Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Expulsion d’un immeuble place Jacques Bonsergent à Paris

Expulsion d’un immeuble place Jacques Bonsergent à Paris

Le 6 décembre, il est environ 19h30 lorsque plus de sept cars de CRS arrivent place Jacques Bonsergent à Paris, dans le 10ème arrondissement. On leur demande pourquoi ils sont là. "On ne sait pas, on nous a dit de venir ici, alors on vient." Ils ne savent pas, nous non plus. Ils sont plus de 50, on se dit qu'ils ont débusqué un gang de stupéfiant ou les correspondants de Ben Laden. On compte plus de CRS que de passant sur la place... c'est assez effrayant..

On commence à comprendre, grâce aux badauds qui commencent à s’agglutiner, pour regarder "le spectacle". Un immeuble de la place est squatté, les CRS sont venus en force pour les expulser. Trafic de drogues ? Non. Juste une expulsion. Certains disent que l'immeuble a été vendu, qu'il va devenir une "farfouille" ou autre magasin de bibelots. C'est vrai que les besoins d'appartements à Paris sont limités...

Les squatteurs hurlent à la fenêtre leur droit à un logement, dénoncent le marché de l'immobilier parisien. La foule amassée sur la place, encadrée par les CRS, scandent son soutien.

Les forces de l'ordre agitent ce quartier d'ordinaire plutôt calme. Ils commencent à enfoncer le rideau de fer qui bloque l'accès à l'immeuble. Les habitants des alentours se mettent sur le balcon, certains diffusent l'international depuis leur appartement, d'autres ferment les volets. 

Il y a une femme et son enfant dans l'immeuble, au deuxième étage. Elle est révoltée, nous dit ne plus avoir de notion du temps lorsqu'on tente de savoir depuis combien de temps elle occupe l'appartement. Ils ne sont pas plus de 10. Ils ne font aucune menace, ne sont pas violents, ils regardent les policiers et la resistance du rideau de fer. Ils ne peuvent rien faire, invite les passants à filmer, à être solidaires. En bas, il y a de plus en plus de CRS, autant de forces qui ne sont pas dans les quartiers difficiles. En désespoire de cause, constatant l'entrée des CRS, trois adultes et un enfant se réfugient sur les petits balcons qui entourent les fenêtres, l'un d'entre eux choisit de se coller au mur, face au vide. La scène est poignante.

Témoins impuissants, nous prenons des photos, certains occupants sont evacués dans un bus, les balcons sont toujours occupés par une femme et son enfant et un homme. Le vide tent toujours les bras à l'un d'eux. Les pompiers arrivent.

Il est minuit, il n'en reste plus qu'un, sur le rebord d'un balcon.

Les forces de l'ordre font leur travail, mais surtout dans les quartiers riches et favorisés, montrent leurs muscles là ou il n'y que peu de délinquance. Fort à parier que cet immeuble dans le fin fond de la cité de la courneuve, même vendu, n'aurait pas déplacé autant de CRS.

Une fois de plus, ils soignent les effets sans s'attacher à la cause. "Nous avons tous droit à un toit, et leur déplaise : à Paris aussi".


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 7 décembre 2011 09:47

    salauds de pauvres !!!!!


    • jaja jaja 7 décembre 2011 10:41

      « Fort à parier que cet immeuble dans le fin fond de la cité de la courneuve, même vendu, n’aurait pas déplacé autant de CRS »

      Et si à la Courneuve aussi on expulse ! Il est vrai que là il s’agit de familles immigrées et que les CRS se lâchent... Voir sur l’article de Libération donné ici en lien la vidéo de Médiapart sur la violence faite aux enfants qui ont vécu ce cauchemar...

      http://www.liberation.fr/societe/0101649743-expulsion-a-la-courneuve-polemique-sur-des-violences-policieres


      • galien 7 décembre 2011 20:54

        Labérration, Merdiapart, mon pauvre jaja, je comprend pourquoi le ¨PC est mort.


      • jaja jaja 7 décembre 2011 22:55

        Mon pauvre Galien t’as pas tout suivi... smiley


      • bnosec bnosec 7 décembre 2011 11:11

        Plusieurs remarques, plutot politiquement incorrectes (lachez vous les hyènes !) :

        - Pensez vous vraiment que trois CRS demandant gentiment aux squatteurs de partir auraient obtenu gain de cause ?

        - L’immeuble a été acheté pour y faire un local commercial, pas pour y héberger gratuitement une bande de squatteurs.

        - « l’un d’entre eux choisit de se coller au mur, face au vide. La scène est poignante. » La scène est plutot ridicule...

        - La dame révoltée qu’on fasse aplliquer la loi n’aurait plus de notion du temps ? C’est marrant moi je sais toujours que le lundi c’est le jour de reprendre le boulot. Qu’en fin de mois c’est le moment de payer le loyer. Et les factures tous les trois mois. C’est chiant la notion du temps...

        - Beaucoup de gens n’ayant pas les moyens d’habiter ces quartiers vivent dans des quartiers minables à deux heures de Paris et y paient un loyer. Il faut dire que ces gens ont encore un peu d’amour propre et ne vivraient à aucun prix comme des parasites, eux.

        - Que la personne ayant diffusé l’internationnale depuis son balcon de ce quartier riche et favorisé avec sa chaine hi-fi dernier cri accueille les squatteurs chez lui : on est solidaire ou on ne l’est pas !


        • BlackMatter 7 décembre 2011 11:47

          Je vois que votre grand coeur a parlé.


          En premier lieu, croyez vous vraiement que Paris a surtout besoin de locaux commerciaux ? Vous n’avez pas l’impression qu’il faudrait surtout y construire des logements ? Pourquoi toujours une prime à l’argent ?

          Pour vous, le lundi c’est je jour de reprendre le boulot. C’est bien, vous avez de la chance d’en avoir. Ca devient de plus en plus rare par les temps qui court. Et si en plus vous avez les moyens de payer vos factures sans être obliger de bouffer des pâtes le reste du temps, je vous félicite. Mais bien sur, je pense que c’est parce que vous le méritez et pas les autres.

          Des gens acceptent selon vous de vivre à deux heures de Paris dans des quartiers minables, preuve de leur amour propre. Certes. Mais ça n’est pas parce que certains acceptent d’être esclave du système que tout le monde doit faire pareil. L’amour propre c’est aussi à un moment se redresser et dire maintenant ça suffit !

          Je ne suis pas pour l’occupation des biens d’autrui mais je suis aussi pour le respect de la loi, à savoir la construction de logements sociaux à Paris et aux alentours et j’aimerai que le politique et la police réagissent aussi promptement quand ils s’agit de violer les droits du peuple.

          Et puis, Sarkozy devrait être content, lui qui a promis zero sdf à la fin de son mandat. On lui donne des solutions et il n’est pas content...

        • bnosec bnosec 7 décembre 2011 12:24

          « Je ne suis pas pour l’occupation des biens d’autrui »
          Et bien voilà, vous même le dites !


        • foufouille foufouille 7 décembre 2011 12:31

          bnosec preferent les bons pauvres sdf
          voire dans un camp


        • bnosec bnosec 7 décembre 2011 12:46

          Bien sur j’adore voir les gens crever. Je ne résiste d’ailleurs jamais à donner un bon coup de taloche à un SDF allongé sur le trottoir.
          Et j’ai un portrait de Mussolini au dessus de mon lit magnifiquement décoré d’une croix gammé.

          Quand à vous (presque) tous, n’envisagez vous pas d’enfin changer votre papier peint bisounours ?


        • Emmanuel Aguéra LeManu 7 décembre 2011 14:17

          Le drame, c’est que tu es propriétaire... T’a pas de chance, c’est tout.


        • bnosec bnosec 7 décembre 2011 15:26

          Propriétaire d’une presque ruine que je retapes depuis 3 ans le soir après le boulot, les week ends, les vacances, sans rien demander à personne.
          J’aurais pu prétendre à un logement social et passer mes soirées devant Drucker, mais j’ai préféré me sortir les doigts du cul pour donner des conditions de vie décentes à ma famille.

          Mais bon j’avoue : je suis un petit salaud de privilégié propriétaire (et donc capitaliste de surcroit).


        • foufouille foufouille 7 décembre 2011 16:13

          un credit avec un petit salaire ?


        • Deli 7 décembre 2011 19:48

          " Que la personne ayant diffusé l’internationnale depuis son balcon de ce quartier riche et favorisé avec sa chaine hi-fi dernier cri accueille les squatteurs chez lui : on est solidaire ou on ne l’est pas !"
          Oui mais le problème c’est que c’est illégale.
          Essaye d’accueillir un SDF chez toi...tu verras.

          Avoir des revendications et le faire savoir légalement, c’est dans son droit.


        • galien 7 décembre 2011 20:56

          Capitaliste, nanti ... et limite nazi sur les bords !


        • Veaulubiliator99 Veaulubiliator99 7 décembre 2011 21:02

          MDR, t’inquiètes avec la crise se sera bientôt ton tour !

          Et crois moi tu vas aimé ca !


        • bnosec bnosec 8 décembre 2011 08:12

          @foufouille :
          Un petit crédit tout en ayant pris soin d’économiser avant (restrictions obligatoires), oui c’est possible.
          Une compagne dans la fonction publique aide aussi smiley

          @Deli :
          Je ne vois pas en quoi c’est illégal d’inviter quelqu’un chez soi.
          Et même si ça l’était, je suis sur que l’hôte ne risquerait rien dans les fait.
          Tout ceci n’est qu’une excuse pour ne le faire.
          J’ai d’ailleurs il y a un certains temps accueilli un bon pote dans le besoin dans mon studio pendant plusieurs mois, jamais les flics n’ont cassé la porte. (D’ailleurs pour ce gros con de Galien je précise que cet ami n’était pas vraiment de type aryen, pauvre naze).

          Quand à Veaulubiliator99, vous êtes peut être un pétochard sans couilles qui a peur de tout, mais moi je trace ma route et advienne que pourra.


        • foufouille foufouille 8 décembre 2011 11:51

          @ bnosec
          donc ca fait 2 salaires
          dont eligibles au credit des fonctionnaires

          pour ce qui est d’heberger, c’est considerer comme du concubinage par la caf
          des fois meme, homos obligatoire
          ou autre emmerdes


        • appoline appoline 16 décembre 2011 21:02

          Je vois que ça vole très haut encore une fois, mais que les dits « bien-pensants » se rassurent, ils ont encore la possibilité d’héberger chez eux, Rachid-Fatou et compagnie, enfin faites attention quand vous en faites venir un, vous prenez la famille avec. 


        • King Al Batar King Al Batar 7 décembre 2011 14:42

          J’avais aller un peu dans le sens de NBOSEC,
          mais j’ai toujours trouvé que les squatteurs avaient des gouts de luxe ! quand c’est pas la place des vosges, c’est un bel immeuble à Jacques Bonsergent...
          JE sais pas, moi je vis au 26ème étage de ma tour dans le 13ème, effectivement c’est un HLM, mais je paye mon loyer...
          Il ne m’est jamais venu à l’idée de me dire, je vais habiter dans le centre de paris, pour ne rien payer, même si la vie est chère. Et les squatteurs ne sont pas les plus a plaindre dans notre pays. Allez faire un tour dans la rue et vous aurez vite compris.
          Moi je viens d’un vrai milieu pauvre, j’ai grandi seul avec ma soeur et ma mère dans un HLM à Stains... (si vous savez pas ou c’est c’est l’une des pires villes du 93). J’ai des principes, des diplomes, et surtout pas de casier juiciaire...
          Encore plus que les mecs qui ont mal tourné pour de mauvaises raisons, je conchie profondémment les sales gosses de classes moyennes, ou bourgeoises, qui ne veulent pas travailler, passent leur temps a dépenser le pognon de leur parents, et se prennent pour des rebelles parce qu’ils squattent des immeubles et portent un keffier autour du coup !
          Venez faire un tour chez les sous prolétaires de balieue pour voir la misère humaine et la plaindre.
          C’est quand meme marrant, quand un gosse de 16 ans vend du chit dans sa cité parce qu’il est rentré dans l’engranage depuis ses 12 ans, et que sa famille compte sur ce pognon, c’est un délinquant. Mais quand des petits blanc fils de bourgeois,squattent et volent de l’argent au propriétaire (parce que les loyers non percus constituent un manque à gagner) ceux la on les defends...
          C’est quoi le problème dans ce pays ????
          Cette compation a géométrie variable.... Ca m’emmerde royalement, et je n’irais jamais les plaindre ces petits pédés de squatteurs. Le dealer sait très bien comment il finira, la mort ou la prison. Il joue à un jeu dont il connait les regles. Tout se paye un jour. Le squatteur, il s’etonne qu’on le chasse d’un endroit qu’il occupe illégalement. Il est gonflé le mec quand meme. Il enfraint la loi et s’etonne qu’à force on la fasse respecter... Cette especes d’inconséquence de gosses de riches qui joue les pauvres, je le conchie au plus au point...
          Voila ca y est j’ai vomi ma bile !


          • Nums Nums 7 décembre 2011 17:21

            En effet, le squatteur squatte par principe, par vocation, c’en est presque une religion. Ce sont des gosses de riches qui ont les moyens de payer un loyer mais préfèrent se loger sans payer. C’est purement et simplement scandaleux.


            Et dire qu’il y a des simples d’esprits qui pensent que les squatteurs font ça parce qu’ils n’ont comme autre choix que la rue...

          • King Al Batar King Al Batar 7 décembre 2011 18:30

            Ca n’a rien a voir,
            Je ne sais pas quelle vie vous avez vécu, moi j’ai fréquenté des quartiers horribles, j’ai connu des personnes qui viviaient dans des foyer SonaCotra, des mecs qui n’avaient pour domicile que leur voiture, ou une camionette.
            Le débat n’est pas la. Un posteur intelligent a relevé qu’il n’y aurait pas eu un tel déplacement de force de l’ordre si le squat se trouvait dans le 93, ou dans n’importe quelle banlieue merdique.
            Alors je vous pose une question, si squatter un appartement dans un quartier merdique est gage de durée, quel est l’interet de squatter des immeubles du centre de paris classé monument historique ????
            JE comprend les squatteurs, ou ceux qui ne payent pas leur loyer parce qu’il n’ont pas le choix. Ceux uqi squattent des immeubles luxueux ou de toute facon meme leur patron (si tant est qu’ils en aient) ne pourraient meme pas se payer leur loyer.... POur cela je n’ai aucune compassion. Voyez vous en général quand on est pauvre, on a pas des gouts de luxe !


          • Croa Croa 7 décembre 2011 16:14

            Bon, nous sommes là un 6 décembre...

            Ayant entendu et lu qu’en période hivernale (mais en fait dès novembre) les expulsions étaient illégales j’aimerais bien qu’on m’explique !  smiley


            • King Al Batar King Al Batar 7 décembre 2011 16:18

              Ca c’est bonne remarque !


            • jaja jaja 7 décembre 2011 16:45

              Squatters n’entrent pas dans le cadre de la protection hivernale....


            • izido izido 7 décembre 2011 17:00

              Mieux vaut pouvoir obtenir un logement et ne pas payer son loyer que ne pas pouvoir obtenir de logement CQFD


            • Klaire 7 décembre 2011 21:27

              Malheureusement la trève hivernale de concerne pas toutes les personnes :

              - locataires auxquels un relogement décent est proposé, ainsi qu’à leur famille,
              - louant un logement insalubre, qui a fait l’objet d’un arrêté de péril,
              - qui ne louent pas leur logement, mais l’occupent illégalement et s’y sont introduits par effraction. Autrement dit les squatters.

              ...


            • sophie 8 décembre 2011 18:20

              Bien sur clair , donc laissez tomber les
              VRAIS habitantd


            • Cassidy Sheeran Cassidy Sheeran 9 mars 2012 14:21

              Donc, les forces de l’ordre expulsent les personnes :
              - qui occupent illégalement un logement.
              - qui risque leur vie et leur santé en vivant dans un logement insalubre.
              - qui ont la possibilité d’avoir un autre logement décent....

              Je trouve un peu trop démagogique de trouver une expulsion de squatteurs scandaleuse quand on refuse ne serait-ce que de regarder nos pauvres dans la rue, quand un bas salaire est bien moins pris au sérieux qu’un haut salaire, quand il faut presque s’excuser d’avoir un travail alors qu’on regarde tous un chomeur du coin de l’oeil en pensant « fainéant »... Peut être que les personnes de ce quartier, qui semble plus que de haut standing, serait plus ravie de voir débarquer la police s’il s’agissait de leur logement, de leur sécurité... Et puis, qui dit qu’ils n’ont pas été dénoncés par un des habitants de ce quartier ? La délation collaboratrice n’est pas morte. Ni l’absence de civisme et de respect des autres.


            • King Al Batar King Al Batar 7 décembre 2011 17:23

              C’est pas un discours ironique, viens vivre une semaine dans le quartier ou j’ai habité 20 ans et tu vas vite la comprendre la réalité du terrain !
              Moi j’ai vu un mec porter de force une péruque et faire la pute de force pour rembourser de l’argent qu’il devait a des dealers !
              j’ai la moitié de mes camarades de classes qui ont finit en HP (hopital psychiatrique), en taule, ou crevé.
              Les mecs qui dealent, ils baisent le système par fierté ! Parce qu’avant tout c’est le système qui nous encule ! Ils préfèrent crever debout que vivre à genoux.
              Je n’ai aucun respect, mais alors aucun, pour un jeune de moins de trente ans, qui porte des dreads et qui fait la manche.
              J’ai bossé dans le BTP, j’ai livré des télés, j’ai vendu des chaussettes sur les marchés.
              J’en ai rien a foutre de ses pseudo malheureux qui squattent un immeuble classé monument historique. Va foutre le pieds dans un foyer sona catra et tu verra la différence.
              Viens pas me faire de lecon de compation, y a pas d’ironie dans mes propos, juste de la jalousie, c’est vrai, et du mépris pour ces gens qui n’ont pas de fierté !


            • izido izido 7 décembre 2011 16:57

              Ce qui m’a le plus choquée à vrai dire, outre l’expulsion et les problèmes de logement qui au lieu d’être traités sont déplacés, bref : c’est l’heure choisit pour cette « opération » : 19h !! Forcement les occupants résistent et ne sont pas surpris comme ils auraient pu l’être au petit matin.. forcement les passants regardent.. forcement les médias en parlent (et focus sur les menaces de suicide O_o). 


              Le gouvernement sort le grand jeu dans les beaux/bobos quartiers parisiens pour rassurer les pauvres propriétaires. Quand il s’agit du problème des loyers parisiens et du manque de logement il n’y a plus aucune force gouvernementale en place. 

              Ça sent 2012... 

              • Yohan Yohan 7 décembre 2011 17:10

                C’est la règle : vous squattez un logement qui ne vous appartient pas, sans payer de loyer, Vous savez très bien que tout cela a une fin. Inutile donc de surjouer l’étonnement et de crier au scandale parce qu’un jour se présente un car de CRS pour vous déloger. Ce qui est scandaleux effectivement, c’est de ne rien faire pour permettre à des jeunes de se loger dans la ville où ils sont nés. En ce sens, squatter ne doit être qu’une solution transitoire et non une solution ou encore un droit inaliénable. J’ajoute que, si vous êtes étranger, et qui plus est, clandestin, vous vous conduisez en prédateur et ça, c’est punissable il me semble...


                • Yohan Yohan 7 décembre 2011 17:18

                  L’auteur devrait regarder du côté du Maire de Paris qui ne se préoccupe pas du logement des jeunes parisiens, mais qui en revanche s’occupe très bien des familles nombreuses avenues d’afrique et qu’il loge quasi gracieusement aux frais du contribuable


                  • Yohan Yohan 7 décembre 2011 17:23

                    La coloc est une solution, mais certains bobos n’aiment pas. Ils préfèrent squatter, de préférence un 120 m2 dans les beaux quartiers". On ne se refait pas.....


                    • izido izido 7 décembre 2011 17:48

                      Depuis quand a-t-on besoin de 7 cars et de plus de 40 CRS pour déloger 10 squatteurs ? 


                      Depuis quand on ne peut pas le faire le matin en toute discrétion sans mettre en danger les passants et les occupants ? 

                      —> Depuis qu’il faut ETRE VU mener des actions « coup de poings » contre ces jeunes si feignants qu’ils « préfèrent » squatter plutôt que de payer un loyer. 

                      Monsieur, sans vouloir vous vexer, j’ai l’impression que vous êtes bien facilement manipulable. Le discours ambiant marche apparemment avec vous, mais pas avec moi. 

                      Quant à votre évocation des « familles noires » qui seraient favorisées par la mairie de paris, je ne vois pas ce qu’elle vient faire dans cette conversation si ce n’est promouvoir un discours raciste auquel je ne m’abaisserai pas à répondre. 




                      • Yohan Yohan 7 décembre 2011 21:37

                        Où avez vous lu « familles noires » ?. Racisme ? vous avez gagné un point Morice


                      • Yohan Yohan 7 décembre 2011 21:42

                        Si vous ne voyez pas et ne comprenez pas pourquoi vous vous faites doubler dans la file d’attente, eh bien c’est que vous êtes sacrément formatée. Du coup, vous ne méritez que de vous démerder seule face à vos problèmes de logement 


                      • Annie 7 décembre 2011 17:56

                        Il est intéressant de noter que le squatting a été encouragé dans certains pays comme la France ou la GB après la seconde guerre mondiale. En France le squatting n’est pas un délit mais une atteinte au droit du propriétaire. En GB le squatting n’est pas un délit et est autorisé bien que le gouvernement conservateur veuille changer cela.
                        Un bon article de la BBC qui démystifie un peu le squatting : http://www.bbc.co.uk/news/magazine-14030336
                        Une experte en droit foncier explique qu’il y a trois raisons pour l’augmentation du nombre de squatters :
                        l’augmentation des prix dans l’immobilier
                        un nombre important de logements non occupés
                        et l’augmentation du nombre de sans-abris.
                        Les squatters par choix ne représentent qu’une toute petite proportion de cette population mais c’est toujours celle que l’on choisit de voir.


                        • GillesR 7 décembre 2011 18:14

                          On va pleurer dans les chaumières.


                          L’auteure, vous êtes sûre que vous y étiez ? Parce que 7 cars et 40 gugusses ça fait à peine6 gugusses par car...

                          • izido izido 7 décembre 2011 21:43

                            Je suis tout à fait certaine oui, j’ai tout vu, pris des photos. Et lorsque je dis qu’il y avait beaucoup de CRS c’est qu’il y en avait beaucoup. Si tu veux pinailler sur le nombre exact de CRS, tu cherches à détourner la conversation, c’est moche et peu habile.



                          • jak2pad 7 décembre 2011 19:06

                            Il est indéniable que l’afflux de nouveaux arrivants en France amène une situation assez difficile dans le logement social pour les Français.
                            Ils ont des familles moins nombreuses et des ressources (légèrement) plus élevées,et donc n’ont plus aucune chance d’arriver à obtenir un logement social, puisque le nombre de prioritaires augmente plus vite que le nombre de logements.
                            Tant pis pour les Français, chacun son tour d’avoir l’avantage.

                            Il n’y a plus de colonies, mais des tas de SDF ou nécessiteux divers, et il est vrai que les ressortissants de nos anciennes colonies sont surreprésentés.

                            Quant aux jeunes bobos qui squattent, et invitent quelques Africains à partager l’aubaine, ça leur passera , et ils auront un bon job dans la boîte de papa.
                            L’acné juvénile n’a qu’un temps, et notre auteur(e) (?), aussi naîve et pathétique soit-elle, pourra dormir tranquille, en se disant qu’elle a contribué à l’amélioration du monde.
                            Une chose est certaine : elle ne fera pas carrière dans la littérature.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès