Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Jean-Yves Mano, adjoint au maire de Paris, répond aux questions de (...)

Jean-Yves Mano, adjoint au maire de Paris, répond aux questions de Paris16info

Elu du 16e arrondissement depuis 1995, conseiller de Paris, adjoint au maire de Paris en charge du Logement, Jean-Yves Mano a bien voulu répondre aux questions de Paris16info lors d’une rencontre à son bureau de l’Hôtel de Ville. Dans un arrondissement très majoritairement à droite, cet élu de terrain incarne une opposition ferme mais constructive, prenant en considération le contexte local.

P16i : Monsieur Mano, n’est-il pas paradoxal qu’élu du 16e arrondissement, qui compte moins de 2,5% de logements sociaux, vous soyez en charge du logement à la Mairie de Paris ?

Jean-Yves Mano : Le logement, ça n’est pas uniquement le logement social. C’est également effectivement un symbole, puisque j’ai fait campagne en 2001 sur le thème de la répartition des logements sociaux. Rien que parmi les habitants du 16e, le nombre de demandeurs est de 3300. Sous la précédente mandature, ceux-ci se voyaient proposer un logement en banlieue ou à l’Est de la capitale. Dans le cadre de la politique d’attribution que nous avons mise en place pour les logements du contingent du maire de Paris, je m’emploie à faire bénéficier prioritairement les habitants du 16e des logements situés dans cet arrondissement.

P16i : Sachant qu’il y a peu de logements sociaux dans le 16e, votre marge de manœuvre doit être assez réduite. Avez-vous augmenté le parc de logements disponibles ?

J-Y. M. : Nous avons augmenté le nombre de logements disponibles dans le 16e de 500. Il est vrai, essentiellement des rachats, mais aussi quelques programmes neufs dans le quartier d’Auteuil, rue Erlanger, et aux Thermes de Passy, et même une réhabilitation avenue Pierre Ier de Serbie.

P16i : Compte tenu de la pénurie de zones constructibles dans notre arrondissement, je suppose que vous accueillez favorablement le projet de lotissement des terrains RFF de la porte d’Auteuil. Comme certains élus de votre majorité, seriez-vous partisan d’augmenter la part des logements sociaux à construire sur ces terrains ?

J-Y. M. : Dans le respect des règles du PLU, le terrain sera loti. La règle actuelle, à laquelle vous faites sans doute référence, des 25% de logements à caractère social pour 1000m² construits, est une règle que je connais fort bien pour l’avoir moi-même instaurée, mais qui ne me semble pas adaptée dans le cas présent. En effet, sur ce site, je souhaite que 50% soit réservés aux logements sociaux, sans compter la construction d’équipements qui m’apparaissent nécessaires : une crèche et une bibliothèque municipale.

P16i : Quel impact urbanistique ce lotissement aura-t-il pour l’environnement immédiat de la porte d’Auteuil ?

J-Y. M. : Nous avons mandaté un architecte pour établir un schéma d’urbanisme en partenariat avec RFF. Le 1er septembre 2006, nous espérons avoir un retour d’appel d’offre en fonction du cahier des charges défini. En tout état de cause, nous conserverons le bâtiment de la Gare d’Auteuil qui est un point de vente important. Les futurs bâtiments seront bien sûr plus élevés du côté du boulevard Suchet que du boulevard Montmorency. Sur l’ancien tracé de la Petite Ceinture, non constructible, une promenade verte jusqu’à La Muette devrait être aménagée et ouverte courant 2006.

P16i : Concernant la Maison des Goncourt boulevard Montmorency, quel est le projet de la Ville de Paris ?

J-Y. M. : La Maison des Goncourt est en cours de rénovation. Je sais que son aspect extérieur n’est pas très agréable, pour des raisons techniques, nous sommes obligés d’attendre les beaux jours pour la restauration des façades qui sont en plâtre. C’est un projet qui me tient particulièrement à cœur, d’ailleurs il a été intégralement financé sur le budget de la direction du logement et de l’habitat. L’affectation des lieux est en cours de négociation avec différents partenaires.

P16i : Vous n’êtes pas en charge des transports, mais en tant qu’élu du 16e arrondissement, vous avez sans doute une opinion sur la question des transports. Voudriez-vous vous exprimer sur ce sujet ?

J-Y. M. : Si le réseau de métro est satisfaisant, je suis en accord avec le maire, Pierre-Christian Taittinger, sur la nécessité de création de lignes de bus de proximité ou micro-bus, internes au 16e, pour desservir certains quartiers. Sur le dossier du tramway, je suis convaincu que, par nature, il fera le tour de Paris un jour. Toute la question est de savoir quand. Nous donnons la priorité en fonction des demandes des élus locaux, comme c’est le cas en direction de la porte de la Chapelle. Avec les Jeux olympiques, le projet du tramway aurait forcément avancé plus rapidement, mais je continuerai à faire campagne pour le tramway dans le 16e, et ceci, malgré la vive résistance d’élus de droite qui n’ont toujours pas compris l’évolution de la relation ville-habitants et qui restent figés sur un mode de circulation propre aux années 1970.

P16i : Lors du compte rendu de mandat, Bertrand Delanoë et vous-même vous êtes exprimés sur l’avenir de la piscine Molitor. Pourriez-vous revenir sur le projet que pourrait avoir la Ville de Paris pour ce site ?

J-Y. M. : Le bâtiment est très délabré et comme vous le savez, la marge de manœuvre est très limitée, dans la mesure où la piscine est partiellement classée. La Ville de Paris a mandaté le cabinet Ernst & Young ,qui a chiffré le coût global du projet que nous envisageons à 100 millions d’euros. Pour ces deux raisons, nous avons besoin de trouver un accord avec le ministère de la Culture et de trouver des partenaires privés pour le financement de ce projet.

P16i : Après ce rapide tour d’horizon de quelques dossiers, je vous poserai une question plus politique : comment envisagez-vous l’avenir de la gauche dans le 16e ?

J-Y. M. : Nous savons que c’est un arrondissement très majoritairement porté à droite. Cependant, en observant les résultats des élections précédentes, je suis plutôt confiant puisqu’aux municipales de 1995, lorsque je fus élu, nous avons obtenu 12%, et qu’aux dernières municipales de 2001 nous avons atteint les 20%. Ce qui compte pour moi, au-delà des chiffres, c’est que la population fonde son opinion sur la gestion municipale. Nous investissons et prenons autant de soin à gérer les arrondissements de l’Ouest parisien que ceux de l’Est, même si les problèmes sociaux et les attentes ne sont pas les mêmes.

Propos recueillis, mardi 20 décembre 2005, par Antoine Dufour pour Paris16info


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • M. SOU VIBOL (---.---.118.26) 12 février 2006 14:59

    M. SOU VIBOL Chz. M. SOK 63 Ave. Louis Pasteur 77186 Noisiel Tél:0633791142 Fax : 0164113142

    Noisiel, 12/02/2006

    A Monsieur adjoint au Maire de Paris

    Monsieur Le Maire,

    Je suis un sans abri, j’ai de problème logement. Je n’ai pas de logement stable, je dors trois nuits chez un ami et quarte nuits chez un autre ami, mais l’adresse ci-dessus, on me l’a donnée juste pour recevoir mes courriers. Aujourd’hui, je touche le RMI.

    Je vous demande un studio ou un Foyer qui ne se trouve pas chère entre 200 à 250 euro/mois mieux que je me trouve hors.

    En restante à votre disposition, je vous attendrais à votre répondre.

    Veuillez-vous trouver ci-joint mes dossiers . Concernant le certificat d’hébergement et la photocopie de la quittance de loyer de l’hébergeur, eux, on ne peut pas me les donner cas on ne m’a hébergé pas, juste pour donner l’adresse pour mes courriers.

    Je vous prie d’agréer, Monsieur Le Maire, mes salutations distinguées.

    M. SOU Vibol


    • philippe (---.---.42.226) 21 mars 2006 10:22

      Monsieur le Maire,

      je suis a la recherche d’un studio quartier hôtel de ville ligne métro 1 actuellement en sitution de divorce je travaille dans une mairie depuis 28 ans (92) je recherche une location d’un studio avant aquisition sur paris . dans l’attente de vous relire ou eventuellement un entretien pour défendre ma situation je vous prie d’agréer Monsieur le Maire l’expression de mes salutation distinguées ps tel 06.86.58.28.64


      • ohana (---.---.16.139) 8 février 2007 19:10

        mr le maire je me permet de vous ecrire je suis une maman de trois enfants avec une naissance pour juillet nous devons quitter les lieux pour le 17 mars 2007 une demande de logement numero de dossier 0161360 on t me dis qui il y plusieur cas comme moi je vous demande de bien vouloir examiner mon dossier afin qu’on puisse avoir un logement je ne veux pas etre dehors avec mes enfants nous prenons tout propositions aider nous une email a ete envoyer au maire de paris maire du 19me des relances sont faites touts les jours un courrier a ete transmis au ministre qui se charge de de me loger je vous pries de bien vouloir examiner mon dossier attentivement merci de votre gentillesse et aider nous


        • moreno garcia cristina (---.---.22.92) 16 avril 2007 00:15

          Mr Mano je me permet de vous ecrire pour vous explique ma situation actuel et voir si vous pouvez m aider.on est un couple avec un bebe de 3 mois.On habite dans 21m2 avec un loyer de 533,3. Mon fils dors avec nous sur notre lit. je n ai pas la place pour mettre un berceau,oú il va joue ?,etc...Avant j ai travaille,j avais un bon salaire, plus le salaire de mon mari et je n ai pas trouve de logement maintenant au chomage et avec un seul salaire quoi faire.je tout essaiye imposible de trouve peut etre parce que mon mari il est africaine. s il vous plait si vous pouvez m aider merci d avance. Dans l attente d une reponse que j espere favorable,veuillez agree monsieur, mes salutation le plus distingués.

          E-mai:partepan@yahoo.es teleph:0614928657


          • BERCYBIEN ASSOCIATION 6 octobre 2007 08:49

            Est ce bien raisonnable !

            Dans le parc immobilier de la Ville de Paris il y a un certain nombre de pré retraités locataires de logements sociaux qui ont trimé toute leur vie pour acheter un bien immobilier et s’éloigner enfin de la capital polluée ! Seulement une partie de ces locataires oublient de donner congé à leur bailleur et continuent de payer un loyer modéré en occupant très peu la résidence principale.

            Imaginez une personne ayant des revenus confortables, propriétaire d’une résidence secondaire en région parisienne se retrouve licencié avec une perte de revenu importante. Celui-ci retrouve un emploi à mi temps, 1 ans plus tard sur Paris. Mais voila notre propriétaire ne souhaite pas vendre son bien immobilier et pourtant ce dernier n’a pas les moyens de se loger sur Paris car le prix du mètre carré à la location flambe. Alors ce dernier décide de déposer une demande de logement à la Mairie de Paris. Sa demande est enregistrée et coup de bol quelques années plus tard il emménage et remercie la Ville de Paris de lui avoir permis de rester propriétaire.

            Pendant ce temps, les marchands de sommeil relèvent les compteurs dans des logements insalubres sur occupés, avec des familles qui attendent sagement un logement décent.


            • lilah 27 février 2008 11:22

              Bonjour Monsieur,

              je me permet de vous contacter car la situation de ma famille devient de plus en plus critique, voila : mes parents ont fait une demande de logement social auprès de la mairie du 16 et d’autres organisme sociaux, (une 1er demande en 1983 N°75.116.03.83.03.28 et une autre N°116.02.03.01.55.661) depuis plusieurs années et ils n’ont jamais eu de proposition de logement ! Ce sont des personnes agées qui sont fatiguées d’espérer, ma mère en est malade et mon père, va toutes les semaines voir Mme R. Constande à la mairie du 16eme le jeudi et la réponse est toujours la même, des lettres de la mairie on en a pleins. J’ai réussi a avoir un emploi "stable" et on nous a dit que si je faisais une demande de logement à part ça serait plus facile pour mes parents d’avoir un f3 puisqu’ils ont encore ma petite soeur à charge. J’ai déposer une demande de logement (N°11601080002818) pour soit-disant faciliter les choses, je demande pas grand chose juste un F 1/2 sur paris pour pouvoir vivre correctement. Et hier, j’apprend par mon assistante sociale (je suis fonctionnaire stagiaire) que je n’ai quasiment aucune chance d’avoir un logement et que toutes mes relances de toute façon vont à la poubelles. J’ai 26 ans, et je suis fatiguée, énervée, au bout du rouleau et je ne sais plus quoi faire ni vers qui me tourner. En plus de la situation dans laquelle on est avec mes parents (on habite rue lauriston,on est obliger de passer par le garage pour rentrer chez nous, on a plus de boite aux lettres et le propriètaire nous sommes de quitter les lieux), maintenant qu’on me dit que je n’ai aucune chance de trouver un logement alors que je n’ai pas les moyens de louer dans le privé, j’ai peur et je ne veut pas retrouver à la rue en mars, j’en suis malade. On sort et rentre chez nous en cachette,on ne vit plus. Je vous demande de l’aide pour moi et pour mes parents. s’il vous plait. Merci Monsieur.

               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès