Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Existe-t-il des éoliennes en Auvergne ?

Existe-t-il des éoliennes en Auvergne ?

Le magnifique parc éolien de Cap Chat au Québec m’a incité à poursuivre une réflexion engagée ici sur les énergies renouvelables. Changement climatique, lutte contre l’effet de serre, épuisement des ressources naturelles : cette interrogation est au centre de mes préoccupations. David pousse aussi son coup de gueule sur l’influence des médias traditionnels dans cette affaire et je le comprends.

Au niveau mondial, la production d’électricité d’origine éolienne ne représente que 0,3%, loin derrière les énergies fossiles (65%), l’hydraulique (17%) et le nucléaire (17%). Au niveau national, l’énergie nucléaire (76% du total) domine la production d’électricité puis les carburants fossiles (gaz, pétrole et charbon à hauteur de 8%). Incapable de penser et d’agir au niveau local, notre pays doit suivre des directives européennes pour augmenter de 14% en 2004 à 21% en 2010 la part de ces énergies renouvelables. En même temps, l’hydroélectricité assure déjà presque 14 % de nos besoins, dixit l’observatoire de l’énergie 2005 ! A moins de mal lire ces chiffres, je vous laisse en tirer les conclusions qui s’imposent concernant la part des énergies renouvelables en France. Je veux bien construire un petit barrage sur l’Ouzon en bas de chez moi, mais je crois qu’il va falloir sérieusement repenser notre politique énergétique au profit de ces nouvelles opportunités ’durables.’

L’éolien ( tout comme la géothermie ou la combustion du bois et des déchets au demeurant, même si j’ai un petit faible pour l’éolien ) a véritablement sa carte à jouer dans cette nouvelle distribution. Le combat est déjà disputé entre six régions francaises : Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais, Bretagne, Rhône-Alpes, Picardie et Midi-Pyrénées) qui se partagent les trois quarts de la production éolienne actuelle. Et en Auvergne, me direz-vous ? Encore faudrait-il savoir s’il est bon de mettre sa chaussure droite à son pied gauche alors les autres courent les premiers kilomètres et que le départ n’a pas encore été donné. Peu... ou pas de communication faite sur ce sujet dans la presse régionale ou spécialisée. Le sujet ( une étude sur les vents, par exemple, car la vitesse moyenne du vent conditionne évidemment la rentabilité d’une tel projet ) semble encore timidement abordé par l’Adheme. Je sais la difficulté de concilier la rentabilité économique d’un parc éolien et les visées environnementalistes, mais essayons quand même.

Dans le Schéma de développement du Réseau Public de Transport d’électricité, consultable ici, la problématique éolienne est abordée avec beaucoup d’imprécision : ’ la moitié sud de la région Auvergne (sud du Puy-de-Dôme, Haute-Loire et du Cantal essentiellement) est concernée par de nombreux projets éoliens.’ La Centrale Eolienne de Peyrelevade n’est pas en Auvergne, si je ne m’abuse. Peu m’importent les projets de construction d’hypothétiques éoliennes dans les années à venir...Existe-t-il aujourd’hui des éoliennes en Auvergne ? Si oui, dites-moi où...


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Romain (---.---.65.46) 15 septembre 2005 04:47

    Actuellement, aucune centrale éolienne n’est en exploitation en Auvergne, les projets sont cependant nombreux comme la RTE l’indique.


    • (---.---.83.112) 15 septembre 2005 08:40

      Si la Haute-Loire est en Auvergne - géographiquement du moins - le plus grand parc éolien est bien Auvergnat, précisément à Ally. 26 éoliennes de 122 m et de 1,5MW, sont installées et devraient être reliées à RTE en fin d’année.


      • eric (---.---.121.36) 15 septembre 2005 10:22

        En effet le Parc D’Ally Mercoeur , bel et bien situé en Auvergne , est à ce jour le plus grand parc Eolien Français.


        • ouzoulias (---.---.245.32) 17 septembre 2005 18:15

          Anonyme> Merci pour ce site

          Pierre > Je vous confirme que la Haute-Loire a toujours fait partie de l’Auvergne et SURTOUT merci pour avoir enfin répondu à ma question.

          Eric > Merci pour cette double validation de l’information.

          Katerine ROUSIES > Votre apport à cette discussion ne me dérange nullement bien au contraire. Chaque projet d’innovation ouvre des brèches dans la norme et charrie son lot de mécontents et je le pomprends aisément. « La plus haute éolienne verticale » de Cap Chat a coûté à Hydro-Québec, donc au contribuable québécois, quelques 30 millions de dollars et n’a jamais produit d’électricité. Elle sert aujourd’hui d’attraction touristique. Votre association refuse l’éolien industriel et avance des arguments plus ou moins vrais. Il faut des gens comme vous solidaires dans leur conviction pour éviter de trop grandes déviances. Mais je reste certain que notre dépendance énergétique repose sur une gestion raisonnée de ces énergies renouvelables. C’était le ton que je souhaitais donner à ce billet car je crois fermement à l’éolien


          • Job (---.---.140.135) 5 octobre 2005 15:24

            L’éolien est très efficace quand on peut indifféremment utiliser l’énergie aujourd’hui ou demain quand elle est disponible (production d’alu par exemple) en revanche elle est inutile pour une production continue, même alliée à l’énergie solaire : il y aura tojours des journées sans vent ni soleil, et les stock de bois ou de déchets à brûler ne feront pas le poids, il faudra utiliser des énergies fossiles régulièrement. Donc sans compter le coût d’un tel dispositif, il restera bien plus poluant que du nucléaire où le risque est faible et l’ampleur des dégâts finalement minime en cas de fuite des résiduis radioactifs, et la possibilité d’un deuxième tchernobys (outre qu’on a en France autant de tués par la polution due aux énergies fossiles que Tchernobyl n’en a provoqué, et que à ces morts s’ajoute un risque global et sur le long terme considérable) est extrèmement faible (le niveau de sécurité en France n’a rien à voir à celui qu’il y avait en ex-URSS)

            Et si on a de l’argent à gaspiller, autant faire de la recherche sur la fusion (seule possibilité propre, illimitée et sans risque).


            • Mathieu (---.---.212.160) 5 octobre 2005 16:46

              « nucléaire où le risque est faible et l’ampleur des dégâts finalement minime en cas de fuite des résiduis radioactifs, et la possibilité d’un deuxième tchernobys (outre qu’on a en France autant de tués par la polution due aux énergies fossiles que Tchernobyl n’en a provoqué, et que à ces morts s’ajoute un risque global et sur le long terme considérable) est extrèmement faible » Je vous trouve extrêmement optimiste ! Il ne faut pas sous-estimer les dégâts d’une éventuelle fuite radioactive, ça serait une catastrophe. Sans parler des déchets nucléaires qu’on ne sait pas gérer efficecement.


              • marsu (---.---.59.105) 5 octobre 2005 17:09

                Les parcs éoliens en mer me paraissaient une bonne idée, car ils enlèvent pas mal de nuisances « visibles »... De plus la régularité du vent en mer, surtout sur les cotes atlantiques françaises, est assez fantastique.

                L’étude des meilleurs sites pour implanter un parc est loin d’être évidente. Actuellement, on dispose d’une carte assez détaillée et historisée des mesures de vent à 20 ou 30m d’altitude. Cependant, il apparait que le comportement des masses d’air n’est pas tout à fait le même à 80m, la hauteur d’utilité moyenne d’une éolienne. C’est à partir de ces données qu’on pourra déterminer les sites qui ont le plus de qualités pour l’implantation des parcs d’éolienne. Ceci permettra de réaliser des exemples en terme d’efficacité et de coût du KWh qui seraient à même de convertir les plus réticents smiley


                • Mathieu (---.---.212.160) 5 octobre 2005 17:19

                  Le problème avec les éoliennes est leur durée de vie. Apparement cette durée n’est pas énorme. Alors avant de vouloir en implanter, il serait bon de se poser la question sur ce qu’on fait des éoliennes à la retraite. On crée une décharge géante, on les jette nin vu ni connu au fond de la mer, ou alors on peut s’en reservir autrement ?


                  • (---.---.140.135) 6 octobre 2005 11:04

                    le stockage n’est pas un réel problème : on connait leur durée de vie, une fopis vitrifiée et enfouie dans un lieu complètement stable (cad qui ne bougera pas avant des centaines de milliers d’années) le risque résiduel est quasi nul. D’autant que les techniques d’enfouissement tiennent compte de la possibilité (enfin, c’est presque impossible mais on en tient compte) d’un fort mouvement de terrain, d’un seisme etc. Le problème du nucléaire actuel c’est qu’il consomme un carburant, il faut pouvoir s’en passer à terme, la fusion sera moins chère (pas de coût de traitement de déchets) et parfaitement sûre (pas d’explosion possible).

                    La polution fait des milliers de morts chaque année, cause de gros problèmes de santé, coûte une fortune (en santé, en nettoyage des monuments etc) tandis que l’éolienne produit peu, pollue beaucoup à la construction et que le solaire pollue énormément à la construction/destruction et surtout ne produit rien (la durée de vie maximale est de 20 ans et la production des cellules consomme 15 ans de production dans nos climats... alors si on ajoute le risque de grèle, c’est facile à calculer, on ne produit rien, le solaire est plus une façon de stocker de l’énergie pour l’amener à un endrait inaccessible)


                    • (---.---.140.135) 6 octobre 2005 11:13

                      Au fait, l’hydroélectricité n’est pas directement rentable mais permets de gérer les pics d’utilisation en déchargeant des retenues d’eau, elle est donc très utile, mais pas parce qu’elle est renouvelable plutôt comme moyen de stockage (EDF reremplit des retenues hautes pour les avoir à disposition).


                      • jose bovet (---.---.24.148) 14 août 2006 12:39

                        Je compte réagir à ce post, car un an c’est maintenant déroulé et beaucoup de chose sont passé depuis. En effet, si il y avait avant aucune éolienne en Auvergne, il y a en désormais plus d’une vingtaine.

                        Etant Auvergnat moi même, chacun sait que nous nous éfforcons de conservé intacte l’une des plus belles régions de france. Nos Volcans, nos paysages, nos forets, que te temps passé pour les conservé et nous abmirons chaque jour nos efforts fait par l’ensemble des auvergnats.

                        Malheureusement, sacher que nous voyons désormais des gigantesque éolienne à perte de vue. Nos montagnes sont défigurer, nos forets dénaturelles ! Pire que de grand bulding, c’est moulin géant sorti tout droit d’un film d’horreur et des villes nous a sacagé notre région. Autant dire que les incidences économiques sur ce plateau sont énorme. Etant écolo, je suis horrifier qu’on puisse à leur actuelle faire de tel chose à notre si beau paysage. Tout nos efforts sont brisée, un gout amer se fait sentir en Auvergne. Malgré une forte mobilisation des écolos de la région rien n’a pu faire face aux écolos des haute spheres de la capital pondant comme tout les autres des projets allant à l’encontre meme de leur principe. Pour ma part, j’ai rendu ma carte d’écolo et je ne metterai plus les pays dans le coin de l’auvergne souillé..


                        • Eric le Vert 23 avril 2011 11:03

                          Eolienne en Auvergne : Un Scandale national Régional et Local.« Pour une poigné d ’Euro »
                           
                          (les promoteurs ont compris qu’en distribuant des miettes de la mane des subventions et autres tarifs régulés, ils peuvent facilement faire changer d’avis élus locaux et paysans en leurs promettant des rentes de situations de quelques dizaine de milliers d’Euro par ans, beaucoup sont prêt à sacrifier environnement et grans principes !!)

                          Est il trop tard ? NON et NON !!

                          Nous sommes 4ou 5 ans plus tard et le massacre de l’auvergne et du Cantal continue sans que les politiques ne se mobilisent bien au contraire.les prefets de régions valident en contournant la loi montagnes des permis de construires au profitsde qui ? En effet bien trop occupé par leurs préocupations éléctoraleset financières ils sont aujourd’hui bien incapables de supendre les constructions et le développemnt des ZDE (Zone de développment Eolien).

                          Amoureux des paysages de montagne comme les panoramas des plombs , Puy Mary, Sancy, Siganl du Luguet, monts du Forez, livradois et autres merveilles géologiques il est urgent d’ avertir la population que si personnes n’agit d’ici deux à trois ans les promoteurs / spéculateurs(au mépris de la loi Montagne de l’impact environnemental) auront couvert le cézaliers, et autres parcs régionaux le leurs engins de plus de 120m de hauts que l’ont voit à plus de 20 km... Et que les amoureux de la Nature sauvage et des espaces libres qui viennent se ressourcer dans ces regions iront ailleurs car heureusement certains pays regions comme dans les alpes les Elus et les population s ne pensent pas que rentabilité et spéculations.

                          MEA CULPA :
                          Qu’à l’époque et jusqu’e 2005 les Ecologistes comme moi aient pu croire au bien fondé de cette solution par manque d’informations fiables et disponibles et par manque d’expériences soit, mais aujourd’hui 5 ans plus tard ils existent suffisement d’informations fiables et afligeantes ; malgrés l’opacité des opérateurs et promoteurs qui masque au maximum les données de peur que l’ont découvre les deux vérités suivantes :
                          - Un que le l’enrichessemnt des certains ne se fait que par un montage financier basé sur les subventions et donc l’impôts ou les taxes ( (CSPE)
                          - Deux que les renements réel et l’éfficacité énergétiqe est ridicule (souvent inférieur à 25%) par fautes de vent)

                          En 2011, l’exemple de plusieurs pays ayant couvert leur territoire de ces équipements comme l’Allemagne ou le Dannemark qui ont du contruire des nouvelles unités (centrales électriques) fonctionnant au fioul ou au Charbon pour assurer la fourniture d’électricité lorsque le vent est absent (plus de 60% du temps !!) devrait nous enseigner que ce n’est pas la solution miracle envisagée.
                          - Impact gaz à effet de serre négatifs
                          - Plus de 1000 Tonnes de Bétons pour une Eolienne terrestre !!
                          - nécessté d’installer des lignes pour le transport et des postes de transformations à la charges du contribuable ( EDF RTE nous répercuterons ces coûts dans le prix de l’électricité ou dans les taxes déjà le cas sur votre facture CSPE..)

                          En conclusion :

                          Un, l’Eolien qui pourrait être une solution dan certaines zones très ventées est en fait devenu un vache à lait pour quelques privés (personnes ou société) à la recherche de profits faciles et de politiques opportunistes ou vereux et ceci sur le dos du consomateur contribuable à qui on explique qu’il devra detoute façon toujours payer plus cher l’énérgie.

                          Deux, on voudrait mettre au pilori les spéculateurs (banques , agences de notations) qui ont provoqués la crise financière en 2008 2009 et qui touchent aujourdh’ui des bonus grâce à une renflouage par les états. Ici c’est la même chose, les effets et impacts négatifs ne seront pas supportés pas les profiteurs qui seront déjà loin sur un autre filon, mais par le consommateurs, le contribuable et plus grave l’environnement.

                          Donc soit nous laissons faire et acceptons de nous fairetondre comme des gentil mouton, soit nous faisons entendre notre point de vue, à vous de choisir dans quelle catégorie vous vous souhaitez être.

                          Au plaisir de prendre connaissance de vos réactions et apports éclairés.

                          Eric le Vert (mais pas C...)


                        • Eric le Vert 23 avril 2011 11:27

                          Annule et remplace :(après corrections)

                          Eolienne en Auvergne : Un Scandale national Régional et Local.« Pour une poigné d ’Euro »
                           
                          (les promoteurs ont compris qu’en distribuant des miettes de la manne des subventions et autres tarifs régulés, ils peuvent facilement faire changer d’avis élus locaux et paysans en leurs promettant des rentes de situations de quelques dizaine de milliers d’Euro par ans, beaucoup sont prêt à sacrifier environnement et grands principes !!)

                          Est il trop tard ? NON et NON !!

                          Nous sommes 4ou 5 ans plus tard et le massacre de l’auvergne et du Cantal continue sans que les politiques ne se mobilisent bien au contraire.les préfets de régions valident en contournant la loi montagnes des permis de construire au profit de qui ? En effet bien trop occupé par leurs préoccupations électorales et financières ils sont aujourd’hui bien incapables de suspendre les constructions et le développement des ZDE (Zone de développement Eolien).

                          Amoureux des paysages de montagne comme les panoramas des Plombs , Puy Mary, Sancy, Signal du Luguet, monts du Forez, Livradois et autres merveilles géologiques il est urgent d’ avertir la population que si personnes n’agit d’ici deux à trois ans les promoteurs / spéculateurs(au mépris de la loi Montagne de l’impact environnemental) auront couvert le Cézallier, et autres parcs régionaux le leurs engins de plus de 120m de hauts que l’ont voit à plus de 20 km... Et que les amoureux de la Nature sauvage et des espaces libres qui viennent se ressourcer dans ces régions iront ailleurs car heureusement certains pays régions comme dans les alpes les Elus et les populations  ne pensent pas que rentabilité et spéculations.

                          MEA CULPA :
                          Qu’à l’époque et jusqu’e 2005 les Ecologistes comme moi aient pu croire au bien fondé de cette solution par manque d’informations fiables et disponibles et par manque d’expériences soit, mais aujourd’hui 5 ans plus tard ils existent suffisamment d’informations fiables et affligeantes ; malgré l’opacité des opérateurs et promoteurs qui masque au maximum les données de peur que l’ont découvre les deux vérités suivantes :
                          - Un que le l’enrichissement des certains ne se fait que par un montage financier basé sur les subventions et donc l’impôts ou les taxes ( (CSPE)
                          - Deux que les rendements réel et l’efficacité énergétique est ridicule (souvent inférieur à 25%) par fautes de vent)

                          En 2011, l’exemple de plusieurs pays ayant couvert leur territoire de ces équipements comme l’Allemagne ou le Danemark qui ont du construire des nouvelles unités (centrales électriques) fonctionnant au fioul ou au Charbon pour assurer la fourniture d’électricité lorsque le vent est absent (plus de 60% du temps !!) devrait nous enseigner que ce n’est pas la solution miracle envisagée.
                          - Impact gaz à effet de serre négatifs
                          - Plus de 1000 Tonnes de Bétons pour une Eolienne terrestre !!
                          - nécessité d’installer des lignes pour le transport et des postes de transformations à la charges du contribuable ( EDF RTE nous répercuterons ces coûts dans le prix de l’électricité ou dans les taxes déjà le cas sur votre facture CSPE..)

                          En conclusion :

                          Un, l’Eolien qui pourrait être une solution dan certaines zones très ventées est en fait devenu un vache à lait pour quelques privés (personnes ou société) à la recherche de profits faciles et de politiques opportunistes ou véreux et ceci sur le dos du consommateur contribuable à qui on explique qu’il devra de toute façon toujours payer plus cher l’énergie.

                          Deux, on voudrait mettre au pilori les spéculateurs (banques , agences de notations) qui ont provoqués la crise financière en 2008 2009 et qui touchent aujourd’hui des bonus grâce à une renflouage par les états. Ici c’est la même chose, les effets et impacts négatifs ne seront pas supportés pas les profiteurs qui seront déjà loin sur un autre filon, mais par le consommateur, le contribuable et plus grave l’environnement.

                          Donc soit nous laissons faire et acceptons de nous faire tondre comme des gentils moutons, soit nous faisons entendre notre point de vue, à vous de choisir dans quelle catégorie vous vous souhaitez être.

                          Au plaisir de prendre connaissance de vos réactions et apports éclairés.

                          Eric le Vert (mais pas C...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès