Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Willem, François, et le serment

Willem, François, et le serment

Les Pays-Bas ont un nouveau roi. Il aurait dû être affublé du sobriquet Willem IV. Finalement, ce sera juste Willem-Alexander. C’est plus sympa. Déjà, François avait laissé tomber son titre de Premier – on parle ici du nouveau locataire du Vatican, cela va sans dire. L’époque n’est plus à la numérotation.

L’information venue d’Amsterdam aurait pu simplement faire la joie des gazettes spécialisées. Las, un détail retient l’attention. En prononçant son serment, l’impétrant s’est notamment engagé à « défendre l’indépendance du pays ».

Personne n’a songé à nettoyer cette vieillerie. Car si les mots ont un sens – mais l’on imagine qu’ils en ont désormais aussi peu en néerlandais qu’en français – le premier devoir de Sa Majesté devrait consister à sortir les Pays-Bas de l’Union européenne.

Car même les partisans de celle-ci le proclament désormais sans barguigner : plus question que les bienheureux Etats membres de cette sublime « communauté de destin » prétendent à quelque indépendance que ce soit. Au cas où cela lui aurait échappé, il faudra ainsi rappeler à Alex qu’un pouvoir national ne peut prendre de mesure budgétaire, économique ou financière sans demander la permission à ses pairs et à Bruxelles ; et qu’en retour, tout gouvernement est tenu de rester dans les clous européens, et de procéder aux réformes – évidemment – nécessaires. Le premier ministre hollandais, qui a cru pouvoir « geler » quatre milliards de coupes budgétaires, incroyable impertinence, devrait sous peu l’apprendre à ses dépens.

Sur la royale table de nuit, l’on veut donc croire que le monarque potassera Pacte de stabilité, « Paquet de deux », « Paquet de six », Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, on en passe et des meilleurs. Et qu’il en tirera la conclusion qui s’impose au regard du serment qu’il a prêté. Prêté seulement, il est vrai.

S’il conduit son pays hors de l’UE, nul doute qu’il passera de la chatoyante rubrique « people » à la très opposée rubrique « peuple ». Car nos amis néerlandais avaient, le 1er juin 2005, suivi de peu, et même amplifié (61,5%) le vote français rejetant feu le projet de Constitution européenne.

Le souverain, comme on dit bêtement par habitude (comme chacun sait, seules les dettes sont désormais souveraines), ne mettra pas ses actes en accord avec son serment. C’est dommage, cela n’aurait peut-être pas constitué une si mauvaise idée, n’en déplaise à François.

Hollande.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • ecolittoral ecolittoral 5 mai 2013 12:27

    C’est le monde à l’envers ! 

    Les pays d’Europe du sud devraient (pour leur bien) quitter en urgence, ce machin qu’on appelle « l’Europe et son euro »...et, ce sont, peut être, les pays d’Europe du nord qui seront les premiers à partir !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Sirius

Sirius
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès