Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Enfouissement des déchets nucléaires à Bure : nouveau scandale au Bois (...)

Enfouissement des déchets nucléaires à Bure : nouveau scandale au Bois Lejuc

Depuis le mois de mai, l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) mènent des travaux dans le Bois Lejuc à Mandres-en-Barrois, en Meuse. Les chemins d’accès sont refaits, des clôtures sont posées et une parcelle de forêt a même commencé à être défrichée pour installer une plateforme logistique et réaliser des forages.

JPEG - 76.1 ko
L’ANDRA a commencé les travaux au Bois Lejuc (Crédits photo : Collectif contre l’Enfouissement des Déchets Radioactifs)

Les habitants, les associations locales et les opposants dénoncent l’illégalité de ces travaux alors qu'un recours administratif a été déposé par des villageois en 2015 et que l'ANDRA n'a aucune autorisation de construction pour le centre d’enfouissement. La tension est désormais palpable.

Il faut dire que le Bois Lejuc, d’une superficie de 220 hectares, revêt une importance stratégique pour l’ANDRA puisqu’il se situe juste à l’aplomb des centaines de kilomètres de galeries souterraines qui doivent être creusées pour accueillir les pires déchets nucléaires jamais produits. L’agence entend ainsi y construire deux puits d'accès permettant de transférer des hommes et du matériel, des bouches de ventilation pour les gaz radioactifs et une zone pour stocker les millions de mètres cubes de déblais excavées.

Ce terrain est d’autant plus important pour l’ANDRA qu’elle l’a obtenu dans des circonstances abracadabrantesques. Les élus de Mandres-en-Barrois ont en effet voté la cession du bois à l’agence le 2 juillet 2015 au cours d’un conseil municipal convoqué à … 6 heures du matin ! La vente avait pourtant été refusée par les habitants lors d’une consultation organisée en janvier 2013. Elle fait l’objet depuis décembre 2015 d’un recours devant le tribunal administratif de Bar-le-Duc. Alors que celui-ci est toujours en cours d’examen et que l’autorisation de construction du futur centre d’enfouissement des déchets radioactifs ne devrait pas être délivrée avant 2018, l’ANDRA commence les travaux. Elle ne respecterait pas non plus le plan de gestion du bois émis par l’Office National des Forêts (ONF) selon les opposants qui devraient également entamé un nouveau recours.

Dimanche dernier, près de 200 personnes ont participé sur place à un pique-nique géant convivial avant d’enlever les doubles clôtures élevées par l’ANDRA pour encercler le bois. Elles ont ensuite dressé des barricades et installé un camp. Une soixantaine de militants y a passé la nuit.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • sarcastelle 23 juin 09:31

    De bouches d’aération pour évacuer les gaz radioactifs ! 

    Ciel ! 
    Dites-en un peu plus (nature, comment sont-ils émis d’émission, doses...) avant que les pronucs de service ne viennent encore ironiser ! Ils sont vicelards, vous savez. 

    Pour ce qui est des militants qui entraveraient les travaux, il faut considérer que le site d’enfouissement est plus important pour nos gouvernants que le déplacement d’un aéroport. Déduisez la suite. 



    • bibou1324 bibou1324 23 juin 09:59

      @sarcastelle
      Pour le gaz radioactif, je suppose qu’il s’agit de radon, un gaz qui se forme naturellement dans un environnement confiné et irradié. Pour que des équipes puisse travailler dans le sous sol, il est nécessaire de l’évacuer. Quand à la quantité de gaz rejeté, ça dépend du volume creusé, on ne va pas se mentir, vous n’aurez jamais les chiffres exacts.


      Donc oui, il va y avoir en surface une soufflerie qui va rejeter du contenu radioactif.

      Normalement, vu la détente du gaz et la demi vie relativement courte du radon (3 jours), ça ne devrait pas poser de problème, à condition de ne pas vivre à moins de quelques centaines de mètres des souffleries. Mais normalement le site est prévu pour être justement dans une zone où il n’y a pas d’habitation à côté.

      Quand au militants, je vous rejoint complètement. Vu les sommes en jeu, ils n’ont aucune chance.

    • sarcastelle 23 juin 10:27

      @bibou1324

      .
      C’est cela, il s’agit du radon qu’on trouve dans n’importe quel sol et qui sourd de n’importe quelle excavation. Il n’y a aucune spécificité locale, aucun lien avec l’entreposage de fûts de déchets, et personne n’aurait eu l’idée de venir brandir des gaz radioactifs si l’on forait une mine de charbon. 


    • Jean Pierre 23 juin 19:48

      @sarcastelle
      Ce que vous nous dites c’est que la démocratie locale dois s’écraser devant la raison d’Etat. A ce compte là pourquoi organiser des réunions d’information, des enquêtes d’utilité publique, des votes et des débats ? Autant nous dire franchement que la démocratie n’est qu’une mascarade et que le nucléaire et ses conséquences sortent du champ démocratique.



    • sarcastelle 23 juin 21:37

      Et avez-vous songé à la construction des dizaines d’EPR annoncée par Royal pour l’avenir ? Je vous parie que le gouvernement ayant décidé et les dossiers étant clos, on verra des meutes de foutus « démocrates » tout mettre en oeuvre sur place pour tenter de tout empêcher en imposant démocratiquement le contenu de leurs cervelles de mouches. 


    • bibou1324 bibou1324 23 juin 09:38

      J’aime me faire l’avocat du diable, mais : 

      • Une consultation des habitant n’a aucune valeur légale et n’oblige le conseil municipal à rien du tout
      • Le déboisement et la pose de quelques piquets ne nécessite aucune autorisation de construction
      • Protester est votre droit, dégrader les piquets et barrières sur une propriété privée, ne l’est pas du tout, vous risquez judiciairement plus qu’ANDRA
      • Ils ne respectent pas le plan de gestion de bois de l’ONF ? Ils seront certainement condamné à une amende de quelques dizaines d’euros, comme les bûcherons qui ont trop coupé, l’amende est en fonction du trop coupé. C’est sûr que ça va plomber leur budget.

      Autant dire que la loi n’est pas de votre côté.
      Bien sûr, personne n’aime avoir un centre d’enfouissement à côté de chez lui, ça va en plus faire baisser la valeur de votre bien immobilier, bref pas de bol pour vous. Mais vous n’y pouvez rien. Vendez au plus vite et déménagez loin si le nucléaire vous inquiète autant. 

      Sachez cependant qu’un compteur Geiger ne coûte qu’une trentaine d’euros, donc vérifier l’existence de radiations est à la portée de tous. Et faire fermer le centre en cas de radiations trop importantes est l’affaire de quelques heures, il suffit de convoquer la presse et cela va très vite. Donc si vous décidez de rester chez vous et laissez ce centre tranquille, vous êtes assuré de vivre dans de bonnes conditions.

      • Jo.Di Jo.Di 23 juin 09:49

        Le bonobobo vert, mondain négrier et mondialiste, qui a peur de son cancer atomique .... qui fait payer son snobisme pseudo-écolo aux contribuables et consommateurs d’électricité.
         
        Allemagne : les collégiens devront-ils bientôt simuler des sodomies en cours ? — RT en français

         
        « Il y a trop d’hommes dans le tiers monde [....] L’arrêt de la croissance démographique est encore plus urgente dans les pays développés comme la France [pays avant la colonie mondialiste Boboland ...] Suppression des encouragements après le 2eme enfant [donc pour les 9 soeurs à Coulibaly ... blasphème !!!! ] » 
         
        René Dumont (du coté obscure de la force .... pas un guignol bonobobo vert)
         

        https://www.youtube.com/watch?v=gCT5FA8_cRA

         
         


        • fred.foyn Le p’tit Charles 23 juin 13:07

          En parlant de déchets...c’est là que la PS sera enterré... ?


          • sirocco sirocco 23 juin 22:44

            Centre d’enfouissement de déchets nucléaires, projet d’aéroport sur des terres agricoles à Notre-Dames des Landes, prospection du gaz de schistes, renouvellement d’autorisation des pesticides tueurs d’abeilles... il faut se battre partout ,sans aucun moment de répit contre ce gouvernement et ces parlementaires totalement acquis aux multinationales.


            • shayologo 24 juin 10:41

              Je vais penser comme la grande majoritée de ces militants :

              C’est géniale qu’ils le construisent la bas car c’est pas chez moi !!
              Vous pensez qu’on se bougerais pour aider le voisin ?
              Non chacun est individualiste et regarde seulement son nombrile

              Il suffirait de décaler le probleme dans la commune voisine pour que ces Bobos trouvent ça génial (mais plus les voisins)


              • rhea 1481971 27 juin 08:10

                Ces déchets radioactifs dégagent un isotope radioactif de l’hydrogène le tritium qui a la particularité de passer à travers l’acier ( les centrales nucléaires sont des passoires à tritium ) , il faut donc évacuer ce gaz qui est inflammable. L ’action du tritium sur l’espèce humaine je vous laisse le soin d’y réfléchir.


                • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 9 juillet 14:16

                  Le préfet de la Meuse a signé l’ordonnance d’évacuation du Bois Lejuc, à Mandres-en-Barrois. Le site était occupé depuis le 19 juin par des dizaines de résistants à l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure. De nombreux fourgons de gendarmes mobiles et un porte-char ont pris position jeudi dès six heures du matin. L’assaut a été d’une grande brutalité. Une violence d’Etat. Les gendarmes ont pénétré dans le bois par les deux entrées recensées. Ils ont franchi les 32 barrages de fortune construits avec des barbelés, des poutres et des tuyaux par les militants, soit 21 au Nord et 11 au Sud. Des barricades ont été incendiées.


                  L’assaut a été donné au lendemain du renvoi du référé, non-suspensif, déposé contre l’ordonnance d’évacuation et malgré les différentes procédures en cours pour dénoncer l’illégalité de l’acquisition du Bois Lejuc par l’ANDRA (Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs) et les travaux qui y ont déjà été menés. 


                  Ce qui s’est passé est très inquiétant et scandaleux pour l’Etat de droit. Les militants ont déjà annoncé leur intention de réinvestir rapidement le bois. Le combat continue.


                  • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 2 août 21:08

                    Plus que les agissements des gendarmes mobiles, les militants contre l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure dénoncent le comportement des vigiles embauchés par l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs). Une véritable milice qui fait régner un climat de terreur selon eux. Armés de manière illégale de frondes, de bâtons, de pierres ou encore de grenades lacrymogènes, les vigiles de l’ANDRA n’hésitent pas à se mêler aux gendarmes mobiles, sans que l’on ne puisse vraiment les distinguer, pour effectuer à leur place et sans que ceux-ci ne s’y opposent, le sale travail, à savoir poursuivre, menotter et tabasser les opposants avant de les leur remettre, parfois au-delà de leur terrain. Si bien que plusieurs militants ont porté plainte. L’avocat du mouvement entend par ailleurs saisir le procureur pour demander une enquête. Des photos, des vidéos, des témoignages et des certificats médicaux sont en train d’être rassemblés pour constituer le dossier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès