Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Conseil général des Hauts-de-Seine, interventions orientées

Conseil général des Hauts-de-Seine, interventions orientées

La compétence du Conseil général en matière de construction et d’entretien des collèges va-t-elle jusqu’à orienter les choix des conseils municipaux pour la dénomination de ces établissements ? Oui, en droit, le Conseil général délibère sur les dénominations. Non, dans une tradition généralement admise qui permet aux conseils municipaux de déterminer le choix.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine, lui, agit sélectivement. Quand un choix lui convient, il souligne qu’il respecte la décision du Conseil municipal, dans le cas contraire, il s’y oppose.

En mai 2007 à Nanterre, le Conseil général a ainsi refusé que la ville choisisse pour son nouveau collège le nom d’Abdelmalek Sayad, sociologue franco-algérien de haut niveau qui a renouvelé avec Pierre Bourdieu la question de l’immigration. A l’inverse, quand le Conseil municipal de La Garenne-Colombes a souhaité en octobre 2008 baptiser un nouveau collège du nom de Kleber Haedens, écrivain et journaliste connu notamment pour son engagement en lien avec l’Action française, Isabelle Balkany a souligné qu’il convenait de respecter le choix de la ville... Contraste souligné dans le dernier bulletin de Jacqueline Fraysse-Cazalis, députée de la 4e circonscription des Hauts-de-Seine et maire de Nanterre jusqu’en 2004.

L’attitude différenciée du Conseil général est d’autant plus marquante que le sociologue Abdelmalek Sayad avait écrit sur Nanterre (voici la référence en ligne mais n’hésitez pas à vous adresser à votre libraire), alors que rien ne lie Kleber Haedens à La Garenne-Colombes.



Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Axel de Saint Mauxe Nico 6 novembre 2008 14:37

    Et c’est nouveau  ?

    Allez voir en Seine St Denis la dénomination des collèges : Jean Jaurès, Rosa Luxembourg, Salvador Allende, Nelson Mandela, Henri Sellier, Louise Michel, Pierre Sémart, Robespierre, Pablo Neruda, Edouard Herriot, Colonel Fabien, Pablo Picasso, Jean-Pierre Timbaud, Jean Zay, Henri Barbusse et j’en passe... cela ne vous choque pas ? Non bien sûr ce sont des gens de gauche...

    Mais le problème dans vote cas et qu’il est de droite et donc pense mal, voilà ce qui vous choque ! Peut être devriez vous venir vivre en Seine Saint Denis, notre "paradis" rouge !


    • at974 at974 6 novembre 2008 16:17

      @ NICO
      Allez vivre dans le 9.2.

      Si vous n.e comprenez pas le propos, j’en suis désolé


    • jak2pad 6 novembre 2008 18:35

      au moins j’aurai appris qu’il existe un sociologue de haut niveau qui porte le patronyme d’abdelmalek sayad,.... si je me souviens bien....

      pourquoi donner à des collèges des noms de gens inconnus,aussi admirables soient-ils ?

      soyons simples et français, puisons dans notre riche patrimoine : Collège Coluche,pour les municipalités de gôche, Collège Jean-Marie Bigard pour celles de droite, Collège Mamère pour amuser les jeunes de banlieue, et Collège de France pour les snobs de Neuilly


      • Canine Canine 7 novembre 2008 00:54

        J’espère que l’article n’essayait pas de faire dans le scoop, parce que c’est raté.


        • Béatrice Buguet 7 novembre 2008 09:38

          Réponse à certains commentaires :

          Vous aurez noté que le sujet de l’article n’est pas le nom des collèges, mais l’attitude différenciée du conseil général 92 qui dans un cas, affirme qu’il faut respecter le choix du conseil municipal, dans d’autre passe outre. Qu’une autorité publique agisse ainsi mérite au moins d’être signalé. On peut ensuite estimer, concernant les Hauts-de-Seine, que c’est surprenant ou non, à chacun de voir. 

          Concernant tout de même les dénominations, il se trouve que très peu (aucun selon une enquête du Monde de 2004) d’établissements scolaires français ne portent de noms à consonnance arabe, ici d’ailleurs plutôt berbère. Sans idéologie particulière, on peut dès lors regretter que la proposition du conseil municipal de Nanterre se soit heurtée à un veto., alors même qu’elle était fondée sur une intervention locale du sociologue concerné. A avoir à l’esprit à l’heure où pas mal de monde récupère la victoire d’Obama. 


        • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2008 10:37

          "Vous aurez noté que le sujet de l’article n’est pas le nom des collèges, mais l’attitude différenciée du conseil général 92 qui dans un cas, affirme qu’il faut respecter le choix du conseil municipal, dans d’autre passe outre. Qu’une autorité publique agisse ainsi mérite au moins d’être signalé. On peut ensuite estimer, concernant les Hauts-de-Seine, que c’est surprenant ou non, à chacun de voir. "

          Bah, j’imagine que la mairie de la Garenne est de droite, alors que Nanterre est à gauche... ceci explique cela...

          Dans l’absolu, comme le CG finance les collèges, cela est normal qu’il ait le dernier mot.

          Quant aux politiques qui disent un jour blanc, le lendemain noir (votre illustration ?), c’est plus que banal à droite comme à gauche. Donc rien d’exceptionnel dans cet évènement très secondaire.


        • Fergus fergus 7 novembre 2008 10:24

          Bof, tout ira certainement beaucoup mieux en matière de transparence lorsque le Conseil général sera présidé par son... héritier naturel Jean Sarkozy !

          A propos des Sarkozy, savez-vous que la sonorisation du pavillon français de l’expos universelle de Shangaï en 2010 a été confiée à... Pierre Sarkozy !

          Et ce n’est que le début...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès