Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Wahnsinnig ! Pourquoi, finalement, j’adore les allemands (...)

Wahnsinnig ! Pourquoi, finalement, j’adore les allemands !

Face à cette Allemagne à laquelle tout semble réussir, jusqu’au football, il n’y a qu’une seule politique : Montrer que nous aussi, nous sommes capables de nous réformer. Cela nous permettrait de mieux défendre nos couleurs.

Wahnsinnig[1] ! Pourquoi, finalement, j’adore les allemands !
 
 
Ils sont incroyables ! Non, vous avez vu ça ? Après le Borussia Dortmund qui élimine le Real Madrid (dommage, j’aimais bien le Real), c’est le Bayern Munich qui corrige le Barça (dommage, la meilleure équipe d’Europe ?)
 
Alors on fait quoi ? On brûle Angela Merkel en place de grève ? On reconstruit la ligne Maginot ? Il y a dix ans, vingt ans, le football allemand fonctionnait comme un rouleau compresseur, mais, disions-nous, sans panache, sans « fun ». L’Allemagne, boum, boum, quoi ! Et voilà qu’aujourd’hui, à leur solidité, les allemands ajoutent la classe.
 
Eh ! oui, ils sont étonnants les allemands. Ils prennent leur temps, mais ils sont capables d’évoluer, de remettre en question leur manière de fonctionner tout en conservant leurs fondamentaux.
C’est comme en économie.
 
Il y a vingt ans, des tas de gens très intelligents chez nous - des énarques, c’est dire, si ce sont des gens intelligents (LOL !) - ne pariaient pas un deutschmark, pardon, un euro, sur la capacité des allemands à adapter leur société aux réalités contemporaines. On les croyait englués dans un système social protecteur mais archaique, embourbés dans une réunification coûteuse. Et voilà, qu’à l’allemande, c’est-à-dire , tranquillement, en mettant tout le monde autour de la table des négociations, ils sont arrivés à faire sauter des blocages pourtant centenaires. 
 
Prenez par exemple une loi sociale comme l’heure d’ouverture des magasins et des restaurants, le « Ladenschlussgesetz », plus ancienne que nos lois sociales de 1945, puisqu’elle remontait aux années… 1870, au chancelier Bismarck, et qui transformait en désert les villes allemandes après 13 heures le Samedi. Eh ! bien, cette loi centenaire a été amendée, et aujourd’hui - demandez aux alsaciens - alors qu’il y a vingt ans les allemands se précipitaient à Strasbourg pour faire leurs courses, aujourd’hui, c’est le contraire : Les strasbourgeois se ruent à Kehl, de l’autre côté du Rhin, pour faire leurs courses ou aller au restaurant.
 
Ne nous y trompons pas : Si aujourd’hui tout semble réussir à l’Allemagne, cela n’a pas été une partie de plaisir.
 
Cela a signifié pour beaucoup outre-Rhin, et notamment pour les femmes, d’accepter des conditions de travail plus précaires, du temps partiel, l’âge de la retraite repoussé à 65, voire 67 ans. Mais tout en préservant leur système de protection sociale ou de santé. Rien à voir avec ce qu’avait pu faire une Margareth Thatcher en Grande-Bretagne.
 
Alors ?
 
Alors au lieu d’accuser les allemands d’être responsables de nos malheurs, nous ferions mieux de prendre de la graine. Et de nous dire que nous sommes chanceux d’avoir comme amis les allemands. Car même si leurs succès leur donnent une certaine fierté, voire un soupçon d’arrogance, la plupart des allemands savent bien qu’ils n’ont pas d’avenir sans l’Europe et sans la France.
 
Face à cette Allemagne à laquelle tout semble réussir, jusqu’au football, il n’y a qu’une seule politique : Montrer que nous aussi, nous sommes capables de nous réformer. Cela nous permettrait de mieux défendre nos couleurs.
 
Chiche !
 
Nous vivons une e-poque formidable !
 


[1] Wahnsinnig : Génial
 
 
http://pierrethivolet.blogspot.fr/2013/05/wahnsinnig-pourquoi-finalement-jadore.html
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.95/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Inquiet 2 mai 2013 11:51

    Je suis vraiment désolé pour vous, à une époque on a même failli devenir Allemand.

    Ca doit vraiment vous miner de penser à cela non ?

    Non, sérieusement, je veux bien encenser les « vainqueurs », les « winners » mais à aucun moment je ne glorifierais quelqu’un fût-il le champion du monde de sa catégorie, qui vante ses mérites et exclu le reste de l’humanité de la moindre trace de compassion et de pitié.

    Le « winner » de base semble se comporter comme quelqu’un qui pense qu’il a droit de « tout avoir » et les autres « rien », sur l’argument inattaquable (puisque pensée unique) que si les autres veulent ne serait-ce que 0,0001 % de ce qu’il a ils n’ont qu’à le détrôner.

    Non, ça m’emmerde franchement cette mentalité, qui est en fait une mentalité de perdant pour le reste de l’humanité ......... sauf 1.
    Je me demande même comment des gens qui se disent « représentants du peuple » peuvent promouvoir une telle idéologie, puisque par définition il ne peut y avoir qu’un seul gagnant.
    Le plus bizarre c’est qu’il y ait des millions d’ouailles qui les suivent ?

    • Rensk Rensk 2 mai 2013 12:07

      Et quand on pense que l’ONU va faire ce que Hitler a voulu... 1’000 de règne...

      Sinon expliquez-moi la présence des germains concernant l’atome civil de l’Iran ? (5+1)


    • paul 2 mai 2013 12:13

      Deutsch football, Ya . Lois Hartz, Nein . ANI non plus .


      • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 2 mai 2013 12:17

        @ l’auteur :

        Article ravigotant, qui déplaira malheureusement fortement à la majorité des Agoravoxiens.

        En effet, vous devriez savoir que si tout va si mal en France, c’est à cause de nos voisins ...


        • Fergus Fergus 2 mai 2013 12:24

          Bonjour, Pierre.

          Désolé, mais l’on vous a connu plus pertinent.

          Personnellement, je suis plutôt germanophile. Ce qui ne m’empêche pas de porter un regard plus distancié et critique que le vôtre vis-à-vis de la réussite allemande.

          Pourquoi ? Tout simplement parce que l’Allemagne a joué perso en tirant vers le bas ses salariés pour diminuer ses coûts et prendre des parts de marché à l’exportation. Si la France et l’Italie avaient fait la même chose, l’Europe (y compris l’Allemagne) se serait totalement effondrée, et vous ne pouver l’ignorer. Qui plus est, ce pays a réussi cela en sous-payant des bataillons de travailleurs turcs et une large part de ses propres nationaux. Résultat : l’Allemagne présente aujourd’hui des taux de pauvreté et de précarité près de 3 fois supérieurs à ceux de la cigale française ! A Berlin (d’où je reviens), des dizaines de milliers de personnes vivent dans un habitat insalubre (parfois à la limite du bidonville) comme nous n’en connaissons plus que de manière très marginbale en France. Arrêtons d’idéaliser.

          Le plus comique (si l’on peut dire) est que l’Allemagne elle-même serait condamnée à la chute et à une aggravation de ses peu brillantes conditions sociales si Merkel persistait, après le renouvellement du Bundestag, à poursuivre dans la même voie d’intransigeance dogmatique. Pour une raison simple : en poussant ses voisins dans une politique d’austérité toujours plus grande, les exportations allemandes vers ses clients européens s’effondreraient, et le solde excédentaire de la fameuse balance commerciale avec elles.

          Par chance, si Merkel l’emporte, ce sera sans doute sans majorité de la seule CDU qui devra alors former une alliance pour gouverner. Rien de tel pour modérer les ardeurs des psychorigides !

          Quant à la finale de la Coupe d’Europe, quels qu’en soient les adversaires, on en connaît le résultat d’avance : Fric bat Pognon.

          Cordialement.


          • Ariane Walter Ariane Walter 2 mai 2013 13:22

            Quand je te trouve brillant il faut bien que je le dise !!! Honnestas !!


          • Richard Schneider Richard Schneider 2 mai 2013 19:48

            Bonsoir Fergus,

            Pour l’UMPS, l’Allemagne est le nouveau pays de cocagne ! Comme vous l’écrivez, les Français savent-ils qu’il y a plus de pauvres dans ce pays que chez nous ?
            Malheureusement, je crains fort que Tata Angela ne soit facilement réélue en septembre : elle défend bec et ongle les rentiers de son vieux pays ; les sondages la créditent d’environ 70% d’avis favorables. Certes son parti, la CDU est moins populaire. Je pense donc - mais on verra, les prévisions politiques ne sont pas une science exacte - qu’elle sera encore pendant quatre ans à la tête de son pays, par conséquent de l’Euroland.
            Enfin une dernière remarque : il est un peu puéril de mettre sur un piedestal des footeux, parce qu’ils sont les sujets de la nouvelle dame de fer.
            Amicalement,
            RS

          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 2 mai 2013 12:24

            À l’auteur :
            Nombre de commentaires vont certainement démontrer combien les Allemands, en général, et Angela Merkel, en particulier, gouvernent bien mal la France ! ! ! ...
             smiley smiley smiley


            • foufouille foufouille 2 mai 2013 12:25

              tu es pret a bosser pour 1 ou 2€/h ?


              • JL JL 2 mai 2013 12:43

                Vous avez dit réussite allemande ?

                ’’L’Allemagne qui respecte son environnement, c’est l’Allemagne qui figure sur la carte. Mais l’Allemagne élargie est celle qui a Siemens, Bayer, et chaque place où l’on utilise un pesticide Bayer, c’est l’Allemagne. De fait, l’Allemagne du territoire est le sanctuaire, la métropole de l’empire « Allemagne élargie ». Et tous ces empires virtuels se recouvrent sans s’annihiler mutuellement. » ’’(Raúl Montenegro est professeur de biologie à l’Université nationale de Cordoba en Argentine, et lauréat 2004 du Right Livelihood Award, ... prix Nobel alternatif)


                • Ariane Walter Ariane Walter 2 mai 2013 13:24

                  Et les femmes Allemandes qui se prostituent chez elles en mettant une petite lanterne a leur balcon ? Explique ca à ta fille, ca peut l’intéresser !


                  • foufouille foufouille 2 mai 2013 13:30

                    je connaissais le « minitel » rose ou le strip tease, mais la ca me depasse
                    c’est une offre d’emploi obligatoire ?


                  • mario mario 2 mai 2013 13:33

                    @l’adorateur des bergers .....allemand,

                    je serait heureux que tu puisse vivre ton bonheur a berlin ou «  »franc-fort«  » si ta compris ce que je viens d’écrire , c’est que je me suis mal exprimé .


                    • BA 2 mai 2013 13:44
                      Vers une nouvelle monnaie européenne.

                      Sur son blog, l’économiste Yanis Varoufakis souligne l’importance historique du document de la Bundesbank publié dans le journal Handeslblatt. Ce document de la Bundesbank montre que l’Allemagne est en train de suivre une Grande stratégie :

                      l’Allemagne souhaite créer une nouvelle monnaie, qui réunirait tous les pays situés à l’est du Rhin et au nord des Alpes.

                      La monnaie actuelle, l’euro, resterait la monnaie des pays d’Europe du sud et de la France.

                      Lisez cet article :

                      Faites votre choix, cher lecteur : voyons-nous une Grande erreur de la Bundesbank ? Ou alors une Grande stratégie, dont l’objectif est d’aboutir à une nouvelle monnaie à l’est du Rhin et au nord des Alpes, nouvelle monnaie inutilisée par les pays en déficit et par la France ? Je sais sur quelle interprétation je parierais de l’argent.

                      You take your pick, dear reader : Do we behold a Bundesbank Grand Error or a Grand Strategy, the purpose of which is to bring about a new hard currency east of the Rhine and north of the Alps, unencumbered by the deficit countries and France ? I know which interpretation I would place money on.


                      Rappel des chiffres du chômage en Europe :

                      1- Médaille d’or : la Grèce. 27,2 % de chômage.

                      2- Médaille d’argent : l’Espagne. 26,7 % de chômage.

                      3- Médaille de bronze : le Portugal. 17,5 % de chômage.

                      Et les pays qui ont le moins de chômage ?

                      24- Pays-Bas : 6,4 % de chômage.

                      25- Luxembourg : 5,7 % de chômage.

                      26- Allemagne : 5,4 % de chômage.

                      27- Autriche : 4,7 % de chômage.

                      • kimbabig 3 mai 2013 11:44

                        @BA

                        Je me demande s’ils ne finiront pas par le faire sans rien dire, l’air de rien...
                        Je m’explique : ne voulant pas avouer le fiasco total de l’union monétaire, il est possible que les dirigeants de cette organisation notoirement nuisible que l’on nomme « union européenne », suivis comme il se doit par les pleutres qui sont à la tête des pays membres et restent incapables d’imaginer le salut qui ne peut exister qu’en dehors de cette union mortifère, maquillent l’éclatement de l’union monétaire par des mesures « spéciales » du genre :
                        -interdiction de détenir sur soi plus de 100 € en liquide à moins de 50km des limites entre « zone euro fort » et « zone euro faible »
                        -taxes bancaires d’environ 30% (ou d’un taux qui sera sûrement calculé en fonction des déséquilibres des comptes Target2 entre les banques centrales nationales après d’âpres négociations au conseil européen) lorsqu’on voudra transférer des fonds en euros de la zone faible vers la zone forte
                        -prime octroyée par les banques d’un taux similaire (mais légèrement inférieur, faut pas déconner...) lorsqu’on voudra transférer des fonds de la zone forte vers la zone faible.

                        Un peu comme à Chypre ou, officiellement, la monnaie reste l’euro, sachant qu’officiellement les euros marqués « Oxi » qui peuvent encore traîner dans nos porte-monnaie valent la même chose que les autres, alors qu’en réalité, Chypre s’est fait sortir de la zone euro, sans pour autant avoir retrouvé les avantages qu’il y a à maîtriser sa propre monnaie (et en devant toujours subir les effets délétères des plans d’austérité).

                        Ce qui montre bien qu’il est indispensable de SORTIR notre pays de l’union européenne pour RETROUVER LA MAÎTRISE TOTALE DE NOTRE MONNAIE, et non de se contenter d’une zone euro faible, ou de la permission provisoire (vu le mécontentement germanique) que Don Draghi a accordé à la BdF de relancer l’imprimante à biftons pour sauver des grandes banques françaises de la faillite. Alors que cette imprimante à biftons ne devrait marcher que sur demande et au profit de l’état afin de financer des projets utiles à la société.


                      • daniel paul 3 mai 2013 08:35

                         A vouloir accepter toute compétition, le désordre organisé, les guerres bien sanglantes, le chômage organisé, la guerre civile ,la violence civile, la pauvreté , la richesse pour 10 000 vie,une vie de merde se profilera toujours...

                        le bourgeois a besoin du mouton pour le tondre ,c’est ce qui fait sa richesse,vivre c’est accumuler et « crever » seul car au sommet de l’olympe on n’a pas d’amis mais des clients...

                        je me marre de penser au héros de ce système qui au porte de la mort qui rode a chaque instant,aura enfin la chance d’avoir une seconde d’humanité en se rendant compte qu’il a pris le mauvais chemin toute sa vie et que sur son chemin il a parsemé les guerres, la violence, la misère mentale et physique,mais surtout finalement LE NON SENS ABSOLU.......mais de toutes façons ce sera trop tard..

                        vivre est le miracle,enfin était et faute de le rencontrer ma fois nous pétons les plombs,.....il n’y a rien a atteindre sauf d’être ce que l’on est...mais en naissant on signe aussi pour mourir, la terreur de cela fait de beaucoup des déments qui essayent de fuir cet absolu dans une des drogues qui marche un peu : accumuler...en espérant oublier mais ça ne marche pas,alors il faut augmenter la dose...jusqu’à en mourir..

                        c’est là ou se dirige cette brillante civilisation..le berger mais aussi les moutons...

                        Je vous parlerais bientôt d’une rencontre avec , non pas le sens car le sens n’est pas de notre fait, mais avec le « grand tout. » ,là où nous étions supposé nous re-trouver en osmose avec le TOUT....nous sommes non seulement dans une dimension totalement éloigné de la vie ,sans jamais le savoir, mais en plus à des années lumières de celle ci...

                        l’homme trouve que sa vie est petite,alors il monte sur un tabouret.

                        ami élite, pense bien à la mort qui t’attends comme les autres, mais toi tu as tant à perdre en plus de ta vie......tes possessions..et l’illusion d’être quelqu’un...est cela qui te rends si mauvais ?


                        • daniel paul 3 mai 2013 08:49

                           La marche qui nous sépare d’un changement radical est que les moutons , moi et vous,n’avons pas de liens réels,alors que les pseudos élites en ont un, l’appât du gain,ça les rassemble..

                          la différence fondamentale d’action est là...leur seule pré-occupatin est donc de maintenir le troupeau divisé en tous points...religion, valeur+ ou - à un métier ,compétition forcené, statut social, et tout le reste comme la mise en avant uniquement de différences et non de ce qui nous lie en fait font que les moutons n’ont pas trouvé assez de valeur commune pour dire merde au berger...sans moutons plus de bergers, plus de guerres, plus de richesse mais LA VIE.............

                          et contrairement au mensonge sans cesse affirmé, dans un tel monde la diversité et les talents s’expriment tous car la Nature des choses est ainsi....saut un....« moi je t’ écrase »...

                          C’est dommage d’avoir raté la rencontre avec la vie smiley


                          • daniel paul 3 mai 2013 08:55

                            Je me demande si ça paye bien,troll pour l’UE..une idée ?


                            • kimbabig 3 mai 2013 11:58

                              Très mauvais article, qui voudrait nous faire passer l’Allemagne pour le modèle, l’exemple à suivre.

                              Leur exemple avec ses lois Hartz, ses mini-jobs à 1€/h, ses sites de recherche d’emploi par enchères négatives, on n’en veut pas en France, si ça plaît aux Allemands une société de ce genre, c’est leur problème mais seulement qu’ils se le gardent, pas de ça chez nous. C’est hors de question.

                              On veut notre modèle social qui s’efforce de garantir à chacun un minimum décent.
                              Eux veulent apparemment suivre une autre voie, donc il est grand temps pour nos deux pays de se séparer en bons termes et de passer à autre chose.

                              La France a ses atouts, une population encore jeune, de bonnes formations, des techniciens, ingés et chercheurs compétents, elle n’a pas besoin d’imiter un contre-exemple dont les solutions sont totalement inadaptées à la France et à sa population.

                              P.S : on pourrait aussi faire un article prenant comme prétexte la finale Toulon-Montferrand de la coupe d’europe de Rugby pour affirmer la supériorité du modèle Français sur l’europe, et lui attribuer un rôle de « lumière du continent » que vous accordez sans vergogne aux teutons !


                              • BA 3 mai 2013 12:00
                                Vendredi 3 mai 2013 :

                                Zone euro : récession pire que prévu en 2013, PIB en baisse de 0,4%.

                                La zone euro connaîtra cette année une récession plus importante que prévu, avec un Produit intérieur brut se repliant de 0,4% (contre -0,3% prévu jusqu’ici) et un chômage au-dessus de 12%, selon les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne publiées vendredi.

                                Pour l’année 2013, les pays d’Europe du sud vont voir leur PIB baisser davantage que prévu.

                                Pour l’année 2013, le PIB de la France va baisser de 0,1%.
                                Le PIB de l’Italie va baisser de 1,3%.
                                Le PIB de l’Espagne va baisser de 1,5%.
                                Le PIB de la Slovénie va baisser de 2%.
                                Le PIB du Portugal va baisser de 2,3%.
                                Le PIB de la Grèce va baisser de 4,2%.
                                Le PIB de Chypre va baisser de 8,7%.

                                Sur son blog, l’économiste Yanis Varoufakis souligne l’importance historique du document de la Bundesbank publié dans le journal Handeslblatt. Ce document de la Bundesbank montre que l’Allemagne est en train de suivre une Grande stratégie :

                                l’Allemagne souhaite créer une nouvelle monnaie, qui réunirait tous les pays situés à l’est du Rhin et au nord des Alpes.

                                La monnaie actuelle, l’euro, resterait la monnaie des pays d’Europe du sud et de la France.


                                • COLLIN 3 mai 2013 12:45

                                  En plus,une « article » ( le terme « torchon » serait plus adapté à ce genre de « papier ») qui commence sur un opium du Peuple,j’ai nommé le foute-bole...j’adore... smiley


                                  • ecolittoral ecolittoral 3 mai 2013 13:50

                                    « la plupart des allemands savent bien qu’ils n’ont pas d’avenir sans l’Europe et sans la France ». 

                                    Oui, un pays qui vit au crochet des autres n’a pas d’avenir !

                                    • ecolittoral ecolittoral 3 mai 2013 13:55

                                      Précision. La citation « la plupart...sans la France. » est extraite de l’article (vers la fin), pas d’un commentaire.



                                      • Roland Franz Roland Franz Jehl 3 mai 2013 16:49

                                        Hitler souhaitait le « Drang nach Osten » (la ruée vers l’Est). Il a échoué devant la puissance de résistance des Russes.
                                        L’Allemagne fédérale l’a réussi, avec la réunification d’abord, l’utilisation du « Hinterland » oriental (Tchéquie, Slovaquie, Plogne, Slovénie...) ensuite, pour servir d’atelier à bas coût à son industrie.

                                        Hitler, encore lui, avait prévu que la France devait développer son tourisme et non son industrie, pour assurer des vacances à ses industrieux compatriotes « glücklich wie Gott in Frankreich » (heureux comme Dieu en France).

                                        C’est fait. Nos campagnes désertifiées vivent désormais en partie grâce à l’implantation de retraités des pays du Nord, denses et hautement industrialisés ( Allemagne, Pays Bas, Grande Bretagne)

                                        Le 4° Reich Européen a concrétisé le rêve du 3° Reich. Dans la paix...

                                        Alors arrêtez de nous bassiner avec le modèle Allemand ! Vous avez envie de passer vos vacances à Stuttgart, Mannheim ou Francfort ?

                                        Les alsaciens, dont je suis, ont refusé l’euro-région qu’on leur proposait. Vous êtes vous demandé pourquoi ? Mais parce qu’ils n’ont aucune envie de redevenir un Land « Elsass-Baden » aspiré par la puissance allemande.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pierre Thivolet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès