Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Enfouissement des déchets radioactifs français en Lorraine : la démocratie (...)

Enfouissement des déchets radioactifs français en Lorraine : la démocratie une nouvelle fois bafouée par un procédé scélérat

En introduisant sournoisement un amendement de dernière minute dans les 300 articles de la loi Macron portant sur l’activité et la croissance juste avant son adoption sans vote par le sulfureux 49-3, les parlementaires Gérard Longuet et Jean-Yves Le Déaut, non Lorrains mais censés représenter et défendre la Lorraine, ont enterré toute possibilité de débat avant l’autorisation de création du centre de stockage souterrain des déchets nucléaires à Bure, pourtant prévu par la loi de 2006 pour fixer les conditions de réversibilité. Alors que ce projet doit engager la responsabilité de plusieurs milliers de générations à venir, comment peut-on être si inconscients ?

JPEG Ce passage en force anti-démocratique est révélateur des méthodes utilisées par le lobby nucléaire. Le sénateur Longuet, qui a déjà à son actif un sacré palmarès une belle carte de visite, est d’ailleurs récidiviste en la matière. Il avait en effet déjà glissé plusieurs amendements dans la loi sur la transition énergétique de Ségolène Royal qui n’avaient au final pas été retenus dans le texte définitivement adopté après le débat parlementaire. Le natif de Neuilly-sur-Seine est néanmoins parvenu à ses fins en dernière lecture de la loi Macron. Dès lors, l’ANDRA (Agence Nationale de gestion des Déchets Radioactifs) peut désormais tranquillement demander l’autorisation de créer le centre d’enfouissement de Bure en 2017. L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) devrait ensuite valider ou non cette autorisation au bout de trois ans d’instruction du dossier. Il suffira alors d’un simple petit décret en Conseil d’Etat pour lancer officiellement les travaux aux alentours de 2020 pour un début d’exploitation du centre en 2025. En attendant, les travaux de recherches archéologiques préventives devraient commencer dès cet automne !

Le Groupe BLE Lorraine trouve inadmissible qu’un telle structure à la technologie non maîtrisée, qui comporte autant de risques et qui est censée tenir pendant des millions d’années, alors même qu’aucun bâtiment humain n’a jusqu’à présent résister plus de 10 000 ans, puisse être adoptée de la sorte en passant par la petite porte et à l’encontre de la volonté du peuple. C’est surréaliste ! Plus de 60 000 personnes ont signé une pétition il y a quelques années pour dire non à ce foutu centre ! Une initiative citoyenne bien entendu jugée illégale par les autorités ! Elle est où la démocratie ? Il est où le respect du peuple et du citoyen ? Elles sont où les perspectives d’avenir de ce territoire lorrain quand les premiers déchets nucléaires de la France entière voire même du monde entier seront enfouis ? Personne ne désire vivre et travailler au-dessus d’une poubelle radioactive ! C’est n’importe quoi !

Nous ne pouvons que retranscrire en conclusion les célèbres paroles de l’un des plus ardents défenseurs de la liberté et de la démocratie incarnés au cinéma. Puissent ces valeurs de vérité triompher à nouveau dans un avenir proche :

« Voilà ! Vois en moi l’image d’un humble vétéran de Vaudeville distribué vicieusement dans les rôles de victime et de vilain par les vicissitudes de la vie. Ce visage, plus qu’un vil vernis de vanité est un vestige de la vox populi aujourd’hui vacante, évanouie. Cependant cette vaillante visite d’une vexation passée se retrouve vivifiée et a fait vœu de vaincre cette vénale et virulente vermine vantant le vice et versant dans la vicieusement violente et vorace violation de la volition ! 

Un seul Verdict : la Vengeance. Une Vendetta telle une offrande votive mais pas en vain. Car sa valeur et sa véracité viendront un jour faire valoir le vigilant et le vertueux. »


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • armand 21 juillet 2015 09:23

    Mais que fait Nadine !!!


    • sarcastelle 21 juillet 2015 09:57

      Ah, la la !

      C’est vrai que c’est encore un vil coup fourré, il faut bien le dire...
      Mais en même temps, que faire ? 
      Si j’étais antinucléaire de principe, je serais fermement opposée à l’enfouissement. 
      Pourquoi ? De peur que la géologie locale immobile depuis des mégannées se mette à remuer dès qu’on y aura mis des déchets ? Ou même, ineptie ultime, de peur que les générations futures perdent le souvenir du stockage ? (bel exemple du fait qu’en cherchant des arguments on en trouve toujours)
      Non, pas du tout. 
      Ma raison serait tout autre. Si on enfouit les déchets, la population va les oublier et penser que le nucléaire est en définitive très acceptable. Or si j’étais antinucléaire de principe je ne voudrais pas que les problèmes que je brandis trouvent une solution autre que la fermeture pure et simple du nucléaire (et alors, je consentirais l’enfouissement des déchets existants). 
      Et à part cela, ils redoutent quoi les signataires de pétitions anti-enfouissement chez eux ? 
      Ah, si seulement on pouvait enfouir les éoliennes qui dégueulassent mon département ! 



      • TSS 21 juillet 2015 18:50

        Ah, si seulement on pouvait enfouir les éoliennes qui dégueulassent mon département !

        Par quoi est le plus defiguré un paysage ? :

        un parc d’ éoliennes ou les tours de refroidissement d’une centrale nucléaire(100m de

        haut,50 m de diametre) !

         quel est le plus dangereux ? :

         le vent ou l’atome tueur silencieux !


        • sarcastelle 21 juillet 2015 22:02

          @TSS

          Il est inutile de débattre. Pour les uns les éoliennes sont belles rien que parce qu’ils pensent qu’elles remplacent du nucléaire ; pour les autres elles sont deux fois laides, par leur omniprésence (à l’inverse d’une usine isolée comme une centrale), et parce qu’elles ne remplacent que très peu une centrale classique (complémentation thermique nécessaire) et sont là en grande partie par idéologie ou opportunisme politique local. Autant laisser tomber les débats subjectifs sur l’esthétique de la chose et se contenter de son avis personnel. 








        • côme gaudin 22 juillet 2015 01:12

          un peu de bon sens permet d’optimiser la réflexion, meme en étant pour le nucléaire, il est essentiel de regarder les dangers et pollutions de cette technique.
          Pour ce qui est des déchets, il y en a et actuellement ils sont mal traités,
          certain voudrait les mettres dans les objets de consommation, d’autre sous les routes.
          et par le passé ils ont été jeté dans des mines ou dans l’océan.
          mettre le nucléaire en parallèle avec d’autre technique est signe de bêtise.
          le nucléaire existe, il faut faire avec, il est dangereux et coute cher, nous devons passer à autre chose.
          les déchets doivent êtres stockée, mais il n’y a pas d’urgence et aujourd’hui le système proposé est trop limite dans sa conception.
          les énergies issue de turbine sous marine sont le futur, et nous nous servirons de ces énergies pour alimenter les sites de stockage du nucléaire et les entreprises de dementellement des centrales nucléaires.
          Le nucléaire est fantastique les ogm aussi, le futur sera sans eux.
          on en a pas besoin, c’est comme les moteurs thermiques, l’exploitation de l’homme, le pillage des ressources des autres pays, l’usure, les pesticides rémanent cela est pratiqué , cela est nuisible au bien de tous, cela n’est pas nécessaire.
          vive le futur, les connard mourront un jours et leurs enfants spirituels auront moins de pouvoir.


          • sarcastelle 22 juillet 2015 08:35

            @côme gaudin


            Vous avez tout à fait raison. Pourquoi perdre son temps et tout salir avec des moyens techniques nauséabonds lorsque les solutions sont connues, mais cachées dans l’intérêt du système. Voici une solution, et comme dit l’introduction, hâtez-vous de copier le document car les intérêts mis en cause ne tarderont pas à le faire disparaître :

          • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 10 août 2015 20:56

            Dissimulé dans la loi Macron, l’amendement de Longuet visant à donner force de loi à l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure sous condition de réversibilité n’est finalement pas passé. Le Conseil constitutionnel a en effet jugé que l’Article 201 de la loi Macron était un cavalier législatif, autrement dit qu’il n’avait rien à faire dans cette loi. L’Etat français a tenté de faire passer la loi en douce, afin d’éviter un débat sur la réversibilité de l’enfouissement des déchets nucléaires, car tous les experts savent aujourd’hui que cette réversibilité n’est qu’une vue de l’esprit.

            Rappelons que le principe de réversibilité renvoie à la possibilité de récupérer, en tout temps et en toutes circonstances, les fûts nucléaires placés sous terre. Mais les différents incidents et accidents à travers le monde montrent que cela pas possible. A chaque problème, les sites sont hermétiquement clos.

            A Bure, l’ANDRA a construit une sorte de laboratoire pour prouver la faisabilité du projet. Le centre d’enfouissement est censé comporter 100 km de galeries à creuser sur 10 à 15 kilomètres carrés de superficie souterraine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès