Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Enfouissement des déchets radioactifs à Bure : les coulisses d’un (...)

Enfouissement des déchets radioactifs à Bure : les coulisses d’un mensonge organisé

Si le Centre Industriel de stockage Géologique (CIGEO) de l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) est une réalité inscrite dans le paysage lorrain, aucun déchet n’y est encore entreposé pour le moment.

PNG Les premiers devraient arriver, si tout va mal, en 2018. Il n’est donc pas trop tard pour faire reculer le pouvoir politique parisien qui impose cette solution finale contre les populations et contre la science elle-même. C’est en tout cas ce qu’ont voulu rappeler au peuple lorrain, les 1 500 marcheurs venus sur le site de Bure le dimanche 7 juin 2015.

A l’issue de la marche répartie en quatre cortèges différents, un pique-nique convivial a eu lieu et une chaîne humaine a entouré le futur site d’enfouissement. Le 18 juillet, un « Alter-tour » cycliste de France a également fait étape à Bure. Pour tous les citoyens hostiles à ce grand projet inutile, le combat continue.

De son côté, l’ANDRA annonçait que l’exploitation du centre débuterait par une « phase pilote » d’une durée comprise entre cinq et dix ans. Des essais seraient ainsi effectués avec des colis factices représentant 5 % du total des déchets nucléaires de haute activité. Le stockage des colis radioactifs serait enclenché dans la foulée après l’accord de l’Etat français, d’abord en petit nombre, avant de se poursuivre à un rythme industriel de 3 000 colis enfouis par an. Le site sera raccordé au réseau ferré depuis Gondrecourt, situé à une douzaine de kilomètres de Bure. Les colis seront donc essentiellement acheminés par train sans rupture de charge, et non par la route. Rappelons que le centre doit accueillir 3 % du volume des déchets radioactifs français, mais les déchets plus dangereux, c’est-à-dire ceux de haute activité et de moyenne activité à vie longue qui concentrent à eux seuls plus de 99 % de la radioactivité totale. Les plus nocifs émettent un rayonnement radioactif pendant plus d’un million d’années.

L’ANDRA déclarait par ailleurs que la demande d’autorisation de création de CIGEO, initialement programmée en 2015, sera effectuée en deux temps : dès 2015 pour la phase préparatoire, avant une finalisation fin 2017. Ce tour de passe-passe permettra ainsi aux ingénieurs de gagner deux ans d’études. Un temps précieux quand on sait que l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) affirmait que le dossier CIGEO n’était pas au point et insistait pour qu'une capacité d'entreposage soit prévue au cas où CIGEO ne fonctionnerait pas. Cela dit, sur le fond, rien ne change. Le décret sans débat parlementaire autorisant le démarrage de la construction du centre d’enfouissement devrait toujours être signé à l’horizon 2020. Les premiers aménagements doivent même commencer dès cette année. Le début de l’exploitation reste quant à lui programmé pour 2025.

Nous ne pouvons une nouvelle fois que saluer la performance de l’ANDRA d’avoir accouché d’un nouveau concept pour satisfaire aux apparences et tromper l’opinion publique en faisant semblant de ralentir le calendrier tout en ne changeant strictement rien au projet final. Ces petits ajustements de communication n’apportent en effet aucune réponse aux questions de fond. Ils démontrent au contraire que les études officielles menées jusque-là ne sont pas si sûres qu’on veuille bien nous le faire croire. Par exemple, comment concevoir sérieusement une seule seconde qu’une phase pilote de quelques années permettra de savoir si ce stockage sera sans conséquence sur des millions d’années ?

Il faut savoir par ailleurs que c’est la Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC), organisme qui dépend du ministère français de l’écologie, qui pilote le projet CIGEO. Ce ne sont donc pas les ministres de l’écologie qui sont en charge du dossier d’enfouissement, puisque ceux-ci vont et viennent au gré des différents remaniements au sein du gouvernement français, mais des hauts fonctionnaires, à l’image d’un certain Charles-Antoine Louet qui est à la sous-direction de l’énergie nucléaire de la DGEC, mais qui est aussi et surtout membre du Conseil d'administration du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), du Conseil d'administration de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) et qui a déjà travaillé en tant que chef de division à l’ASN. La plupart de ces hauts fonctionnaires sont issus des grands corps d’Etat comme l’Ecole polytechnique ou l’Ecole des Mines. On les appelle d’ailleurs les X-Mines. Dès lors, comment voulez-vous qu’il y ait le moindre soupçon d’indépendance dans les différentes entités de la gouvernance et du contrôle du projet CIGEO ?

En outre, afin de pouvoir implanter son centre d’enfouissement des déchets radioactifs les plus dangereux, l’ANDRA a occulté un pan important du sous-sol de Bure : son potentiel géothermique. L’ASN a émis des critères officiels pour déterminer le lieu d’implantation du site d’enfouissement, dont notamment celui de ne pas creuser à l’aplomb d’une ressource géothermique présentant un intérêt particulier. Une fois le site construit, l’ASN reconnaît en effet le risque d’une perte de mémoire de celui-ci, qu’elle situe raisonnablement au-delà de 500 ans. Si la ressource géothermique venait à être exploitée dans plusieurs siècles, les conséquences de la perforation des alvéoles de stockage et, par conséquent, des conteneurs de déchets, seraient alors gravissimes pour la santé et la sécurité des populations. Or, le sous-sol de Bure renferme une ressource géothermique conséquente, connue des géologues depuis les années 1980. Par conséquent, le site aurait logiquement dû être déclaré impropre à l’enfouissement. Mais, selon les associations antinucléaires, l’ANDRA n’a cessé de s’évertuer à cacher l’existence de cette ressource. Celle-ci a pourtant été mise en évidence par les analyses du docteur en géologie Antoine Godinot, au point d’être officiellement reconnue par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) et le cabinet suisse d’experts indépendants Geowatt. Même l’IRSN reconnaît son caractère exploitable. La géothermie permet de valoriser la chaleur du sous-sol dans les réseaux de chauffage urbains, des industries ou encore des serres agricoles.

Rappelons qu’en 2010, la Zone d’Intérêt pour la Reconnaissance Approfondie (ZIRA), choisie sans concertation pour implanter le centre d’enfouissement CIGEO, avait été validée par l’Etat français sur la base d’un avis rendu par l’IRSN en 2009. Cet avis se fondait lui-même sur les résultats présentés par l’ANDRA qui niaient la ressource géothermique de Bure. Ceux-ci concluaient ainsi que « le forage traversant le Trias réalisé au centre de la zone permettait de confirmer l’absence de potentiel géothermique exploitable à son aplomb ». Depuis, suite au travail mené par les associations, de nouveaux rapports et expertises sont venus contredire cet avis. En 2013, l’IRSN est revenu sur ses affirmations en admettant que « la formation argilo-gréseuse du Trias inférieur présente un potentiel géothermique » tout en reconnaissant la possibilité de son exploitation. 

Depuis, un amendement de dernière minute du sénateur Gérard Longuet a été intégré subrepticement dans la loi Macron, passée elle-même en force par le sulfureux 49-3, afin d’accélérer la réalisation du projet d’enfouissement. Ce nouvel épisode ne grandit évidemment pas la supposée représentation nationale, d’autant plus que le ministre Macron s’était engagé à faire respecter le débat sur CIGEO. Heureusement, le Conseil constitutionnel a quelques jours après invalidé l’article en question, estimant qu’il n’avait rien à faire dans la loi. Rappelons que depuis septembre 2014, à travers les deux lois de transition énergétique et Macron, pas moins de treize amendements en dix reprises ont été glissées au long des procédures pour éviter au projet d’enfouissement de passer par une future loi spécifique. Une méthode aussi scandaleuse qu’autoritaire. Le président de la république française avait pourtant affirmait qu’il ferait appliquer une réelle démocratie participative dans les dossiers environnementaux. François Hollande avait de même exprimé son opposition en 2000 à l’enfouissement des déchets nucléaires lorsqu’il était député de Corrèze. Tout comme son ex-compagne Ségolène Royal entre 1987 et 1990 quand elle était députée des Deux-Sèvres.

« CIGEO est un complot ». C’est ce qui était écrit dans le cahier d’acteur n°97 rédigé dans le cadre du pseuso débat public. Le document a été mis en ligne pendant deux mois sur le site réalisé par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), avant d’être censuré et retiré par Christian Leyrit, président de la CNDP.

La folie de Bure a déjà englouti plus de 1,5 milliard d’euros. Les Lorrains ne doivent pas se résigner à voir leur pays devenir la poubelle radioactive de la France. Après avoir exploité pendant des décennies les richesses du sous-sol lorrain, Paris entend à présent nous empoisonner pour des millénaires. Après le martyr de Verdun, nous devons éviter le sacrifice de Bure.

(Sources : CEDRA, presse régionale)


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • bourrico 7 13 août 2015 08:44

    Imaginez dans un siècle ou deux, quand tout le monde aura oublié leur présence, quand plus personne ne saura déchiffrer la langue ou le code utilisé pour des consignes qui en plus seront certainement obsolètes ?

    Sans compter les bouleversements politiques ou autres « événements » qui peuvent ne manqueront pas de se produire d’ici la.
    Parce que faut pas rêver, on ne va pas garder un oeil dessus pendant des décennies, on va sceller tout ça en priant pour que la chance et l’amnésie fasse le boulot.

    Attention toutefois au piège classique, à concentration égale, un isotope à courte période est bien plus nocif qu’un autre à très longue période, car par définition, il va « tout lâcher » dans un laps de temps plus court.

    • sarcastelle 13 août 2015 09:32

      Au XXIIè siècle on guérira le cancer et on s’apercevra qu’on nous aura gonflés pour rien. 

      Le XXIè siècle ne se distingue pas des autres, et se pense détenteur de la vérité définitive.


      • bourrico 7 13 août 2015 10:31

        @sarcastelle

        Bien, maintenant, vous allez pouvoir expliquer comme vous passez les déchets radioactifs à la guérison du cancer.

        Dans le genre on cherche le rapport et le lien, ça se pose la quand même.

      • sarcastelle 13 août 2015 13:05

        @bourrico 7


        Excusez-moi, mais je n’ai pas compris la première phrase.

      • bourrico 7 13 août 2015 14:09

        @sarcastelle

        Bien, maintenant, vous allez pouvoir expliquer comme vous passez Des déchets radioactifs à la guérison du cancer.


        Percevoir une simple faute de frappe semble être une chose assez complexe pour vous n’est ce pas ?
        Ou bien serait-ce une once de mauvaise foi ? smiley

        A présent que j’ai réparé ma faute, vous devriez, si vous êtes normalement constitué, comprendre le sens assez simple de ma phrase.

        Je vous le dit, car vous semblez être assez lent, mon but est clairement de montrer la stupidité et la vacuité de votre propos.

      • gaijin gaijin 13 août 2015 14:14

        @bourrico 7
        calmez vous mon vieux ....trop chaud chez vous votre sang froid s’échauffe ?


      • sarcastelle 13 août 2015 15:01

        @bourrico 7


        Quelquefois la stupidité des propos a pour but de souligner la vacuité d’autres propos. 
        Mais pas ici. 

        Les déchets de fission sont malaisés à gérer parce qu’ils posent des problèmes sanitaires. 
        Le jour où les problèmes sanitaires seront résolus indépendamment des déchets eux-mêmes, les déchets ne seront pas plus préoccupants qu’un bout de ferraille rouillée égratignant un homme après qu’on eût inventé le vaccin contre le tétanos. 

        Mais vous me faites perdre mon temps, car vous aviez très bien compris. 


        PS : rassurez-vous, j’adore perdre mon temps sur Agoravox.






      • bourrico 7 13 août 2015 15:07

        @gaijin

        Maintenant, si vous pouviez me montrer ou est ce que je m’énerve, ce serait pas mal.

        Vous ajoutez la provocation stérile au procès d’intention, vous comptez utiliser toutes les ficelles de la mauvaise foi ?

      • bourrico 7 13 août 2015 15:11

        @sarcastelle

        Les problèmes sanitaires et autres posés par les déchets ne se limitent pas au cancer.
        Je ne devrais pas avoir à vous l’apprendre.





      • sarcastelle 13 août 2015 15:24

        @bourrico 7


        Je ne suis pas simplette au point de croire que quels que soient les problèmes éventuellement résolus, l’écologie n’en invoquera pas d’autres. 


      • bourrico 7 13 août 2015 15:58

        Vous dites que les problèmes du nucléaire ne sont que des inventions des écolos ?

        (Je note toutefois un nouveau mot "éventuellement’, ou est donc passée votre certitude, cet optimisme béat prôné par la troll raclure haddock pour résoudre les problèmes de société ?)

        Si c’est cela, vous n’êtes pas simplette, non, c’est encore trop.

        Mais ça expliquerai au moins votre premier propos.

      • sarcastelle 13 août 2015 19:14

        @bourrico 7


        « éventuellement » se rapporte au cancer guéri au XXIIè siècle. C’est une hypothèse raisonnable mais non garantie.
        Ne profitez pas de vos diversions pour oublier d’exposer les autres problèmes majeurs des déchets de fission ; hors cancer. 

      • gaijin gaijin 13 août 2015 19:23

        @bourrico 7
        florilège de votre littérature :
        « Votre seule défense à vous et à tous les illuminés. »
        « 
        Tas besoin de personne pour passer pour un andouille, »
        « Vous êtes des guignols. »
        « C’est un être parfaitement méprisable. »
        « la propagande pour attardé mentaux, je te laisse t’en délecter tout seul. »
        « Ca y est, t’es assez passé pour un con ? »
        « , toi, par exemple, bon, t’es con comme un manche »
        « Mais non tête de noeud »
        « 
        Vas t’acheter un autre cerveau, celui que t’as est défaillant. »
        « ben oui tête de noeud, »
        « 
        A défaut de cerveau, c’est pas des lunettes qu’il te faut, c’est un chien »

        et ça c’est juste une demi journée smiley

        mais ça doit venir de ma mauvaise foi .....aucun doute la dessus .......


      • bourrico 7 13 août 2015 19:27

        @sarcastelle

        Ne profitez pas de vos diversions pour oublier d’exposer les autres problèmes majeurs des déchets de fission ; hors cancer. 

        Sacré culot d’oser poster ça.surtout après avoir posté ça ; « Au XXIIè siècle on guérira le cancer et on s’apercevra qu’on nous aura gonflés pour rien. »


        Puis alors niveau diversion, vous ne foutez pas qu’un peu de la gueule monde.

        Chacun de vos post évite de répondre et pars en diversion, allez y, relisez les.



      • bourrico 7 13 août 2015 19:31

        @gaijin

        Mais je peux très bien me foutre de la tronche de tous ces gens tout en restant calme, c’est d’ailleurs ce que je fais régulièrement. smiley

        Donc on recommence, ou est ce que je m’énerve ?
        Votre invective gratuite fut assez médiocre n’est ce pas ?

        Sinon, si vous avez une once d’honnêteté, vous remarquerez que ces posts pas gratuits.
        Mais comme vous les avez tous sortis de leur contexte.... faites la listes des sorties correspondantes à chacune de mes réponse, je pense que ce sera encore plus édifiant.

      • bourrico 7 13 août 2015 19:35
        Je viens de remarquer que la plupart sont des réponse à Massada, franchement, vous n’avez pas trouvé mieux ? smiley
        Ah c’est sur, c’est représentatif. smiley

        Du coup je plaide coupable, je suis coupable et hilare !!

      • sarcastelle 13 août 2015 21:13

        @sarcastelle


        Eh bien, cette liste de problèmes graves hors cancer ? 

      • sarcastelle 13 août 2015 21:21

        Pardon, c’était pour Bourrico. 



























      • bourrico 7 13 août 2015 21:35

        @sarcastelle

        Eh bien, cette liste de problèmes graves hors 


        T’as dit qu’il n’y en avait pas, qu’ils seraient résolus, et que le reliquat ne serait qu’une invention des écolos.

        C’est que t’es super calée sur sujet si tu le balaie comme ça d’un revers de la main dédaigneux.

        Tu fais visiblement partie de ces génies d’AV dont je parlais il y a peu.

        Il n’y a donc, comme ta parfaite maitrise du sujet me l’a apprise, aucun soucis à se faire à propos des déchet. (Au pire, un cancer à résoudre)

        Je vais te paraphraser pour finir : « On nous emmerde pour rien avec ça. »

      • sarcastelle 13 août 2015 23:45

        @bourrico 7


        Je pense en effet qu’il n’y a rien d’autre à faire qu’à se moquer ouvertement face à l’antinucléarisme de principe.

      • Nycolas 14 août 2015 05:40

        @bourrico 7

        Autrement dit, dans le futur transhumain, on pourra se baigner dans les déchets nucléaires. Même que ça améliorera notre santé.

        J’aurais du monter une manufacture d’oeillères. De nos jours on doit devenir plus riche que Bill Gates avec ça.


      • gaijin gaijin 14 août 2015 07:29

        @bourrico 7

        ma foi si vous êtes heureux comme ça continuez .......


      • bourrico 7 14 août 2015 09:49

        @gaijin

        Ta povoc a fait un bide, cherches pas plus loin.

      • bourrico 7 14 août 2015 09:53

        @sarcastelle


        Je pense en effet qu’il n’y a rien d’autre à faire qu’à se moquer ouvertement face à l’antinucléarisme de principe.
        Ca va un peu plus loin que le « principe » miss coconne

        Cherches le mot « mutagène ». dans un dico, et ensuite tu nous dira comment on se débarrasse de ça.




      • sarcastelle 14 août 2015 10:00

        @bourrico 7


        Cherchez vous-même des stats sur la question, malappris de merde. 


      • bourrico 7 14 août 2015 10:06

        @sarcastelle

        Tu demandes, je réponds, tu m’insultes. smiley

        Vas te faire soigner ma vieille.


      • pyjahman pyjahman 17 août 2015 11:00

        @sarcastelle
        Petite précision (qui ne répond pas au fond du message) :
        Le tétanos n’a absolument rien à voir avec du fer rouillé ou non, c’est issu de l’intoxication par une bactérie (bacille) que l’on retrouve dans la terre et les excréments des animaux...
        On associe le fer rouillé car si vous vous ouvrez le pieds avec un râteau (en extérieur donc souvent rouillé) et que vous marchez sur la terre, vous risquez d’être atteint.


      • frugeky 13 août 2015 09:56

        A quelle température les colis quittant La Hague sont-ils ? (La réponse en électron-volt n’est pas acceptée ici)
        Comment se déplacent les radionucléides dans l’eau ?
        Dans la vapeur d’eau ? (ah, une indication sur la température ?).
        Les carottages effectués en nombre sur le site ainsi que les différentes « cheminées » favorisent-ils la remontée d’eau possiblement polluée et en combien de temps ?
        Même pas besoin d’attendre un siècle ou deux ni de limiter le problème à la seule région Lorraine.


        • totor101 totor101 13 août 2015 11:09

          Et comment font les autres pays ?


          • Ruut Ruut 14 août 2015 07:01

            @totor101
            Ils donnent a la France ou soudoient en Afrique via pot de vin ou larguent a la mer.
            Les Américains les transforment en munitions les les disséminent via des fausses guerres dans les zones de combats (munitions a uranium appauvri).

            Il n’y a rien de viable pour des déchets qui traversent tout et polluent plus de 4 milliards d’années.


          • alinea alinea 13 août 2015 21:22

            Ils sont où ces déchets aujourd’hui ?
            Si ce n’est en Lorraine, où les mettre ? dans les mers du sud comme on le fait si vaillamment ?
            Il faut arrêter le nucléaire, et le reprendre si on sait gérer les déchets et empêcher les accidents ! En attendant, cela fait cinquante ans que vous prenez des douches au nucléaire, si vous ne vous chauffez pas ni cuisinez avec !
            Je n’ai pas compris l’alternative.


            • bourrico 7 13 août 2015 21:39

              @alinea

              Y a pas de solution indolore, et pas de solution technologique (du moins pas à court terme).
              Même les Japonais redémarrent un réacteur, c’est vous dire à quel point on semble coincé avec ça pour un moment encore.

            • Ruut Ruut 14 août 2015 06:59

              Garantir l’inviolabilité d’un site sur 4 milliards d’années, c’est cher et illusoire.
              Et hop une nouvelle poubelle nucléaire sans contrôle ni compteurs Geiger donné a la population.
              Ce que nous ne voyons pas n’existe pas c’est si simple avec le nucléaire.
              commencer a compter le nombre de cancer et de malformation de bébé, ça vas exploser la bas.

              Mes condoléance a la population locale qui vas payer lourdement et longtemps le pris de l’irresponsabilité de nos dirigeants.


              • christophe nicolas christophe nicolas 14 août 2015 10:04

                Vous devriez préciser vos 99% de radioactivité, ce n’est pas une moyenne à une date donnée mais sans doute une moyenne sur un cumul pour toute la durée de vie de tous les déchets. En tout cas, cela mérite un peu de précision, je ne suis pas un expert de ce domaine...


                Ceux qui emmerdent la filière sont ceux là. Le démantèlement d’une centrale dure 30 ans à cause d’eux puisqu’ils polluent le circuit primaire.

                La radioactivité est un peu complexe et j’ai lu que le radiocobalt représente à lui seul 50% des émissions gamma, le rayonnement le plus difficile à arrêter.

                Le coût estimé de démantèlement du parc est donc très onéreux, de 750 milliards, une bagatelle... Voilà le vrai casse tête....

                La durée de stockage sur des millénaires est bien sur une vue de l’esprit, il faudra trouver d’autres solutions et elles existeront très rapidement, les gens n’ont pas de soucis à se faire mais tant que le nucléaire chaud n’adopte pas une position claire sur le nucléaire froid, il est de bonne guère de montrer les absurdités car ils disent qu’ils vont de l’avant mais ce n’est pas leur position sur les travaux d’Andréa Rossi sur la fusion froide qui sont certes très récents...

                Dès qu’ils auront pris le bon virage, les antinucléaires devront enterrer la hache de guerre... il y aura d’autres sujets, je rassure ceux qui ont le tempérament râleur quelque soit la cause.

                • christophe nicolas christophe nicolas 14 août 2015 10:09

                  « de bonne guerre » évidemment... on ne dira jamais assez le mal que l’informatique fait à l’orthographe, apparemment, la frappe au clavier immobilise de la mémoire vive....


                • Sozenz 16 août 2015 15:38

                  @christophe nicolas
                  Le coût estimé de démantèlement du parc est donc très onéreux, de 750 milliards, une bagatelle... Voilà le vrai casse tête....

                   le vrai problème de la radioactivité , n est pas l argent . mais le recyclage des produits radioactif. rendre les produits « inactifs » et non polluants..
                  c est à mon avis la vraie solution Nous avons dejà des stocks de déchets dont il va falloir trouver une solution .
                  Mais voilà : http://www.sortirdunucleaire.org/URGENT-Dechets-nucleaires-recycles


                • Sozenz 16 août 2015 15:51

                  @Sozenz
                  par contre voilà comment une partie des déchets sont recyclés :
                  http://www.criirad.org/mobilisation/5mai2009.html


                • Sozenz 16 août 2015 15:16

                  ça y, est vous vous êtes bien fait plaisir à vous mettre sur la Gu... ?
                  bon maintenant on en fait quoi des déchets ?
                  on les met chez qui ? on les met où ?
                  les bidons ne vont pas tenir bien longtemps ...
                  qui va tirer le pompon rouge , pour récupérer tout cela . qui a le moins le droit d avoir une terre saine ? qui , qui ?


                  • Sozenz 16 août 2015 16:31

                    @Sozenz
                    Partout mais pas chez soi et pas pour soi
                    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/02/26/le-patron-d-exxon-mobil-contre-le-gaz-de-schiste-pres-de-chez-lui_4373936_3244.html
                    http://bistrobarblog.blogspot.fr/2012/10/lelite-mange-bio.html
                    La M... faut que ce soit toujours pour les autres , même quand on la crée et qu on en tire profit


                  • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 4 septembre 2015 22:20

                    Dans le secteur de Bure, la résistance face à l’enfouissement des déchets radioactifs s’organise mollement. La détresse et l’individualisme des paysans font l’affaire de l’industrie nucléaire. L’ANDRA se constitue ainsi depuis plusieurs années une importante réserve foncière aux alentours de Bure. L’idée est de proposer des échanges et d’éviter d’avoir recours à des expropriations au moment où il faudra réaliser le centre de stockage. Cette politique ne passe pas toujours bien. Certains agriculteurs sont contents de pouvoir vendre. D’autres commencent par refuser mais finissent par céder sous la pression. Les agriculteurs sont de plus en plus égoïstes. Quand ils ont vu l’ANDRA arriver, ils se sont dits « par ici la bonne soupe ». Grâce à l’argent du nucléaire, dans tous les villages, les salles des fêtes, les lavoirs, les églises et les gymnases ont été refaits à neuf.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès