Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Charles Ceccaldi part en guerre contre sa fille

Charles Ceccaldi part en guerre contre sa fille

Quelle mouche a bien pu piquer Charles Ceccaldi-Raynaud ? L’ancien maire de Puteaux, 80 ans, est parti en guerre contre sa fille, à qui il avait laissé sa place à la tête de la mairie en avril 2004. Dans le Journal du dimanche, il explique que sa fille est ’nulle’ et ’incapable’. Et Joëlle Ceccaldi de répondre aux journalistes : ’Vous savez, mon père est malade’, avec le double sens que l’on peut donner au mot malade.

Cela faisait trois semaines que la mairie de Puteaux bruissait de rumeurs sur les rapports de plus en plus tendus entre le père et la fille. Charles Ceccaldi, toujours officiellement maire-adjoint chargé des finances, de l’urbanisme et du personnel, prenant des décisions aussitôt annulées par la fille... et réciproquement, ce qui crée un terrible malaise au sein du personnel municipal pris entre deux feux. Certains ont été sommés de choisir : ’vous êtes avec moi ou contre moi ?’.

Des visiteurs en rendez-vous avec Joëlle Ceccaldi ont été surpris, l’autre jour, de voir son père entrer sans prévenir dans ce qui a été son bureau pendant 35 ans, se comportant comme s’il était toujours le maire. Depuis, les serrures ont été changées !

Interdit de mairie et de l’office HLM, Charles Ceccaldi colle littéralement sa fille. Où elle va, il est. On les a ainsi vus samedi soir au théâtre pour le spectacle de Smaïn, tels deux candidats en campagne !

Ce dimanche matin, le vieux maire s’est rendu sur le marché. ’Ma fille refuse de respecter le suffrage de 2001. A la mairie, c’est Vichy et les collabos ! (sic)’ lance-t-il aux passants éberlués de voir cet homme hier toujours entouré, aujourd’hui seul, isolé, abandonné par ceux ’qui lui doivent tout’.

Très remonté, Charles Ceccaldi semble prêt à tout pour faire barrage à sa fille, y compris peut-être à lacher quelques bombes. Lors du conseil municipal de vendredi soir, il a ainsi protesté contre le financement par la ville d’une réception de fin d’année en faveur de l’association ’le Cercle humaniste’. Plusieurs centaines de personnes y seront conviées. ’C’est une association qui fait de la politique, la ville n’a pas à subventionner des associations qui font de la politique !’ a lancé en séance Charles Ceccaldi. ’Mais écoutez, Monsieur, vous l’avez fait pendant des années, ce n’est pas aujourd’hui que nous allons changer les choses !!!’ a répliqué imprudemment Joëlle Ceccaldi !

’Cette association va changer de direction et s’activer un petit peu’, a par ailleurs menacé Charles Ceccaldi. Le ’Cercle humaniste’, ancien ’Cercle Jean Jaurès’, est une association de petits vieux régulièrement invités à des banquets et autres réceptions par la municipalité. C’est l’un des maillons du clientélisme ceccaldiste.

Charles était aussi présent, samedi après-midi, à une conférence historique de la SHALP au ’palais’ des congrès. La SHALP est une autre vieille association putéolienne sur laquelle le maire a toujours eu la main. Les adhérents, clients fidèles depuis 35 ans, le suivront-ils dans son dernier combat ? Charles compte-il lever une armée d’octogénaires pour regagner ’sa’ mairie ? On croit rêver !

Tout cela a l’avantage de révéler au grand jour le système Ceccaldi. Mais en même temps, quelle honte pour notre ville, franchement ! Puteaux ne mérite pas cela ! Une bonne fois pour toutes, ’tournons la page Ceccaldi à Puteaux’, un voeu exprimé cette semaine sur son blog par la conseillère socialiste Nadine Jeanne et auquel m’associe totalement !

Christophe Grébert


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès