Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > « J’irai cliquer chez vous ! » une initiative solidaire envers les (...)

« J’irai cliquer chez vous ! » une initiative solidaire envers les petits commerçants ?

Lorsque Antoine de Maximy parcourait le monde à la rencontre des gens du bout du monde, il disait « j’irai dormir chez vous. » Et bien, voici un voyage au bout des doigts pour aller à la rencontre des petits commerçants de proximités, artisans et artistes : « j’irai cliquer chez vous ! »

JPEG - 322.2 ko
J’irai cliquer chez vous !

 

La France en faillite ?

Lorsque les rideaux métalliques se ferment définitivement et lorsque les vitrines sont blanchies à jamais, les clients râlent et s’étonnent de ces fermetures à répétition, c’est alors qu’ils se rendent compte de la gravité de la situation économique. Les enseignes des clients fidèles se ferment, laissant ainsi les cicatrices béantes d’une vie active dans leurs villes, villages et quartiers. C’est une année noire pour les petits commerçants et artisans ! Le grand redressement de la croissance se fait attendre, le redressement fiscal, les charges sociales et les impôts donnent le coup de grâce aux derniers commerçants survivants, faisant face au marché de la grande distribution et du E-commerce. L’artisanat et le commerce de proximité sont-ils en voie de disparition ? Laissons ces débats aux politiciens, aux économistes et beaux parleurs faisant tourner les éoliennes. Agissons ensemble par des initiatives concrètes ! Les internautes pourraient-ils donner un coup de pouce aux petits commerçants et artisans au travers de leurs réseaux sociaux ? C’est ce que nous allons voir au travers de cet article.

 

D’où vient l’idée ?

Il y a quelques mois de cela, l’initiative Andy se voulait solidaire envers les petits commerçants et artisans, Andy voulait offrir de la Synergie et du Dynamisme à leurs activités professionnelles. « And Y » (avec Y) en était le leitmotiv. Il était question de réaliser une campagne de communication à l’échelle nationale afin de valoriser l’ouvrage des petits commerçants et des artisans dans leur région. Faire face aux grandes industries et grandes surfaces commerciales s’avère être un défi de taille pour les petits commerçants, rien qu’en ce début d’année 2015, près de 20.000 entrepreneurs ont dû mettre la clé sous la porte. À cause de ces faillites, un peu plus de 60.000 personnes se sont retrouvées au chômage en ce début de l’année 2015 et cela continue... Cette initiative est tombée à l’eau, par manque d’audience et manque de financement pour donner vie à cette activité. Cette initiative « Andy  » est suspendue pour l’instant.

 

J’irai cliquer chez vous ?

Andy revient avec une initiative beaucoup plus modeste ayant le même but, valoriser les petits commerçants, artisans et artistes par l’intermédiaire d’une publication sur le Web (un potentiel de 44 millions d’internautes.) Une affichette diffuse l’information, il suffit de laisser un commentaire et j’irai cliquer chez vous  ! Bien sûr, Andy est seul aux commandes de cette initiative et donc, il va falloir faire des choix. Écrire un article intéressant et valorisant sur nos amis les petits commerçants et artisans demande du temps. Dans cette première étape, ce sera une sélection au gré de la perspicacité du message reçu sous la vignette et du contenu de la page visitée.

 

Et après où iras-tu cliquer ?

La perspective de cette initiative est de reprendre le projet initial Andy en dehors des frontières de la réalité virtuelle (je n’irai pas dormir chez vous !) : en offrant de la Synergie et du Dynamisme à l’activité professionnelle de ces petits commerçants et artisans dans leur village, villes et quartier. Ceci, afin que leurs renommées dépassent les frontières de leur région. Cela se ferait sous la forme d’une grande animation où les participants (clients ou non) feront la communication de leurs commerçants ou artisans préférés sur le Web et réseaux sociaux. Il s’agit d’une initiative énigmatique et pour cause... il n’y a aucun détail sur celle-ci, cela viendra lors de la reprise du projet.

 

Ça se passe où, quand et comment ?

Le top départ de cette initiative « J’irai cliquer chez vous » va se propager (je l’espère) sur les sites et réseaux sociaux, une aide serait la bienvenue pour lancer celle-ci, d’avance merci.

Ça se passe ici, en laissant un commentaire sur l’un des billets publiés sur le Wordpress, Facebook, Twitter ou Google+

 

Post-scriptum :

Andy n’est en aucun cas : une organisation officielle, ni une société commerciale ou une agence de communication. Qu’on se le dise dans les couloirs du Web. Il s’agit d’une initiative personnelle à but non lucratif, dont l’ambition est le développement d’une autre activité. Andy n’est riche que de son humour sarcastique, puisqu’il vit dans «  le bain de la dèche » comme vous. Il n’est personne et ne veut devenir personne, être lui-même le satisfait amplement ! Qu’on se le dise également dans les couloirs du Web. 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • lsga lsga 30 juillet 2015 15:30

    Moi je clique sur amazon perso. C’est tellement mieux que les petits commerçants droitards


    • lsga lsga 30 juillet 2015 15:46

      J’IRAIS CLIQUER SUR VOS TOMBES !
       smiley smiley smiley


    • Andy Andy 30 juillet 2015 17:51

      Bonjour @lsga


      Un clic chez Amazon, cela entraînera une réaction en chaîne humaine qui se prolongera jusqu’à la porte de votre domicile. Chez l’Amazone Douaisienne, par exemple, le maître du temps est matérialisé par un chronomètre et un scanner qui se porte à la ceinture (et donne le sourire) ! Tic & tac « Time is Money ! » cliquette ce petit rapporter à l’oreille de ces hommes et ces femmes « heureux & heureuses » de travailler pour satisfaire le client grincheux et râleur. L’emploi de demain, serait-ce : «  Quo Lambda », à la fin, il n’en restera qu’un !  » À moins qu’ils soient masochistes, je doute fortement que les employés d’Amazon commandent leurs produits là où ils travaillent, en sachant ce qu’ils endurent tous les jours pour satisfaire le client.

      C’est vrai, c’est de l’emploi, mais à quelle condition ! 


    • lsga lsga 30 juillet 2015 17:59

      Amazon est parfaitement capable de fonctionner sans le moindre employé.
      C’est à cause des politiqes étatistes réactionnaires de lutte contre le chômage, qu’ils sont obligés de faire travailler des pauvres bougres comme des machines.


    • Andy Andy 30 juillet 2015 18:28

      @lsga

      En effet, quelques techniciens suffisent à faire tourner de grosses manufactures. Et quelques employés suffisent pour faire tourner les supermarchés automatisés. Si ce monde vous satisfait.., je vous suggère de vivre à Tokyo ou à New York, ce serait un paradis pour vous. Cette pauvre France au chômage risquerait de vous donner des ulcères à l’estomac durant ce temps qu’il vous reste à vivre en ce bas pays.


    • rocla+ rocla+ 30 juillet 2015 18:05

      Où  l’ on s’ aperçoit que le monde de Isga est un monde de cons ..


      En cinquante ans de marketing de la grande distribution la France 
      s’ est déshumanisée  , les villes se ressemblent du Nord au Sud et d’ Est 
      en Ouest .

      Les chômeurs sont de plus en plus nombreux , la vie de quartier d’ antan 
      a pratiquement disparu , et à force de moins cher partout on mange 
      des tonnes de merde .

      La solution ? si je la connaissais je vous la dirais .

      • Andy Andy 30 juillet 2015 18:58

        Bonjour @rocla+


        Déshumanisée, c’est le mot juste ! Des factures numériques, des Hot-lines en guise de guichet le E-commerce, les grandes surfaces commerciales et des Drives offrent la vie belle à ces consommateurs. Dont une grande partie de ces personnes sont incapables de trouver un travail après ces nombreuses fermetures d’usines et faillites. Nous creusons la tombe de la France et comme promis, lsga ira nous «  cliquer » dessus.

        Malheureusement, je n’ai aucune solution à proposer, juste une modeste initiative... dynamiser tout cela d’un clic, avec des photos, des #JYCCV, afin de soutenir les petits commerçants et les artisans (et artistes.) Leur donner un peu de visibilité avec l’aide de leurs voisins et clients. Cela veut dire soutenir, par leur intermédiaire, toute une chaîne alimentaire d’agriculteurs, de producteurs, d’éleveurs. Desfournisseurs, des PME, des chauffeurs routiers.

        Ça ne coûte rien d’essayer et d’entraîner des volontaires dans l’aventure.


        • foufouille foufouille 31 juillet 2015 10:00

          @Andy
          ça manque de prix mais c’est pas pour les sans dents.


        • Andy Andy 1er août 2015 08:44

          Bonjour @foufouille

          «  Ça manque de prix mais c’est pas pour les sans dent »... Mais pourquoi donc voulez-vous mettre un prix là, où il n’y en a pas ? Il s’agit d’un échange de bons procédés. Ça ne coûte rien à personne, au contraire, tout le monde y gagne un petit quelque chose. En se penchant sur la situation des « sans dent », avant de l’être, ils étaient peut-être commerçants ou artisans. Ou bien, ces personnes travaillaient pour des commerçants ou des artisans avant la fermeture définitive de leurs volets métalliques et vitrines blanchies. Cette initiative, ce sont des encouragements venant des clients et voisins de ces commerçants et artisans. En guise de conclusion : nous ne parlons pas d’argent, de prix ou de tarif, il s’agit d’un échange de bons procédés entre personnes sympas, qui veulent faire du bien autour d’eux. (J’espère qu’il n’y a pas de mal à ça.)

          Andy sait d’où il vient et il vous accepte comme vous êtes ! Que vous soyez avec ou sans dent, avec une jambe de bois et/ou même sans bras ! D’ailleurs (petit clin d’œil), si vous faites partie d’une association qui vient en aide aux « sans dent » aux «  jambes de bois » aux « sans bras » et autres « gravement malades. » Celle-ci peut participer à ce #JYCCV sur les réseaux sociaux en faisant connaître son commerçant ou artisan préféré et par la même occasion, faire connaître son action caritative au grand public. (Un potentiel de 44 millions d’internautes à l’affût d’un clic en France, c’est dérisoire, certes, mais c’est déjà ça.) Il s’agit donc d’une chaîne humaine sympa et solidaire....

          Andy n’est que le pivot de tout ça. Quant à moi, je n’y gagne même pas un atome d’une pièce de 2 centimes d’. (Pour tout vous dire !)

          Alors, elle est pas belle la vie ?  smiley

          À ce propos : Dites-moi qui est votre commerçant ou artisan préféré ? (sans obligation)


        • foufouille foufouille 1er août 2015 10:25

          @Andy
          ben justement, un sans dents ne peut avoir ce genre d’envie sauf en rêve.
          toi comprendre ?


        • Andy Andy 1er août 2015 12:32

          @foufouille Moi, comprendre toi... Ralala... toi pas avoir fouillé dans mes anciens articles.... la patrie de « sans dent » se situe dans le « Bain de la dèche. »

          « Dans la vie, rien n’est impossible dans la démesure du possible ! » Donc, comment puis-je aider toi ?


        • Andy Andy 2 août 2015 09:49

          Quand le E-commerce et les E-artisans sont solidaires en parrainant les commerçants et artisans de leur quartier.

          « Toute bonne action entraîne de bonnes réactions !  »

          Vous possédez une boutique en ligne ? #JYCCV est un échange de bons procédés.

          Le hashtag #JYCCV consiste à parrainer un commerçant ou un artisan de votre quartier. 

          Il s’agit d’un échange de bons procédés, puisque d’une part, cela donne de la synergie afin de mieux faire connaître les petits commerçants et artisans de quartier aux internautes. Et d’une autre part, cela dynamise la visibilité de votre boutique en ligne sur FacebookTwitter Google+ Scoop.it ! et Pinterest

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès