Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Déchets nucléaires à Bure : l’ANDRA condamnée pour le mur de la honte (...)

Déchets nucléaires à Bure : l’ANDRA condamnée pour le mur de la honte du Bois Lejuc !

Un mur de deux mètres de haut et de 3,8 kilomètres de long en béton préfabriqué a été construit à la va-vite et sous haute protection par l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) pour cerner les 220 hectares du Bois Lejuc à Mandres-en-Barrois. L’agence a tout fait pour précipiter les choses en s’affairant au travail de jours, de nuit et même le week-end. Considérant cette édification d’une emprise foncière totale de huit hectares comme un « acte d’une grande violence », les opposants à l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure le nomment le « mur de la honte », « de l’échec absolu » ou « de l’impasse ».

JPEG

Le site est destiné à accueillir cinq puits dédiés au transfert du personnel, de matériel et à la ventilation. Ce devrait être l’une des rares installations de surface de CIGEO (Centre Industriel de Stockage Géologique). Depuis mi-juin, le Bois Lejuc est le théâtre d’une guérilla entre opposants, « vigiles » de l’ANDRA et gendarmes mobiles. Son occupation à deux reprises par les militants anti-CIGEO a provoqué de violents affrontements. Les entreprises locales qui participent au chantier ont également été bloquées. Les engins de travaux de l’une d’entre elle ont même été incendiés.

Bien que propriétaire du Bois Lejuc, l’ANDRA n’avait pas le droit de réaliser ces travaux et d’ériger un tel mur. C’est ce qu’a estimé le juge des référés du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bar-le-Duc suite à l’assignation en référé engagée par huit associations et quatre habitants de Mandres-en-Barrois. En pleine audience, l’ANDRA a réussi à produire un arrêté de « non-opposition à l’autorisation préalable des travaux » signée le matin même par le maire de Mandres-en-Barrois, complice et soutien à l’enfouissement des pires déchets nucléaires français en Lorraine. Ce bricolage juridique de dernière minute n’a heureusement pas empêché le juge de dénoncer l’illégalité de ces travaux, notamment au regard du Code forestier. Le défrichage du Bois Lejuc entamé sans déclaration préalable et accord du préfet constitue en effet une infraction à ce dernier, tout comme le changement de destination de la forêt amenée à disparaître pour la construction des puits et des bâtiments annexes de CIGEO et l’absence d’étude d’impact sans avis de l’Office National des Forêt (ONF) à proximité d’un espace naturel sensible. Dans son délibéré, le juge des référés retient « les troubles manifestement illicites » et ordonne à l’ANDRA de « cesser sans délais tous travaux de défrichements, remblaiements et construction de mur de clôture en béton sur les parcelles visées, sous astreinte de 300 000 euros par infraction à compter de la signification de l’ordonnance et 10 000 euros par are nouvellement défriché ». L’ANDRA doit également remettre le Bois Lejuc en état « dans un délai de six mois, sous astreinte de 2 000 euros par jour de retard, sauf autorisation de défrichement obtenue dans ce délai ». L’Agence est enfin condamnée à verser 1 500 euros aux militants et à payer l’ensemble des frais de justice.

Cette décision historique constitue une victoire symbolique pour les opposants à l’enfouissement des pires déchets radioactifs français à Bure, projet qui n’a pas encore été autorisé par le gouvernement français. Mais méfions-nous. Il ne faudrait pas que cet épisode judiciaire ne soit un argument censé « prouver » ultérieurement la transparence et l’impartialité des acteurs de ce projet. Autrement dit, que cela ne soit pas reculer d’un pas pour mieux sauter ensuite et lancer les travaux.

Rappelons enfin qu’un recours dénonçant les conditions d’obtention rocambolesques du Bois Lejuc par l’ANDRA est toujours en cours d’examen. D’autres actions sont également en préparation pour donner un coup d’arrêt à la folie de CIGEO.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • sarcastelle 7 août 16:43

    Il est certain que lorsque des... démocrates... décident de faire leur propre loi en zadant tout ce qui leur déplaît, on va prendre des mesures destinées à passer outre à leur... démocratie. Par exemple des fortifications ! 

    Après, on peut toujours rêver que des escarmouches judiciaires empêcheront éternellement la réalisation de projets essentiels ! Tout ce que les... démocrates feront gagner à tout le monde avec leurs méthodes, c’est l’apparition de textes plus contraignants pour beaucoup de choses. 

    • gaijin gaijin 7 août 17:36

      @sarcastelle
      les mêmes arguments ont servit au barrage de sivens avec les mêmes résultats : tentative de passage en force , ravage du terrain pour que dalle et au final projet abandonné ......
      c’est con un gouvernement de pseudo gauche ne peut même pas accuser les juges d’êtres gauchistes smiley ....................
      j’espère bien que les zad vont se multiplier


    • Osis Oxi gene. 7 août 20:06

      @sarcastelle

      question :

      Etes vous rémunéré pour vos sornettes ou êtes vous réellement le collabo résolu que vous semblez être de fils en fils, de forums en forums ?
       
       


    • ENZOLIGARK 8 août 06:03

      ... Another - BRICS - ( AhAhAhAhAh ... ) in the Wall ... . ... АФФ ИСС ...


      • fred.foyn fred.foyn 8 août 06:57
        Déchets nucléaires ? impossible, le nucléaire c’est propre qu’ils disent.

        • Jean Keim Jean Keim 8 août 07:58

          Tout cela ne résout pas le problème du stockage des déchets, c’est notre m.... après tout, la solution est toute trouvée, on en veut pas, il faut donc les mettre ailleurs, et pas question de les refourguer aux africains en arrosant généreusement un potentat local, même si on décide de stopper nos centrales nucléaires, il faudra encore pas mal de temps avant que ce ne soit effectif ... merci de Gaulle.


          • gaijin gaijin 8 août 08:36

            @Jean Keim
            « Tout cela ne résout pas le problème du stockage des déchets, »
            en effet mais en fait on ne peut pas le résoudre parce qu’il faudrait pour ça le confier a des gens responsables cad pas des politiques ni des économistes ni .......
            la question des déchets a été tranchée une fois pour toute sur un coin de bureau : demain quelqu’un va trouver une solution au problème c’était a l’époque bénie ou on croyait qu’en l’an 2000 on allait s’envoler vers l’espace avoir des voitures volantes etc
            mais l’an 2000 n’a jamais eut lieu

            pendant ce temps là sur la terre :
            http://www.leconomistemaghrebin.com/2016/07/29/fukushima-ocean-pacifique/


          • Jean Keim Jean Keim 8 août 11:59

            @gaijin
            Je ne sais plus quoi dire [ ... ] 


          • gaijin gaijin 9 août 12:35

            @Jean Keim
            ben parfois y a juste rien a dire ......quand on en est au stade des conséquences on ne peut que contempler ......
            voire
            https://www.youtube.com/watch?v=4UV6HVMRmdk

            si vous étiez dans un train fou sans pilote ni freins lancé a pleine vitesse que feriez vous ?
            parce que c’est le cas ....


          • Alren Alren 9 août 19:40

            @Jean Keim

            Le choix de l’uranium comme combustible nucléaire a surtout été fait par Messmer en 1973, prenant prétexte du premier "choc pétrolier" pour obtenir dans les centrales civiles, après retraitement, du plutonium indispensable à la fabrication des bombes H qui devaient équiper notre force de dissuasion, dans le cadre de la guerre froide contre l’URSS ; quoi que de Gaulle ait déclaré qu’elle serait cette dissuasion « tous azimuts », c’est-à-dire susceptible d’être dirigée contre les USA (sic !).

            La création de ces déchets ingérables étaient inévitables et très prévisibles.

            Les écologistes ont violemment combattu l’idée d’un retraitement (compliqué) à la Hague pour les rendre moins dangereux et préconisé, comme pour les autres pays ne disposant pas de la compétence des Français, l’enfouissement à long terme.

            Ouais ! sauf que cet enfouissement devait se faire quelque part en France métropolitaine et que le lieu choisi ferait forcément, je dirais naturellement, l’objet d’une protestation de la part des riverains.

            « Not in my backyard ! » disent les anglophones, pas dans mon arrière-cour, pas près de chez moi (sous-entendu mais chez les autres ...) !

            La destruction des noyaux atomiques dangereux pourrait se faire dans une centrale au thorium. Encore faudrait-il qu’Areva l’accepte et que l’on investisse une centaine de milliards d’euros sur trente ans au moins, investissement forcément public car à fonds perdus durant cette période, même en déduisant les recettes provenant de la production d’électricité.


          • chantecler chantecler 9 août 20:10

            @Alren
            Bonsoir ,
            "Le choix de l’uranium comme combustible nucléaire a surtout été fait par Messmer en 1973, prenant prétexte du premier "choc pétrolier" pour obtenir dans les centrales civiles, après retraitement, du plutonium indispensable à la fabrication des bombes H qui devaient équiper notre force de dissuasion, dans le cadre de la guerre froide contre l’URSS ; quoi que de Gaulle ait déclaré qu’elle serait cette dissuasion « tous azimuts », c’est-à-dire susceptible d’être dirigée contre les USA (sic !).
            Ben je n’ai pas cette analyse là .
            Charles de Gaulle était un furieux maniaque de ce que l’on appelle aujourd’ hui la souveraineté .
            Il se méfiait comme de la peste des américains avec qui il avait eu des relations détestables pendant la guerre , de leur impérialisme d’après guerre et de leurs services secrets (CIA )et des english un peu trop manipulateurs et inféodés aux USA à son goût ...
            « la force de frappe », la dissuasion nucléaire ont été les outils de cette indépendance et pratiquée .
            Maintenant le revers de la médaille c’est que ça a coûté bonbon et ne nous a pas amené que des amis ...
            Il a été favorable au rapprochement franco allemand , avec la RFA , mais était agacé par le projet européen ...
            « ...Et qui sautent comme des cabris en prononçant : l’Europe , l’Europe ... »
            Il est probable , avec le recul, qu’il avait entièrement raison .
            Le souci c’est qu’il n’a pas su renouveler son personnel politique , la plupart du temps issu de ses réseaux résistants .
            Et avec Pompidou il s’est bien fait avoir .
            Quant à ses relations avec l’URSS : distantes , mais pas hostiles : faut dire qu’à l’époque le PCF d’après guerre était très pugnace et dépendant de Joseph .
            Se souvenir tout de même qu’au lendemain de la guerre il y avait sur notre sol des bases américaines en nombre , imposées par « les alliés », à cause de « la menace soviétique ».
            Avec des véhicules , des blindés , de l’aviation , des troupes, des magasins et bungalows américains et des « espions ».
            Et un commandement : le SHAPE à Rocquencourt ,sur la route de Saint Germain (78).
            C’est dans les années 60 que tout a été reconfiguré avec le déménagement de l’OTAN à Bruxelles en 64.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l%27Atlantique_nord


          • Sozenz 9 août 22:36

            @gaijin
            Toujours aussi lucide . Merci à vous.


          • jef88 jef88 10 août 19:48

            @chantecler
            De Gaulle avait il tort ? ? ? ?
            La situation actuelle nous prouve qu’il avait raison !
            - avec lui il n’y aurait pas eu la désindustrialisation des années 70 et suivantes. donc moins de chomage...
            - nous ne nous serions pas mis à la botte de l’OTAN.
            - nous serions écoutés et respectés dans le monde !


          • robert 15 août 12:09

            @Alren
            et vous qu’auriez vous décidé à cette époque ?


          • chantecler chantecler 8 août 14:05

            Ben par rapport à le narticle ,
            Ce qu’on appelle « déchet » , faut préciser ....
            Inutilisable du point de vue énergétique ou militaire , mais hautement toxique ....
            Quelques grammes prélevés , ici ou là et c’est la mort !
            « Avouez » !
            Qu’il y a de quoi avoir les cocottes , surtout que çà engage sur des centaines d’années ...(pardon aux puristes , je fais une moyenne ... !)


            • chantecler chantecler 8 août 14:07

              @chantecler
              Euh les chocottes !
              Je n’ai rien contre les cocottes !
              Chacun son job !


            • rhea 1481971 8 août 14:40

              Ce n’est pas sous les champs Élysées que l’on va essayer d’enfouir des déchets nucléaires, la géologie serait pourtant acceptable, c’est dans la Meuse, peut d’habitants au kilomètre carré, il y a moins de curieux et les journalistes parisiens y vont rarement .


              • alanhorus alanhorus 8 août 15:39

                Merci pour cet article.
                Le nucléaire est un vrai scandale.

                https://www.youtube.com/watch?v=uJ2kRsb0lwQ
                Procès Anonymous déchets nucléaires à Bure - Montage Boby (Loïc Schneider)

                https://www.youtube.com/watch?v=MHRXFBxnmQI
                Bure/Cigéo : les travaux sont stoppés !
                Comme quoi l’activisme anti nucléaire ça marche.


                • sarcastelle 8 août 16:15

                  Finalement je me prononce moi aussi contre l’enfouissement des déchets. Il serait préférable de les répandre dans l’atmosphère :

                  .

                  • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 8 août 21:54

                    Après leur victoire historique et la suspension des travaux au Bois Lejuc qui en a découlé, les huit associations et les quatre habitants de Mandres-en-Barrois opposés à l’enfouissement des pires déchets radioactifs français à Bure ont dernièrement déposé deux nouveaux recours, un en référé, l’autre sur le fond, devant la justice administrative contre la décision du maire de Mandres-en-Barrois autorisant a posteriori les travaux d’édification d’un mur, afin de ne laisser aucune possibilité à l’ANDRA de poursuivre ces travaux scandaleux.

                    Pour qu’une autorisation de construction du mur puisse être délivrée par le maire de Mandres, l’ANDRA aurait dû demander au préalable une autorisation de défrichement au préfet. Celle-ci n’ayant pas respecté la procédure légale, l’arrêté du maire de Mandres ne peut être qu’illégal. Et l’ANDRA risque bien de ne jamais pouvoir obtenir ce fameux sésame d’ici six mois, puisqu’elle va devoir réaliser une étude d’impact, ainsi qu’une enquête publique. Soit une procédure longue et complexe.


                    • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 8 août 21:55

                      Une quarantaine de militants opposés à l’enfouissement des déchets nucléaires français à Bure a dernièrement construit à l’entrée du Bois Lejuc une vigie sentinelle, afin de surveiller les agissements de l’ANDRA. En effet, depuis la décision du TGI de Bar-le-Duc, l’Agence joue sur une ambiguïté juridique entre le défrichement et les travaux de construction du mur pour continuer son activité sur le site. Les opposants s’interrogent aussi sur la présence d’une centaine de gendarmes mobiles toujours postés sur place pour défendre un chantier illégal. La plateforme a été érigée à quelques mètres de l’orée du bois sur un terrain privé. Les sentinelles et leur vigie ne peuvent donc pas être expulsées.


                      • Osis Osis 9 août 05:11

                        @Groupe BLE Lorraine

                           « la présence d’une centaine de gendarmes mobiles » 
                         

                        Il s’agit sans doute des gardes mobiles qui auraient du être a Nice...
                         
                         


                      • sarcastelle 9 août 09:19

                        Je parlais plus haut d’escarmouches judiciaires. Le tribunal qui se prononce en droit a constaté une faute de droit dans la procédure. Et ensuite ? On arrête l’énergie nucléaire passque le préfet a pas donné la permission de couper trois arbres ? Il y a des esprits candides, tout de même. 



                        • gaijin gaijin 10 août 07:34

                          @sarcastelle
                          bravo vous êtes dans la droite ligne du sarkozysme et du libertarisme : vive un monde débarrassé des arguties juridiques ou les plus forts pourraient enfin exercer sans contrainte leur suprématie .......


                        • sarcastelle 12 août 16:54

                          @gaijin

                          .
                          tutt tutt, je dis seulement qu’il faut de la candeur pour croire qu’un procès gagné portant sur un point dérisoire en regard du projet complet (les arbres coupés en comparaison du programme nucléaire), arrêtera le projet.

                        • jef88 jef88 9 août 12:29

                          « l’enfouissement des pires déchets radioactifs français »

                          Protester ! c’est bien beau ! ! 
                          Mais on en fait quoi ?
                          d’autre part, ceux qui protestent le plus fort, vivent ils sans électricité ?

                          • gaijin gaijin 10 août 07:39

                            @jef88
                            on en fait quoi ? ben on en fait quoi actuellement selon vous ?
                            flanquer la poussière sous le tapis n’a jamais constitué une solution

                            et ceux qui n’ont pas de centrales vivent t’ils sans électricité ? on nous a vendu une électricité pas chère au lieu de construire des maisons passives ( on sait faire depuis au moins les années 60 ) alors qu’en fait le cout est a venir ........


                          • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 10 août 19:50

                            Une trentaine d’opposants, qui se relaient depuis le 3 août en vigie à l’orée du Bois Lejuc, ont observé la poursuite de l’activité de l’ANDRA, notamment des travaux de « jointoiement du mur de béton », ainsi qu’une forte présence policière.


                            Alors que les travaux ont été déclarés illégaux par le Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc, la militarisation du territoire et les pressions policières continuent aux abords de la forêt et dans les villages alentours : multiplication des contrôles d’identité, fouilles des véhicules aux abords des forêts de Mandres, contrôles de jeunes du village circulant à vélo, véhicules interdits d’accès à la route menant au Bois Lejuc, agriculteurs sous tension, intimidation verbales des opposants campant à Bure, etc. Comment l’ANDRA et la préfecture peuvent-elles expliquer la présence de dizaines de gendarmes mobiles et de vigiles pour « sécuriser » un chantier qui doit maintenant s’interrompre ?


                            Non seulement l’agence a commencé des travaux préparatoires à la construction de CIGEO dans le mépris le plus total des règles du Code forestier et du Code de l’urbanisme, mais elle continue de s’enferrer. Elle prétend qu’elle fera les choses proprement d’ici quelques années !


                            Comment faire confiance à un maître d’ouvrage qui fait fi avec autant de légèreté des règlementations ? On n’ose imaginer ce qui pourrait se passer si l’ANDRA commet des « erreurs d’appréciation » sur CIGEO, projet d’une immense complexité dont elle prétend maîtriser les risques et accélérer la réalisation.


                            (Source CEDRA : Collectif contre l’Enfouissement des Déchets Radioactifs)


                            • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 15 août 13:48

                              Bien que le mur soit déclaré illégal par le Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc, une autorisation préfectorale a été donnée pour continuer les travaux de cette construction honteuse de trois kilomètres de long. La préfecture dit que cet arrêté ne pouvait être livré mais il devrait être affiché. Il ne l’est pourtant nulle part.


                              • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 15 août 13:49

                                Munis de bâtons, de pioches et d’autres outils, près de 500 militants contre l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure ont abattu dimanche 14 août une partie du mur en béton construit par l’ANDRA. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès