Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Halte à la destruction du Gaumont Grand Ecran Italie

Halte à la destruction du Gaumont Grand Ecran Italie

Le Gaumont Grand Écran Italie (Place d’Italie, Paris 13e), conçu comme une salle de spectacle à part entière, de conception récente, présente des caractéristiques techniques et d’accessibilité lui permettant de proposer une offre culturelle incomparable englobant, outre le cinéma, le spectacle vivant, les émissions audiovisuelles, les concerts, congrès, etc.

Les sociologues estiment que pour survivre, le cinéma de demain doit être un lieu de rencontre, de débat, de communion. Dans cette perspective c’est bien le Grand Écran qui possède les meilleurs atouts pour accompagner cette évolution. Paradoxalement c’est précisément cette salle en avance sur son époque que l’on condamne.

En effet, la fermeture de la salle le 2 janvier 2006 par la société EuroPalaces (fusion Pathé-Gaumont), au moment même où elle venait de faire à nouveau la preuve de ses capacités à rassembler un large public populaire, prive déjà depuis plus d’un an les riverains et les franciliens d’un pôle culturel d’exception au cœur de l’Ile-de-France. Et sa transformation en magasins votée par nos élus siégeant à la CDEC* du 22 juin 2006, constituerait une perte irremplaçable pour Paris, capitale du cinéma et première destination touristique mondiale.

De plus, l’arrêt de toute activité du Grand Ecran malgré son classement en tête du groupe pour la qualité de ses services et les records d’affluence enregistrés en décembre 2005 (+ 191%, meilleur score de France), s’est fait au mépris de la convention passée dès 1991 avec la Ville - valable jusqu’en novembre 2006 - stipulant l’obligation pour Gaumont de « participer à l’animation du quartier et de l’arrondissement, caractère en considération duquel le prix de cession du terrain est déterminé » (Art. 8 du Cahier des charges).

Les raisons invoquées pour cette opération sont plus que contestables :

- « Une chute de fréquentation en 2004 ». Or les chiffres démontrent qu’en 2004, le Grand Écran Italie - 9e sur 17 cinémas comparables - arrivait fréquemment dans le peloton de tête des salles parisiennes ;

- « Une perte de 12% sur les entrées en 2005 ». Or non seulement cette baisse s’avère conforme à la moyenne nationale, mais les performances du Grand Écran en 2005 dépassent régulièrement celles des autres salles Paris-périphérie ;

- Une soi-disant « inéluctable » concurrence des multiplexes depuis 1997. Or rien n’a été mis en oeuvre pour contrer les effets de cette concurrence annoncée.

A ce jour beaucoup de questions restent sans réponse. Comment expliquer qu’aucun compte n’ait été tenu des alertes présentées dès l’été 2003 à l’Hôtel de ville et à la mairie du 13e par l’association Sur les toiles de Paris, ni depuis des interventions des élus et des associations en faveur de la préservation de la salle ? Pire : non seulement la mairie et les pouvoirs publics ont persisté dans leur refus de mettre à l’étude une nécessaire alternative à l’exploitation cinématographique, mais n’ont défendu que le seul point de vue d’EuroPalaces, à savoir la vente des murs au plus offrant et la destruction de la salle !

Jusqu’ici la mobilisation a réussi à retarder de six mois la fermeture du complexe cinématographique (initialement prévue en juillet 2005), et le recours déposé par l’association auprès du tribunal administratif à freiner sa destruction (annoncée pour décembre 2006). Mais contrairement aux récentes déclarations du maire du 13° selon lesquelles aucun permis ne serait délivré avant l’issue du recours, les permis de construire et de démolir ont été accordés par la mairie de Paris le 5 mars 2007.

Alors qu’EuroPalaces s’apprête à désosser la salle, l’association Sauvons le Grand Ecran, créée en 2005 pour « le maintien de l’activité cinématographique et/ou culturelle du Grand Écran Italie » appelle à réagir face à la désinformation en signant le

MANIFESTE CONTRE LA DESTRUCTION DU GRAND ÉCRAN ITALIE

sur www.sauvonslegrandecran.org

* CDEC : Commission Départementale d’Equipement Commercial


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 12 avril 2007 09:47

    J’avais vu « 2001 l’odyssée de l’espace » remasterisé et sur cette écran géant c’était fantastique.

    Nous pouvons penser que derrière cette suppression ce cache un projet immobilier dont les aime si bien le Maire de Paris.

    Rappelons aussi que cette écran est à l’initiative du Jacques TOUBON

    Peut etre la Mairie de Paris veut elle éradiquer le passé dans des projets immobiliers « select »


    • veridian (---.---.237.201) 12 avril 2007 10:39

      Pour ma part c’était Lawrence D’arabie, ouah !!!

      Depuis je ne suis plus Parisien, mais je ne peut que regretter la disparition d’une si belle salle, emblématique du quartier.


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 12 avril 2007 10:31

      Est-ce que la mauvaise santé des salles de cinéma est due aux prix excessifs des places ?

      Par ailleurs, les DVD ne tuent-ils pas le cinéma quelque part ?

      Ne faudrait-il pas offrir autre chose aux cinéphiles en proposant des films qui ne sont pas nécessaireement labellisés par des agences publicitaires ?

      Bref, ne faudrait-il pas revoir les politiques de communication, de publicité et de marketting du cinéma ?


      • Darkfox (---.---.141.125) 12 avril 2007 10:42

        Mm et pourquoi ne pas investir smiley votre association achete les murs et voil a :) si cela est rentable . cela permettra de faire vivre la salle.

        Enfin c’est bien domage


        • Sauvons le Grand Ecran (---.---.30.171) 12 avril 2007 23:43

          C’est une bonne idée qui a déjà été évoquée. Mais lancer une souscription de plusieurs millions d’euros ne se fait pas en un jour. Et doit être soutenue par un minimum de consensus et de communication. Or EuroPalaces et les pouvoirs publics donnent l’impression depuis le début de vouloir régler cette affaire avec la plus grande discrétion possible.

          Bien sûr, dans l’absolu, si seulement 8 % des 13 millions d’habitants de l’Ile-de-France versait 10 € (soit l’équivalent d’une place de cinéma, qui leur donnerait droit à une entrée au Grand-Ecran) l’opération serait possible. Encore faudrait-il laisser aux associations le temps de s’organiser. Hélas le seul projet officiellement soutenu à ce jour est celui de la destruction de la salle !


        • (---.---.71.55) 12 avril 2007 11:03

          Et en province c’est encore pire, presque toute les salles des centres ville ont fermé,pour laisser la place à des grosses multi-salles excentrées qui ne passe jamais de film en VO.

          Une seule réaction possible c’est le boycott,investissez dans un projecteur vidéo (il y en a à moins de 1000€) attendez que les lecteurs HD « blue ray » baissent un peu (d’ici 1 an ou 2) et restez à la maison,invitez vos amis à des projections discutions.


          • Sauvons le Grand Ecran (---.---.30.171) 13 avril 2007 00:08

            Un jour les gens se lasseront des dvd, et des multiplexes, et voudront retrouver des sensations fortes dans des grandes salles avec écran géant... et il sera trop tard !

            Déjà bc ne voient pas l’intérêt de se déplacer dans une petite salle avec un écran comme un mouchoir de poche, alors qu’on est tellement bien chez soi avec son home-cinema.

            Pourtant rien ne remplacera la magie des salles obscures, où on peut se rendre avec la personne de son choix, sans être dérangé par le téléphone (enfin, en principe !)


          • fontenelle (---.---.198.37) 12 avril 2007 12:18

            on n’arrete pas de parler des licenciements abusifs et autres fermetures d’usine au nom de je ne sait quelle rentabilité...Là ,il s’agit de culture me direz vous ...Certes ! Mais l’histoire nous a appris ,que lorsque l’on touche à la-dite culture,çà ne présage rien de bon !...La mairie du 13 , ainsi que la mairie de Paris sont manifestement du coté des destructeurs . Nous saurons nous en souvenir lors des nombreuses élections à venir ... A bon entendeur ! ...


            • (---.---.140.229) 12 avril 2007 15:47

              le mot « divertissement » serait plus approprié que « culture ».


            • Sauvons le Grand Ecran (---.---.30.171) 12 avril 2007 23:50

              la culture et le divertissement ne sont-ils pas liés dans nos sociétés de loisirs et de consommation (culturelle) ?


            • toubab (---.---.140.229) 13 avril 2007 01:26

              @ Sauvons le Grand Ecran

              c’est toi qui voit (pour toi) !


            • Quitterie Delmas (---.---.17.146) 12 avril 2007 16:15

              En tant que voisine du Grand Ecran, habitante du 13ème arrondissement, je suis profondémment triste de la perte de lien social, d’animations dans la quartier provoquée par la fermeture de ce cinéma de renom. Je me désole que ce lieu de rayonnement culturel ait fermé ces portes malgré l’action engagée du Collectif Sauvons le Grand Ecran. En tant que jeune femme engagée en politique je m’étonne du silence assourdissant des élus et des incohérences de ce dossier. Je réitère mon soutien le plus total au Collectif et reste à leur disposition. Je salue le soutien des milliers de citoyens. Je veux encore croire que cette belle cause n’est pas perdue.


              • Thomas Guénolé (---.---.51.205) 12 avril 2007 19:18

                Toute personne qui vit à Paris, à demeure, sent tous les jours que ce n’est pas une véritable ville. C’est, en fait, une sorte de coexistence de gros villages. Par exemple, quand on est dans la Butte aux Cailles, on est peut-être à Paris, mais on est d’abord dans la Butte aux Cailles. Même chose pour les alentours immédiats de la Tour Montparnasse, le Marais, etc.

                Chacun de ces gros villages a des éléments physiques pour définir son identité. Des éléments dont ses habitants tirent une certaine fierté et le sentiment d’appartenir à un endroit « spécial. »

                Dans ce gros village que constituent la Place d’It’ et ses environs immédiats, le Grand Ecran est un exemple de ces éléments qui fondent une identité locale. La meilleure preuve en est que des mois après la fermeture, on continue à se donner rendez-vous « devant le Grand Ecran, » et toujours pas « devant le centre commercial. »

                Maintenir la fermeture du Grand Ecran, c’est peut-être d’abord ça : une grave amputation d’identité pour le quartier. Cela crée une douleur que chacun peut comprendre. Et donc, contre laquelle chacun peut s’insurger.

                Thomas Guénolé


                • Bernard Allin (---.---.64.145) 12 avril 2007 23:13

                  Le GGE (gaumont Grand Ecran) un temple de la culture, un symbole du quartier ??? Nan mais je rêve. Pour un film potable diffusé combien de méga bouses ricaines ? La salle était superbe ok, mais la programmation bof bof, et très cher en plus. En bon cynique, je pense que le GGE était l’alibi « culturel » de la construction de l’immondissime centre commercial Italie II sous le règne de Jacquot le Niçois. En cherchant bien, il doit y avoir d’autres « causes » à défendre.

                  Et évitez la place d’Italie, c’est trop laid, ça pue la bagnole et le macdo.

                  Vive le XIII quand même.


                  • Sauvons le Grand Ecran (---.---.30.171) 12 avril 2007 23:58

                    C’est bien la médiocrité de la programmation qui a coulé le Grand Ecran. Une telle salle méritait (et mérite toujours) mieux. D’autant qu’on peut y programmer bien autre chose que du cinéma : retransmissions en direct de compétitions sportives par exemple : ça pourrait être assez impressionnant sur un tel écran ; ou spectacle vivant : théâtre, concerts, ou encore toutes sortes d’évènements et de manifestations qui redonneraient vie au quartier...) Une salle de cette dimension, aussi idéalement placée, ça manque dans le coin, non ?


                  • Jean-Phi (---.---.204.219) 15 avril 2007 16:40

                    Je suis aller souvent au Gaumont Grand Ecran de la place d’It. C’est vrai que ce lieu fais partie de l’esprit du quartier. Mais selon moi c’est plus dans le role lieu de rendez-vous plutot que d’excellence culturelle...

                    Les gens se donnent rendez-vous au Grand Ecran (le parvis en fait). C’est vrai que c’est plus classe que devant le « supermarche »...

                    La programmation etait la meme que les autres cinemas avec les films du moment et puis c’etait tres cher. Presque 10 euros pour voir le nanar americain a la mode ! Bon courage.

                    C’est ca un lieu de culture ? Je me trompe peut-etre n’etant pas habitant du quatier dans ce cas j’aimerais que l’on m’explique pourquoi ce lieu etait culturellement superieur aux autres.

                    Pour moi (je sais que ca va choquer) le bruit autour de la fermeture du Grand Ecran ressemble plus a un caprice de Bobo a qui l’on supprime leur grand ecran plutot qu’a une lutte pour la culture.

                    Paris est la ville d’Europe ou il y a le plus de cinema. Dans le quartier de la place d’It, il y en avait au moins 4 ! Depuis le Rodin a ferme (Avec des gens qui rallaient au sujet de l’appauvrissement de l’« offre culturelle » blablabla)

                    C’est toujours dommage de fermer des lieux comme ca qui mettent de la vie dans le quartier. Mais le quartier restera vivant ! Je comprend plus les gens qui defendent (defendaient ?) les petits cinema de quartier, ceux qui passe les films atypiques, qui ont une programmation que l’on ne trouva ailleurs.

                    Pour le GGE, cela ressemble davantage du consumerisme.

                    C’est mon avis personnel, je suis pret a en changer si on me prouve le contraire.


                    • (---.---.23.194) 15 avril 2007 22:09

                      C’est vrai qu’il y a parfois confusion dans l’esprit des gens qui pensent que nous défendons la programmation de Gaumont. Nous soutenons au contraire que c’est le manque d’ambition et la médiocrité de la programmation qui a coulé la salle.

                      C’est donc uniquement l’équipement culturel que nous défendons. Le Grand Ecran a en effet bénéficié de conditions exceptionnelles de construction (isolation, accessibilité, confort...) et n’est pas seulement prévu pour le cinéma, mais pour le spectacle vivant, les concerts, congrès... et tout type d’évènement et de manifestation (voir sur le site www.sauvonslegrandecran.org dans l’onglet « La Salle »).

                      Il y a donc une absurdité à détruire une salle qui n’a pas d’équivalent dans toute la région, facteur de lien social important, pour la remplacer par des enseignes qu’on retrouve partout. Tout cela pour un coût (9 millions d’euros) à peu près équivalent au prix de la dite salle !

                      Bien sûr personne ne peut obliger Gaumont à poursuivre son activité, mais pourquoi n’avoir pas fait appel en priorité à des acteurs culturels ou des professionnels du spectacle (il y a actuellement des investisseurs à la recherche de salles sur Paris qui se déclarent très intéressés, et n’étaient même pas au courant d’une telle opportunité !)

                      C’est aussi cette recherche de rentabilité à tout prix dans tous les domaines que nous remettons en cause car pour nous la culture, comme l’éducation, la santé, la recherche... doit continuer à bénéficier d’aides publiques utiles. N’est-ce pas grâce aux aides du CNC que le cinéma français se maintient comme un des plus vivants d’Europe, alors que d’autres ont périclité ? Et si cette question de rentabilité se posait vraiment pour le Grand Ecran (ce qui reste à prouver) pourquoi ne pas lui faire bénéficier de mesures spécifiques de protection (ce qui était possible notamment dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme en cours) ?

                      D’autant que, même détenu par des capitaux privés, le Grand Ecran avait été présenté comme une réalisation de la Mairie et avait une mission de service public à tenir (une convention qui le liait à la mairie de Paris) qui n’a pas été respectée par son actuel propriétaire.

                      Bien sûr nous sommes d’accord avec vous pour défendre les petites salles (nous avons d’ailleurs défendu le Barbizon, salle associative du quartier), en fait pour défendre tous les lieux, petits ou grands, qui participent au lien social de proximité, dont le besoin se fait de plus en plus sentir dans notre société un peu à la dérive. Mais n’est-ce pas le premier rôle d’une salle telle que le Grand Ecran, situé au centre de l’arrondissement, face à la Mairie, au carrefour du réseau des transports urbains ?

                      Les innombrables réactions de spectateurs en colère recueillies sur le site ne sont donc pas des caprices de « bobos », mais expriment une révolte légitime face à un tel gâchis et ce sentiment d’oubli et de mépris de la part des pouvoirs publics.

                      Quant aux riverains, ils se sentent d’autant plus floués qu’on s’est servi de l’alibi culturel pour leur faire admettre il y a quinze ans l’ensemble « Grand Ecran » (comprenant également des bureaux, une résidence hôtelière et des commerces). A présent, au lieu de les faire rêver ou voyager dans un lieu unique, déjà mythique, de faire appel à leur esprit et leur intelligence, leur sens artistique ou critique, on les prive sans aucune raison valable de leur précieuse salle de proximité, et on ne les invite plus qu’à sortir leur carte bleue et à consommer, sans aucune originalité, des produits standardisés !


                    • Sauvons le Grand Ecran (---.---.23.194) 15 avril 2007 23:38

                      Non au remplacement du consumérisme cinématographique par le consumérisme tout court ! Oui à une programmation d’excellence culturelle à la hauteur de l’excellente salle « Grand Ecran » !


                    • Sauvons le Grand Ecran (---.---.7.171) 16 avril 2007 10:03

                      Il faut conserver cet équipement tout simplement parce qu’il n’existe aucune salle polyvalente de ce type dans toute la région.


                    • jamesdu75 jamesdu75 18 mai 2007 21:44

                      @ L’auteur.

                      Je ne sais pas si c’est a vous que je me suis adréssé sur la newsletter de cinéaste.org quand vous avez tenu le même discours.

                      Mais je le répéte pour tout ceux qui ne connaisse pas le Gaumont Italie.

                      Il n’apporte rien au Quartier, j’habite a maison blanche et si je veux aller dans une innovante je vasi au MK2, si je veux uniquement voir un film commercial. Il y à un Pathé 500 m plus loin. Que ce ciné ferme ou pas, il n’apportait rien de spécial au quartier. D’autant plus qu’il ne passait que des bluckbuster et rien d’autres. Ou alors il à trés longtemps.

                      Je suis désolé de ne pas être de tout coeur avec votre combat, mais je le trouve inutile.


                      • Sauvons le Grand Ecran Sauvons le Grand Ecran 20 mai 2007 20:36

                        Il faut bien reconnaître que la perte d’attractivité du Gaumont Italie était due en grande partie à la médiocrité de sa programmation, en baisse d’année en année. Vous appréciez les salles situées à l’extrémité et au-delà de l’arrondissement (MK2 et Pathé) et c’est tant mieux. Mais de nombreuses personnes les trouvent beaucoup moins accessibles que le Grand Ecran (quand on est sans voiture, pas évident de revenir le soir du Pathé-Ivry !), et regrettent cette salle particulièrement bien desservie (par une dizaine de lignes de métro et de bus) non seulement pour les riverains, mais pour les cinéphiles de Paris et d’Ile-de-France. Par ailleurs, ce n’est pas une simple salle de cinéma que nous défendons, mais un complexe polyvalent qui n’a pas d’équivalent dans tout le pays, et dont le cahier des charges n’a pas été respecté. En outre, la salle était un pôle d’attraction pour les autres salles du quartier, qui ne vivent plus que grâce à une clientèle de proximité. Les conditions de sa fermeture sont également litigieuses puisqu’une convention signée avec la Mairie de Paris obligeait Gaumont à exploiter la salle jusqu’en décembre 2007. A cette condition, Gaumont avait obtenu un prix du m2 préférentiel. Cette opération immobilière se ferait donc également sur le dos du contribuable ! (Plus d’infos sur le site : www.sauvonslegrandecran.org)


                      • claude claude 31 mai 2007 13:09

                        bonne chance pour votre combat. j’espère qu’il aboutira. tous mes voeux vous accompagnent. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès