Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Union Européenne : La commission se mobilise pour les augmentations de (...)

Union Européenne : La commission se mobilise pour les augmentations de salaires de ... ses fonctionnaires !

C’est probablement au titre de l’exemplarité budgétaire et de la modération salariale, qu’on apprend que : " Les fonctionnaires européens iront devant la Cour européenne de justice pour obtenir l’augmentation de salaire qu’ils réclament. Du moins, la Commission le fera pour eux !

Si la situation de l’emploi est de plus en plus tendue dans l’Union Européenne, il faut bien avouer que celle des salaires ne vaut pas mieux. En effet, il devient quasiment impossible de parler d’augmentation des salaires pour cause de rigueur et de "faible inflation".

D’ailleurs, le gouvernement français a appliqué cette rigueur en annonçant que : Le SMIC ne serait réévalué que de 0,5 % . Cette hausse du SMIC 2010 représente, selon le ministère du Travail : "un gain net de pouvoir d’achat pour les salariés payés au SMIC de 1,3% puisque l’inflation sur la même période devrait être de 0,4%".

Il faut dire que la Commission Européenne et la BCE ont l’oeil sur tous les "dérapages" qui pourraient intervenir dans les pays membres.

C’est probablement au titre de l’exemplarité budgétaire et de la modération salariale, qu’on apprend que : " Les fonctionnaires européens iront devant la Cour européenne de justice pour obtenir l’augmentation de salaire qu’ils réclament. Du moins, la Commission le fera pour eux ! ... / .. " Ecrit Euronews
 
Pardon ?

Et oui : "La Commission européenne a décidé mercredi d’attaquer en justice les pays de l’UE, pour annuler leur décision de diviser par deux la hausse salariale légale des fonctionnaires des institutions européennes. "La Commission a confirmé la décision d’aller devant la Cour (de justice européenne de Luxembourg) pour un recours contre la décision" des 27 pays européens, a annoncé la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen.

Cette décision a été prise à l’unanimité, a-t-elle précisé.
Le Conseil des 27 Etats européens avait décidé à l’unanimité en décembre l’octroi d’une revalorisation salariale brute de 1,85% pour les quelque 50.000 fonctionnaires et contractuels (au statut plus précaire) des institutions européennes. Soit la moitié de la hausse légale de 3,7% qui leur était mécaniquement promise. ... / ... Elle est calculée mécaniquement sur l’évolution des salaires de la fonction publique de huit Etats (représentant 76% du PIB de l’UE), durant l’année précédente, ainsi que sur l’inflation à Bruxelles.

La Commission a donc estimé que la décision des pays de l’UE n’est pas en conformité avec la loi.
Nombre de pays ont refusé avec véhémence la hausse prévue de 3,7%, en pleine crise économique. Certains ont en effet récemment réduit les salaires de leur fonction publique pour réduire leur déficit. ... / ... " - Source Romandie - 06 janvier 2010

Sidérant, lorsqu’on connaît les prises de position de le Commission toujours très sourcilleuse en termes de droit social ou même de politique budgétaire !

Car, il ne faut pas oublier que c’est de la commission qu’est partie la fameuse directive « Bolkestein » qui est censée mettre tous les services en concurrence dans l’UE

... /... Après l’adoption de la directive Bolkestein, un règlement européen (593/2008/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 juin 2008 sur la loi applicable aux obligations contractuelles), qui s’applique donc directement aux Etats membres, a, sans bruit, mis en place un dispositif similaire au « principe du pays d’origine ». - Source Politis

Et comme l’explique Jean-Jacques Chavigné le jeudi 31 décembre 2009 dans Démocratie & Socialisme

" Le gouvernement Sarkozy a décidé de faire le moins de bruit possible autour de cette transposition et a renoncé à faire voter une loi-cadre pour la transposer en droit français.

... / ... L’objectif de ce projet de directive, rédigée dès 2003, était l’instauration d’un marché unique des services dans l’Union européenne, non en harmonisant par le haut les législations sociales des Etats-membres mais en les nivelant vers le bas, sous les coups de boutoir de la concurrence « libre et non faussée ».

... / ... 2006-2009 : la Commission européenne transforme la directive McCreevy en clone de la directive Bolkestein

... / ... Le « principe du pays d’origine » avait disparu du texte de la directive McCreevy ... / ... Ce règlement prévoit, en effet, que « les parties contractantes sont libres de choisir la loi applicable au contrat ». Ainsi, un travailleur letton envoyé travailler en France par son entreprise pourra, « librement », choisir que lui soit appliqué le droit social letton ... / ... "

Autre chantre des bas salaires, Jean-Claude Trichet, le Président de la Banque centrale européenne, n’a pas hésité en janvier 2008 à intervenir dans le débat, pour s’opposer à des hausses de salaires, comme nous l’expliquait Euractiv :

" .../ ... M. Trichet craint en effet que les risques de cette perspective à moyen terme pour l’évolution des prix impliquent la possibilité d’une hausse des salaires plus importante que prévue, en considérant les capacités limitées et les évolutions positives des marchés de l’emploi. « Tout plan d’indexation des salaires nominaux sur les prix devrait être supprimé »

Alors, devant cette initiative/décision de la Commission, il est assez normal de se demander : Quel est le statut des ces "damnés de la terre" ?

On peut en trouver la réponse sur le site de la Commission Européenne à la page : "Les fonctionnaires de la Commission Européenne"

" ... / ... À la Commission, l’échelle des traitements de base s’échelonne d’environ 2 300 euros par mois pour un fonctionnaire AST 1 nouvellement recruté à quelque 16 000 euros par mois pour un fonctionnaire comptabilisant quatre années d’ancienneté au grade le plus élevé (AD 16). ... / ... Les salaires de base sont indexés annuellement en fonction de l’inflation et du pouvoir d’achat constatés dans les États membres.

Les fonctionnaires qui ont dû quitter leur pays pour venir travailler à la Commission ont droit à une indemnité de dépaysement équivalente à 16 % de leur traitement de base.


Certaines allocations sont accordées aux fonctionnaires sur la base de leur situation familiale. Celles-ci comprennent une allocation de foyer, une allocation pour enfant à charge, une allocation scolaire et une allocation préscolaire. Ces allocations permettent de couvrir les coûts liés à l’entretien d’une famille lorsque l’on travaille pour une organisation internationale.


Mais, on sait aussi concilier : la vie professionnelle et la vie familiale

" Une série de mesures a été mise en place pour faire en sorte que les conditions de travail à la Commission permettent de mener sainement sa vie professionnelle et sa vie personnelle et familiale. Celles-ci sont centrées sur le congé parental et le congé pour raisons familiales, une solide infrastructure en matière de garde et de scolarisation des enfants (voir les informations sur les écoles européennes) et une organisation du travail moderne. ... /... "

On notera en particulier que : "les mères ont droit à vingt semaines de congé de maternité et les pères à dix jours de congé de paternité sans perte de rémunération. Par ailleurs, il est aussi prévu un congé parental de six mois par enfant, rémunéré à hauteur d’une indemnité mensuelle de base"

Et préserver un certain art de vivre
 
La Commission suit une approche globale pour ce qui concerne tous les aspects du bien-être au travail : les membres du personnel de la Commission et leur famille ont accès à de nombreux clubs de loisirs, sportifs ou culturels (athlétisme, danse, théâtre, arts et échanges linguistiques, pour n’en citer que quelques-uns).

Et le site de conclure

"La nature de ses attributions et son environnement de travail multiculturel font de la Commission une organisation unique au monde. Quel que soit votre profil, la Commission est active dans une si vaste palette de domaines que vous avez toutes les chances d’y trouver un emploi qui vous convienne parfaitement"

On allait le dire !

Allez, au lieu de pester comme un jaloux de base, pourquoi ne poseriez-vous pas votre candidature à la commission européenne ?

Bien que ce soit apparemment difficile : " ... / ... Les services de la Commission cherchent les candidats appropriés pour remplir les postes vacants, après examen des candidatures internes ... / ...

Et, si vous êtes embauchés, profiter du ... meilleur syndicat de salariés d’Europe !

Crédit image
L’express
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Wetienne 7 janvier 2010 16:12

    Quelle méconnaissance du dossier ! Comme quoi il ne suffit pas de lire la presse pour être informé...

    Je vous renvoie aux articles de Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles pour les questions européennes.

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/12/gr%C3%A8ve-%C3%A0-bruxelles-pour-quelques-euros-de-plus.html

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/12/le-rapport-deurostat-qui-fixe-laugmentation-salariale-des-fonctionnaires-europ%C3%A9ennes-%C3%A0-37-est-disponible-ici-en-format.html

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/12/les-vingtsept-divisent-par-deux-lindexation-des-fonctionnaires.html

    La plupart des points que vous évoquez sont hélas archi-faux.

    Les Etats Membres ont eux-même édicté un texte qui a valeur de loi concernant la rémunération de la fonction publique européenne. Le texte stipule que l’indexation des salaires est basée sur l’augmentation des salaires de la fonction publique de 8 états membres (dont la France) et du coût de la vie à Bruxelles. c’est une formule MATHEMATIQUE, , appliquée avec un décalage d’un an (le temps de publier les statistiques officielles) remise en cause aujourd’hui par les MEMES états membres de l’UE.

    Si la Commission ne parvient pas à faire respecter un texte signé par le Conseil lui-même, ce sont TOUTES les décisions qui pourraient dès lors être arbitrairement remises en cause par le Conseil, au gré des différents élans de populisme des uns et des autres (dont vous vous faites ici le porte parole).

    Concernant vos références de salaires 16000€/mois pour un grade AD16, sachez qu’à ce grade, il ne doit y avoir que les directeurs généraux... soit une poignée de personnes, sur 40.000 employés (moins qu’à la Ville de Paris).

    Quant au recrutement, libre à vous de postuler et de venir habiter Bruxelles.
    En effet, si « Les services de la Commission cherchent les candidats appropriés pour remplir les postes vacants, après examen des candidatures internes », C’est parce que le nombre de fonctionnaire est stable. Ce n’est seulement que si la ressource n’est pas trouvée en interne que le service fera appel à un lauréat de concours.
    Mais c’est vrai que réussir un concours n’est pas donné à tout le monde : il faut y travailler....
    Critiquer sans savoir semble être largement plus accessible


    • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 7 janvier 2010 18:33

      @Wetienne

      Tout ce que j’avance dans cet article est « sourcé » y compris la page recrutement qui est issue du site de la Commission européenne.

      Libre à vous de remettre en cause des faits disponibles en ligne !


    • Wetienne 7 janvier 2010 21:22

      @JCB

      Informations sourcées et disponibles en ligne ne veulent pas dire utilisées à bon escient !

      Prendre le salaire d’un catégorie qui représente 0,1% du personnel comme exemple est la preuve d’une mauvaise foi évidente.

      Extraire la description d’un processus de recrutement, de la publication du poste en interne à la recherche d’un lauréat de concours, en ne conservant qu’une seule phrase s’apparente plus à de la malhonnêteté intellectuelle.

      Avec une démarche comme la vôtre, on vous donne le code de la route à lire, et vous en concluez que « la vitesse est limitée à 50 km/h »... sans distinguer agglomérations et autoroutes !

      En fait, même le titre de votre publication est faux : La commission ne se bat pas pour l’augmentation de ses fonctionnaires mais pour le respect d’un texte concernant l’indexation des salaires.

      Mais c’est vrai que j’avais oublié : « forumeur » ne signifie pas journaliste ; et ça, c’est un fait établi.

      Maintenant, pour être constructif, et si vous n’avez pas de travail comme votre profil l’indique, regardez ce site que vous connaissez si bien en mars, et postulez ! Les nouvelles procédures de sélections commencent bientôt.

      N’oubliez pas qu’il faudra venir travailler à Bruxelles et abandonner votre « chez soi », et la proximité de vos amis proches et de votre famille. A ce moment là, vous pourrez estimer la valeur de cet effort en euros smiley


    • oj 7 janvier 2010 16:30

      comme aux US, l’Europe nous prépare en effet une oligarchie de fonctionnaires européens, une nouvelle nomenklatura.

      Des gens qui en effet ont certainement du mérite ;
      j’en connais en france qui se mettent à leur compte , qui ont donc du merite, et qui sans protection de retraite, chomage , avantages, primes ; etc....ont aussi du mérite et de plus sont a la base du systeme economomique des Nations...... mais n’ont pas du tout les memes avantages et revenus

      .. oui on nous prépare une nouvelle nomenklatura européenne,


      • oj 7 janvier 2010 16:34

        ... et certains agriculteurs voient leurs revenus baisser de 40% cette année.... mais permettent a ces fonctionnaires de manger...... mieux puisque augmentés.

        Quand il y a des difficultés dans un pays je pensais que tout le monde devait baisser la voilure.....


        • hans 7 janvier 2010 18:23

          et ces memes personnes viennent de décider une baisse de 4% sur les salaires en walonnie........


          • Wetienne 7 janvier 2010 21:13

            Ah bon ? Vous nous expliquerez comment la Commission peut décider une baisse de salaires en Walonnie...

            Rien que l’expression « une baisse de 4% sur les salaires en walonnie » laisse songeur quant à sa précision


          • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 8 janvier 2010 09:49

            @ Wetienne

            Vous avez parfaitement le droit de vous accrocher à vos certitudes, mais en ce cas faites le honnêtement !

            Certes, je ne suis pas journaliste, mais alors pourquoi mettez vous en cause EURONEWS et Romandie qui sont rédigés par des professionnels ?

            Remettrez-vous également en cause l’article de ce matin des Echos http://www.lesechos.fr/info/inter/020301118373.htm

            Quant aux extraits proposés, il n’a pas du vous échapper que le lien vers la page complète http://ec.europa.eu/civil_service/job/official/index_fr.htm est disponible dans l’article et permets de se faire sa propre opinion.

            En bref, vous n’êtes pas content du contenu de l’article et manifestez la plus mauvaise foi possible, notamment en écrivant : "En fait, même le titre de votre publication est faux : La commission ne se bat pas pour l’augmentation de ses fonctionnaires mais pour le respect d’un texte concernant l’indexation des salaires."

            Il est clair que vous allez en faire rire plus d’un ! Car, il s’agit bien de la part de la Commission d’une démarche corporatiste qui n’a rien à voir avec l’intérêt général qu’elle est censée

            Contestez-vous également ce qu’écrit Challenge : les commissaires européens et la soixantaine de juges de la Cour européenne de justice -les fonctionnaires les mieux payés de l’UE avec des salaires mensuels de base d’environ 17.000 euros- sont directement concernés par la revalorisation salariale http://www.challenges.fr/actualites/europe/20100106.CHA0360/bruxelles_va_en _justice_sur_le_salaire_des_fonctionnair.html

            Quant à : "N’oubliez pas qu’il faudra venir travailler à Bruxelles et abandonner votre « chez soi », et la proximité de vos amis proches et de votre famille« 

            Il semble que vous ignorez que de nombreux français ont des parcours beaucoup plus pénibles et des emplois moins valorisants que ceux offerts par l’Europe. On est bien loin des salariés à qui on propose d’aller travailler en Roumanie pour 200 € par mois !!!!

            Maintenant, concernant : »Maintenant, pour être constructif, et si vous n’avez pas de travail comme votre profil l’indique, regardez ce site que vous connaissez si bien en mars, et postulez ! Les nouvelles procédures de sélections commencent bientôt.« 

            Je vous remercie de votre sollicitude mais je suis assez grand pour m’occuper moi même de mes recherches d’emplois et ... dénoncer avec la plus grande virulence le statut ultra privilégié de certains !

            Car, ne l’oublions pas, la Commission européenne si prolixe en termes de concurrence entre salariés et modération financière montre bien que : »faites ce que je dis mais ce que je fais" est sa devise !!!

            Et ça, curieusement, vous n’en parlez pas ....


            • Wetienne 8 janvier 2010 11:30

              Vous montrez par cette réponse votre propre sélection erronée de pièces d’informations qui tronquent le débat. Y compris par votre "Certes, je ne suis pas journaliste, mais alors pourquoi mettez vous en cause EURONEWS et Romandie qui sont rédigés par des professionnels ?« vous prouvez que vous faites partie de ceux qui pensent que c’est vrai, puisque c’est écrit dans le journal. Et votre discernement personnel, vous le cultivez avec Jean Pierre Pernault à 13h ???.
              Vous noterez au passage l’implication de la Romandie dans les questions internes de l’UE !

              Par votre extrait de Challenges » les commissaires européens et la soixantaine de juges de la Cour européenne de justice -les fonctionnaires les mieux payés de l’UE avec des salaires mensuels de base d’environ 17.000 euros- sont directement concernés par la revalorisation salariale« , vous prouvez ce que je disais : moins de 0,1% des effectifs ! Bel exemple d’effet de masse !
              Savez vous combien est payé le top management d’une entreprise de 40.000 personnes ? Apparemment non.

              Puisque vous parlez de l’article des Echos, profitez en pour le quoter plus largement :  »le statut des euro crates instauré par le Conseil prévoyant qu’ils ont droit à une hausse de salaire si les rémunérations des fonctionnaires nationaux ont progressé, l’année précédente, dans un panier de huit Etats membres, dont la France. Dans ce cas, la hausse des salaires de la fonction publique européenne est calculée automatiquement en prenant en compte la hausse moyenne observée dans ces pays de l’Union et l’augmentation du coût de la vie à Bruxelles, un calcul aboutissant cette année à une augmentation de 3,7 % proposée et défendue par Bruxelles.« .
               Savez vous que l’inflation en Belgique en 2008 est d’environ 5% ? Apparemment non. Avez-vous rédigé quelque chose lors des hausses de salaires des fonctionnaires français en 2008 ???

              Quant à votre soi-disant statut d’hyper privilégié, sachez que j’étais largement plus privilégié en travaillant en France auparavant , pendant plus de 20 ans !
              Vous me faites rire avec vos roumains. Actuellement à Bruxelles, j’ai même des collègues polonais qui repartent en Pologne pour des salaires plus intéressants que ceux de la commission, mais continuez à vous battre contre le plombier !

              Par contre j’adore votre  »...dénoncer avec la plus grande virulence le statut ultra privilégié de certains « , vous oubliez de rajouter  »avec un zeste de mauvaise foi et une totale méconnaissance« .

              Vous avez raison, le nivellement par le bas est beaucoup moins fatigant pour vous !

              C’est là toute la différence entre la mentalité américaine et française comme écrivait Daninos : »quand un américain voit passer un type dans une belle voiture, il rêve du moment où il pourra s’offrir la même, tandis que le français rêve du moment où il pourra en faire descendre le conducteur avec des coups de pied au c..."

              Ne vous fatiguez pas , je supprime mon compte que j’avais créé uniquement pour vous répondre, tellement la désinformation paraissait importante. J’étais tombé sur cet article par hasard, ne fréquentant plus Agoravox depuis quelques temps compte tenu de la piètre qualité des contributions (ou des rédacteurs ?), ce que vous prouvez ici.
              Le niveau de vos réponse et votre enfermement doctrinaire y contribue largement.

              Mais il est plus aisé de courir dans le sens de la démagogie et du populisme que d’expliquer clairement et honnêtement les choses.


            • citoyen 8 janvier 2010 10:01

              Mais qui nous débarassera enfin de cette dictature parasite de bruxelles ???


              • Wetienne 8 janvier 2010 12:12

                Le jour où les citoyens auront compris que Bruxelles n’existe pas, qu’il s’agit d’un raccourci journalistique pour parler de décisions communes aux 27 chefs d’états, on aura fait un très grand pas.

                Pouvez-vous comprendre qu’aucune loi (directive) ne quitte « Bruxelles » sans l’imprimatur formelle de Sarkozy ???

                Et vos politiques savent bien utiliser ce vocable pour faire porter la responsabilité de leur décision à une entité qui n’en a pas le pouvoir.


              • Augustule pipo 8 janvier 2010 14:32

                @ citoyen

                « Mais qui nous débarassera enfin de cette dictature parasite de bruxelles ??? »

                Réponse : nous même !

                La seule solution c’est de sortir de l’Europe et ainsi retrouver notre souveraineté afin que nous puissions enfin décider REELEMENT de ce que nous voulons pour nous.

                J’ai participé hier à une conférence de François Asselineau à Marseille sur le thème « Qui gouverne réellement l’Europe ». Il à timidement avoué que la plupart des politiques français savent que l’Europe est voué à l’échec (et mis en place par les USA) mais tiennent pourtant le discours opposés face aux cameras.

                Comment se mettre d’accord à 27 avec des intérêts propres incompatibles entre eux ?

                Pour sortir de l’Europe est ainsi se débarrasser de cette dictature parasitaire de Bruxelles, comme vous le dites, la solution existe, c’est l’article 49A du Traité européen, qui prévoit qu’un état peut sortir de l’union européenne a tout moment !

                Donc la solution existe, il manque juste les moyens de la mettre en œuvre....


              • beubeuh 11 janvier 2010 15:53

                Comment se mettre d’accord à 27 avec des intérêts propres incompatibles entre eux ?

                J’ai une question similaire : comment se mettre d’accord à 65 millions de Français avec des intérêts propres incompatibles entre eux ?


              • Bélial Bélial 8 janvier 2010 12:39

                Du goudron et des plumes


                • BA 8 janvier 2010 13:16

                   

                  Vendredi 8 janvier 2010 : les nouvelles du jour :

                   

                  1- Renault pourrait produire la nouvelle Clio IV en Turquie. « Tout un symbole de la mondialisation et de la délocalisation des petites voitures populaires, alors que l’usine française de Flins a fabriqué 64.700 Clio III au premier semestre 2009 », écrit le quotidien économique La Tribune.

                   

                  2- France : le déficit des échanges a atteint 5,304 milliards d’euros, au plus haut depuis novembre 2008, contre 4,391 milliards en octobre, selon des chiffres publiés vendredi par les Douanes.

                   

                  3- Le taux de chômage dans la zone euro a augmenté en novembre pour atteindre le seuil symbolique de 10 %, son plus haut niveau jamais atteint depuis la création de la zone euro il y a dix ans.

                   

                  http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-chomage-atteint-le-seuil-symbolique-de-10-dans-la-zone-euro-_6346-1218326-fils-tous-Une_filDMA.Htm

                  Bref, tout va de mieux en mieux.

                  Tout va très bien, madame la Marquise.

                  Répétons tous ensemble : « L’Union Européenne nous protège. La monnaie unique nous protège. L’euro nous protège. »


                  • Augustule pipo 8 janvier 2010 14:38

                    Pour aller dans votre sens, je vous invite à visionner cette autre conférence de Francois Asselineau, Les 12 impasses de l’UE.


                  • beubeuh 11 janvier 2010 15:49

                    Les pays qui ne sont pas dans l’UE s’en sortent-ils mieux ? La réponse est non, ils s’en sortent moins bien. Donc oui, l’Europe et sa monnaie nous protègent.


                  • beubeuh 11 janvier 2010 16:41

                    On comprend la frustration de l’auteur de ne pas gagner autant d’argent, mais il me semble que le débat porte sur la nécessité de bien payer les gens qui ont de grosses responsabilités. Et les fonctionnaires de la Commission ont d’autant plus des responsabilités que leur nombre est restreint (40 000 personnes pour 400 millions d’habitants et un nombre croissant de missions). L’Europe est contrainte d’avoir peu de fonctionnaires car elle a un budget limité et ne peut pas avoir de déficit, par conséquent elle a intérêt à bien les payer (contrairement à ce qu’on fait en France, où les administrations entretiennent souvent un personnel pléthorique mais payé au lance-pierre, ce qui in fine est beaucoup plus coûteux).
                    Par ailleurs il faut garder à l’esprit que ces fonctionnaires sont recrutés dans l’Union entière, et que si l’échelle de salaire paraît élevée par rapport aux standards Français, elle ne l’est pas forcément en regard des pratiques de rémunérations britanniques ou nordiques, par exemple. Le salaire le plus élevé que vous mentionnez est de 16000€. C’est beaucoup certes mais cela reste très inférieur à de nombreux hauts salaires de la fonction publique française, et je ne parle pas même pas du salaire de certains hauts fonctionnaires et « conseillers », dont la rémunération est confidentielle (par ex. le très utile Henri Gaino gagne 300 000 € par an d’après le Canard enchaîné).

                    Par ailleurs l’article fait un amalgame assez scandaleux entre le travail des fonctionnaires européens et les orientations politiques prise par la Commission. Quand une entreprise privée licencie en France, est-ce que vous réclamez la baisse de la rémunération des gens qui travaillent au Ministère de l’économie et des Finances ? Quand la délinquance augmente, il faudrait revoir la grille de salaire des policiers ? Les fonctionnaires sont des exécutants qui sont soumis à l’échelon politique ; ils ne sont en rien responsables de la directive Bolkestein, qui est décidée par les Commissaires et Directeurs Généraux, nommés par les chefs d’Etats et de gouvernements. En fait les fonctionnaires européens auraient plutôt à se plaindre de l’activisme ultra-libéral de leurs supérieurs, la tendance étant à l’externalisation des services vers des agences exécutives (sans que l’intérêt financier pour le contribuable ait été démontré par ailleurs).


                    • Maldoror Maldoror 27 janvier 2010 12:12

                      La vigueur de la démocratie est inversement proportionnelle à la distance qui sépare le peuple des élites.
                      A l’heure d’internet notre système soit-disant démocratique arrive de moins en moins à convaincre.

                      Les institution européennes dévoilent leur véritable visage ANTI-DEMOCRATIQUE DANS l’article ci-dessous http://www.marianne2.fr/Incroyable-...

                      En substance, alors que l’euro semble de plus en plus caduque :
                      "Si par malheur un ou plusieurs pays avaient la prétention de s’en écarter, ils devraient subir les foudres d’une superstructure bien décidée à défendre son pré-carré ! Ainsi, alors que rien dans les Traités européens ne le prévoient, la BCE précise que la sortie de la zone euro signifierait l’expulsion immédiate de l’Union européenne...Elle affirme que « 50 ans de construction européenne » ont créé « un nouvel ordre juridique » qui transcende « le concept largement obsolète de souveraineté » et imposent une « limitation permanente du droit des Etats ». Oui, vous avez bien lu, la Banque européenne avoue explicitement que le concept de souveraineté, fondement de nos démocraties depuis deux siècles, est « largement obsolète » et que les Etats doivent sans cesse restreindre leur droit (donc leur liberté, au détriment bien évidemment de la démocratie et du libre choix des peuples).

                      Ce document (...)montre le vrai visage de l’Union européenne : une machine de plus en plus ouvertement en rupture avec la démocratie et de plus en plus menaçante avec toutes les tentatives de « dissidence »."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès