Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Grand Ecran Italie : une destruction

Grand Ecran Italie : une destruction

Après le Kinopanorama fermé en 2002 par EuroPalaces, laisserons-nous détruire sans réagir l’un des deux plus grands écrans d’Europe ?

La société Hammerson, propriétaire du centre commercial Italie2, s’apprête à entamer la démolition du complexe cinématographique « Grand Écran » (place d’Italie, Paris 13e) pour faire place à des boutiques, sans attendre le jugement du tribunal administratif sur les recours engagés par l’association Sauvons le Grand Ecran.

Or, les autorisations commerciales et le permis de construire ont été obtenus sur la base de dossiers incomplets et d’informations erronées.

En l’absence d’agrément de la ville de Paris, aucune cession ni changement d’affectation des locaux ne peut être validé.

Une telle destruction serait contraire à la vocation culturelle du lieu établie par le Cahier des charges liant l’exploitant (Europalaces-Gaumont) et la ville de Paris.

Après des mois de mobilisation, le collectif Sauvons le Grand Écran tient à exprimer à nouveau son indignation face aux prétextes injustifiables invoqués pour cette opération.

Il serait en effet absurde de rayer de la carte une salle unique en son genre, pour y substituer des enseignes commerciales déjà accessibles à quelques stations de métro, en l’absence de tout appel d’offres auprès d’investisseurs susceptibles de maintenir son activité.

Le maire du 13e arrondissement, qui s’était publiquement engagé à s’opposer par tous les moyens juridiques et politiques à la transformation en magasins de cette salle, a donné son accord en Commission d’équipement commercial pour sa destruction. De même la ville de Paris, qui disposait de trois voix sur six, n’a pas exercé son veto.

En 1992, la construction du Grand Écran Italie, présentée comme « grand chantier de l’Etat » et « réalisation de la municipalité », avait contribué à relancer la vie économique du quartier. Sa fermeture treize ans et demi plus tard en janvier 2006 s’est faite contre l’avis des Parisiens et des Franciliens.

A aucun moment, il n’a été fait mention des véritables causes de la baisse d’attractivité de la salle, due à la médiocrité de sa programmation, ainsi qu’à l’abandon progressif de la plupart des dispositions obligatoires du cahier des charges propres à rentabiliser un équipement de cette envergure : organisation de manifestations en tout genre (festivals, avant-premières...), retransmissions d’événements sportifs, location pour congrès, conventions...

En aucun cas, les compensations promises par la mairie ne viendront remplacer une salle aussi emblématique que le Grand Écran, ayant vocation à rassembler un large public populaire venant de toute l’Île-de-France, au cœur d’un des arrondissements les plus peuplés et les mieux desservis de la capitale, déjà en manque d’équipements culturels.

Pour signer le manifeste : www.sauvonslegrandecran.org


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 3 décembre 2007 11:31

    C’était la meilleure salle de CINE de Paris

    Aujourd’hui elle disparait car le Maire des BOBOS du vélib et de Paris-Plage sans parler de la saleté des rues et de la délinquance de la ville qu’il aura apporté,veut maintenant détruire une salle de cinéma pour construire des immeuble de luxe

    La défaite sera cuisante pour le Maire et ses amis intégristes verts qui durant ces années auront accrus la pollution à Paris et engendré une forte spéculation à Paris dans l’immobiler

    Une vrai faillite


    • Vincent 3 décembre 2007 16:13

      Je ne suis pas parisien, mais je me souviens avoir vu le film IP5 (avec Yves Montant) dans ce cinéma, lorsque j’étais adolescent. C’était une révolution en terme de ciné, un nouveau genre, un son terrible, un écran immense, des sièges confortables, pas ceux qui se relèvent quand on est pas assis dedans et où on se retrouve le nez en dessous du fauteuil de devant une fois assis dedans.

      Non des vrais fauteuils avec des N°, ce détail n’avait marqué, car en province cela n’existait pas.

      En fait, je n’ai pas gardé un grand souvenir du film, mais de la salle.

      Maintenant, beaucoup de multiplexes, valent en terme de qualité, je pense cette salle.

      Alors à savoir s’il ont doit la conserver, en tant que relique d’une nouvelle technologie, la conservé car à priori ayant été fiancée par des fonds publiques, mais depuis cela doit être amorti, non ?

      En fait je n’en sais rien, mais par définition ne pas remplacer les vielles choses part d’autre plus novatrices (bien que dans ce cas une galerie commerciale n’ait rien d’innovante) relève de l’immobilisme.

      Sinon, voyons la question sous un autre angle, combien de personnes bossent actuellement sur le site, et combien bosseront sur le futur site.

      Qu’est-ce que ça rapporte en terme de taxe professionnelle actuellement et demain.

      Alors oui, c’est un raisonnement terre à terre, à court terme et uniquement budgétaire, mais au final, ne demande-t-on pas à un maire d’équilibrer les recette et les dépenses de sa commune.

      Et si la nouvelle structure rapporte plus que l’ancienne, cela permettra probablement d’investir dans de nouveau équipements municipaux.

      Voilà, un avis totalement indépendant du microcosme parisien.

      Pour conclure c’est toujours dommage de voir disparaître d’ancienne réalisations, mais on fini pas les oublier et s’approprier les nouvelles.


      • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 3 décembre 2007 20:38

        Votre avis soulève effectivement des questions très intéressantes.

        Mais il faut savoir que le Grand Ecran, de conception récente (15 ans) et innovante, était présenté à sa construction comme « la » salle du XXIème siècle. On ne peut donc en aucun cas le qualifier de « vieille chose » ! Comment un tel équipement pourrait-il être obsolète au bout de seulement 13 ans et demi de fonctionnement ?

        Combien de salles de spectacle ou de concert peuvent se targuer d’être aussi bien insonorisées (la salle est montée sur vérins la protégeant de toute vibration - les rames du métro ont été spécialement protégées - ses murs sont pourvus de plaques de plomb - sa ventilation sous fauteuil est totalement silencieuse...) et d’offrir au spectateur non seulement une acoustique remarquables, mais une vision et un confort aussi parfaits où qu’il soit assis ?

        Comment peut-on songer à détruire une salle étudiée avec autant de soin, aussi accessible et bien située ?

        Connaissez-vous des multiplexes disposant de tels aménagements (scène de 300 m2, loges équipées, monte-charge, emplacement pour fosse d’orchestre, espaces de réception...) pouvant accueillir également un aussi large éventail de manifestations (spectacle vivant, concerts, congrès, etc...) ?

        Comment a-t-on pu laisser dépérir un équipement au si fort pouvoir d’attraction, concu pour accueillir un large public populaire et redynamiser durablement tout un secteur ?

        Bien sûr, un maire doit songer à équilibrer les recettes et les dépenses de sa commune, mais aussi à préserver la qualité de vie de ses administrés.

        S’il fallait juger de la valeur des choses uniquement à l’aune de ce qu’elles rapportent, ne faudrait-il pas dans ce cas remplacer les hôpitaux, les écoles, les musées, les piscines, les antennes ANPE, ... par des commerces plus rentables ?

        Rien ne prouve d’ailleurs que l’opération prévue soit un bon calcul à long terme pour l’arrondissement. Quant à d’éventuels investissements dans de nouveaux équipements municipaux grâce aux nouvelles rentrées fiscales, il est fort peu probable qu’une salle de cette envergure et de cette qualité voit le jour sous peu dans l’arrondissement.


      • Asp Explorer Asp Explorer 4 décembre 2007 07:39

        Le problème, c’est pas tant le GE, c’est surtout que c’était une des deux seules grandes salles dans Paris. Tout ce qui reste maintenant, c’est le Grand Rex, qui est sympa, mais qui est de plus en plus utilisé pour les concerts et les spectacles, et de moins en moins pour projeter des films.


        • Pierrot Pierrot 6 mars 2008 10:24

          Le grand écran, place d’Italie à Paris 13 avait une salle immense et magnifique.

          Quel dommage de l’avoir supprimé.

          Depuis les promoteurs souhaitent construire des boutiques de fringues de luxe pour les gling-gling ces nouveaux riches qui prolifèrent, arrogants analphabêtes, protituées de luxe et leurs maqueraux, truands internationaux et escrocs de la bourse, les amies du nain de jardin etc...

          Ces gens là, monsieur, ils ne pensent pas, ils exposent leur richesse.

          Pourtant la majeure partie des boutiques de l’actuelle immonde galerie Gallaxy est composée de boutigne de vêtements de luxe.

           Virons les ainsi que les promoteurs !

          A bas les profiteurs du régime.

          Bonne journée aux autres les travailleurs manuels, intellectuels.


          • Pierrot Pierrot 6 mars 2008 10:32

            Vous avez tout à fait raison de dénoncer l’immonde projet de promoteurs dont le but est de supprimer une magnifique salle de cinéma et de spectacles.

             

            Cependant, à ma connaissance le maire actuel du XIII ième , ne soutient pas cette opération scandaleuse et scélérate.

            Sa seule façon de s’y opposer serait de préhenter le terrain, mais ce serait une opération extrêmement coûteuse au détriment d’autres opérations sociales et culturelles.

             

            Par contre les citoyens ont d’autres façons de s’opposer.


            • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 6 mars 2008 11:58

              Cela fait presque trois ans que nous nous battons contre l’immobilisme des politiques, et en premier lieu de la mairie de Paris et de la mairie du 13° , qui ont soutenu ce scandaleux projet en accordant les autorisations commerciales et le permis de construire.

              Préempter le lieu aurait été bien sûr la meilleure des solutions, mais nous ne l’avons jamais demandé car cela représenterait un investissement coûteux pour la Ville (et donc pour les contribuables). Il y avait bien d’autres façons d’encourager un projet de reprise, pour lequel des candidats existent : lancer un appel d’offres auprès de partenaires publics et privés, tout en renégociant le prolongement de la Convention initiale, parfaitement adaptée au lieu.

              Nous avons demandé à plusieurs reprise au maire de Paris de réunir un tour de table avec les parties concernées : Mairie de Paris, Ministère de la Culture, Région Ile-de-France, + d’éventuels autres partenaires publics (Ministère de l’Equipement, du Développement...) ou privés (fonds d’investissement...), sans oublier les fonds européens qui n’ont jamais été sollicités, alors que le Grand Ecran serait une vitrine idéale pour le cinéma (ou le documentaire) Européen...

              L’argent existe toujours pour les bons projets, mais il faut se donner la peine d’aller le chercher là où il se trouve. Au lieu de cela la mairie de Paris a négocié un "marché de dupes" avec EuroPalaces, qui en contrepartie a promis d’installer les archives du cinéma (un musée) au Gaumont Gobelins Rodin, fermé depuis 2003, avec l’argent de la vente du Grand Ecran Italie !

              Comme si le 13ème arrondissement, l’un des plus peuplé (presqu’autant que Bordeaux) et des mieux desservi de la capitale, ne méritait pas un pôle d’animation de l’envergure du Grand Ecran !

              Par ailleurs, des investisseurs potentiels nous font part qu’ils n’ont jamais eu connaissance qu’une telle salle était à vendre. Et pour cause : la promesse de vente concernant les boutiques est signée depuis octobre 2004 !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès