Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Clermont-Ferrand donne asile au prisonnier politique de Tchernobyl

Clermont-Ferrand donne asile au prisonnier politique de Tchernobyl

Après plusieurs années de prison puis d’assignation en résidence surveillée dans des conditions très difficiles, le Pr Yuri Bandazhevsky a été libéré par les autorités bélarusses en août 2005. Désormais autorisé à se rendre à l’étranger, il a accepté l’offre d’asile de la ville de Clermont-Ferrand, où il pourra poursuivre librement ses recherches sur les conséquences sanitaires de Tchernobyl.

Son seul crime était d’avoir dénoncé, en sa qualité de recteur de l’Institut de médecine de Gomel, les graves conséquences sanitaires de Tchernobyl ainsi que la mauvaise utilisation des fonds alloués aux études médicales sur le sujet. Le Bélarus, ex-république de l’URSS, est frontalier avec l’Ukraine. La ville de Gomel seulement distante de 150 km de Tchernobyl, avait été particulièrement exposée aux retombées radioactives lors de l’accident.

Il aura fallu une vaste mobilisation internationale, du Parlement européen à Amnesty international, sans oublier en France le soutien inconditionnel de la CRIIRAD, pour voir se concrétiser la libération du Pr Bandazhevsky condamné en 1999, à l’issue d’une véritable machination judiciaire sous le prétexte fallacieux de pots-de-vin. En dépit de ces années noires, le scientifique n’a rien perdu de sa combativité ni de sa volonté de mener ses études sur les conséquences d’une exposition aux radionucléides.

Jumelée à la ville de Gomel, la ville de Clermont-Ferrand a spontanément offert l’hospitalité au Pr Bandazhevsky et à son épouse, médecin pédiatre et cardiologue, qui l’ont acceptée. Au cours d’une conférence de presse le 25 avril dans les salons de l’hôtel de ville, Serge Godard, maire de Clermont-Ferrand, ancien professeur d’université, a officiellement accueilli le professeur : "Je suis sûr que vous pourrez travailler ici dans la totale liberté de vos opinions scientifiques". Le scientifique, qui va bénéficier du statut de professeur invité de l’Université d’Auvergne, poursuivra ses recherches sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl dans le cadre du CHU de Clermont-Ferrand.

Un geste à la symbolique forte qui contraste avec l’absence remarquée de délégation officielle française à la conférence internationale "Tchernobyl+20 - Souvenirs pour l’avenir" qui se tient à Kiev en Ukraine du 23 au 25 avril.

Une conférence centrée sur trois aspects : les conséquences encore ressenties aujourd’hui de la catastrophe de Tchernobyl, notamment au travers de la publication d’une étude qui passe en revue et analyse le récent rapport de l’IAEA et de l’OMS ; les problèmes posés par l’énergie nucléaire sur les plans de la sécurité, de l’économie et de la prolifération enfin, la mise en place d’une feuille de route pour un avenir énergétique durable.

Une absence dans le droit fil, vingt ans après, des mensonges d’Etat qui avaient prévalu, visant à faire croire que la France n’avait pas été touchée par le mortifère nuage radioactif, et qui atteste la puissance du lobby nucléaire dans notre pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • alberto (---.---.57.18) 26 avril 2006 16:00

    Espéront que le professeur se plaira à Clermont-Ferrand, à l’ombre de la Chaîne des Puys, mais quant à lui promettre qu’il pourra pousuivre « librement » ses recherches sur les suites de l’affaire de Tchernobyl, c’est peut-être faire preuve d’un peu trop optimisme...

    Déjà l’absence, que vous rapellez dans votre article, d’une délégation officielle française à la conférence de Kiev, n’augure pas que sa venue réjouisse nos autorités !

    Quand on sait, par ailleurs, la paranoïa dont font preuve les mêmes autorités pour ce qui concerne « le nucléaire », et si en plus il veut se mêler de problèmes de santé : je ne lui prédit pas des lendemains qui chantent.

    Tant qu’il s’occupera d’affaires bélarusses, ça ira, mais s’il met sont nez dans nos histoires à nous : gare !

    Bon, mais le combat qu’il a mené jusqu’ici montre qu’il est un homme déterminé et il peut compter sur de nombreux soutiens en France dont le mien.

    En tout cas, merci de nous avoir parlé du Pr. Bandazhevsky.


    • arras 1788 (---.---.50.151) 3 juin 2006 08:30

      merci de cette information felicitation à la ville de Clermont,un peu d’humanisme ds ce monde de brutes cà fait du bien mais pas d’ angélisme,vaudrait effectivement mieux qu’ il ne s’ attaque à la biélorussie et pas aux conséquences en FRANCE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès