Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > A Marseille, « la police a énormément de travail »

A Marseille, « la police a énormément de travail »

En période estivale, vols à l’arraché, cambriolages, tapages nocturnes se multiplient, confient les riverains de nombreux quartiers, autant excédés par cette délinquance saisonnière que par l’impuissance des pouvoirs publics à juguler un phénomène qui prend des proportions inquiétantes.

 Il y a quelques semaines, plus de 200 familles du quartier de Malmousque ont signé une pétition contre l’insécurité qu’ils ont remis à leur maire de secteur. Le préfet de région Michel Sapin s’est inquiété « d’une nervosité grandissante à Marseille », pas celle des riverains... mais des voyous ! si on en croit le journal La Provence, du 29 juin 2009. Le représentant du gouvernement, qui ne doute de rien, a donc décidé d’une opération coup de poing sur la plage du Prophète, un endroit fréquenté depuis toujours par les familles qui viennent y pique-niquer tout en profitant des joies du bain. Là, les bandes de jeunes qui organisent des activités nocturnes à base d’alcools et de musiques bruyantes n’avaient pas fait dans la dentelle, selon notre quotidien : « des dizaines de tessons de bouteilles, cachés à dessein pour blesser les baigneurs... la tour de surveillance des maîtres-nageurs, un équipement de 20 000 €, gisait sur le flanc, tous les barreaux sciés. Des planches de bois avaient été arrachées à des bateaux de la société nautiques », sans doute pour alimenter les barbecues dont les cendres maculaient le sable. Le déploiement ponctuel, fin juin, au Prophète d’un important dispositif n’a pas réglé le problème, selon Patrick Mennucci, le maire du secteur : « Tous les soirs, on a du bruit, des bagarres, sans parler de ceux qui font leurs besoins dans les escaliers ».
 
De nombreux Marseillais s’interrogent sur l’efficacité de la police. Comme ces riverains de la place de Lenche, au cœur historique de Marseille, dérangés toutes les nuits par des tapages nocturnes. Dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 août, des jeunes avaient décidés de faire la fête, jusqu’à une heure encore plus tardive (4H30), à coup de décibels et en rythmant chacune de leur tournée par l’éclatement de canettes en verre sur la place. Au 17, on a répondu que la police avait « énormément de travail ». Pourtant, le commissariat central de Marseille (« L’Evêché ») est à moins d’une minute (à pied) de la place ! De manière récurrente, des policiers se plaignent de n’avoir ni les effectifs, ni le matériel en quantité suffisante pour assurer les nombreuses interventions qu’exige la sécurité des Marseillais... et des touristes ! Près de 3,5 millions de visiteurs en 2008, le maire Jean-Claude Gaudin en espère 8 millions pour 2013, année de Marseille-Provence, capitale culturelle européenne. Selon lui, « les responsables marseillais ne seraient pas moins intelligents que les Ch’tis » (Visioconférence multiplex Marseille-Sénat-Bruxelles -12 mai 2009). En matière de sécurité et de tranquillité publiques, il va falloir le prouver !

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 24 août 2009 13:57

    Je ne connais Marseille que pour m’y rendre de loin en loin, mais ce que vous décrivez me semble, hélas, caractéristique des dérives que l’on peut y constater. Particulièrement en zone côtière où l’on vient faire la fête sans trop se soucier du voisinage.

    Je ne suis donc pas étonné des incidents de Malmousque ou de ceux qui surviennent de temps à autre à la plage du Prophète, un rendez-vous traditionnellement très populaire au pied du très résidentiel Roucas Blanc.

    Cela dit, les incidents que vous y mentionnez semblent plus graves que les dérives habituelles (bruits et canettes abandonnées)et cela c’est un vrai problème. Comme sont un problème les nuisances sonores de la place de Lenche. 


    • LE CHAT LE CHAT 24 août 2009 15:41

      les bdr font conccurence au 9-3 en matière d’insécurité ! j’évite au maximum d’aller à Marseille , y’a vraiment des quartiers qui craignent !


      • Emmanuel Aguéra LeManu 24 août 2009 16:16

        C’est pas ou tu es qui compte. Même pas ce que tu fais. C’est qui tu es et avec qui tu es.


        • jakback jakback 24 août 2009 16:29

          C’est qui tu es et avec qui tu es.

           Vrai, malheureusement aujourd’hui, ceux avec qui tu est pas, te pourrissent la vie, parfois même te la prenne


        • ASINUS 25 août 2009 08:33

          mais mais non il faut apprendre a decoder la presse locale
          si le nom de la « racaille » est publié c est gaulois ou européen « il y en as »
           si le nom est ecrit ....
          ben nous ici on sait
          yep


        • tvargentine.com lerma 24 août 2009 18:59

          De toute façon Marseille à eu un développement anarchique depuis la gestion de Deferre

          Cette ville est un port ou toutes les populations se croisent et ou le communautarisme est devenu le droit unique que même la police n’ose pas remettre en cause

          Il y a les riches d’un coté et les abandonnés de l’autre.

          Mais une fois encore,c’est comme cela depuis des dizaines d’années

          http://www.tvargentine.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Philippe LEGER


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès