Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Du changement dans la 10e circonscription du Nord

Du changement dans la 10e circonscription du Nord

Le jeu des chaises musicales continue au Parti socialiste pour l’investiture des prochaines élections législatives. La 10e circonscription du Nord, avec le départ du maire de Tourcoing Jean-Pierre Balduyck, ne manque pas à la règle.

Au cours d’une conférence de presse rapportée par les journaux locaux (La Voix du Nord et Nord-Eclair), l’actuel maire de Tourcoing (Nord), le socialiste Jean-Pierre Balduyck, a annoncé qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat municipal. Âgé de 65 ans, il dirigeait la 3e ville de l’agglomération lilloise depuis 17 ans. Sa future vie politique pourrait se limiter à un soutien au premier adjoint de la ville, Michel-François Delannoy, ou à des responsabilités communautaires.

Il ne s’arrête pas immédiatement pour autant. Et de fait, avant la fin de son 4e mandat, il lui reste encore quelques projets à mener à bien. Notamment, la réhabilitation du centre de Tourcoing, la construction d’un centre nautique digne d’une ville de 100 000 habitants, la finalisation du projet d’un centre commercial (Altaréa), qui pourrait concurrencer le V2 de Villeneuve d’Acsq... Et également la lutte contre la construction de l’autoroute A24 dans la vallée de la Lys, alors qu’elle est déjà fort bien desservie en infrastructures routières (A1, A22, A23, sans compter les rocades).

Une information qui a par conséquent son importance : alors que certains blogueurs demandent à l’UMP de ne pas soutenir la candidature de Christian Vanneste aux prochaines élections législatives, son adversaire politique direct prend sa retraite. Jean-Pierre Balduyck avait en effet barré une première fois la route du député CNI vers le Palais Bourbon en 1997.

L’autre inconvénient est que le conseil national du PS a d’ores et déjà désigné le candidat qui allait briguer la 10e circonscription du Nord. Les socialistes, qui se font les promoteurs de la parité et de la mixité sociale à l’Assemblée nationale, ont fait appel à Najat Amzy, d’origine marocaine. L’enjeu est à peine voilé : il s’agit, pour une femme, issue de l’immigration, de faire tomber le héraut du colonialisme.

Un défi louable, mais un parachutage qui n’est pas du goût du maire de Tourcoing : « Des candidates de la parité ou issues de la diversité, nous en avons aussi à Tourcoing. » Une critique sans ambiguïté, alors que la locale Sylvie Boudry avait été préférée des militants.

Cependant, les difficultés seront grandes pour la future candidate Najat Amzy : Christian Vanneste a acquis une grande popularité, au prix certes de sa crédibilité. De plus, il a déjà été élu plusieurs fois, et il dispose d’un grand réservoir de voix pour le second tour, le Front national atteignant près de 20% dans cette circonscription très métissée.

Encore dix mois pour se faire un nom ! A moins que l’UMP, Nicolas Sarkozy en tête, ne donne pas l’investiture à Christian Vanneste, qu’il avait déjà désavoué pour ses propos homophobes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 12 septembre 2006 23:19

    Christian Vanneste est le rapporteur de la loi DADVSI, de sinistre mémoire.


    • PatLeChat (---.---.1.57) 13 septembre 2006 00:02

      Il a aussi d’autres faits d’armes.

      CHRISTIAN VANNESTE est devenu, mardi 24 janvier, le premier député français condamné pour injures homophobes. L’élu UMP du Nord, qui est également le rédacteur de l’amendement à la loi du 23 février 2005 sur le rôle « positif » de la colonisation, s’est vu infliger par le tribunal correctionnel de Lille une amende de 3 000 euros pour des propos tenus dans La Voix du Nord et Nord Eclair. Il devra verser aux associations plaignantes - SOS-Homophobie, le Syndicat national des entreprises gaies et Act Up-Paris - 2 000 euros de dommages et intérêts et 1 000 euros au titre des frais de procédure.

      http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=931780


      • Titem Titem 13 septembre 2006 04:14

        Pour compléter le tableau, il est également :
        - Signataire de l’Entente Parlementaire visant à empêcher toute proposition de loi aboutissant à une extension du droit des couples homosexuels.
        - Partisan de la peine de mort.
        - Favorable à l’abrogation de l’avortement.
        - Dépositaire d’une proposition de loi (n°3259) visant à dépénaliser les propos homophobes.

        Ce dernier point me semble le plus important. Derrière des arguments religieux et une accusation de rétroactivité, un député de la nation remet en cause une loi de la République laïque, et votée par ses pairs.

        Et ainsi que je le développais plus tôt sur mon blog, cela constitue pour moi une faute majeure.


        • (---.---.180.80) 13 septembre 2006 12:54

          Attention : Vanneste n’était pas CNI mais RPR


          • Titem Titem 14 septembre 2006 01:56

            Cf. Wikipedia : Christian Vanneste appartient au CNI. Il est par ailleurs en couverture de « La lettre du CNI », titrée « Parole à nos parlementaires ».

            - > http://www.cni.asso.fr/PDF/LETTRE.pdf


          • Le cabinet parlementaire (---.---.5.158) 13 septembre 2006 12:56

            Christian Vanneste est en effet l’auteur d’une proposition de loi visant au rétablissement de la liberté d’expression, gravement mise en cause par la loi de décembre 2004. Nous vous rappelons qu’à l’époque le Conseil national consultatif des Droits de l’Homme (CNCDH) et les syndicats de journalistes (cf l’éditorial de L. joffrin dans le Nouvel Obs sur ce sujet) avaient vivement critiqué ce texte jugé liberticide.

            Christian vanneste a également signé une proposition de loi d’un de ses collègues visant au rétalissement de la peine de mort pour les terroristes, précision importante.

            Il n’a jamais remis en cause, à aucun moment, l’avortement qui, nous vous le rappelons, avec la loi Veil, n’est pas un droit mais une exception...

            Pour conclure, nous terminerons sur cette très belle phrase de Voltaire : je ne suis pas d’accord avec vous mais je me battrais jusqu’au bout pour que vous puissiez vous exprimer... A méditer !


            • Titem Titem 14 septembre 2006 02:16

              Merci pour vos précisions.

              Mais n’exagérons rien : la liberté d’expression n’est pas « gravement » remise en cause. Il lui a été mis une barrière précise : l’interdiction des injures envers les homosexuels, mais aussi les handicapés.

              On pourrait longtemps débattre sur le droit d’insulter ou le droit à ne pas l’être... Mais cela serait vain, les positions défendues étant souvent irréductibles.

              Je ferai en revanche une constatation qui vaudra deux remarques.

              Lorsque je consulte certains blogs, j’y lis parfois des commentaires appellant à la mort des homosexuels, « ces malades » (sic), les accusant de tous les vices, se réjouissant de la recrudescence du SIDA...

              Première remarque : il me semble que c’est aussi contre ce genre de propos que la loi a été votée.

              Deuxième remarque : la plupart de ces commentaires sont anonymes. D’autres prennent pour pseudo « pro-vanneste » « vannestophile » etc. Or, on entend très peu réagir Christian Vanneste contre ces gens qui en font le héraut de leurs funestes attaques.

              Je rappelle que pour débattre sereinement et de façon constructive avec quelqu’un, il faut aussi ne pas lui manquer de respect.


            • Bernard (---.---.37.145) 14 septembre 2006 10:53

              Cette analyse de la situation Tourquennoise est un peu complaisante. Si la différence entre Balduick et Vanheste sur les grands sujets de société est manifeste et déjà cités dans les commentaires précédents, pour ce qui est de la gestion municipale, il y a beaucoup à redire !

              Les Verts sont très fortement opposés à Christian Vanheste, mais il le sont aussi à l’incurie de la politique de Balduick et de son équipe.

              Quelles différences entre les deux lorsqu’ils surenchérissent sur : les caméras de surveillance, l’augmentation des parking, les millions de métres cubes de béton, le musellement de toute opposition constructive, le clientélisme électoral, le non respect des engagements pris, le double langage ... et j’en passe !

              Partisan d’une véritable politique municipale, citoyenne et écologique, nous ne pouvons accepter les multiples revirments de l’actuel maire.

              Un jour « j’arrete la politique, un autre je continue ... »

              Un jour « l’A24 est absolument nécessaire pour le développement économique », un autre « Je suis contre l’A24 », le lendemain « je soutient Pierre Mauroy qui déclare que l’A24 doit bien passer par quelque part ... ».

              Un jour « Je suis écologiste depuis tout petit », un autre « je fais allégence au principal groupe de la grande distribution pour l’implantation d’un Hyper en plein centre ville (plus de 800 pl de Pkg) »

              Il faut changer les deux.

              Alors une alternative écologique ? smiley


              • Titem (---.---.112.207) 17 septembre 2006 10:54

                « Charité bien ordonnée commence par soi-même »... Alors oui, il faut savoir aussi se montrer respectable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès