Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Amnéville entre dans l’arène !

Amnéville entre dans l’arène !

En concurrence avec notamment les villes de Narbonne, Vannes et Dax, c’est finalement le site lorrain qui a été choisi par la production pour accueillir sur un plateau télé unique toutes les émissions du jeu Intervilles en 2009, 2010 et 2011 ! La proximité avec Paris, TGV aidant, mais aussi la présence du Snow Hall, plus grande piste de ski indoor du monde, ouvrant de nouvelles perspectives d’animations pour la série, auraient fait pencher la balance du côté amnévillois.

Yves Launoy, producteur d’Intervilles entend par ce choix apporter un nouveau souffle à ce programme de divertissement familial qui méritait d’être quelque peu dépoussiéré. Dans cette optique de modernisation et de renouvellement, Philippe Candeloro et Nelson Monfor remplaceront Tex et Julien Lepers pour ce qui est de l’animation. Amnéville deviendra par la même occasion le plus grand plateau de télévision du monde, plateau qui s’étendra en effet sur 4 000 mètres carrés. Qui plus est, le site lorrain n’accueillera pas seulement les rencontres françaises du jeu télévisé mais aussi celles d’ « Intervilles Monde », c’est-à-dire un Intervilles sans frontière avec des Russes, des Chinois, des Biélorusses, des Grecs, des Portugais et des Américains. En effet, Intervilles est le leader des jeux de divertissements en Russie et il rassemble 250 à 280 millions de téléspectateurs en Chine. On imagine d’ores et déjà le sacré coup de pub et le magnifique coup de projecteur pour la Lorraine, et plus particulièrement pour le centre thermal et touristique amnévillois. Ce dernier se frotte d’ailleurs déjà les mains, même si d’un point de vue logistique, il va falloir assurer, car les premiers tournages débuteront à la mi-mai. Il faudra dès lors héberger plus de 6 000 personnes, alors qu’Amnéville ne dispose que de 1 000 lits, ce qui devrait faire tourner à plein régime l’hôtellerie de tout le secteur, mais aussi servir plusieurs milliers de repas par jour. Le Snow Hall, qui jouxte le site de tournage, pourra faire office de cantine pour certains. De plus, l’arrivée du plateau d’Interville va également créer entre 300 et 500 postes intermittents, électriciens, voituriers, agents de sécurité, personnel d’accueil,… C’est toujours cela de pris dans les conditions économiques actuelles. l’émission s’installait auparavant dans les villes, aujourd’hui ce sont les candidats qui se déplaceront à Amnéville. Et pour trois ans au moins. Pour se faire, une aire bitumée et viabilisée va être construite, si ce n’est déjà fait, pour accueillir le plateau télévisé. Restera encore à bâtir le décor et les gradins qui pourront recevoir 1 600 personnes. Désormais, il sera possible de rejoindre le public dans les gradins au moment du tournage. Chaque ville candidate aura bien entendu un certain nombre de billets. Le reste sera mis en vente sur place. 

Rappelons que l’émission fut lancée par Guy Lux et Claude Savarit en 1962. Le divertissement rencontra un succès immédiat et Intervilles devint au fil des années le jeu télévisé le plus connu et le plus ancien du paysage audiovisuel français. Mais depuis, les choses ont évolué pour ce monument du petit écran, et pas forcément de manière favorable depuis quelques années. L’émission cherche ainsi à se régénérer, à reconquérir des parts d’audience qui s’effritent toujours plus. C’est dans cette optique que la production a décidé de prendre le problème à l’envers, au bénéfice d’Amnéville.

A noter que la partie internationale du projet débutera le 5 juillet. Ce tournage est prévu pour une dizaine de jours. Intervilles Monde est un autre type d’émission. Plus scénarisé avec des vedettes locales, des animateurs qui sautent en parachute, une tension créée de toute part. C’est de la télé d’aujourd’hui car les étrangers n’ont pas le même recul sur ce jeu. Enfin, avant de partir, un numéro “zéro” sera tourné pour les Américains. Celui-ci sera ensuite diffusé outre-Atlantique. Bref, Amnéville est aux anges. Mais attention à la vachette 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 29 avril 2009 12:31

    Dommage que cet article ne parle pas de Jean Kieffer, ce maire si cinglé mais si génial qui a fait des manipulations folles de cadastres avec la commune voisine d’Hagondange, pour installer son golf. Sans lui, Amnéville ne serait pas cette petite ville quasi-européenne, et serait restée encore dans le moyen-âge désoeuvré qui s’est abattu sur cette région depuis l’effondrement de la sidérurgie, à l’image des villages voisins totalement chaotiques.

    J’ai connu Amnéville quand il n’y avait que la forêt à la place du complexe actuel, on allait faire les cons dans la sublime source chaude sulfureuse à l’époque où elle n’était pas encore exploitée par les instances administratives. Je conseille à tout ceux qui passent dans l’est ce petit détour, ce coin est toujour noir de monde, mais c’est un lieu quasi-myhtique. Il y a en plus, dans le bled voisin, Clouange, un vieux bouquiniste pas cher comme il n’en existe presque plus, ce qui ne gâche rien, je vous le conseille vivement.


    • TSS 30 avril 2009 09:45

      les jeux, l’opuim du peuple  !!!

      les infrastructures que les contribuables continuent à payer alors que les jeux ont disparu

      depuis belle lurette... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès