Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Inauguration symbolique de la CNHI

Inauguration symbolique de la CNHI

Le mercredi 10 octobre 2007, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration ouvre ses portes. Durant 4 jours l’entrée est libre et gratuite. Mais ni l’Elysée ou Matignon ne seront présents pour en souligner toute l’importance. Un collectif de citoyen à l’initiative de la ligue des droits de l’homme a décidé de procéder à l’inauguration symbolique de la Cité.

La Cité nationale de l’histoire de l’immigration nous ouvre ses portes.

La République, la France a enfin son lieu de mémoire de l’immigration, son lieu d’histoire, de cette histoire longtemps délaissée, oubliée, sous-estimée.

Venus de Belgique, d’Allemagne, de Pologne, d’Espagne, d’Italie, du Portugal, puis des pays d’Afrique du Nord, des anciennes colonies africaines ou d’Asie, de Chine, du Sénégal et du Mali qui constituaient une partie de l’Empire colonial français, des centaines de milliers d’étrangers sont venus travailler et vivre dans notre pays.

Ils ont participé d’abord aux grands chantiers de constructions de notre économie que ce soit dans les mines, l’automobile ou dans le bâtiment, les transports, la voirie. Ils se sont battus aux côtés des soldats français bretons ou auvergnats, lorrains ou champenois durant la Grande Guerre de 1914-1918, puis ont constitué une partie importante des armées de la France libre qui débarquèrent sur les côtes de Provence en août 1944.

Prolétaires et soldats, la République ne leur a guère témoigné de reconnaissance.

Une certaine France et certains de nos concitoyens leur ont même témoigné au cours des décennies de l’animosité et ont fait montre de violence, d’intolérance, de jalousie ou de la répulsion, jusqu’à exprimer à leur encontre la pire haine xénophobe.

Cette histoire contrastée, la Cité nationale de l’histoire de l’immigration se propose de la traiter, de la resituer dans son contexte, d’en expliquer la cause et les raisons, de montrer d’une manière vivante que la République, notre République a su tantôt discriminer tantôt accueillir et intégrer celles et ceux qui le souhaitaient.

Nous ne pouvons, au-delà des critiques et des débats légitimes que suscite une telle entreprise mémorielle, que nous réjouir de l’ouverture de cette « Cité nationale ».

Mais, nous aurions préféré qu’elle naisse dans un autre climat politique que celui dominé aujourd’hui par la restriction des droits des étrangers, d’atteinte au droit d’asile, de « chasse à l’étranger » et de quotas d’expulsion, de restriction au droit de mener une vie familiale normale...

Quant à certains amendements parlementaires, tel celui sur les tests ADN, ils remettent en cause les principes les plus élémentaires de notre droit.

Mais qui s’étonnera que de telles conceptions soient aujourd’hui défendues quand, à l’opposé de toute tradition républicaine démocratique, un « ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale » a pu voir le jour !

Certes, il est difficile pour la présidence de la République française de saluer l’inauguration de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et de s’y reconnaître, quand cette dernière se veut un lieu luttant contre la discrimination, et dans le même temps, d’exiger de la police plus d’expulsions, de stigmatiser les immigrés et de pratiquer une « xénophobie d’Etat ».

Alors, cette inauguration, nous proposons, nous, citoyens et citoyennes de la République et étrangers résidants en France, avec ou sans papiers, de l’organiser et de déclarer ensemble :


Que soit ouverte à toutes et à tous la Cité nationale de l’histoire de l’immigration !

le mercredi 10 octobre 2007 à 10 heures

devant la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (ex. Musée des colonies)

Avenue Daumesnil 75012 PARIS Métro : Porte Dorée


Pour son inauguration citoyenne


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • NPM 8 octobre 2007 13:08

    Marrant cette expo sur les immigrés. Ca nous fera des souvenirs, lorsqu’on les aura renvoyer dans leur pénates..


    • tvargentine.com lerma 8 octobre 2007 13:29

      Mon amie italienne à postulé à un poste et n’a jamais eu de réponse après un « entretien » qui sentait bidon,un peu comme si il fallait justifié et respecter les formes....

      Mon amie parle espagnol,italie et français ,mais elle aura du etre africaine ! pour avoir un travail dans ce « musée » car il ne fait aucun doute pour ce « musée anti-sarkozy »,(puisque 7 personnes en avaient démissionné quand Nicolas Sarkozy à été élu Président de la République)

      ...l’immigration de la France depuis des millénaires est africaine smiley smiley smiley et dont,il faut embaucher des africaines et des africains et nous resortir le discours classique du sale blanc qui explore le pauvre africain

      Une grave catastrophe la gestion de ce musée qui aurait pu apporter beaucoup à la France mais dont les dérives sectaires du TSS ne menent qu’a une catastrophe.

      Mon amie n’a donc pas été choisie ! sale italienne


      • larousse 8 octobre 2007 21:04

        S’il est sans doute un peu abusif de parler de « xénophobie d’Etat », la réaction de ce cher Furax illustre bien les réflexes réactionnaires et craintifs d’une partie de Français, retranchés derrière leur certitude et plus pressés à s’enfermer dans leur confort herité pour partie du travail des mêmes immigrants qu’ils rejettent par peur et par haine de la différence...Rentrez dans votre norme et vos bétises identitaires, applaudissez votre ministère de l’identité nationale, la France métissée et ouverte avancera sans vous


        • judel.66 8 octobre 2007 22:49

          pie 3,14 ne vous prenez pas pour le sinistre stasi il a suffisamment dit d’énormités pour qu’il n’y ait plus d’echo...

          il est bien évident que l’immigration européenne du siècle passé a été une richesse pour la France ces immigrés se sont assimilés ..

          grace a giscard et a son regroupement familial de 1975 la France est détruite ,saignée ,ruinée par des immigrés qui ne veulent pas se comporter en Français...

          furax a ecrit exactement ce que je pense...


          • Pie 3,14 9 octobre 2007 08:24

            « France déruite , saignée, ruinée » rien que cela ...

            Ce qui est sinistre , c’est de prendre ses fantasmes pour la réalité.


          • Cremet 9 octobre 2007 12:26

            Je suis pas étonné de la réaction de certains à l’idée de l’ouverture d’une Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Ces réactions outrancières et grossières témoignent de cette vision fantasmée qui perdure, des peurs des plus repliés sur leur « identité française » qu’ils croient se résumer à une identité gauloise qui n’a jamais existé. Que le racisme habite encore nombre de nos concitoyens n’est pas une découverte. Les premiers immigrés, Belges et Italiens ont eu à subir la xénophobie très violente de certains de nos concitoyens. Mais aujourd’hui si des fantasmes, des peurs et de la violence demeure, elle n’est le fait que d’une infime minorité que l’on retrouve sur le net et la blogosphère en général à hurler des imbécilités. L’ouverture et le travail de la CNHI en direction des publics scolaires et adultes sera d’autant plus souhaitable afin de contribuer à défaire les « images » de l’autre, qui devient souvent un des nôtres, un français comme nous avec ses origines et sa culture, sa religion, mais adhérent comme la majorité d’entre nous à ce qui fait la République française :ses valeurs, son histoire, sa culture et surtout pas la couleur des yeux ou des cheveux, la couleur de la peau, le fait d’aimer que le cassoulet et la baguette de pain, le béret bien enfonçé sur le crane, le drapeau tricolore porté haut, et la mine abrutie regardant avec inquiétudes et mépris les autres.


          • Pie 3,14 9 octobre 2007 19:22

            Le problème est que ceux que vous pensez n’être qu’une minorité ne le sont pas vraiment .

            58% des français sont favorables aux tests ADN pour les immigrés selon un sondage que je viens d’entendre.

            L’instrumentalisation des thèmatiques de Le Pen par Sarkozy pendant la campagne afin d’affaiblir le FN ,a eu pour conséquence de légitimer ces idées auprès de beaucoup de français.

            Plus que jamais , il me semble important de les combattre en opposant aux fantasmes un retour au réel.


          • Cremet 9 octobre 2007 20:37

            Sur le test ADN l’opinion sondée est effectivement comme vous le dîtes à plus de 55%. Mais sur toutes les enquêtes concernant les préoccupations des français l’immigration n’arrive pas en tête. Elle est relayée derrière, le chômage, le logement, l’école, la santé. La société française reste marquée par de fortes tensions et l’épaisseur du vote FN l’atteste, je partage complètement la nécessité de vigilance vis-à-vis de l’extrême droite que vous développez. La société française évolue et plutôt en positif, mais comme toutes les sociétés elle peut-être en proie à des accès de tension et de xénophobie. L’actuelle politique du gouvernement, l’amendement Mariani, la nouvelle loi sur l’immigration récemment adoptée par l’Assemblée et le Sénat, les expulsions, toutes ces mesures contribuent à mettre l’immigration et les étrangers au centre des préoccupations. Pour autant des réactions et de l’hostilité contre cette politique sont perceptibles. Le succès du Réseau Education Sans Frontières (RESF), les réactions citoyennes face aux expulsions ou aux interpellations musclées, la pétition contre les tests ADN signée (une première) par un ensemble de politique de droite et de gauche....


          • Proton 15 octobre 2007 22:17

            L’auteur de ce texte plein de bons sentiments nous fait un festival de clichés bien-pensants : les immigrés par défnition gentils qui se sont fait exploiter par les affreux Français profiteurs. Et puis bien sûr les nouveaux arrivants ne sont pas bien différents de ceux d’il y a 1 siècle.

            C’est assez impressionnnant une telle dose d’aveuglement idéologique face à une déferlante humaine qui ne fait que commencer. Une idéologie de retard, il y a des pays et des civilisations qui en sont morts.

            Pourquoi l’auteur ne va-t-il pas se ballader de nuit dans une cité du 93 pour goûter à la gentilllesse ambiante ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès