Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Compte rendu de mandat du Maire de Paris

Compte rendu de mandat du Maire de Paris

Quelle curieuse réunion, que celle qui s’est tenue salle Rossini pour la dernière réunion 2005 de compte rendu de mandat de B. Delanoë ! La salle était pourtant bien pleine, le public avait l’air motivé, mais restait calme.

medium_dscn2191.jpg

Le Maire de Paris est un formidable communicant. Il sait être tour à tour drôle, incisif, moqueur, parler comme tout le monde. Bref, il sait tenir une salle. Mais dans sa forme, ce type de réunion reste assez spécial.

D’abord, et bien que le Maire vienne rencontrer ses administrés, on réserve les deux premiers rangs de la salle aux élus en tout genre, sorte de cordon sanitaire. S’y ajoutent quelques directeurs des services centraux de la Ville.

Le Maire est venu avec quelques adjoints. Hier, Anne Hidalgo, Pénélope Komitès, Denis Baupin. Ceux-ci papotent dans leur coin, et ont l’air de beaucoup s’ennuyer.

medium_dscn2206.jpg

Le Maire fait un petit discours introductif sans véritable structure, passant allègrement des logements sociaux aux pistes cyclables, aux crèches, aux JO et aux immeubles insalubres. Il est en forme et stimulé par la présence de Pierre Lellouche, aussi émaille-t-il son propos de quelques piques très politiciennes au deuxième degré.

Le pire est à venir. On donne la parole à la salle, et là, on fait la queue devant deux micros pour poser sa question. Une salve de 20 en premier, puis 20 autres ! Le Maire prend des notes. Il faut aussi noter que les participants ne sont pas tous de notre arrondissement. Pas de problème. Mais il semble que certains soient des habitués qui vont de réunion en réunion toujours avec les mêmes questions.

Sur le fond, rien. Le Maire ne dit pas ce qui va ou ce qui ne va pas, rien sur ses projets à court et moyen terme. Le Maire dit nous avons fait mieux que les précédents. Cela semble lui suffire. On lui parle de sécurité, il répond c’est la faute de la police qui n’est pas sous sa responsabilité. On lui parle des crèches, ce n’est pas de sa faute si tant de retard a été pris sous l’ancienne mandature en ce domaine. On lui parle des JO, ce n’est pas de sa faute si toutes les voix des pays de l’ex-Europe de l’Est ont manqué à Paris au sein du CIO (suivez mon regard vers l’Elysée, et les propos de J. Chirac concernant la Pologne).

B. Delanoë parle de son mandat en regardant dans un rétroviseur.

medium_dscn2202.jpg

N’accablons pas le Maire. Reconnaissons qu’il y a une part de vrai dans ses propos, mais après cinq ans de mandature, l’argument du passé n’est pas vraiment convaincant. Chacun sait bien que tout n’est pas possible, chacun comprend que les difficultés sont grandes. Mais cette manière de se défausser des problèmes sur les autres est pénible.

En vérité, c’est la démocratie qui est perdante dans cette affaire. Un dialogue direct entre le Maire et les Parisiens est souhaitable. Mais sous cette forme, on ne peut ressentir que de la frustration.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Proof OK (---.---.28.210) 12 décembre 2005 09:43

    Mettez vous à la place de ce Chef d’orchestre sans baquette !dirigeant un orchestre de sourds ! Une partie de ses collegues sont derriere la banniere : « Plutot mort que social libéral » Une autre derriere : « Plutot mort q’automobiliste » Une autre « Plutot mort que faisant respecter l’autorité » Une autre : « Plutot mort qu’Europeen a la meme table que d’ex Communiste de l’Est » « Plutot mort que de ne pas acceuillir la misére du monde » ..........Cela s’appelle mission plurielle impossible


    • (---.---.196.74) 12 décembre 2005 14:17

      Tout comme il est vrai aussi que l’argument du passé n’est plus valable pour le gouvernement actuel.

      En fait l’ argument du passé et c ’est pas moi c ’est l’autre sont les 2 mamelles du politicien français d’aujourd’hui !!

      Pour le PS, il serait temps de se sortir les doigts du C... si on veut éviter une catastrophe en 2 007 !!


      • Plutot mort que libéral (---.---.28.210) 12 décembre 2005 14:55

        Un pays Une ville c’est un peu une auberge espagnole On y mange ce que l’on y amène : Si on travaille beaucoup (autant que les autres qui ont envie de manger -(Chinois-Indiens-Ex communistes )on mange beaucoup ! Mais one peut pas forçer a manger un âne ou un veau qui n’a pas faim !

        Quant on voie le nombre de personnes aux terrasses un après midi de semaine on se dit qu il y en a encore beaucoup qui n’ont pas faim !


        • Nico (---.---.176.145) 13 décembre 2005 09:39

          Au moins lui il aura fait bouger les choses à Paris, fini la ville dortoir de Tibéri et toutes les magouilles politico-financières. Je ne sais pas si l’on doit parler de talents de communication, argument principal...et presque unique de l’opposition de droite (un peu trop évident de tout réduire à cela me semble t-il), je pense que la sincérité et l’humanisme dont il fait preuve comptent tout autant, un homme qui se fait poignarder, qui est dans le coma (cf son agression en 2001) n’est pas un évènement anodin, et remet certainement les pieds sur terre de n’importe quel être humain à qui un tel drame arriverait, je ne peux pas croire que suite à cet acte, le coté humaniste et sincère qui était déjà en lui avant ne se soit pas accrut, c’est une réaction humaine après, je pense, un tel passage près de la mort, je lui donne tout mon soutient, et le remercie vivement de tout ce qu’il fait au quotidien pour les parisiens et les parisiennes, au-delà des petites polémiques qui forcément existent, car quand on en satisfait quelques uns, on en rend mécontents d’autres... ! c’est évident !


          • michel lerma (---.---.63.53) 13 décembre 2005 21:49

            Voila tout ce que la gauche ne doit pas faire !

            Après avoir revaloriser le patrimoine immobilier des riches et expulsé les classes moyennes et pauvres en banlieues ce qui à entrainé l’augmentation des prix des loyers,du terrain....

            Avec ses travaux « bobos » ils est devenu impossible de circuler normalement dans cette ville

            Comparerez avec une ville comme Barcelone qui dispose de couloirs de bus normalisés,de pistes cyclables normalisés,de routes ou les véhicules circulent bien sans parler du tram et des parking et des places de parking pour les motos et scooters ?

            Bref une vrai ville qui respire le dynamisme et faite pour vivre HEUREUX

            Paris est une ville qui agonise ,sale, pollué,plein de travaux démagos pour faire plaisir au bobos et non à l’intéret général. Sans parler des places de parking élististes par l’argent,une fois de plus

            L’ARGENT !

            Heureusement qu’il n’y a pas les jeux olympique car nous aurions eu droit à un péage pour éviter que la populasse de banlieue dont je fais parti ne vienne polluer l’air des bobos !

            Le bilan est catastrophique ,car meme le commerce est devenue un commerce de pays en voie de sous developpement économique

            Bref si c’est ça le programme du parti socialiste ON EST MAL BARRE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès