Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Conte de Paris : le marché de Noël et l’autoroute urbaine

Conte de Paris : le marché de Noël et l’autoroute urbaine

Les contes ne sont jamais anodins, ni complètement imaginaires. Leur cadre est ancré dans un quotidien mixé avec un imaginaire plus ou moins chargé de la part du rêve.

Je vous propose un sujet d’observation parfaitement ancré dans une réalité Chacun pourra s’y frotter, avec prudence. Quant à la part du rêve …

Le décor :

- Une autoroute urbaine avec ses huit voies de circulation : les Champs Elysées à Paris

- Un village : le marché de Noël posé à quelques mètres de cette autoroute

Les acteurs :

- Les véhicules à moteur (pas beaucoup de vélos) qui exploitent en permanence les 8 voies de la plus belle autoroute urbaine du monde.

- Les milliers de piétons du marché comme acteurs et victimes

Les deus ex machina :

Sont rarement visibles. Experts en dilution de responsabilités pour mieux labourer la mer. Ces Deus partagent une solide assise dont la devise ne serait-elle pas « il n’y a pas de problèmes qu’une absence de solution ne finisse par régler ». Trop acerbe ? A voir. Qui sont-ils : Mairies, préfectures, syndicats mixtes, et que sais-je encore, autres détendeurs d’un avis plus ou moins bloquant sur l’utilisation et partage du domaine public.

Vous avez dit problème, comme c’est problématique ...

Il est tellement simple et récurrent : les piétons s’entassent, s’empilent presque. Ils n’ont à certains endroits que 2 mètres de trottoirs. Deux mètres … C’est la ligne 13 du métro reconstituée à l’air libre ! C’est technocratiquement génial, merci les Deus Ex Machina.

Ce n’est pas tout. Si les piétons ont 2 mètres, les bagnoles elles ont jalousement gardées leurs 70 m. Et en plus, les automobilistes ont doublement le sourire : les bouchons sur les trottoirs sont plus denses que sur la chaussée. Piéton : écart interdit sous peine d’être fauché.

Vous noterez que les 70 mètres de chaussée sont intouchables. Le dieu de la bagnole est tout puissant : pas un seul mètre sur 70 ne doit manquer à l’appel. Et pas un seul ne manque. Même constat durant l’exposition sur le centenaire de l’industrie aérospatiale ou l’année passée à la même époque.

Heureusement il y a le petit cornet de marrons à 4 euros et le vin chaud à 3. Attention aux taches de vin, vous serez inévitablement bousculé quand vous vous arrêterez pour boire : c’est un flot continu.

Qui faut-il remercier ? Mystère de la co-responsabilité bien entretenu.

J’espère qu’il reste des sceptiques ou incrédules. Les contes sont faits pour ça.

Je ne saurais trop leur conseiller de se faire une opinion en se rendant sur place. Soyez prudents tout de même. L’idéal étant un samedi ou dimanche après-midi. Je vous souhaite bien du courage.

Au fait, existe-t-il ailleurs qu’à Paris un marché de Noël au bord d’une autoroute ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • jymb 9 décembre 2009 13:01

    Du grand n’importe quoi

    Les trottoirs des Champs ne font pas 2 mètres

    Et quand les trottoirs sont pleins, la rue l’est tout autant, personne n’est favorisé

    Mias bon c’est à la mode de parler de la méchante voiture et du gentil piéton « victime » ( qui en général dans la vraie vie intervertissent leur rôle une heure avant ou une heure aprés)

    Je me promène comme tout le monde à l’occasion sur les Champs, je me doute, ayant plus d’un neurone , qu’un samedi aprés midi de décembre ils seront pleins, et je ne mets personne au pilori.


    • WINSTON Winston 9 décembre 2009 13:17

      Merci de votre contribution.

      Et bien malheureusement si, au niveau du rond point des Champs Elysées, il n’ y a pas plus de 2m, au début du marché de Noël. Et il y a bien partout 70m de chaussée pour huit voies de circulation en plein Paris. Pourquoi faire ?

      La mécanique est simple à comprendre : ce sont les goulets qui limitent le débit, qui créés de la pénibilité et du risque compte tenu de la présence d’une chaussée très fréquentée.

      L’important c’est la démarche de progrès. Il faut du temps pour que les lignes bougent. Cela viendra.

      Bien sincèrement


    • HELIOS HELIOS 9 décembre 2009 13:16

      Bonjour...

      Je me permets (qui peut m’en empecher, hein ?) de participer a votre conte de Noël.
      Vous ne voyez pas d’inconvenient, n’est-ce pas qu’au dela de ce conte nous sentions poindre une certaine forme de pensée unique ?

      A noël, le monde se retrouve là ou il y a de la convivialité. Les champzés est un de ces « là », grace a la lumiere et a la foule. Celle ci attire, avec ses marrons, mais aussi ses jongleurs et sa chaleur ceux qui au quotidien ne levent pas le nez de leur boulot, quand ils ont la chance d’en avoir un. Comme un insecte en été la lumiere et les etoiles attirent.

      Comment sont ils venus, disions nous ?
      --- A pied, certainement, ceux qui habitent les alentours a un paté de maisons au plus, le froid, la distance qui n’est pas a la mesure d’un village, mais d’une metropole...

      --- a velo, oui, aussi, malgré l’humidité, le sol gras... et devinez ou ils roulent, les velos ? sur la chaussée prevue pour cela... a 15 a l’heure avec les freins sur le guidon, on peut bien s’arreter en 2 ou 3 metres, oui, on peut, j’ai essayé.

      --- en voiture, en bus, parceque vous savez, la banlieue, ce n’est pas parce qu’on y vit tous les jours qu’on doit ignorer la vie « ailleurs » Pour circuler a 50 kmh il est difficile d’avoir des pietons au milieu de la route. Il est aussi difficile de ne pas mettre de regles, c’est comme cela qu’on a inventé le code de la route... question d’organisation, de securité...

      --- en avion, bateau etc ? non, bien sur, a moins de considerer les bateaux-mouche comme des transatlantiques, ce sont des moyens de transport qui ne mêment pas directement au marché de Noël..

      Alors, si je suis terre à terre, si la magie de Noël n’agit que tres peu sur moi, si l’imaginaire festif autant que culturel, religieux etc n’a que peu de prise, j’oserai vous dire que vous devriez etre avec vos collegues a Copenhague et ecrire ce même conte pour la petite sirène.

      Vous avez tres bien compris que la prochaine revolution se fera de maniere civile, les uns contre les autres,....
       — ceux qui vetus de leur incroyable arrogance porté par une conviction... un dogme interdisant l’automobile, le bain, le chauffage, la viande....peut-etre faites vous aussi caca dans la sciure, bref s’opposant à la vie et l’intelligence....
       — et ceux qui pensent et vivent au quotidien la difficulté de se déplacer - pourquoi faire, pour aller au marché de Noël ? - de se chauffer, pourquoi faire, il existe bien des pulls en laine, - de se laver, chauffe ton bol d’eau, tu as le nez sale et bouffe tes legumes, l’oeuf c’est une fois par jour.... ouf, j’arrete là, c’est trop d’effort pour ne pas convaincre ceux qui se cachent derriere un sourire pour mieux contraindre par la suite....


      Les ecolos avancent aussi masqués, sans vergogne.... même a Noël.

      Si j’avais un seul instant imaginé voter pour l’un d’entre eux, ces dernieres semaines m’ont vacciné : JAMAIS JE NE SOUTIENDRAI OU JE NE VOTERAI POUR UN ECOLO !
       Tiens a tous vous dire, malgré la maniere dont je sens que Sarkozy va m’enc ... avec sa taxe carbone... je le prefere lui, plutot que vous.... ce n’est pas sans douleur, mais entre la peste et le cholera.... gardons la maladie qu’on connait bien.

      Bonne appetit, moi, j’ai un steak qui m’attend avec un verre de rouge. Que ceux qui m’aiment, me suivent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès