Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Une parlementaire européenne propose des amendements en faveur de (...)

Une parlementaire européenne propose des amendements en faveur de l’espéranto

Traduction d’un article de Libera folio, média espérantiste gratuit en ligne.

Une parlementaire de l’Union européenne place ses espoirs dans l’espéranto.
Ljudmila Novak, membre slovène du Parlement européen, a présenté à la Commission parlementaire de la culture et de l’éducation une proposition pour l’introduction de l’espéranto comme langue commune de l’UE. En répondant aux questions de Libera folio, Ljudmila Novak explique que la proposition sera certainement refusée au vote, mais qu’elle peut cependant être utile pour lancer un débat sur les problèmes linguistiques et le rôle éventuel de l’espéranto.

Ljudmila Novak est membre du groupe chrétien-démocrate du Parlement européen, et dans son jeune âge elle a même étudié l’espéranto, que cependant elle ne pratique plus activement. En 2007, elle a participé au 7e congrès de l’Union européenne d’espéranto en Slovénie.

Sa proposition sur l’espéranto a été présentée le 21 janvier, quand la Commission parlementaire de la culture et de l’éducation traita du rapport sur le multilinguisme. Selon sa proposition d’amendement, au rapport devraient être ajoutés trois points, que voici :

...constate que le principe du respect de l’égalité des droits ne peut être garanti par l’utilisation d’une langue nationale (l’anglais) comme « lingua franca ».

...propose que, tout en conservant et utilisant les langues vivantes, en respectant la diversité linguistique et en favorisant l’étude de plusieurs langues, on réfléchisse à la possibilité et à l’utilité de l’introduction dans l’UE d’une langue construite commune, par exemple l’espéranto. Lui seul pourrait faciliter l’intercompréhension entre Européens et avec les habitants des autres continents, parce qu’il est simple d’apprentissage et d’utilisation.

...constate que l’introduction de l’euro comme monnaie commune européenne a grandement facilité le commerce entre les États, a stimulé la croissance économique et contribué à une plus grande stabilité dans l’UE. Des résultats similaires pourraient également être obtenus par l’introduction d’une langue de communication commune, qui en aucune manière ne chasserait ni ne limiterait l’utilisation des langues nationales et des autres langues utilisées dans l’UE.

"Libera folio" s’est adressé directement à Ljudmila Novak pour plus d’informations.

"Libera folio" : Pourquoi avez-vous décidé de faire votre proposition au sujet de l’espéranto ?

Ljudmila Novak : Parce que l’intercompréhension est difficile dans l’UE, bien qu’on étudie les langues étrangères. Il n’est pas juste qu’une langue nationale (l’anglais) soit utilisée comme langue commune.

Que pensez-vous de la politique linguistique actuelle des instances officielles de l’UE ?

- L’UE s’emploie à prendre en considération toutes les langues officielles de l’UE et agit pour renforcer le principe du multilinguisme. Malgré cela, la majorité des documents sont en anglais ou en français, au moins dans un premier temps, et ainsi les autres langues n’ont pas les mêmes droits.

Quel rôle, selon vous, l’espéranto pourrait-il avoir dans les instances officielles de l’UE, et plus généralement dans l’UE ?


- L’espéranto, en gardant simultanément les langues nationales, pourrait être une langue de communication commune entre les citoyens des différentes nations, particulièrement parce qu’il est facile, et que les citoyens moins doués pour les langues pourraient eux aussi l’apprendre rapidement.

Y aura-t-il un débat sur votre proposition ? Si oui, quand ? Et quels arguments présenterez-vous à cette occasion pendant la discussion, et quel résultat en attendez-vous ?


- Le débat de ma proposition a déjà eu lieu à la Commission pour la culture, le 19 janvier 2009. Actuellement, je n’ai pas encore de nombreux soutiens. Je souhaitais attirer l’attention des membres de la Commission, et leur suggérer cette possibilité. Mes amendements seront refusés lors du vote, mais ils seront lus et discutés dans tous les groupes politiques.

Ljudmila Novak invite tous ceux qui sont favorables à la proposition à exprimer leur soutien sur son blogue.

Nota  :
Toute erreur de traduction serait imputable à krokodilo.
Ces propositions de Ljudmila Novak, membre du Parlement européen, ont été enregistrées sous la référence PE 416.668v01-00, dans le cadre du rapport sur le multilinguisme, rapporteur Vasco Graca Moura, trois propositions de modifications de l’article 4.
 Lien vers son blogue


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • Hermes Hermes 3 février 2009 11:35

    &particulièrement parce qu’il est facile, et que les citoyens moins doués pour les langues pourraient eux aussi l’apprendre rapidement.&

    Je ferais une petite rectification. Je ne pense pas que les cItoyens soient moins doués, plutôt qu’ils n’ont pas le temps necessaire et la forte motivation qu’il faut, pour apprendre des langues. Je pense que ceux qui sont à l’aise dans diverses langues baignent à longueur de temps dans ces dites langues. Hors la plus par des gens ne sont pas et ne peuvent pas être dans ces conditions particulières, selon moi. Donc pour l’esperanto je dirais que son apprentissage se fait en moins de temps et avec une motivation moindre que pour une autre langue, du fait d’une plus grande régularité dans la langue esperanto que dans les autres langues en général.


    • skirlet 3 février 2009 12:25

      Il existe les gens plus ou moins doués en langues, en maths, en chimie, en bricolage, en tricot et j’en passe. Si on travaille beaucoup dans une telle ou telle direction, on améliore ses compétences, mais avec le temps et le travail égaux les plus doués obtiennent des meilleurs résultats.

      Quant au bain... Une Russe de ma connaissance, ayant éposé un Norvégien, a voulu faire de parfaits bilingues. Plusieurs heures de travail par jour pour les faire bien parler russe, et puis, son mari a un contrat en Russie, et les enfants vont dans une école russe. Et là - surprise... Les enfants qui parlaient couramment avaient le niveau bien plus bas que leurs homologues monolingues, au point de ne pas pouvoir suivre les cours. Ce n’est pas le seul exemple.


    • Hermes Hermes 3 février 2009 12:32

      Pas faux, au final ca donne le rectif du rectif  smiley


    • skirlet 3 février 2009 13:07

      Disons, l’espéranto permettrait la communication pour tous, y compris les moins doués et ceux qui n’ont pas le temps ni le désir d’investir beaucoup de travail dans une langue smiley


    • Hermes Hermes 3 février 2009 13:17

      Tu m’ôtes les mots de la bouche smiley


    • Romain Desbois 4 février 2009 10:41

      Après de longues années de militantisme en faveur de l’espéranto, je reste convaincu que c’est la meilleure solution (ce qui ne veut pas dire que c’est une solution parfaite).
      Et je serais le premier à changer si on me propose mieux !

      Mais hélas je pense que le barrage essentiel au développement de cette langue est que l’adoption d’une langue internationale accessible à tous supprimerait le pouvoir que confère l’anglais (globish plus exactement) à nos élites.

      Le savoir est le pouvoir !

      Tant que le peuple et particulièrmeent les gens de gauche ne se rendront pas compte qu’ils cautionnent l’outil de leur subordination, l’espéranto ne developpera pas.

      Les espérantistes n’ont pas les mêmes moyens que les Etats pour pouvoir rivaliser. La lutte est inégale, d’autant que les espérantistes par leurs impôts nourrissent le coucou anglais dans leur nid (bien involontairement bien sûr). Des formations professionnelles à l’éducation nationale en passant par les médias publiques.


    • Lapa Lapa 3 février 2009 14:06

      je pense qu’il serait difiicile de traduire exactement les normes et lois européennes en esperanto (mais je peux me tromper). Le risque étant d’avoir une langue du peuple (esperanto, en plus du patois national) et une langue pour la haute administration (l’anglais-français). On revient au moyen âge en quelque sorte avec le latin.


      • Hermes Hermes 3 février 2009 14:14

        Tout a fait réalisable au contraire, le mandarin, l’indonésien le swahili LE démontrent amplement


      • skirlet 3 février 2009 14:18

        Je confirme que traduire est possible smiley Quant au risque d’avoir deux langues... si les peuples peuvent communiquer facilement, tout en gardant leur langues, ce serait déjà un grand pas en avant. Par ailleurs, l’anglais des soi-disant élites laisse très souvent à désirer, alors il y a des chances qu’elles se tourneront vers l’espéranto... et sinon, on s’en fiche smiley


      • Krokodilo Krokodilo 3 février 2009 15:27

        Lapa,
        La précision est au contraire très grande, c’est même probabelment la langue la mieux adaptée à la traduction (par exemple pour la poésie, domaine plus difificile à traduire que des lois) du fait de sa souplesse, mais vous n’êtes pas obligé de me croire ; par contre, vous pouvez remarquer que la question se pose déjà de savoir dans quelle langue tel ou tel texte de loi doit faire référence, car de minimes approximations de traduction peuvent entraîner des interprétations différentes ( célèbre exemple sur le retrait de territoires ocucpés/ des territoires occupés/de tous les, etc.). C’est souvent le français en matière juridique, je crois, seul domaine où l’anglais ne s’est pas encore imposé dans l’UE...


      • skirlet 3 février 2009 19:29

        La commission devrait, entre autres, faire des études comparatives pour la précision et la vitesse d’apprentissage des langues...


      • Wlad Wlad 3 février 2009 14:12

        Bref, rien de nouveau sous le soleil, juste la propagande habituelle.


        • dup 3 février 2009 17:36

          un seul vin , un seul fromage , une seule langue , un seul marché , un seul fuhrer tiens , ça a un air de déjà vu . Et tout l’héritage culturel , les différences , on lamine tout ça . C’est bien un technocrate
          ça me rapelle cette autre histoire

          et une autre histoire de consultant......

          Le Directeur Général d’une grande entreprise de la place avait reçu un billet de faveur pour entendre la "Symphonie Inachevée" de Schubert. Comme il ne pouvait pas assister au concert en personne, il remit ce billet à son consultant en organisation. Le lendemain du concert, le Directeur Général demande au consultant s’il a apprécié la symphonie. Sur le champ, ce dernier lui présente un rapport avec les observations suivantes :

          -Pendant de longues périodes, les quatre hautboïstes n’ont rien à faire. il conviendrait d’en réduire le nombre et de répartir leur travail sur l’ensemble de l’orchestre en permettant ainsi d’éliminer les périodes de pointe.

          -Les douze violons jouent des notes identiques. On se trouve en présence d’un double emploi inutile et des coupes sévères devraient être opérées dans le personnel de la section. Si on a vraiment besoin d’un volume sonore plus élevé, un amplificateur électronique ferait l’affaire.

          -On s’est beaucoup dépensé à jouer des triples croches. C’est là, semble-t-il un raffinement excessif ; une recommandation s’impose : arrondir toutes les notes à la double croche. il serait ainsi possible d’avoir recours à des stagiaires et des exécutants de grade inférieur.

          -On ne voit guère l’utilité de faire reprendre par les cors des passages déjà joués par les cordes. Si tous les passages superflus de ce genre étaient éliminés, on pourrait réduire le concert de deux heures à vingt minutes seulement.

          Si Schubert avait pris garde à ces problèmes il aurait probablement été en mesure d’achever sa Symphonie.


          • Krokodilo Krokodilo 3 février 2009 19:43

            Vous pouvez imaginer toutes les métaphores que vous voulez, il n’en reste pas moins que vous vous trompez : une langue véhiculaire reste une langue seconde, elle ne remplace pas les langues nationales comme l’a fait l’euro pour les monnaies, c’est à la fois impossible et absurde.
            En Chine, plus d’un milliard de gens peuvent se comprendre grâce au mandarin malgré leurs très nombreux dialectes, langues c’est pareil, alors que dans notre petite UE, on ne comprend pas souvent son voisin, et quand on le comprend c’est souvent très mal...


          • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 février 2009 21:59

            AUjourd’hui, initions nous à la méthode krokodilo (Tradeoj Marko) de réponse à un commentaire :

            1° sélectionner un morceau au hasard dans le commentaire de votre adversaire :

            dialectes, langues c’est pareil.

            2° Répondre à cet extrait

            Kro, vous avez tort, ce n’est pas la même chose. ( )

            3° SURTOUT, ne jamais rien prouver, ne jamais donner de liens, à l’appui de vos dires. Vos affirmations se suffisent à elle même. N’argumentez pas, ça ne sert à rien.

            4° ???

            5° profit !

            Notez au passage que, malgré mes efforts, je ne calomnie pas autant qu’il le faudrait pour une exécution propre.

            Typhon


          • Arunah Arunah 3 février 2009 18:57

            Encore l’espéranto ! Pourquoi pas le monstre du Loch Ness ?

            Préconiser l’adoption de l’espéranto est une fausse bonne idée qui n’a aucune chance d’aboutir heureusement ! L’espéranto n’est parlé - et de manière très artificielle - que par une poignée de personnes pétries de bonne volonté et de bons sentiments mais dépourvues de tout réalisme.

            L’anglais est la langue dominante, c’est vrai, dans une moindre mesure la français, mais cette position dominante est justifiée par son poids économique, technologique, commercial, culturel et historique. C’est injuste pour les langues minoritaires, mais ici la notion d’égalité n’a pas de sens.

            L’espéranto n’a pas de culture, pas de littérature, pas de traditions, l’espéranto n’est qu’une création artificielle et ne peut en aucun cas servir à la communication.

            Vive l’anglais qui permet de voyager partout dans le monde et donne accès au plus gros volume de publications dans tous les domaines.
            Je regrette que le français aie perdu sa place prééminente mais il suffit de comparer le nombre d’entrées de Wikipedia en anglais et en français : le choix est vite fait !


            • skirlet 3 février 2009 19:26

              l’espéranto n’est qu’une création artificielle et ne peut en aucun cas servir à la communication.

              Et pourtant, c’est à cela qu’il sert.


            • Krokodilo Krokodilo 3 février 2009 19:49

              La notion d’égalité et de justice est à la base même de la naissance de l’UE, ou plutôt devrait en être le socle. Une UE à deux vitesses, où les peuples et les langues ne seront pas égaux est promise à des tensions permanentes...
              Comme disait Spartacus : c’est normal que les Romains commandent, ils sont plus forts, plus riches et plus intelligents. 
              Je me demande bien pourquoi il a ensuite changé d’avis ? On lui a pris sa femme, son pognon ou son job ?


            • Hermes Hermes 3 février 2009 20:12

              &Encore l’espéranto ! Pourquoi pas le monstre du Loch Ness ? &

              Bon, vous commencez mal

              &Préconiser l’adoption de l’espéranto est une fausse bonne idée qui n’a aucune chance d’aboutir heureusement ! L’espéranto n’est parlé - et de manière très artificielle - que par une poignée de personnes pétries de bonne volonté et de bons sentiments mais dépourvues de tout réalisme.1
               
              L’anglais n’est parlé de manière très naturelle que par une grosse poignée d’anglophone non natifs. Pour ma part, il m’est plus naturelle de parler, lire, ecouter ecrire en esperanto qu’en anglais.

              &L’anglais est la langue dominante, c’est vrai, dans une moindre mesure la français, mais cette position dominante est justifiée par son poids économique, technologique, commercial, culturel et historique. C’est injuste pour les langues minoritaires, mais ici la notion d’égalité n’a pas de sens. &

              Le poids economique d’un pays nuance, et il est vrai que là dessus l’égalité n existe pas

              &L’espéranto n’a pas de culture, pas de littérature, pas de traditions, l’espéranto n’est qu’une création artificielle et ne peut en aucun cas servir à la communication. &

              L’esperanto à tout cela culture litterature traditions mais certes petite. D’artificielle au départ elle est devenu évolutive , toute langue est d’un certain point de vu artificielle.

              &Vive l’anglais qui permet de voyager partout dans le monde et donne accès au plus gros volume de publications dans tous les domaines.
              Je regrette que le français aie perdu sa place prééminente mais il suffit de comparer le nombre d’entrées de Wikipedia en anglais et en français : le choix est vite fait ! &

              Oui, mais on peut faire mieux. Seul celui qui reste que dans les habitudes acquises est celui qui est sûr de perdre. L’anglais a permis beaucoup de chose, mais cela reste très insuffisant. Les indonésiens, eux ont réussis bien mieux que nous au niveau de la communication sur leurs territoires, l’Europe est encore à l’âge de pierre sur la communication à l’intérieur de ses territoires. Et cela est une réalité. Chacun sa méthode pour agir, moi j’ai la mienne, vous la votre.

              Cordialement


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 février 2009 21:51

              Arunah, vous avez raison à 90 %.

              Je me permet cette restriction : l’espéranto est intrinsèquement inapte à la communication à grande échelle.

              Typhon


            • Hermes Hermes 3 février 2009 22:17

              Typhon auriez vous la gentillesse d’argumenter votre propos ?


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 février 2009 22:25

              Non, cf mon post sur la méthode krokodilo (copyrighton).

              Just kidding :

              l’espéranto, en tant que langue construite, est intrinsèquement condamné à être parlé par une population réduite et non-significative ergo l’espéranto est inapte à une communication de grande échelle.

              Typhon


            • Hermes Hermes 3 février 2009 22:31

              Merci pour la réponse


            • Krokodilo Krokodilo 3 février 2009 22:39

              C’est quoi un justkidding ?


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 février 2009 22:46

              ça veut dire :

              "contrairement à l’être désagréable, menteur, et hypocrite qu’est l’auteur de cet article, je vais donner au moins un minimum d’argumentation à ceux qui m’en demandent, pour deux raisons.
              La première, c’est évidemment que je suis quelqu’un de courtois qui comprend que l’on puisse ne pas accepter ce que je dis sans que j’argumente juste un peu.
              La deuxième, c’est de marquer ma supériorité tant intellectuelle que morale sur l’auteur de cet article."

              Typhon


            • Hermes Hermes 3 février 2009 22:53

              &l’espéranto, en tant que langue construite, est intrinsèquement condamné à être parlé par une population réduite et non-significative ergo l’espéranto est inapte à une communication de grande échelle. &

              Ce n’est que votre avis personnel et non une argumentation, je tenais à le preciser.
               Toute langue peut devenir mondiale, mais il faut qu’elle est un appui certain d’un groupe dominant ou suffisamnet important, actuellment non leo ne peut le devenir si l’on se base sur les chiffres actuels. Mais l’histoire montre que rien n’est ecrit d’avance, alors, on verra bien.


            • Krokodilo Krokodilo 3 février 2009 23:00

              Vous vous qualifiez de courtois, alors que vous venez d’avouer un peu plus loin avoir trollé, commenté certains artciles sans les lire  ?
              " winkiesman 							 														 (IP:xxx.x00.106.167) le 3 février 2009 à 22H29 							 							
              							

              															
              							
              								Ayant, une fois n’est pas coutume, lu cet article, serait-ce un effet de votre bonté que de m’indiquer quel passage visait votre précédent laconisme ? Typhon"
              Ca ne correspond pas à la définition de mon dictionnaire pour "courtois".
              							


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 février 2009 23:00

              D’un point de vue théorique, vous avez tout à fait raison. Toutefois, mon commentaire n’exprima pas mon point de vue, masi un constat. Il n’existe pas de langue construite parlée par une part significative de la population mondiale.

              Typhon


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 février 2009 23:03

              COURTOIS(Par extension) Qui fait preuve de distinction, de politesse dans ses manières, qui parle et agit avec une civilité raffinée.

              Cela n’implique nullement de lire vos articles, il me semble. De plus, vous avez quelques difficultés avec l’ironie, avec la langue française en général. Au contraire, ma précédente phrase montre ma maîtrise parfaite de la litote.

              Typhon


            • Hermes Hermes 4 février 2009 07:50

              &D’un point de vue théorique, vous avez tout à fait raison. &

              Non, au point de vu pratique, grande nuance

              &Toutefois, mon commentaire n’exprima pas mon point de vue, masi un constat. Il n’existe pas de langue construite parlée par une part significative de la population mondiale. &

              L’eo n’est pas supporté par une puissance ou groupe de puissance, donc ne peut être actuellement parler par une part significative de la pop mondiale. Les exemples du swahili, du russe, du mandarin, de l’indonésien, du francais, montre que c’st l’appui qui les aident, quelle soit artificielle ou non, après que ce soit au niveau mondial ou pas, d’autres facteurs jouent.


            • Krokodilo Krokodilo 4 février 2009 12:10

              La modération ayant supprimé plusieurs de vos messages "courtois", je ne peux malheureusement plus donner d’exemples de votre courtoisie bien connue sur AVox....


            • Hermes Hermes 4 février 2009 12:17

              Pas besoin de chercher des messages, le simple fait qu’il s’est fait viré d’avox pour injures et autres plusieurs fois le montre amplement.


            • skirlet 4 février 2009 12:27

              Le modérateur a fait di gros travail, mais comme polluer est plus facile que nettoyer, il en reste des exemples. J’en mets que deux, pour illustrer la "courtoisie" de ce grossier individu :
              http://www.agoravox.fr/commentaire_static.php3?id_article=40105&id_forum=1721561
              http://www.agoravox.fr/commentaire_static.php3?id_article=40105&id_forum=1722416


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 4 février 2009 13:39

              Celle qui vient du froid a des excuses, le français n’est pas sa langue maternelle. Dès qu’on s’éloigne du niveau de discussion qu’elle cite, elle ne peut, hélas, suivre. En revanche, malgré le fait que vous soyez assez obtus, je vous croyais, cher joseph (K), cher esperantulus, capable de saisir une phrase comme :

              . De plus, vous avez quelques difficultés avec l’ironie, avec la langue française en général. Au contraire, ma précédente phrase montre ma maîtrise parfaite de la litote

              Typhon


            • Libera menso Libera menso 4 février 2009 14:38

              Pour sourire un peu, je rappelle que l’auteur de cette sentence -aussi définitive qu’incongrue- sur l’espéranto se permettait dans un précédent commentaire de décrier la pseudo "méthode Krokodilo" en ces termes :

              "3° SURTOUT, ne jamais rien prouver, ne jamais donner de liens, à l’appui de vos dires. Vos affirmations se suffisent à elle même. N’argumentez pas, ça ne sert à rien."

              A croire que -dans un rare élan de lucidité- il parlait de lui-même ... smiley
               


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 4 février 2009 15:15

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_langues_construites#Langues_construites.2C_en_nombre_de_locuteurs

              Il n’existe pas de langue construite parlée par une proportion significative de la population mondiale (C-à-d 600 millions de personnes).

              c’est encore pire, si, comme vos potes espérantiens, on ne compte que les natifs. Là, la différence d’ordre de grandeur est augmentée de quelques puissances de dix.

              Vous me pardonnerez d’avoir présumé que c’est mon affirmation sur l’absence de communication à large échelle dont vous parliez, j’ai bien compris que je faisais face à des handicapés de l’expression écrite.

               ici, je régresse quelque peu, parce que j’en ai marre des « débats » sans queue ni tête.
              Comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas vraiment là pour ça, d’où l’ironie que j’évoquais plus haut :
               

              Typhon, PICARDIA SPIRIT


            • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 4 février 2009 18:09

              J’ai relu la réponse que j’avais faite à votre avant-dernier commentaire, cher LM/

              Je crois que tout était déjà dit.

              Typhon


            • Jean-paul 3 février 2009 20:59

              Krokodilo
              Le roi des articles sur l’ esperanto.on y remet une couche .
              Une parlementaire a demande d’utiliser l’esperanto .WAOUW !!!!
              Vite un article .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès