Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Conférence sur Wikipédia à Lyon

Conférence sur Wikipédia à Lyon

Cette semaine, la Bibliothèque de Lyon organisait une conférence sur Wikipédia. Accompagnée d’une ingénieur du CNRS et d’une chercheuse de l’INRP, Florence Devouard, responsable France de la Fondation Wikimédia, a présenté l’état actuel des projets de la Fondation.

Fondation officielle de développement de contenus libres en plusieurs langues, Wikimédia regorge aujourd’hui de projets plus ou moins aboutis. Il y a bien sûr la très fameuse encyclopédie en ligne collaborative Wikipédia, devenue aujourd’hui le 10e site le plus visité au monde (et le premier non commercial) . Mais les projets de la fondation ne s’arrêtent pas là. "Nous avons aussi wikinews, Wikibooks, wikicommons, wikitionnaire, wikispecies...", précise Florence Devouard. Reste néanmoins que le projet le plus impressionnant en termes d’ouverture et d’audience est Wikipédia. Les conférenciers se sont donc limités à définir le fonctionnement et l’état d’esprit de ce site.

1) Wikipédia, qui écrit ?

Wikipédia est une encyclopédie collaborative reposant sur un logiciel libre (le wiki) et sur la bonne volonté d’une communauté (les wikipédiens) qui, bénévolement, participent au contenu. "Nous trouvons plusieurs profils de contributeurs. Il y a les gestionnaires, qui ne vont pas forcément apporter du contenu mais qui vont prendre le temps d’organiser les écrits, de corriger les fautes, de surveiller les modifications de contenu, d’indexer... Puis il y a les contributeurs inscrits qui vont prendre part aux discussions, fournir du contenu régulièrement... Et, pour finir, les occasionnels. Pas forcément inscrits, ces derniers vont ponctuellement apporter des petites modifications. "Mais il est très difficile de connaître leur sexe, leur âge, leur profession...", précise Laure Endrizzi de l’INRP

2) Comment ça marche ?

Le logiciel wiki permet à n’importe qui de faire des modifications en temps réel sur les pages du site. Par exemple, l’internaute choisit une page portant sur un article précis, cliquera sur modifier la page et arrivera sur une interface qui lui permettra de supprimer ou d’ajouter des informations. Chaque modification est enregistrée. Ainsi, si une personne malveillante (ou non) commet une erreur, ajoute une information erronée ou des propos illégaux, un autre wikipédien peut rectifier le tir en une seconde et donner un avertissement au contributeur malveillant. Pour confirmer ce fonctionnement, Florence Devouard a fait une démonstration très concrète durant la conférence. Sur la page "Lyon", elle s’est amusée à modifier le nom d’un personnage local par le terme "George Bush". En moins de cinq minutes, le vandalisme a été corrigé. Cette dernière a insisté sur trois faits importants :
- "Vous ne pouvez rien "casser" (pour les plus craintifs, un bac à sable est prévu pour s’entraîner)
- "Wikipédia n’est pas un produit fini"
- "Il faut des qualités humaines et pas forcément un diplôme pour participer à Wikipédia".

Le mode de régulation a posteriori aurait pu transformer le wiki en un site anarchique et ingérable. Pourtant, en s’appuyant sur deux éléments (le respect des règles et la fonctionnalité). Wikipédia est devenu un succès collaboratif.

3) Et la qualité ?

Avec plus de 410 000 articles pour la version française, Wikipédia est une vraie mine d’informations. Beaucoup se sont donc penchés sur la qualité de ses articles. Résultat : le prestigieux magazine Nature a publié un test comparatif des encyclopédies Britannica et Wikipedia, aboutissant au résultat que l’encyclopédie libre et gratuite était presque aussi fiable que son coûteux homologue sur des sujets scientifiques. Reste qu’une grande partie des articles écrits sur Wikipédia traitent de "l’actualité et des passions adolescentes", comme l’a précisé Laure Endrizzi.

4) Y a-t-il des dérives ?

Récemment, on apprenait que Microsoft aurait proposé de l’argent à un ingénieur australien, Rick Jelliffe, pour corriger des informations publiées sur Wikipedia concernant les formats ODF (OpenDocument Format) et OOXML (Microsoft Office Open XML) qui accompagnent le prochain Office 2007 et que la firme de Redmont juge inexactes. Sur ce point, Françoise Devouard a été très claire : "Nous bloquons les utilisateurs qui font leur propre biographie et ceux payés par un organisme pour écrire du contenu. Mais, en ce moment , le vrai problème est celui des liens externes. Nous avons pas mal de spams commerciaux." Wikipédia compte évidemment sur les dons des internautes pour pouvoir conserver son indépendance. "On aurait pu gagner des millions en mettant des liens publicitaires Google sur Wikipédia mais on ne veut pas le faire. En ce qui concerne d’éventuels problèmes de diffamation ou de droit d’auteur nous sommes très vigilants. Nous avons déjà eu quatre procès mais on les a tous gagnés. Par ailleurs, une équipe d’avocats bénévoles nous soutient."

5) L’avenir ?

"Nous espérons que Wikipédia va se développer en Afrique. C’est très important. D’ailleurs, certains salariés d’ONG travaillent sur le terrain pour promouvoir le site. Sinon, nous réfléchissons à des outils pour mesurer la qualité des articles. Peut-être avec un système de notation. On va aussi améliorer les RSS ", conclut Françoise Devouard.

Lien : http://www.vive-laculturenumerique.org fr.wikipedia.org www.inrp.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • (---.---.9.238) 26 janvier 2007 15:12

    je fais un essai


    • Pierre Beaudouin (---.---.20.5) 26 janvier 2007 16:24

      Florence Devouard n’est pas responsable France mais présidente du conseil d’administration de la fondation.


      • gem gem 26 janvier 2007 20:06

        hum... l’article est intéressant, et le sujet dépasse le cadre des « infos locales ».

        Plutôt qu’une conférence SUR Wikipédia, ça semble avoir été plutôt une conférence DE Wikipédia, avec comme objectif de promouvoir la chose. Pourquoi pas (et globalement elle le mérite), mais il faut avoir l’objectivité de le dire. Le point 4, « dérives » est incomplet, dans la mesure où il ne pointe que les problèmes de source externes. Or, les dérives, elles sont internes

        * appropriation d’articles par des petits groupes, qui éliminent sans états d’âme et sans pitié tout ce qu’ils ne veulent pas voir, et inversement peuvent imposer du matériel, pout figer l’article dans un état qui leur plait même si il est douteux (fréquent dans les articles politiques, religieux, et même dans certains cas scientifiques ou para- ou pseudo-scientifiques),

        * tronçonnage, doublonnage, et contradiction, lorsque deux groupes luttent autour d’un article (et quand y’en a pour deux, y’en a pour trois...)

        * défaillance du système de régulation, qui loin d’éliminer ces pratiques, leur sert parfois de support en éliminant les géneurs qui n’ont le tord que d’être isolés, pas membre d’une bande admise et installée (parfois jusqu’au sein du petit groupe d’administrateurs). Depuis 2003 j’ai assister à pas moins de 4 lynchages / chasse aux sorcières en bonne et du forme, et quand l’emballement mimétique est lancé, rien ne l’arrête (en tout cas pas moi, ce que j’ai essayer sans succès 2 fois)

        * système de vote abérant, créant et modifiant les règles selon les besoins du moment. Tel comportement bénin lorsqu’il est commis par untel devient soudain un crime majeur passible de l’exclusion à vie lorsqu’il est l’oeuvre de tel autre.

        * gouvernance archaïque, par cooptation et copinage, et un peu de bol.

        * et je passe sur l’auto-promotion et articles débiles, qui sont des épiphénomènes

        * last but not least : souffre d’une promotion délirante ... ou d’un dénigrement exagéré (par rapport à ce qui précède : ça ne mérite pas la corde, après tout)

        Wikipedia n’est pas une encyclopédie. C’est un média. Un genre de forum qui n’afficherait qu’un seul message par sujet. Très utile et en général très fiable, comme tous les forum. mais y’a des exceptions et faut pas le prendre comme évangile révélée.


        • heso (---.---.0.4) 28 janvier 2007 14:39

          ultra belle reaction de GEN et tellement vrai. si il y a des failles dans wiki, c’est la qu’il faut les chercher.


        • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 27 janvier 2007 00:28

          Je dois avouer que la facilité de l’internet me détourne, plus fréquemment que je ne le voudrais, de mes encyclopédies, dico et autres ouvrages référentiels qui s’empoussièrent dans mes bibliothèques. Wikipédia fait partie des sites où l’on picore pour avoir quelques rapides précisions. J’y ai même découvert un article sur moi ! pourtant on ne fait pas plus anonyme que ma pomme, ne fréquentant ni les salons, ni les thés, ni l’hiver... A bon liseur sera lu !


          • sergio (---.---.216.232) 27 janvier 2007 11:00

            Si WIKIPEDIA n’existait pas, il faudrait il faudrait l’inventer. Même si l’on peut rencontrer quelques erreurs sur ce site, il est très utile pour tout un chacun qui sur un sujet donné dont il ignore tout avoir des informations de base.


            • T.B. T.B. 27 janvier 2007 13:27

              Je n’aime pas cet article qui oublie de rendre à César .... Wikipédia n’a pas été initié en France et je ne pense pas que la version française soit devenue ce qu‘elle est sans le concours préalable ou le « démarrage« des anglo-saxons. Pour le moment 1,6 million d’articles en anglais, 0,5 en allemand et 0,4 en français. Ces chiffres démontrent que Wikipédia en français peut encore largement se développer. Et même si j’ai abandonné mes livres et dicos pour Wikipédia, je reste sur ma faim concernant les chiffres et données en matière économique, notamment sur les Energies renouvelables et celles d’origine fossile.

              Anecdote : j’avais relevé une grossière erreur sur un article « bloqué », en ai averti les web master de Wikipédia : un véritable dialogue de sourds s’en est suivi. L’erreur a finalement été corrigée plusieurs semaines plus tard certainement grâce à d’autres intervenants. Wikipédia reste pour moi un extraordinaire outil très efficace et très rapide pour se documenter, creuser un sujet ou apprendre mais connaissant trop bien les « appareils » français de la culture, je n’accorde pas beaucoup de crédit à la version « française » et à sa gestion.

              L’article ne rend pas hommage à Jimmy Wales le fondateur de Wikipédia, J. Wales qui a su très vite s’émanciper de l’enseignement universitaire, prouver qu’il avait du génie et encourager comme jamais cela n’avait été fait la liberté d’expression appuyée par la recherche philosophique de l’objectivité. Rien à voir avec l’esprit de Florence Nibart-Devouard, l’actuelle présidente de la Fondation Wikimedia, administratrice de Wikipédia. CNRS INRP sont trop accolés à l’appareil d’Etat français, appareil sclérosé, narcissique et certainement pas ouvert à la communication . D’où mon inquiétude sur l’évolution de l’espace wikipédien francophone ainsi que sur le constat de pauvreté actuelle pour certains sujets primordiaux.


              • Pierre (---.---.152.190) 10 mars 2007 14:16

                Wikipédia ne propose aucune garantie sur son contenu encyclopédique. C’est plus de 6 millions d’articles à vérifier et surveiller sans cesse (soit 20 millions d’erreurs selon la moyenne de la revue Nature). Les articles n’ont, par principe, jamais d’état stable, si bien que Wikipédia est comme le rocher de Sisyphe. Rien que pour la Wikipédia anglophone, il y a au moins 200 000 modifications par jour.

                Pas de validation, une surveillance très difficile, voir impossible, cela conduit inévitablement à de nombreuses erreurs et à des manipulations idéologiques.

                Il existe en revanche un autre projet de la Fondation, Wikisource. Là, la validation du contenu est prévue et les textes peuvent être bloqués définitivement. Avec Wikisource, vous avez donc l’assurance de contribuer à un projet au contenu qui se stabilise conformément à des critères objectifs (le texte, tel qu’édité sur papier). Les lecteurs seront donc assurés de lire de grands classiques et des textes rares correctement édités ; ils pourront s’intruire en se nourrissant des grandes créations littéraires de toutes les cultures de l’humanité.

                Plutôt que de parler sans cesse de Wikipédia et d’entretenir ainsi la médiocrité générale, je propose de porter notre attention vers ce site qui s’est donné les moyens d’être sérieux dès ses principes. Je propose d’inciter à l’édition, à l’apropriation et à la lecture d’œuvres dont les enseignements intellectuels ne se peuvent comparer avec la confusion, l’erreur et l’ignorance inhérentes à la mentalité wikipédienne. Je propose de développer Wikisource pour en faire une bibliothèque universelle, propre à l’éducation, à l’élévation spirituelle ainsi qu’aux plaisirs de la lecture simplement curieuse.

                http://fr.wikisource.org

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès