Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > En passant par Dinan

En passant par Dinan

La situation géographique de Dinan, son caractère de ville historique, la beauté des environs, font qu’une exposition d’art y remporte un vif succès. Ce fut le cas des expositions temporaires consacrées à Camille Claudel en 2005 et à Braque en 2006, durant l’été. En 2007, la ville de Dinan expose le peintre Henri de Toulouse-Lautrec.

Il aimait à dire : "Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin." Le sort semble s’être moqué de lui : il fut enterré à Verdelais (Gironde). Infirme, il était né à Malromé dont le nom fait presque "malformé". Henri de Toulouse-Lautrec était malformé du fait d’un accident qui lui brisa les jambes et bloqua sa croissance. Sa naissance par consanguinité de ses parents, qui développa chez lui une maladie des os, fut aussi à l’origine de cet accident. Il n’était pas beau et il joua de son aspect de nabot grotesque pour inquiéter les gens, jouer de leur malaise. Ivrogne et coureur, il mourut de la syphilis.

Guère plus beau était Bertrand Du Guesclin, connétable de France né en 1320 à la Motte-Broons près de Dinan. Il passait pour être « le plus laid qu’il y eut de Rennes à Dinan ». Une brute sanguinaire qui sauva la France (et délaissa la Bretagne dirent certains). Son gisant à la basilique de Saint-Denis permet de se rendre compte de son physique disgracieux.

Ces deux personnages, Toulouse-Lautrec et Du Guesclin, étaient laids, mais d’une laideur exprimant une force et un caractère hors du commun. La ville de Dinan est le point de rencontre de ces deux figures (c’est le cas de le dire) et paradoxalement de l’esthétisme. Une exposition des œuvres du peintre dans le cadre superbe de cette ville historique et de ses alentours (dont la rivière de la Rance) est visible actuellement et jusqu’au 30 septembre 2007.

"Cette exposition s’intéresse à une période d’une quinzaine d’années - entre le milieu des années 1880 et jusqu’à sa mort en 1901 - au cours de laquelle l’artiste s’attache à la représentation de l’univers nocturne du Montmartre de la Belle Époque. Son immersion dans la bohème montmartroise le conduit à un changement radical de ses sujets, des moyens employés pour les transcrire et de son style de vie", dit le site de présentation de l’exposition. C’est pendant cette période que Toulouse-Lautrec devint l’"âme de Montmartre", ou plus exactement des frasques de la vie nocturne du quartier de la Butte. Bien que laid lui-même, le peintre ne se gêna pas pour caricaturer plusieurs de ses modèles, ainsi la chanteuse Yvette Guilbert, au nez très pointu et aux gants noirs.

L’humour grinçant du peintre le poursuivit jusqu’à la tombe. Ses derniers mots furent pour son père, présent à ses obsèques, qu’il gratifia d’un « Vieil imbécile ! ». Il aurait dit auparavant à cet artistocrate féru de chasse à courre : « Je savais que vous ne manqueriez pas l’hallali. »

Quant à Du Guesclin, après la profanation de sa sépulture par des révolutionnaires en 1793, son cœur seul parvint en Bretagne où il fut déposé sous une dalle au couvent des Jacobins, à Dinan. En 1810, le précieux organe fut transféré dans la basilique Saint-Sauveur de Dinan. Le musée Du Guesclin n’est pas à Dinan, mais en Lozère. Toutefois, à quelques pas du château de la ville bretonne se trouve la place Du Guesclin (et la statue de ce guerrier). Et c’est sur la place du Champ-Clos qu’après avoir battu en duel le félon Cantorbery lors du siège de la ville par le duc de Lancastre, Bertrand Du Guesclin rencontrera sa future épouse, Tiphaine Raguenel, native de La Vicomté-sur-Rance, à quelques lieues de Dinan.

Voir le site de l’exposition ici

La beauté des laids se voit sans délai à Dinan !


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • aurelien 27 juillet 2007 12:23

    Les remparts de Dinan se sont effondrés il y a peu. Ce qui n’a pas été dit dans les médias est que sous la partie effondrée, des travaux d’aménagement avait lieu...pour les touristes et piétons...

    Mauvaise image pour Dinan et son maire UMP, qui pendant de longs mois, en 2005, avait permis qu’une des tours des remparts soit défigurée (non loin de la partie effondrée, et la plus visible, en venant de Rennes, par Lanvallay) par une gigantesque affiche de plusieurs mètres de haut à l’effigie de l’héroïne de jeu vidéo « Lara Croft », vantant le dynamisme économique de la ville (dont le taux de chômage chez les jeunes compte peut-être parmi les plus bas de Bretagne)

    En 2004, une marche pour l’emploi avait eu lieu, ce qui est peu commun pour une si petite ville, « dans un »pays« où le taux de chômage a augmenté de 12%, selon les organisateurs. » http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=368

    Une campagne de communication à la sauce américaine n’ayant pas grand chose à voir, donc, avec des artistes comme Camille Claudel ou Toulouse Lautrec, ou le caractère médiéval de la ville.

    La mairie comme toute mairie UMP digne de ce nom a également prévu dans son budget 2007 la mise en place de caméras de surveillance dans le centre de ville.

    « Dinan monte au créneau »

    A force de monter au créneau, peut-être que les remparts en ont tout simplement eu marre et ont voulu le faire savoir...


    • Yannick J. Yannick J. 27 juillet 2007 13:29

      @ Aurélien :

      Tu pourrais me dire le rapport de ton commentaire et de l’article ???

      Deuxièmement le pan de rampart éffondré était pas loin d’une partie du pan de colline instable avant le viaduc menant à lanvallay... et on n’y accède pas même en tant que résidant...

      D’autre part qu’est-ce qu’on a a foutre que le maire soit UMP ou PS pour un artcile sur une expo d’un peintre ou sur l’histoire d’un stratège ?


    • aurelien 27 juillet 2007 13:47

      Le titre de l’article n’est-il pas « En passant par Dinan » ?

      En ce qui concerne la colline instable...

      sans doute veux-tu parler du jardin aménagé, au pied des remparts ?


    • Yannick J. Yannick J. 27 juillet 2007 14:41

      l’endroit effondré se trouve juste dans la descente avant le viaduc et de ce fait pas ou peu accessible, pour ce qui est de la partie effondrée au niveaud du jardin des anglis, ce n’était pas vraiment une réfection ou des travaux... juste que cet endroit est vieux et a été sujet à l’érosion... comme tout ici bas...


    • aurelien 27 juillet 2007 15:36

      @ Yannick,

      Je faisais référence non pas au « Jardin Anglais » qui se situe au-dessus des remparts et beaucoup plus à droite de la partie effondrée des remparts, mais au jardin aménagé aux pieds même des remparts.

      La partie piétonnière se situant au-dessus des remparts effondrés est interdite au public. Mais au pied des remparts, des travaux d’aménagement (jardin) avaient lieu avec notamment des accès piétonniers, comme cela est le cas par exemple au niveau du viaduc (chemin boisé descendant jusqu’au port). L’aménagement de ce jardin sous les remparts n’a nullement été évoqué dans les médias, le maire de Dinan s’étant contenté de dire que le lieu était sécurisé pour les piétons (ce qui était le cas simplement au-dessus des remparts, pas en-dessous), des grilles existant bien pour protéger de la chute des pierres à certains endroits de la route menant au centre ville, mais pas du tout à ce niveau.


    • aurelien 27 juillet 2007 13:53

      Les expositions à Dinan coûtent hyper cher !

      L’expo Camille CLaudel coûtait plus de 10 euros, si mes souvenirs sont bons, ce n’est pas pour les chômeurs ou les travailleurs précaires !

      Sans doute veulent-ils rentabiliser la création des nouveaux bâtiments du Centre culturel de la ville, celui avec la plaque avec le nom du maire, gravé dans le marbre à la postérité...


      • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 14:32

        Yannick, Aurélien : je ne saurais vous départager sur cette question. Il ya des arguments des deux côtés. Vous pouvez continuez d’échanger. Même si mon article n’avait d’autre but que d’insérer une page estivale historico-culturelle de délassement des neurones.  smiley Le smiley cest pour donner un peu de soleil.


        • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 14:35

          Hou la ! les fautes... Boileau va me tomber dessus ! Déjà que l’eau nous tombe dessus aujourd’hui.


        • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 14:42

          Clin d’oeil à Gasty (*) :

          Il vint dans Dinan / En se dandidant./ Il dit j’dîne en ville :/ J’vais en Dinan ville.

          Couplet de chansonnette improvisée pour la circonstance qui ne déplairait pas à Gasty parti en vacances avec son humour bon enfant et peu féroce qui ne mérite pas le sort qu’« on » lui a infligé.

          Bonnes vacances Gasty smiley smiley


        • haddock 27 juillet 2007 14:59

          C ’est dans quel Condinan Dinan ?


          • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 15:45

            Je situerais la ville, avec celtitude, non pas en Ille-et-pas Vilaine mais en Côtes-d’Amour.


          • haddock 27 juillet 2007 16:40

            Là où ils fabriquent la moutarde Condinan ?


            • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 17:17

              Laissez faire Dinan tranquille ! smiley


            • aurelien 27 juillet 2007 17:06

              Dinan est une ville de riches pour les riches.

              Le plan de restructuration de la justice de Rachida Dati a d’ailleurs prévu de fermer le tribunal de cette ville en fin d’année.

              Il existe un tribunal à côté, à St-Malo, mais les personnes qui devront se présenter à une audience seront obligées de se déplacer jusqu’à Saint-Brieuc, vu que St-Malo, c’est dans le département d’à côté...

              Elle est belle la politique d’ajustement territorial en Bretagne !


              • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 17:15

                Aurélien : par votre commentaire, vous avez réussi à relier mes deux articles.


              • aurelien 27 juillet 2007 18:28

                Ai-je dit que les riches ne sont jamais embêtés par la justice ?

                Ou que la justice, comme le Tour de France, se pratique à vitesses multiples ?


              • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 18:53

                Non. En tout cas, la politique de l’Etat ou de la commune n’enlève rien au talent de Toulouse-Lautrec et aux faits d’armes héroïques de Du Guesclin auxquels l’article rend hommage en passant...par Dinan.


              • aurelien 27 juillet 2007 20:11

                Je ne compose pas avec le passé.


              • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 22:45

                Vous me le copierez dix fois au passé composé.


              • aurelien 28 juillet 2007 08:43

                ni avec l’autorité


              • La Taverne des Poètes 28 juillet 2007 10:51

                Ni avec l’humour !


              • haddock 27 juillet 2007 17:19

                A tout prendre je préfère être riche que pauvre , question d’ aisance , voyez-vous .


                • La Taverne des Poètes 27 juillet 2007 17:35

                  En badinant

                  trop à Dinan,

                  un rat dînant

                  vit Ferdinand...

                  ***

                  En radinant

                  trop à Dinan,

                  un rat dînant

                  vit Ferdinand...

                  ***

                  Vit ferdinand

                  avec sa bourse

                  partir en course

                  loin de Dinan

                  se dandidant.


                • La Taverne des Poètes 28 juillet 2007 00:39

                  L’aisance ? Il y a des lieux pour ça.


                • TSS 28 juillet 2007 00:10

                  en passant Par mesan !!ha ha !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

Art


Palmarès


Derniers commentaires