Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Jardins ouvriers et vergers de banlieue

Jardins ouvriers et vergers de banlieue

Fontenay-sous-bois les vergers de l ilot

Fontenaysousbois_vergers_de_l ilot 2
Samedi, atelier promenade dans le quartier « Hôtel de ville et village de Fontenay-sous-bois » dans le cadre de notre petit PLU local. Visite aux « Vergers de l’îlot », rescapés du passé agricole de Fontenay. Bonne nouvelle, le verger devrait se voir finalement classer en « zone N », pour zone naturelle. Investis (squattés ;-) par l’association des Vergers de l’Ilot, créée pour leur défense il y a quelques années, le verger est aujourd’hui sauvé. Ils offrent entre autres de nombreuses activités aux enfants des écoles de la commune (et même d’écoles de Paris intra-muros), qui y découvrent de façon concrète, mais pas mièvre, la nature. Ils ont leur propre jardin qu’ils cultivent, et participent aux travaux du verger, à la cueillette des fruits, à l’élevage de lapins, des poules, dindons et pintades. Toute une basse-cour au coeur de la ville, pour des gamins plus habitués à voir les poulets sous cellophane au supermarché que picorant dans leur enclos.

Saint-Ouen_jardins_ouvriers-Alstom-les Docks
Au même moment, sur France Info, on entend que les jardins ouvriers d’Alsthom à Saint-Ouen n’ont pas la même chance. Dans le cadre du projet d’aménagement des cent hectares de la zone des Docks de Saint-Ouen, ils sont en partie menacés par les projets de Nexity, à qui Areva a vendu les terrains sur lesquels ils sont situés. Nexity doit construire deux immeubles de bureaux pour Alstom, et faire passer le nombre de jardins de 96 à 57, déclare sur son site la mairie de Saint-Ouen. Elle précise : « Nexity a proposé que ces jardins soient déplacés et réinstallés sur la réserve pour espaces verts toute proche. »

En conclusion, Jacqueline Rouillon (PCF), maire de Saint-Ouen, résume assez bien la problématique : « Les jardins ouvriers de l’Alstom ont une histoire et s’inscrivent dans une tradition à laquelle nous sommes naturellement très attachés. En même temps, la vie change, les choses évoluent. Et puis les Audoniens ont aussi besoin de nouveaux logements, du développement d’activités économiques qui contribuent à l’emploi. Il faut pouvoir tenir compte de tout ça, être à l’écoute des aspirations légitimes des uns et des autres, tout en ne perdant pas de vue l’intérêt général. C’est ce que je m’efforce de faire avec l’équipe municipale. »

A noter, le projet des Docks de Saint-Ouen est un projet dans lequel la Ville de Paris est impliquée en tant que propriétaire foncier, alors que, paradoxalement, Saint-Ouen ne possède pas un mètre carré de ces 100 ha de zone à réhabiliter. Sur le site de la Ville de Paris, on peut lire que « les élus sont convenus de mener ensemble des études pour approfondir les objectifs en matière d’habitat et d’équipements sur ces terrains et préciser les modalités d’un projet partagé qui pourrait répondre aux besoins des populations des deux collectivités. »

à suivre, pour savoir comment...


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • (---.---.108.240) 6 juin 2006 17:52

    drôle de société ! on parle de supprimer les quelques rares potagers et jardins ouvriers qui restent en région parisienne et personne ne s’alarme !

    Savent ils, ces ignorants, que le déséquilibre des cultures agricoles est tel qu’au moindre pépin, l’europe ne sera pas épargné par une famine et que nous perdons de plus en plus en tant qu’individu les facultés de nous nourir nous mêmes mais surtout de savoir le faire ? au moins un paysan africain sait faire pousser une salade, mais ici au nom du soit disant progrès , on fait disparaitre la biodiversité pour des buildings !

    Le pire, ce sont les citoyens des pays que nous représentons qui se targuent d’aller fournir aux pays dits sous développés des surplus-poubelles pour y pallier à la famine et l’insufisance alimentaire que ce genre de politique y a crée !

    Le mutisme qu’on voit sur cet article montre bien qu’il y en a pas mal qui vivent encore dans le mythe : du aux autres, mais pas à nous !


    • Daniel Milan (---.---.168.4) 6 juin 2006 18:21

      Je trouve que ces quelques îlots de verdure donnent un peu de beauté et d’humanité à des quartiers si tristes !


      • Danà (---.---.41.143) 6 juin 2006 20:53

        A mesure que les coûts du transport augmentent, les prix en magasin aussi, nous risquons de regretter une politique de fermêture des jardins d’ouvrier et autres espaces de cultivation.

        A lire les propos de Jacqueline Rouillon on est censé croire, sans se poser de question, que les jardins historiques d’Alstom privaient toute une population d’habitat. Voyons !

        Je soupçonnerais plutôt de la fainéantise et / ou un manque d’initiative de sa part.

        Ou bien le développeur est un ami de palier ...


        • BinO (---.---.51.146) 6 juin 2006 20:56

          Cultivez votre jardin ;)


          • Zamenhof (---.---.199.195) 6 juin 2006 21:50

            Et dans ces jardins retrouvez et préservez les variétés anciennes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès