Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Grand Paris : l’histoire ne commence pas en 2007 !

Grand Paris : l’histoire ne commence pas en 2007 !

Depuis 2007, les discours politiques ont l’air d’inventer la question du "Grand Paris". Question pourtant ancienne et par ailleurs retravaillée, ces dernières années, à partir de... 2001 ! L’ouvrage de Simon Texier, "Paris contemporain", retrace en plus des remarquables textes et illustrations qu’il fournit sur l’urbanisme parisien la naissance de la région parisienne : éphémère "Commission d’extension de Paris" constituée en 1911, création du "Comité supérieur d’aménagement et d’organisation de la région parisienne" en 1928, au sein duquel, "pour la première fois, le terme de Région parisienne est officialisé, et ce même si certains, tel le maire de Boulogne André Morizet, refusent de croire à une nouvelle annexion des communes périphériques." Achevé en 1934, approuvé en 1939, le Plan d’aménagement de la région parisienne ne sera pas mis en oeuvre. Aujourd’hui, la question du Grand Paris se pose dans un contexte transformé par le redécoupage du département de la Seine-et-Oise en 1967, la constitution des régions en collectivités territoriales avec un exécutif élu au suffrage universel pour la première fois en 1986, ainsi que par les lois successives de décentralisation avec deux étapes principales en 1982/83 puis en 2004. Elle pourrait également être articulée avec une réflexion sur le rôle du schéma directeur de la région Ile-de-France, qui "a pour objectif de maîtriser la croissance urbaine et démographique et l’utilisation de l’espace tout en garantissant le rayonnement international de cette région", et en précisant "les moyens à mettre en oeuvre pour corriger les disparités spatiales, sociales et économiques de la région, coordonner l’offre de déplacement et préserver les zones rurales et naturelles afin d’assurer un développement durable de la région"...

Au travers de la désignation spectaculaire de dix équipes d’architectes et d’urbanistes mandatées par l’Etat pour "s’emparer du sujet", et de très nombreux propos entrecroisés, sont rarement posées quelques questions essentielles qui motivent les initiatives :

  • quelle répartition du pouvoir, étant donnés les partis en présence, entre l’Etat, la région, la ville de Paris, les départements franciliens de petite couronne et les intercommunalités naissantes sur les questions d’aménagement en particulier ?
  • quels apports financiers correspondants ?
  • quelle visibilité politique recherchée ?
  • (en conséquence largement de la première question) quelle articulation - pour le moment très lacunaire - des documents de planification et d’urbanisme superposés à différentes échelles territoriales ?

Evolutions les plus récentes de ce dossier :

- le 25 juin 2008, 200 élus franciliens de toutes tendances politiques rassemblés lors des "Assises de la métropole" ont décidé de créer à la rentrée un futur "syndicat mixte ouvert" auquel les collectivités d�Ile-de-France pourront adhérer. Cette intercommunalité non contraignante permettra aux élus qui le souhaiteront de travailler sur des problématiques urgentes comme le logement, les transports ou l’économie. Pour la première fois lors de telles réunion, les élus UMP des Hauts-de-Seine sont présents.

- à l’occasion du remaniement ministériel entrepris après les élections municipales, Nicolas Sarkozy crée en mars 2008 un "secrétariat d’Etat au Grand Paris".

- en inaugurant l’aéroport de Roissy 3 le 27 juin 2007, Nicolas Sarkozy se lance dans un plaidoyer en faveur du "Grand Paris" ; quelques mois plus tard, en janvier 2008, il annonce qu’il va "s’impliquer personnellement dans le projet du Grand Paris". Le ministère de la Culture fait travailler dix équipes d’architectes et urbanistes sur le sujet.

- en 2001, la municipalité parisienne s’engage dans une démarche de coopération avec les collectivités territoriales d’Ile-de-France à différentes échelles : villes, départements, région, intercommunalités. Des accords concrets de coopération sont signés. Le 5 juin 2003, est par exemple signé un protocle de coopération avec la ville de Vanves, le premier qui concerne les Hauts-de-Seine. La ville de Paris conventionne également avec plusieurs conseils généraux franciliens.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • xray 15 juillet 2008 11:58

    Le grand Paris, c’est un peu comme la « construction de l’Europe ».

    De la poudre aux yeux 
    Ce sont les plus incompétents en tout domaine qui prétendent construire quelque chose. Il faut s’inquiéter. Il existe peut être du plus concret à réaliser.

    ÉCHO-EUROPE (L’EURO-INJUSTICE)
    Anéantir toute forme de responsabilité que le pouvoir ne peut contrôler.

    Elle est belle ! L’EUROPE !
    http://echo-europe.blogspace.fr/ 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès