Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Festival bd Boum 2014, La BD s’installe dans la ville

Festival bd Boum 2014, La BD s’installe dans la ville

Le festival de Bande Dessinée de Blois s’est achevée dimanche dernier et confirme que ce secteur se porte bien alors que les réformes placent les auteurs dans des situations difficiles.

C’est la 31° édition d’un festival qui, pendant 3 jours, rassemble environ 22 000 visiteurs, venus rencontrer 180 auteurs et 72 exposants. Plusieurs expositions, des projections de films, des conférences, des rencontres avec les auteurs sont proposées dans 9 lieux de la ville.

L'affiche du festival, dessinée par Etienne Davodeau

Si la journée de vendredi accueille principalement des scolaires, celle de samedi est celle qui rassemble le plus de monde. Nombreux sont ceux qui attendent parfois plusieurs heures pour faire dédicacer le dernier album de leur auteur préféré et échanger quelques mots avec lui.

 

Mais bd Boum ce n’est pas qu’un festival ou l’on rencontre des auteurs. Depuis sa création, le festival de la fin novembre n’est que le point d’orgue du travail d’une année fait a l’attention des scolaires, des publics empêchés, des professionnels du livres et du grand public.

 

Samedi dernier, en fin de matinée, à l’angle de la rue des Jacobins et du quai de l’Abbé-Grégoire, sur une petite place qui prend désormais son nom, un émouvant hommage était rendu à Jacques Lob, décédé en 1990. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des grands scénaristes de bande dessinée française des années 1970-80. Créateur de Superdupont, il a été redécouvert l’année dernière avec l’adaptation cinématographique du Transperceneige.

Juste à côté de la place se trouve la future Maison de la BD qui ouvrira le 9 février 2015. Une visite de fin de chantier était organisée pour l’occasion. Véritable centre de ressource sur la BD qui n’a pas son équivalent dans la Région Centre, elle regroupera les différentes activités de bd Boum, lieu d’expositions, elle accueillera les scolaires et le grand public. Des auteurs y seront également reçus en résidence. Une partie de la façade de la Maison de la BD, rue de Jacobins

 

Au même moment à la Halle aux Grains, grâce à la générosité des auteurs présents sur le Festival, qui ont offert une œuvre originale, une vente aux enchères au profit de la lutte contre l’illettrisme a pu être organisée. Cette année, un dessin au crayon de Claude Derib a remporté la plus forte enchère. Une somme totale de 2 755 euros à été récolté au profit du CRIA, association de lutte contre l'illettrisme et l'analphabétisme dans le Loir-et-Cher.

 

Consacré Grand Boum 2013, Etienne Davodeau était au centre du Festival : cinéma, BD concert, exposition et café historique étaient proposés autour de son œuvre.

Auteur de BD de fiction, comme Le Chien qui louche, sa dernière publication, Etienne Davodeau pratique également la BD de reportage. Il s’inspire alors de sa région natale, les Mauges, entre Angers et Cholet, pour créer des œuvres comme Rural !, Les Mauvaises Gens, ou Les Ignorants.

Son prochain album fait partie de cette dernière catégorie, mais le thème en est plus éloigné. Associé à Benoît Collombat, grand reporter à France Inter, spécialisé dans l’investigation, le livre racontera la quête des deux hommes à la recherche de témoignages sur les scandales politico-financiers de la V° République.

Extrait de Mort d'un juge

La première de ces enquêtes a été publiée dans ‘La Revue Dessinée’ N° 5 de septembre 2014, puis sur le site lemonde.fr, et s’intitule "Mort d’un juge".Il est question de l’assassinat du juge Renaud en 1975, qui enquêtait sur le financement occulte des partis politiques. Le chapitre suivant sera consacrée au SAC et paraîtra dans ‘La Revue Dessinée’ N°7 de mars 2015. L’ensemble du travail accompli par Etienne Davodeau et Benoît Collombat paraîtra à la fin de l’année aux éditions Futuropolis sous le titre "Cher pays de notre enfance Les coulisses sanglantes de la V° République dans les années 70"

 

A la fin de la journée a eu lieu la traditionnelle remise des prix, dont le plus attendu est le "Grand Boum - Ville de Blois" qui récompense un auteur pour l’ensemble de son œuvre. Pour la première fois cette année, le prix a été attribué à une femme, Annie Goetzinger. Etienne Davodeau, Grand Boum 2013, n'a pas manqué de faire l'éloge de son successeur.

Annie Goetzinger, Grand Boum 2014 et Marc Gricourt, Maire de Blois – Photo Ville de Blois

Annie Goetzinger est notamment l’auteure, avec Pierre Christin, pour le scénario, des aventures d’Edith, détective et fondatrice de l’Agence Hardy. Ces albums sont une véritable chronique sociale d'une France disparue à la fin des années 1950, fin de l'innocence et d'un monde qui basculera bientôt dans la modernité.

Jeune fille en Dior, dernier album d'Annie GoetzingerDans sa dernière publication "Jeune fille en Dior" elle nous raconte les débuts du grand couturier Christian Dior, au travers de l’histoire de Clara, jeune chroniqueuse férue de mode, qui nous guidera dans les coulisses de la maison Dior.

Une exposition lui sera consacrée et elle dessinera l’affiche du prochain festival. "Il y aura sûrement des robes" a-t-elle indiqué. Perspective intéressante, le monde de la haute couture sera-t-il à l’honneur l’année prochaine ? En attendant que l’affiche soit dévoilée, les collectionneurs blésois attendent patiemment le début de l’année 2015, car la Mairie a annoncé qu’elle avait choisi Annie Goetzinger pour dessiner ses cartes de vœux.

 

Seule ombre au tableau à la fin de la remise des prix, un petit rappel sur la situation difficile que traverse actuellement les auteurs, touchés par la réforme des retraites complémentaires. C’est d’ailleurs aujourd’hui que le Syndicat national des auteurs et compositeurs annoncera les actions qu’il a prévues de mener, notamment à Angoulême en début d’année prochaine.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Prem 28 novembre 2014 15:06

    On peut légitimement se demander ce que vient faire ce publireportage dans vos colonnes. Non content que cette manifestation se déroule à Blois, berceau de la Novlang, il faut en plus nous en repasser une couche avec la récupération pseudo-culturelle de la BD façon bourgeois qui s’encanaille à vampiriser ce qui appartenait hier à tout un chacun. Parler à ce propos de public empêché me paraît opportun. Le titre même du festival en dit long sur l’absence d’esprit des organisateurs, “bd Boum” ou le non-évènement d’une énième manifestation autour d’une BD prostituée au “marché”, terme dissimulant mal une élite grossière de parvenus inféodés à l’argent. “bd Flop” m’aurait paru plus approprié. Que dire des auteurs qui cautionnent par leur présence ce genre de festival...festif vraiment ? Quand on sait que les auteurs deviennent les crève-la-faim de ce secteur de l’édition...on en parle bien sûr, mais de manière feutrée, façon de ne pas effrayer le public sur la condition réelle des auteurs qui ne se limite pas à des problèmes de retraite (une façon pernicieuse de laisser croire que seuls les vieux ont du mal à vivre dans un système qui paupérise les actifs, hein ?). A ce sujet, l’illettrisme a bon dos. Rien de tel qu’un bon machin humanitaire pour faire oublier le parasitage qui se gave de bon pognon sur la bonne conscience (vraiment ?) des gnangnan en mal de divertissement. Quelle joie de voir la sélection des albums d’importance, qui, visiblement, vont ravir un large public, ou tout au plus gagner un succès d’estime. Entre le vague bidule genre “Je Détective” qui nous ressert des scandales faisandés, sponsorisé par le journal Truc ou la radio Machin, et l’opération de com’ vantant les mérites de l’industrie du luxe, y’a de quoi rire en effet. Rire à en pleurer...de voir des intellos de bazar décider de la future “tendance” d’un média qui aurait dû rester libre, libre du snobisme et du pognon. Un petit rappel quand même...les auteurs sont en train de crever. Mais le secteur se porte bien, vous pouvez continuer à vous empiffrer tranquillement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès