Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Chantier du TGV Est-Européen : la colère monte à Sarraltroff

Chantier du TGV Est-Européen : la colère monte à Sarraltroff

Les BLE apportent tout leur soutien aux élus et aux habitants de la commune mosellane de Sarraltroff, qui se sont fait littéralement flouer par les responsables en charge de la construction du second tronçon de la ligne à grande vitesse (LGV) entre Baudrecourt et Vendenheim.

En effet, le paisible village du Pays de Sarrebourg sera impacté de manière violente par la future LGV sur près de 40 hectares et passera à proximité immédiate des maisons. Un autre problème sérieux réside dans le viaduc qui doit enjamber la voie ferrée, la Sarre et la nouvelle route départementale, juste avant que le TGV emprunte le tunnel monumental sous les Vosges mosellanes en direction de l’Alsace. Les élus de Sarraltroff ont été mis sur le fait accompli en découvrant que l’ouvrage d’art était passé de 1 300 mètres de long à un peu moins de 400 mètres et que désormais, pour compenser le dénivelé, une butte de 20 mètres de haut allait être érigée. Cette colline artificielle obstruera d’une part complément la somptueuse vue sur les Vosges et d’autre part, ne fera qu’accentuer le ruissellement des eaux de pluie vers l’entrée du village, augmentant par la même occasion considérablement le risque d’inondations. La moindre des choses serait déjà que le viaduc en question aille au-delà de la zone inondable, ce qui est aujourd’hui absolument pas le cas, de manière aussi illogique qu’aberrante. Pourtant, après de nombreuses discussions avec les autorités, les élus de Sarraltroff étaient repartis rassurés après la présentation d’une image de synthèse leur montrant un viaduc de plus de 430 mètres et son impact visuel. Sauf qu’entre temps, des ingénieurs sont revenus en mairie avec une image virtuelle complètement différente : le viaduc raccourci a un pilier en moins et la butte est bien prédominante. Une véritable duperie, un coup malhonnête, un procédé mafieux. Elus et habitants de Sarraltroff ont ainsi été tous abusés et roulés dans la farine !

Mais ce n’est pas tout ! Des fouilles archéologiques préventives sont actuellement menées sur le site du Bergholtzet, au lieu-dit du Wolzingen. Le sous-sol regorge de vestiges gallo-romains, comme tout le monde le sait à Sarraltroff. En effet, les gens empruntaient autrefois cet itinéraire pour rallier Metz (Divodurum) à Strasbourg (Argentoratum) lorsqu’ils voulaient éviter Sarrebourg (Pons Saravi). Les archéologues, qui ont trouvé des pièces intéressantes, affirment de même qu’ils découvrent sur le site une villa gallo-romaine tous les 100 mètres ! Or, tout ce fabuleux patrimoine va être détruit par la ligne ! Un scandale, une honte ! Ceci ne peut faire qu’injure à l’histoire de la glorieuse Lorraine !

Pour finir sur cette destruction paysagère et historique que l’on peut qualifier « du siècle », des sociétés se promènent actuellement sur le ban de la commune afin de dénicher des carrières pour approvisionner le chantier de la LGV en granulats. D’ores et déjà le sous-sol de la forêt du Saarwald paraît prometteur. La goutte d’eau qui fait déborder le vase à Sarraltroff et fait souffler le vent de la révolte dans la commune, qui s’apprête à être amputée de 40 hectares pour la LGV et de 8 autres pour la station électrique de la ligne Vigy-Marlenheim (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/05/07/tres-haute-tension-entre-la-lorraine-et-lalsace/) ! Hors de question de tailler encore dans la forêt pour le maire. Si bien que les sociétés de terrassement en question ont été voir plus loin. Elles semblent depuis avoir jeté leur dévolu sur une forêt privée juste à côté du village. Le propriétaire aurait apparemment déjà donné son accord. L’approvisionnement en pierre sera complété par l’exploitation des sites environnants d’Hilbesheim et de Berthelming. Une pétition contre la carrière circule à Sarraltroff. Il est temps d’organiser la résistance pour sauver la commune du pilage et de la destruction !


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Thierry LEITZ 13 janvier 2010 12:05

    Je suis originaire de Saverne, sur la ligne actuelle Paris Strasbourg.

    Apparemment ce tracé passe nettement au nord de Saverne, qui a rénové à grands frais la gare et ses abords en vue du TGV, qui passera à 15 km plus haut, plutôt bête non ?

    Le tracé actuel par la vallée de la Zorn (affluent de l’Ill) et ses ouvrages d’art bien intégrés au paysage et aux populations aurait pu être « modernisé » avec une vitesse limitée à V160, ce qui est largement suffisant, quitte à reprendre V200 dans la plaine jusqu’à Strasbourg (40 derniers kms). Sommes-nous à 30’ près pour rallier Paris ? Moi non. Ceux qui le sont devraient se toucher le front... et réviser la notion de coût/bénéfice, qu’ils ont oublié depuis trop longtemps.

    Le maintien du tracé actuel entre Réding (Sarrebourg-est) et Strasbourg permettrait une sacrée économie d’argent et de problèmes écologiques et humains, tels ceux évoqués par le BLE.

    Malgré la situation cancéreuse des finances publiques, à l’heure où l’action sociale, environnementale et économique devrait être prioritaire, afin de redonner un avenir à nos jeunes, on se gave de mégas-projets qui font frissonner ingénieurs et élus et qui -s’ils sont faits- profiteront à une élite politico-économique trop pressée (de s’enrichir encore et toujours) et qui reporte cette pression négative sur l’ensemble de la population QUI EN A RIEN A CIRER DE PRENDRE LE TRAIN A 300 KM/H.

    Ces gens méprisent le peuple et ne voient le monde qu’à travers leur arrogante idée du progrès qui n’est dans leur vision QUE technique, que vitesse, performance et mégalomanie. Veulent-ils laisser une trace dans l’Histoire ? Quelle folie !

    Bande de technocrates barbares ! Vous méritez d’être condamnés à la retraite anticipée...au SMIC.


    • Manfred Manfred 13 janvier 2010 12:35

      Vous n’y êtes pas du tout. L’intérêt n’est pas du tout dans le progrès technique, mais uniquement dans un intérêt économique. Réduire les coûts de réalisation, maximiser les profits.


    • rudi 13 janvier 2010 13:34

      etant donné que la neige et le froid paralyse TGV ou eurostar, il serait peut
      etre plus utile de revenir aux locomotives diesel qui roulent par tous les temps !

      les delires des technocrates ne font que saccager l’environnement !


      • Thierry LEITZ 13 janvier 2010 13:58

        Cher Manfred,

        Je n’y suis pas, ok.

        Vous qui « y êtes », dites moi :
        - Quel est l’intérêt économique (pour le public s’entend car c’est lui qui finance) ?
        - Comment réduire les coûts de réalisation ? Non pas à la marge uniquement par des choix de tracés ? En confiant les travaux à des entreprises chinoises de GC ?
        - Maximiser les profits de qui exactement ?

        Les réponses à ces questions feront sans doute avancer le débat...


        • Blé 13 janvier 2010 14:06

          Comme dirait Ivan Illich, est-il utile de se déplacer à grande vitesse ?
           Les kilomètres de bouchons dans les grandes villes aux heures de pointe, les kilomètres de poids lourds bloqués le long des autoroutes, les avions restent au sol, les trains sont bloqués, les péniches enserrées dans la glace, etc...nous donnent la mesure de la contre productivité de la vitesse. Des régions entières paralysées .
          L’économie met en priorité la vitesse avant « le déplacement » à cause d’un horizon indépassable qu’est la concurrence. La vitesse permet de rendre encore plus dépendant les individus à la technologie donc à ceux qui en tirent de bons profits.


          • Traroth Traroth 13 janvier 2010 15:00

            Tout ça pour gagner une demi-heure entre Paris et Strasbourg...

            La première tranche a fait passer le trajet de 4 heures à 2h20, et ça, c’est simplement merveilleux. La deuxième tranche fait simplement gagner une demi-heure, le trajet n’étant plus que de 1h50. Je ne suis pas sûr que ça soit bien nécessaire...


            • alex67500 6 mai 2010 11:53

              Vous etes a cote de la plaque. Il faudrait sortir du carcan franco-francais. Contrairement aux autres TGV, le TGV Est-EUROPEEN a ete pense avec les voisins europeens de la France. La gare de Strasbourg n’est pas une gare terminus, mais une porte, une etape avant d’arriver sur le reseau Allemand.

              L’Allemagne fait des efforts dans ses gares, ainsi que l’Autriche, et le TGV espere ainsi arriver jusqu’a Vienne.

              La tranche Baudrecout-Vendenheim est peut-etre la derniere pour la France (le pont ferroviaire de Kehl sera termine l’annee prochaine), mais le troncon Kehl-Karlsruhe-Stuttgart, et le Stuttgart-Ulm-Munich sont en pleins travaux pour relier l’Europe a Paris. Et si chacun gagne entre 30 et 60 minutes comme c’est prevu, Munich sera a 3h30 de Paris, et Vienne a 5h30 a terme.

              Ouvrez donc un peu votre esprit, et allez visiter l’Europe. Vous verrez, ca change les idees.


            • brieli67 6 mai 2010 13:06

              Une grosse arnaque ce lambeau de TGV !
              vraiment inutile... sauf extorquer du fric aux Allemands.

              Strasbourg est complètement hors_jeu, isolé et reste un terminus.
              Alors que le Bade-Wurtemberg planchait sur une diagonale Strasbourg-Ulm/Augsbourg par un énorme tunnel sous le « Schwarzwald » région touristiqueen face.... C’était 2_3 ans avant la chute du mur.
              Paris a fait la sourde oreille et le dossier trainait. L’Allemagne exigeait un TGV Nord-Sud Francfort-Lyon avec infrastructures de ferroutage. Paris ne pouvait accepter du TGV qui ne passe pas par la capitale.

              Faut pas rêver la vallée haute du Rhin est un cul de sac à l’écart du flux et le noeud est bien sur le plateau Lorrain. Une opportunité ? Peut être, d’immenses aires de stockage et de tampons entre les deux plus grands aéroports de l’Europe.... Des infrastuctures pharaoniques... la Deutsche Bundespost, le leader mondial du fret ( et des livraisons E_commerce) est prêt à mettre le paquet.

              Des emplois ? ce sera l’automatisation cf les docks des ports.
              Le « centre nerveux » la gestion et la logistique ?
              La tendance actuelle : AB-Stella-Artois délocalise et regroupe près de Prague, Heineken_Carslberg, Kronenbourg en Pologne.

              Souvenons nous d’Aventis.. deux trois signatures, de la jachère et volatilisé.


            • michele 1er mai 2010 20:03

              des millions pour.....20mn de moins pour aller à paris et on appelle ça le progrès...
              alors que tant de lignes régionales méritent d’être améliorées, ou remises en service...
              quel gâchis...
              parce que même 4h pour aller à paris, ce n’était pas la mer à boire....le temps de lire un bon bouquin et surtout, la 1/2 du prix d’1 billet actuel...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès