Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Déchets radioactifs à Bure : la Commission Particulière du Débat Public (...)

Déchets radioactifs à Bure : la Commission Particulière du Débat Public demande un report du calendrier

Au terme d’un débat chahuté, la Commission Particulière du Débat Public (CPDP), préconise, à l’instar de la Commission citoyenne, un report du calendrier initial de CIGEO (Centre Industriel de stockage Géologique des déchets radioactifs).

Ses conclusions vont ainsi à l’encontre de l’inscription du stockage dans le projet de loi sur la transition énergétique. Il faut dire qu’enfouir dans le sol les pires déchets nucléaires n’a rien de vraiment très écologique ! Ce n’est donc pas étonnant que l’IRSN (Institut de radioprotection et de Sûreté Nucléaire) et qu’une large majorité d’experts indépendants ayant participé au débat estiment que le calendrier de ce projet complètement fou est beaucoup trop tendu. Des preuves supplémentaires doivent par ailleurs être apportées sur la sécurité du futur centre de stockage.

Lancé au printemps 2013, le débat public a dernièrement été clôturé à Paris, capitale de Panem, et à Bar-le-Duc. Il en ressort au final plus de questions et d’interrogations que de réponses claires, précises et rassurantes. Les avis récoltés témoignent ainsi de la crainte, exprimée à juste titre, d’une partie de la population qui se retrouve médusée par la démesure et le caractère inédit de CIGEO. De nombreuses personnes s’interrogent par exemple sur la fameuse réversibilité de l’enfouissement fixée par la loi pour une durée de 100 ans. Celle-ci implique en effet la possibilité de récupérer des colis radioactifs à 500 mètres sous terre. Beaucoup d’experts restent sceptiques sur cet aspect primordial du projet pour des raisons techniques et financières. Ils doutent de la même manière de la capacité à circonscrire un incendie dans un trou pareil. Le coût réel de la facture de CIGEO fait également partie des nombreuses inconnues de cette folie.

Si bien que pour la CPDP, il est urgent d’attendre et de ne rien précipiter. Les anti-nucléaires ne voient quant à eux dans ses déclarations qu’un simple « rideau de fumée » pour mieux faire passer le projet en douce.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • christophe nicolas christophe nicolas 24 février 2014 13:36

    Les déchets sont si problématiques que les spécialistes rêvent d’un nucléaire propre mais ils ne pourront pas car c’est une réaction qui produit du désordre par nature. Pour arrêter la réaction, il faut diluer, donc polluer, tout l’environnement est pollué.

    Même Iter est aussi dangereux qu’une centrale avec son tritium radioactif et comme en plus ils ne comprennent pas le phénomène qui produit les disruptions du plasma, ils vont avoir de très méchantes surprises s’ils refusent d’admettre qu’ils ont fait fausse route. Ils ne comprennent pas les expériences de John Hutchison et n’écoutent pas les mises en garde de Jean Pierre-Petit. Les accélérateurs MHD, l’effet Hutchison, l’antigravité de John Searl, Fran de Aquino, Claude Poher, les barres d’aluminium tordus par Jean Pierre Girard, tout cela procède du même phénomène physique, un changement de phase où les particules s’alignent magnétiquement ce qui induit des changement de propriété de la matière notamment des changements de volume à l’origine des fameuses disruptions ou encore le « ramollissement des métaux », etc... J’ai décrit tout cela le long de mes commentaires depuis six mois.

    ITER explosera et polluera tout le sud-est de la France au plomb, au béryllium et au tritium radioactif, j’en oublie sans doute. Si les gens meurent ou s’enfuient en laissant toutes les installations nucléaires de la vallée du Rhône sans surveillance, ce sera Fukushima multiplié par 10.

    Je vais tenter de faire arrêter ce suicide mais si je n’y arrive pas et bien j’espère que le gratin du nucléaire, les Nobels de physique et les politiques de L’UE seront invités pour la mise en service, aux premières loges tandis que je vous conseillerais de fiche le camp dans l’ouest de la France mi 2019.

    Lors des attentats du 11 septembre, il est à peu près certain que les tours du WTC ont fait l’objet d’une démolition contrôlée avec une technologie antigravité qui désagrège le métal pendant un court instant. Cela signifie que certains disposent de cette technologie. J’imagine qu’elle est d’origine extra-terrestre et que ceux-ci ont des complices humains pour mener à bien une colonisation psychologique qui vise à nous planter par l’erreur de la pensée, le culte de l’argent, le relâchement des mœurs. Ils provoquent une mondialisation dans l’erreur qui nous fait perdre toute autonomie et désir de résistance. On sait aussi que certains ont profité du choc psychologique des attentats pour faire de l’argent prenant des options à la baisse par exemple sur les compagnies aériennes. La durée de vie du tritium radioactif est de 12,5 ans donc ne vous faites pas détrousser, ceux qui voient loin pourraient prendre le contrôle de la France à l’occasion d’une telle catastrophe et j’imagine qu’ils ont créé les conditions de sa réalisation. Quelle mouvance humaine serait capable de suivre des objectifs planifiés sur plusieurs décennies, voir plusieurs siècles ?

    Qui serait jaloux de la France sachant que Jésus a promis la nouvelle Jérusalem à Dozulé pour faire bâtir sa croix glorieuse qui est un signe pour nous faire comprendre qu’il faut suivre la voie de l’antigravité vers les airs plutôt que la recherche nucléaire sous terre comme au CERN ?

    Apparemment une frange étatsunienne, quelques sionistes et quelques autres qui sont influents dans l’OTAN, l’économie, le complexe militaro-industriel, l’UE, les médias, les multinationales, le satanisme religieux, etc... beaucoup sont tout simplement dans l’erreur et ont leur résidence de vacances dans le Luberon à coté d’ITER, les instigateurs les sacrifieront sans souci. Voila la récompense pour loyaux services à des pourris.


    • claude-michel claude-michel 24 février 2014 16:06

      En parlant de déchets...

      Michel Sapin et sa femme, séparés à cause du « Closergate »

      Par La rédaction Par M6info...24 février 2014, 11h45 - Selon Closer, la rupture entre François Hollande et Valérie Trierweiler aurait fait un dommage collatéral dans le gouvernement : Michel Sapin se serait séparé de sa femme, Valérie de Senneville parce que cette dernière prenait trop partie pour l’ex-Première dame.

      Selon l’hebdomadaire people, le ministre du travail n’aurait pas du tout apprécié le départ de sa femme à l’île Maurice en compagnie de Valérie Trierweiler, au début du mois de février.

      Il lui aurait signifié leur rupture après trois ans de mariage à son retour de son séjour dans l’océan indien. Le couple s’était uni en 2011 en présence notamment de François Hollande, témoin de Michel Sapin....Vont faire ménage ensemble avec Hollande..mais comment vont ils tenir à trois sur le scooter.. ?


      • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 18 juin 2014 20:51

        Enfouissement des déchets nucléaires en Lorraine : des rapporteurs publics dénoncent le débat bidon de Bure

        Qualifié de bidon par les opposants, le « débat » public sur CIGEO (Centre Industriel de Stockage Géologique) relatif à l’enfouissement des déchets radioactifs français à Bure, en Meuse, est à présent dénoncé par trois des cinq membres de la commission particulière chargée d’organiser l’événement dans un article publié sur Médiapart. 

        Ces derniers estiment ainsi que « la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) s’est transformée, malgré elle, en agence de communication au service du projet ». Celle-ci s’était d’ailleurs auto-félicitée il y a quatre mois, lors de la présentation de ses conclusions, d’avoir assuré l’essentiel, malgré le boycott des antinucléaires ayant empêché la tenue des réunions publiques. En poursuivant le débat sur internet ou via la création d’une conférence de citoyens, « la CNDP a réussi à exclure les perturbateurs, mais a aussi finalement privatisé le débat et la démocratie. […] Forcer le débat, quitte à le vider de son public et de son territoire : telle aura été la ligne de la CNDP en partie responsable de sa faillite. » Les trois rapporteurs déplorent par ailleurs que le « débat » n’ai porté que « sur les caractéristiques du projet et non sur l’opportunité de le réaliser ou non. L’accepter comme il a été posé par la CPDP signifiait ainsi implicitement accepter le projet dans son principe. » Et de conclure que « la CPDP s’est privée d’une partie de son public par le choix de refuser d’entendre ceux qui, en remettant en cause les fondements de la politique nucléaire française, rejetaient le projet. »

        (Sources : Médiapart et RL du 18/06/2014)


        • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 27 juin 2015 11:53

          A l’unanimité des neuf membres présents et représentés, le conseil municipal de la commune de Grand, dans les Vosges, est revenu le 4 juin 2014 sur l’avis favorable donné à l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) par le précédent conseil le 2 juillet 2008. Grand n’est donc plus candidat pour accueillir un centre d’enfouissement des déchets nucléaires faiblement actifs et à vie longue (FA-VL).

          La délibération a été accueillie par des applaudissements nourris du public.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès