Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > A Lyon, Dominique Perben veut sortir du flou !

A Lyon, Dominique Perben veut sortir du flou !

Qu’on se le dise ! Dominique Perben sera bien candidat pour les prochaines élections municipales à Lyon. C’est en tout cas ce qu’il a voulu signifier ce jeudi 4 octobre au cours d’une conférence de presse en compagnie du député européen Patrick Louis du Mouvement Pour la France (un proche de Philippe de Villiers).


Le tout nouveau député - et ex-ministre des Transports de Jacques Chirac - a ainsi coupé court aux commentaires plutôt acides de la presse et du monde politique (de droite comme de gauche) lyonnais qui ne lui voient aucune chance face à Gérard Collomb.
Une candidature de rupture
Face aux journalistes, il a ainsi répété ses thèmes de campagne : "Lyon est une ville endormie... Il faut rompre avec l’immobilisme de l’équipe actuelle"... "Nous construirons une ville plus écologique, plus dynamique, plus urbaine, une ville du bonheur partagé !"
Mais même s’il a réussi à écarter un grand nombre de rivaux (Christian Philip a été nommé par Nicolas Sarkozy à la tête du Réseau ferré de France, Anne-Marie Comparini s’est retirée de la course...) , des éléments de poids manquent toujours à l’appel !
Charles Millon et ses réseaux...
L’union des droites est loin d’être effective et ni le Modem, ni les millonistes n’ont encore appuyé la candidature de Dominique Perben. Au contraire, les partisans de François Bayrou sont extrêmement divisés : le président du Conseil général Michel Mercier serait en passe d’accepter un poste au gouvernement alors que l’ancien ministre Azouz Begag voudrait faire de Lyon la "capitale de la Résistance" anti-Sarkozy ! Et pour finir de brouiller l’image de sa candidature "unitaire", les amis de Charles Millon, forts de différents sondages et de la solidité de ses réseaux dans la ville, seraient en passe de le convaincre de tenter un come-back . Ils y sont prêts et comme l’indique l’hebdomadaire Lyon capitale "Millon sait que s’il se décidait, il ne manquerait ni de militants ni de candidats ni d’argent".
Avec le Front national, c’est non !
Dans ce contexte, le ralliement du Mouvement pour la France (les amis de Philippe de Villiers) apparaît bien mince pour Dominique Perben. Il s’est d’ailleurs empressé de déclarer devant le président lyonnais du MPF, Patrick Louis, qu’il ne lui voyait pas vraiment une responsabilité locale (plutôt une représentation de la ville à Bruxelles !) et d’ajouter "la relation avec le MPF n’est "bien sûr pas exclusive"..." Il y a en tout cas un sujet sur lequel Dominique Perben est sorti du brouillard : selon lui, il est hors de question d’avoir la moindre discussion avec Bruno Gollnisch et le Front national ! Nous n’avons aucune valeur commune a-t-il martelé ! Un discours qui pourrait plaire du côté des centristes, mais pas forcément des partisans de la "droite décomplexée" qui, il y a quelques années, s’étaient entendue sur un programme pour diriger (quelques mois) la région Rhône-Alpes.
www.LYonenFrance.com

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Internaute Internaute 6 octobre 2007 09:13

    Dominique Perben appartient à une mouvance nauséabonde qui offre une mine appétissantre avant les élections mais qui une fois aux commandes fait toujours passer les intérêts de sa caste avant le bien public. J’espère que les lyonnais auront la prudence de ne pas voter pour ce triste sire.


    • moi 6 octobre 2007 10:49

      où avez-vous vu que Christian PHILIP avait été nomé à Reseau Ferré de France. A priori c’est faux !


      • Gilles Roman 6 octobre 2007 11:50

        Vous avez raison, pas le RFF mais le FIF : « Christian Philip, ancien député du Rhône, a été élu président de la Fédération des industries ferroviaires (FIF), qui regroupe une cinquantaine d’entreprises en France. Il succède à Jean-Marie Bockel, nommé secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie. Représentant personnel du président de la République pour la francophonie depuis juin 2007, Christian Philip avait été élu, en 2001, premier vice-président délégué du GART (Groupement des Autorités Responsables de Transport) ».


        • Nanouk 9 octobre 2007 20:44

          Bonjour,

          Je suis tout a fait révolté smiley par la phrase de Mr Perben « Nous construirons une ville plus écologique » .... Savez vous que « grâce » a Mr Perben l’autoroute A89 venant de Bordeaux va atterir à Dardilly pour se déverser sur Fourvière et donc embouteiller et surtout polluer l’ensemble de LYON.

          Le projet de raccorder cette autoroute à l’A46N(ce qui évitait de passer par le centre de LYON) a été ignoré par PERBEN et ce malgré l’opposition de MR COLLOMB en tant que Président du Grand LYON, des maires des 10 communes de l’ouest lyonnais ( à savoir Limonest, Dardilly, Tassin, Charbonnières...).... et des nombreuses études qui ont démontrées le risque de saturation de Fourviere, qui est dejà largement saturé matin et soir....

          Mr Perben n’a jamais essayé de détourner cette autoroute pour qu’elle évite le centre de LYON..

          Alors quand Mr Perben vient parler d’écologie ... smiley


          • Mysticman Mysticman 13 octobre 2007 19:00

            Perben est en plein dérapage, fait honte à son parti l’UMP, ainsi qu’à la droite républicaine en acceptant une telle alliance démagogique avec les fascistes du MPF. Dommage, je ne pensais pas que Perben de droite dure et si peu républicain dans le fond.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès