Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Distribution « gratuite » de PC dans le 13 : quel bilan ?

Distribution « gratuite » de PC dans le 13 : quel bilan ?

Alors qu’approchent les municipales de mars 2008, l’actuel président du Conseil général des Bouches-du-Rhône (CG13) s’investit chaque jour davantage dans une campagne pour la mairie de Marseille. Pour le dire autrement, Jean-Noël Guérini brigue le siège de l’UMPiste sortant Jean-Claude Gaudin. C’est peut-être l’occasion de reparler de l’opération « Ordina 13 »...

D’abord, disons-le : on préfère voir la mairie dans les mains du PS que dans celles de l’UMP, même si ça ne serait jamais qu’un moindre mal. Donc, rien de politique dans cet article malgré les apparences. J’invite un rédacteur plus avisé que moi à dresser un véritable bilan nuancé du candidat Guérini. Ensuite, revenons sur l’affaire Ordina 13 en abordant l’angle pédagogique, parce que, à ma connaissance, les choses n’ont pas été énoncées clairement.

Petit rappel : s’inspirant d’une expérience menée dans les Landes, le CG13 prête dès 2003 plusieurs dizaines de milliers d’ordinateurs portables à des collégiens de troisième et quatrième (ordinateurs bridés avec connexions limitées). Parallèlement, il investit des millions dans le matériel informatique fixe des collèges, crée des postes. Il dresse ensuite un bilan positif de son action, c’est de bonne guerre. Mais voilà, les élèves doivent rendre leur PC en fin d’année scolaire et ils se voient donc privés de l’outil du jour au lendemain. Le CG13 annonce alors avec fracas que dorénavant, dès la rentrée 2007, il donnera les PC (60 000 unités par an).

Sans être démagogique, on ne peut nier qu’il s’agit-là d’une belle opération de marketing d’image. Car qui irait contre une aussi noble action : donner à nos têtes blondes un avenir informatique ? Certainement pas la presse locale. Libération, par contre, évoque la chose et pose la question de l’utilité véritable d’un PC à 13 ou 14 ans. Chez certains profs et documentalistes du 13, ça grogne. On dit tout bas ce que le CG13 ne dit pas tout haut : que les gosses faisaient n’importe quoi avec les PC et que ça coûtait cher en entretien. Et, encore, quand les ordinateurs ne revenaient pas complètement foutus. Il coûtera donc moins cher de les donner et à charge des familles de s’en dépatouiller et de gérer le nouveau jouet, tout de même un peu dangereux, du gamin ou de la gamine.

Pour en avoir eu entre les mains, je peux affirmer que ces PC, des HP de bonne qualité et plutôt bien nantis (je ne suis pas spécialiste), se connectent sans problème sur n’importe quel site porno, qu’ils fonctionnent très bien en peer to peer et qu’ils ramassent des virus à la pelle. Ben oui, c’est aux parents d’installer du contrôle, de mettre à jour les logiciels payants et de réparer les dégâts des virus. Je peux dire aussi que quand les ordinateurs ont débarqué en septembre 2007, les gosses ont remercié le CG13 de leur "offrir une console de jeux" (avec l’argent public, mais, ça, les mômes s’en foutent). Et ils n’avaient pas tort : des ordinateurs pour travailler, il y en a déjà à l’école. Croit-on sérieusement qu’un gosse de 13 ans, après avoir passé la journée au collège et fait ses devoirs, va se mettre studieusement sur son PC pour « maîtriser l’outil informatique » ? Il va s’entraîner à créer des tableurs Excel plutôt que regarder des clips, jouer en ligne ou chatter sur MSN ?

Ça ne s’arrête pas là : il n’y a eu aucune préparation des collégiens à recevoir un PC, puis aucun suivi et enfin aucun compte à rendre. Un site ennuyeux à mourir est censé faire le lien. Il n’y a pas eu, non plus, de discrimination : des gosses riches - rappelons que nous parlons ici des collèges privés - ont reçu leur ordinateur comme les autres, indépendamment du fait qu’ils avaient déjà des ordinateurs portables, parfois bien plus performants. À l’inverse, je ne peux pas croire qu’il ne soit rien arrivé aux ordinateurs des gosses pauvres, mais je n’ai pas de preuve. On n’a pas expliqué aux élèves comment installer l’antivol. Certains collèges ont interdit aux élèves d’apporter leur nouveau PC dans l’enceinte des établissements. Ils avaient raison : ces ordinateurs et leurs propriétaires n’étant pas contrôlés, ils pouvaient présenter un certain risque.

Je pose donc la question : derrière la belle idée très anglo-saxonne « un collégien, un ordinateur portable », variante du cartable numérique, y a-t-il eu une véritable réflexion pédagogique ou seulement le bénéfice annoncé d’une opération de communication ? Et celle-ci aussi : les millions publics utilisés dans ce cadre ne vont-ils pas manquer ailleurs ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • RilaX RilaX 5 février 2008 11:30

    Je suis d’accord avec vous. Il n’y a pas eu assez de reflexion sur cette idée, pour que le dons de ces ordinateurs soir vraiment utile pour nos cheres tetes blondes ; par contre ce fut un beau coup marketing.

     

    Cela dit, meme si l’enfant ne travaille pas reellement avec l’ordinateur, il apprends a s’en servir. A manipuler la souris (jeux), a taper vite au clavier (msn) ; ce qui sera utile dans l’avenir professionnel. C’est comme ca que j’ai appris. Il decouvre aussi les joies d’internet avec ces sites porno (a 13 ans je lisais des bd pornos), ces problemes de sécurités, et ces jeux qui les mùettent en relation avec des gens de partout dans le monde. Bref je pense que de permettre a tous nos efant d’avoir un ordinateur pour au moins qu’il apprenne a s’en servir est une bonne chose.

    Mais ca aurait pu evidemment etre bien mieux si on avait donné les moyens aux profs d’utiliser ces ordinateurs comme support pour certains cours, de donner des devoirs sur ordinateurs, ou tout autre activité pedagogique. Seulement voila, le travail n’a été fait qu’a moitié, la moitié qui permet de dire "regardez comme je suis bon j’ai donné des ordinateurs a tous les eleves". Ce n’est pas lapo litique qui me plait.


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 5 février 2008 11:40

      Bonjour,

      Ca me rappelle furieusement le plan informatique pour tous lancée dans les années 80, avec force distribution de MO5 et TO7 dans les collèges et lycées.

      Si le but était louable (initier les jeunes générations à l’informatique), le manque de préparation des professeurs (et leur plus ou moins réelle motivation à ce plan) et l’absence de cadre formel ont abouti logiquement à un résultat loin d’être à la hauteur de l’investissement initial (2 milliards de francs à l’époque) et des espoirs nourris.

      Tout investissement doit être subordonné à des objectifs clairs et réalistes. Sans quoi effectivement il sera facile ensuite de dénoncer une campagne purement médiatique.

      Cordialement


      • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 5 février 2008 12:14

        Il ferait mieux déjà de leur apprendre à écrire, combien d’élèves sortent du collèges sans savoir réellement écrire, avant de leur donné des ordinateurs.


        • impertinent3 impertinent 5 février 2008 13:19

          @Cris Wilkinson qui a écrit :

          Il ferait mieux déjà de leur apprendre à écrire, combien d’élèves sortent du collèges sans savoir réellement écrire, avant de leur donné des ordinateurs.

           

          et qui aurait dû écrire :

          Il ferait mieux de leur apprendre à écrire, combien d’élèves sortent du collège sans savoir réellement écrire, avant de leur donner des ordinateurs.

           

          Visiblement, vous avez reçu un ordinateur lorsque vous étiez à l’école !

           


        • Deneb Deneb 5 février 2008 14:49

          A l’heure où un ordinateur portable coute 200€ il est un peu obsolete de parler des gosses de nantis qui peuvent se payer leur ordinateur.

          Mes 3 enfants ont chacun le sien, y compris le plus petit qui a à peine 5 ans. La révolution informatique, commencé il y a une trentaine d’années est une formidable chance pour toute l’humanité. Les machines de plus en plus petites et de moins en moins couteuses sont en train de proliférer aux quatre coins du globe, permettant à tout un chacun de se connecter aux réseaux, ce qui donne déjà à un villageois d’Afrique la possibilité de gagner sa vie dans Silicon Valley. Le "village global" que sera le monde de demain donnera sa chance à chacun quel que soit son origine ou niveau social. Il est donc essentiel de familiariser nos chers bambins à ces nouvelles pratiques. Je salue l’initiative du CG13, encore faut il équiper ces machines de logiciels publics et non propriétaires, à l’instar de la gendarmerie et les députés à l’assemblée nationale. Car le problème des jeunes informatisés est bien le mercantilisme dont ils sont les cibles de prédilection. Microsoft a bien compris l’enjeu et nombreux sont les ados complètement accros au chat MSN - la future armée de monsieur Gates. Une tache difficile nous attend donc : habituer nos jeunes d’éviter la brillance mercantile et de dévier leurs énergies vers l’élaboration des outils Open Source et de partager leur expérience et leur savoir dans les oeuvres participatives type Wiki, leur apprendre que la générosité et la passion sont bien plus performants que l’appât du gain.


          • (---.---.39.41) 5 février 2008 17:03

            200 euros le portable ??? Vous achetez votre matos au marché aux puces "tombé du camion" ?

            Plus sérieusement c’est d’un énorme gachis financier dont on parle. A ma connaissance il n’y a pas plus de cours d’informatique qu’avant, or utiliser internet est à la portée de tous les gamins, PC de l’éducation nationale ou pas, et ne constitue pas une avancée pédagogique.

            Une des mesures les plus démagogiques que Marseille et sa région ont subi depuis longtemps...


            • jamesdu75 jamesdu75 5 février 2008 19:15

              Faites un tour sur Ebay et vous trouver plein de portable a partir de 100 € et une petit pupy linux le tour est joué.

              Maintenant dire que les enfants qui ont des portable sont des nantis c’est faux et dire que l’argent du contribuable est gaché aussi. Juste peut etre prendre des Hp c’est pas le top et prendre des Dell ou autre sous linux qui coutrait moins cher pourrais reduire les frais. Aprés le smagouille commercial entre l’Etat et Hp c’est possible aussi.


            • Céline Ertalif Céline Ertalif 5 février 2008 23:14

              Bonjour,

              Il existe maintenant des ordinateurs légers type Linutop ou zonbu qui ont au moins l’avantage d’être sur Linux, donc plus sécurisé, peu consommateurs d’électricité et pas très cher. Je travaille moi-même sur un zonbu depuis 3 mois, j’adore... Cela devrait donc permettre de multiplier à moins cher et dans de meilleurs conditions ce qu’à fait le CG13.

              En tous, merci à Pierre Palomé de nous raconter ce qui se passe dans le 13 !

               


              • perplex 5 février 2008 23:27

                je ne suis pas sur qu’il y ait beacoup de tête blonde ds le 13.

                sinon, encore une action qui discredite les politiques.

                On ne demande qu’à apprendre, on ne fourni que du loisir. l’école est bien finie


                • ligama 12 février 2008 10:00

                  Bonjour,

                   

                  un petit commentaire visiblement en relation avec ce sujet.

                  Certes, je suis interloquee par cette distribution de PC aux collegiens et je trouve que le CG13 fait dans l’exces. Des contacts avec les professeurs m’ont permis de constater que nombre d’entre eux ne peuvent pas utiliser ce support pour le travail en classe car souvent le materiel a ete oublie a la maison, est defectueux et le personnel pour le reparer n’est pas au point, ou encore le PC a completement disparu de la circulation.....

                  Dans ce cas pourquoi ne pas envisager que le materiel reste dans l’enceinte du college et que ce dernier reste ouvert en dehors des heures de cours pour permettre aux tetes blondes d’aller surfer sur la toile ou rediger leur travail sur place ? Ce serait nettement plus benefique avec bien entendu le personnel adequat.

                  Cependant, pour repondre a un commentaire plus haut. Il n’y a pas que les gens friques qui mettent leurs enfants dans le prive. Dans nos quartiers est de Marseille (La valentine, Eoures, Les Camoins, Les Accates) les enfants ont plus de deux heures de trajet par jour pour acceder a leur lycee, eloigne de plus de 10km. Imaginez aux heures de pointes ce que cela signifie. Par contre il y a tout a cote de nos quartiers un lycee prive. Donc toute famille quelque soit sont budget tente de faire entrer son enfant dans cet etablissement : et ce ne sont pas que des gens friques comme vous dites ! Par contre il y a un hic c’est que ce fameux lycee ne prend que les bons et tres bons eleves  ! Et se sont donc les enfants en difficultes, friques et non friques, qui ont plus de deux heures de trajet par jour. Vive l’egalite des chances.

                  Depuis longtemps avec un collectif nous nous battons pour que la region construise un lycee de proximite sur le site d’Allauch et drainerait un grand nombre d’eleves de divers quartiers. Ce lycee de proximite a d’ailleurs ete inscrit au PPI mais nos elus regionaux la jouent politique et preferent soigner leur image de marque dans leur lieu d’election .....

                  Si ce sujet vous interesse vous pouvez aller au lien qui suit. Surtout n’hesitez pas a laisser vos commentaires : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=35257 

                  Nous avons egalement un blog sur lequel vous pourrez trouver de plus amples informations : http://ecoutelyceen.blogspot.com/.

                  Vous pourrez constater que la region n’est pas trop mal non plus dans le genre gachi financier.

                   

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès