Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > « Imaginez maintenant » la Maison de la Culture d’Amiens sans le sou (...)

« Imaginez maintenant » la Maison de la Culture d’Amiens sans le sou grâce à la Région Picardie !

 

Amiens est l’une des villes de France porteuse du projet culturel initié par Martin Hirsch « Imaginez maintenant » qui permet à des créateurs artistiques de moins de trente ans d’être valorisés dans un grand projet national - donner la possibilité à de jeunes créateurs de rencontrer de nouveaux publics.

C’est dans le cadre exceptionnel des hortillonnages à Amiens que l’on appelle avec fierté la « Venise du Nord », ces parcelles d’une terre riche, noire, fertile, entourées de rieux que des créateurs, paysagistes, cuisiniers, musiciens, vont du 01 au 04 juillet faire découvrir aux amiénois leurs talents.

Gilbert Fillinger, directeur de la Maison de la Culture d’Amiens et ses équipes seront les grands ordonnateurs de ces festivités. La MCA ou la Macu, comme aiment à dire les amiénois, est dans le droit fil de l’eau et de sa politique culturelle novatrice et dans son rôle d’établissement culturel, le plus prestigieux de Picardie.

Cette maison connue aussi pour son célèbre label, « le label bleu » risque de sombrer grâce au coup de grâce de Monsieur Claude GEWERC, président de la région Picardie.

Sans sommation, la région (vous connaissez notre région, Elodie Gossuin, miss France était conseillère régionale et son meilleur soutien était Maxime Gremetz !!) vient de faire passer son aide financière de 300.000 euros à 50.000 euros.

 La majorité du conseil régional de Picardie est socialo-communiste-verdoyante.

Le Président est socialiste, son directeur de cabinet est un ancien rocardien, des espérances étaient plus envisageables que désespérances - certes la CRISE est là, certes notre région est plus souvent au top des hit-parades pour la mortalité infantile, l’alcoolisme, le cancer, les affaires de mœurs aux assises de la Somme, de l’Oise et de l’Aisne que pour le haut niveau de ses établissements scolaires ou des prix littéraires - soit une situation qui doit naturellement favoriser le développement de la culture et la maison de la culture d’Amiens joue bien ce rôle depuis plus de 40 ans.
 

Pourquoi cette coupe sombre alors que la saison 2010-2011 va être présentée le 15 juin au public, alors que le projet « Imaginez maintenant » va avoir un retentissement national important, que de nombreux artistes sont en résidence – en un mot une maison qui tourne et qui tourne bien.
 

« Une des raisons invoquées est, entre autres : un équilibrage des aides par rapport aux trois scènes

conventionnées (Beauvais, Compiègne, Creil).

La méthode employée est choquante, en effet la Maison de la Culture a envoyé une demande de subvention

dès le mois d’octobre 2009, dans laquelle elle décrivait ses projets et, à aucun moment, la Région ne lui a

indiqué qu’il y aurait une remise en question de cette subvention. », dans son communiqué Gilbert Fillinger explicite les motifs allégués.
 

Les politiques ont la mission de faire des choix, de donner des orientations, des priorités voire de prendre des décisions brutales : le président Mao Tsé-Toung (certains membres de cette assemblée régionale ont-ils eu une jeunesse maoïste ?) disait « la politique est une guerre sans effusion de sang et la guerre une politique sanglante ».
 

Cette décision est lourde de conséquences sur le devenir artistique de la MCA, sur son personnel, son rayonnement, des coupes sombres seront inévitables - et au-delà de ces dégâts lourds de conséquences, ce sont les rapports de la gauche française avec la culture qui ressurgissent. Jack Lang sous l’étroit contrôle de François Mitterrand avait fait oublier cette dichotomie.
 

La gauche française, la vraie celle de Jaurès, c’était la culture, la liberté de la presse, la culture littéraire et artistique, l’école, le le creuset du savoir et face à cela la droite pouvait apparaître comme l’image d’Epinal de l’individualisme, celle des Héritiers de Bourdieu où seuls 1% des enfants d’ouvriers pouvaient atteindre le savoir et la culture.
 

C’est oublier de Gaulle et Malraux et la maison de la culture d’Amiens ne peut les oublier, ils sont leurs créateurs, leurs géniteurs.

La gauche a souvent maltraité les enseignants, les chercheurs, les intellectuels, le milieu culturel - le monde syndical en a tiré les conséquences et les syndicats courroies de transmission du PS en ont payé le prix fort.
 

Voir en 2010, sans sommation, sans griefs, une majorité de gauche mettre en grande difficulté une institution culturelle de haut niveau est de nature à expliquer les forts taux d’abstention aux élections, le désintérêt des français pour la chose politique.
 

Quels commentaires auraient accompagné une telle attitude avec une majorité de droite au conseil régional - la droite est souvent peu enclin a être proche du monde culturel mais la droite craint tellement les protestations du monde culturel, qu’elle « cède » pour avoir la paix culturelle.
 

Monsieur GEWERC vous avez eu avec votre majorité un choix populiste, alors puisque vous êtes entré dans l’air des économies, les Picards seront intéressés de connaître vos coupes budgétaires sur le train de vie de la « machine région », sur le Carré de la république, en un mot de vous demander des comptes voire de vous en faire rendre des « comptes ».


 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès