Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Info locale > Centre de stockage des déchets ultimes

Centre de stockage des déchets ultimes

Dans le cadre des semaines régionales de l’environnement, la Communauté de communes des Vallons d’Anizy a organisé le 28 octobre la visite du centre d’enfouissement à Allemant.

Centre précurseur pour une gestion écologique des déchets axenois créé en 1997, l’écopôle de la Vallée Guerbette est équipé d’une déchetterie, d’une plate-forme de compostage de déchets organiques, d’un centre de tri et de conditionnement des déchets industriels et d’un CSDU (centre de stockage des déchets ultimes).

Guidés par le directeur du centre, les visiteurs ont pu découvrir les centaines de tonnes d’ordures déversées dans le casier de stockage des déchets, après passage au détecteur de radiations.

Afin d’éviter de polluer les nappes phréatiques, le fond du casier a été rendu étanche grâce à une épaisse couche d’argile sur laquelle une géomembrane a été posée, elle-même recouverte d’un géotextile. Une fois que le tas d’ordure a atteint une vingtaine de mètres, il est recouvert d’une couverture permettant un aménagement paysager (voir schéma animé sur www.travadec.fr)

Enfin un réseau de dégazage est créé afin d’acheminer le gaz, mélange de soufre et de méthane, vers une torchère. Cette combustion servira dès 2007 à générer de l’électricité. Revendue à EDF, cela permettra de fournir de l’électricité à une ville de 2000 habitants. Bien qu’il soit regrettable que cette énergie renouvelable n’ait pas commencé il y a dix ans, à la création du centre, il faut toutefois saluer cette initiative gouvernementale qui fait d’une pierre deux coups.

Les visiteurs ne déplorent qu’une chose : que le tri sélectif soit taxé d’un impôt, alors que nos voisins européens, eux, se voient racheter leurs déchets recyclables. Certains sont même pénalisés lorsqu’ils n’accomplissent pas cet acte de citoyenneté élémentaire.

Recycler est un concept formidable qui permet d’économiser les ressources naturelles de notre planète. Si nous ne le faisons pas pour nous, faisons-le au moins pour elle.

 

http://association-terre.blogspot.com



Sur le même thème

Scandale suisse, des déchets nucléaires cachés dans des jardins potagers. Les autorités ont caché la vérité
Catastrophe écologique en Ukraine que Hollande ignore!...
Déchets radioactifs à Bure : la Commission Particulière du Débat Public demande un report du calendrier
Ukraine : L’UE prise dans le piège Américain, la France doit en sortir
Energie : un tournant type Concordia


Les réactions les plus appréciées

  • Par T.B. (---.---.---.162) 4 novembre 2006 14:23
    T.B.

    Energie fatale : C’est l’énergie inéluctablement présente ou piégée dans un processus ou un produit, qui parfois et pour partie peut être facilement récupérée et valorisée ; Exemple : La France produisait dans les années 2000 plus de 25 millions de t/an de déchets ménagers dont 40 %, suite à des retards dans la mise en place du recyclage étaient encore traités par incinération. Le pouvoir calorifique de ces déchets est une forme d’énergie fatale. Sans récupération (récupération de chaleur, méthane, hydrogène et/ou électricité, etc éventuellement avec co-ou tri-génération, cette énergie serait perdue dans l’environnement (dans les décharges) ou rejetée dans l’atmosphère. La combustion de déchets peut produire de la vapeur qui peut alimenter des serres, des usines ou un réseau urbain de chaleur. La méthanisation des déchets organiques peut produire de substantielles quantités de méthane, et un compost valorisable en agriculture. Source Wikipédia > énergie.

    Dommage que cet article très inéressant et très « citoyen responsable » soit passé à la trappe. Cela aurait pu être évité si AV proposait les articles les plus commentés en bas de la page éditoriale et non tout en haut sur double/page. Sa politique de présentation des articles est injuste car elle promeut, également, les premiers articles parus. Premier arrivé premier servi, grosso modo, pas très démocratique. Et préjudiciable aux articles de qualité comme celui-ci. Je ne l’avais tout simplement pas vu, lors de sa parution (alors que le sujet m’intéresse depuis longtemps) !!!

Réactions à cet article

  • Par Plus Robert que Redford (---.---.---.18) 1er novembre 2006 15:30

    Curieux ! Aucune réaction ?!!!

    Voilà un article assez positif puisqu’il montre quelle solution peut être mise en oeuvrepour améliorer le devenir de nos déchets.

    Pourtant, je m’attendais à une volée de bois vert de la part des écolos de service pour qui point n’est de salut en dehors de « la consommation zéro = zéro déchet »...

    Membre de la Commission Ordures Ménagères au sein de ma petite commune rurale (1000 Hab), je ne puis que féliciter une telle approche du problème, qui a au moins le mérite d’exister !

    Une petite histoire, juste pour l’anecdote : Quand nous avons mis en place localement le « Tri Sélectif » des O.M. il y a 5 à 6 ans de cela, enfourchant vaillamment le hardi coursier de la citoyenneté responsable, ayant quelque peu, je l’avoue, mis la charrue avant les boeufs, nous nous sommes trouvés devant une stucture d’accueil pleine de déchets scrupuleusement triés : Et là, surprise ! personne ne voulait prendre en charge notre collecte, pourtant tout à fait conforme à la règlementation en vigueur ! Tonnage trop faible (! !) nous a-t-on objecté !

    la solution a été trouvée depuis, passant par l’association avec deux communes voisines afin d’atteindre la nécessaire « taille Critique ».

    Avouez quand même qu’il y a de quoi décourager les meilleures volontés (totalement bénévoles, je précise !)

    • Par Noelle (---.---.---.67) 5 novembre 2006 23:07

      Etonnant effectivement que cet article n’ait pas suscité plus de commentaires. Les déchets sont, semble-t-il, le cadet des soucis de la population. Normal que nos poubelles débordent. Merci pour cette interessante anecdote et bravo pour avoir trouvé vous-même la solution !

  • Par Daniel Ichbiah (---.---.---.186) 1er novembre 2006 23:21
    Daniel Ichbiah

    Noelle, merci pour ces informations. Je ne savais pas que les déchets étaient « enfouis ». A mon avis, la plupart des gens ignorent cela. C’est reculer pour mieux sauter... Daniel Ichbiah

    • Par Noelle (---.---.---.67) 5 novembre 2006 23:33

      Contente de savoir que cet article a atteint son objectif pédagogique.

      J’en profite pour rajouter que, parmi les déchets ultimes, il y avait beaucoup de déchets qui auraient pu être recyclés.

      Combien de fois faudra-t-il répeter les choses avant que les gens comprennent l’importance de faire correctement le tri de leurs déchets ?

  • Par T.B. (---.---.---.162) 4 novembre 2006 14:23
    T.B.

    Energie fatale : C’est l’énergie inéluctablement présente ou piégée dans un processus ou un produit, qui parfois et pour partie peut être facilement récupérée et valorisée ; Exemple : La France produisait dans les années 2000 plus de 25 millions de t/an de déchets ménagers dont 40 %, suite à des retards dans la mise en place du recyclage étaient encore traités par incinération. Le pouvoir calorifique de ces déchets est une forme d’énergie fatale. Sans récupération (récupération de chaleur, méthane, hydrogène et/ou électricité, etc éventuellement avec co-ou tri-génération, cette énergie serait perdue dans l’environnement (dans les décharges) ou rejetée dans l’atmosphère. La combustion de déchets peut produire de la vapeur qui peut alimenter des serres, des usines ou un réseau urbain de chaleur. La méthanisation des déchets organiques peut produire de substantielles quantités de méthane, et un compost valorisable en agriculture. Source Wikipédia > énergie.

    Dommage que cet article très inéressant et très « citoyen responsable » soit passé à la trappe. Cela aurait pu être évité si AV proposait les articles les plus commentés en bas de la page éditoriale et non tout en haut sur double/page. Sa politique de présentation des articles est injuste car elle promeut, également, les premiers articles parus. Premier arrivé premier servi, grosso modo, pas très démocratique. Et préjudiciable aux articles de qualité comme celui-ci. Je ne l’avais tout simplement pas vu, lors de sa parution (alors que le sujet m’intéresse depuis longtemps) !!!

    • Par Noelle (---.---.---.67) 5 novembre 2006 23:18

      Très intéressante, cette histoire d’énergie fatale. Si les réactions sont rares, elles sont de qualité !

      Esperons qu’AV tiendra compte de vos réflexions sur la façon de présenter les articles.

    • Par Paldeolien (---.---.---.52) 8 novembre 2006 08:13

      Arf, oui, ces dechets, j’y reflechis depuis longtemps aussi.

      Et j’en suis arrivé à la conclusion.

      Utiliser uniquement des matériaux biodégradables, ou entièrement recyclable.

      Et donc, il n’y a pas 50 000 solutions.

      Carton/papier ; Fer/Aluminium ; Verre.

      Et tout ce qui est emballage d’origine pétro-chimique, tayé des utilisations. Vala, moi je vois que ça.

      Et pour tout les objets cassés etc..., ben, on les démonte, parce que tout enterrer c’est dégeulasse et là encore, on remplace les produits pétrochimiques par d’autres matériaux plus clean à la place des déchets qu’on peu rien en faire...

  • Par Sylvianaber (---.---.---.147) 8 novembre 2006 10:10

    Oui il est primodrdial de recycler. J’espère en effet que le gouvernement ne verra pas une nouvelle façon de prendre de l’argent.... Et j’espère que EDF va se servir de ces centres pour réutiliser l’énergie. Si j’ai bien compris il y a trop de CO2 sur cette planète qui entraîne des catastrophes « naturelles » créent par nous. Et bien commençons à agir dans l’autre sens. Recyclons intelligemment. Sylvia Naber

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires