Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > L’industrie du papier-carton jubile

L’industrie du papier-carton jubile

 Quand va-t-on arrêter de faire le tri sélectif, fausse solution qui engraisse Vivendi et consorts ?
Il est temps de moins emballer, suremballer, il est temps d’obliger l’utilisation des piles rechargeables et consignables. La manne qu’éco-emballage reverse aux sirtom, sictom, etc., les encourage à toujours plus trier. La valorisation du déchet est devenu le nouvel eldorado.

Chaque communauté de communes a un sirtom, un sictom ou organisme équivalent qui est chargé de traiter les ordures ménagères. Depuis une dizaine d’années, le réflexe est pris par les populations d’utiliser des poubelles vertes, jaunes... selon qu’il s’agit de déchets ultimes ou de déchets valorisables. Ce qui semblait être un geste citoyen est devenu un appel à la surconsommation. L’utilisateur a la conscience tranquille d’avoir fait le bon geste pour l’environnement. Les sictom ont déployé des trésors de communication auprès des petits et des grands pour expliquer que le but était de recycler au maximum. On en arrive à des records, des téléthons du déchet valorisable. Car derrière le mot valorisable se cache le mot monnaie. A travers un système assez complexe, les communautés de communes touchent une subvention payée à la tonne de déchets recyclables. Cette prime augmente en fonction du tonnage collecté, et ceci dès la première tonne. On comprend mieux pourquoi des collectivités voient d’un très mauvais oeil des initiatives privées telle celle mise en place par l’humoriste Jean-Marie Bigard, la collecte de bouchons en plastique à des fins humanitaires en se passant de la filière habituelle. Outre le manque à gagner des bouchons en plastique, qui suivront un parcours direct, les collectivités risquent de se voir payer la tonne de matière à un moindre coût, par effet de seuil, le volume total annuel ayant baissé.
Il est largement temps que le consommateur réagisse. L’énergie produite dans la fabrication, le traitement, la collecte, le transport des matières coûte cher. Les primes octroyées proviennent d’une part d’un surcoût sur chaque produit et de l’impôt, de l’Europe d’autre part.
La mode est à mettre le mot Eco devant chaque nouveau projet, et l’objet de chaque nouveau projet doit être de valoriser ceci, de valoriser cela, et surtout le porte-monnaie de ses initiateurs.
Il est possible de moins suremballer, et c’est là que le consommateur doit faire son choix, en achetant mieux. A quoi sert d’emmener chez soi du plastique et du carton qui viendront de toute façon encombrer votre poubelle ? Trier ses déchets n’a jamais fait baisser la taxe pour ordures ménagères que vous payez chaque année ! Il faut faire le choix également de ne pas accepter les prospectus (110 kg par habitant chaque année), d’utiliser un panier pour faire ses courses, d’employer des piles consignables , de refaire du compost de déchets végétaux... Les idées ne manquent pas.
C’est à chacun de nous d’avoir le bon geste.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (111 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • dapeacemaker (---.---.1.14) 20 septembre 2006 11:45

    ’de refaire du compost de déchets végétaux’ oulaaa !!!! qu est ce que t as di la ??? on est france, pays des libertés !!! donc n oubli pas que de tels propos mertitent la prison ici bas....

    de plus... on nous rabache d eteindre les veilleuse, de selectionner ses appareils menagers, de ne pas rouler trop vite, d eviter d utiliser nos voitures etc etc... pourquoi les produits continuent d etres vendus avec des veilleuses ? pourquoi on vend encore des appreil de haute conso electrique ? pourquoi on vend des voitures qui roulent a 280km/h ? pourquoi tous les matins je vois des gens qui restent sur le quai par manque de place dans les rer ou des « chanceux » qui ont reussi a entrer dans le wagon a bestiau ?

    le probleme est le suivant : un individu est capable de tuer un autre individu a coup de poing parce qu il lui a ecraser le pied dans le rer,n mais n est pas capable de participer a une manif pour defendre ses propres droits... j espere que les gens comprendront enfin que « l etat » nous sodomise a longueur de journee, en nous faisan mirroiter des fausses solutions a de vrais problemes, alors que lui, ne fai rien pour que les choses changent.

    il me semblait que la loi etait faite pour proteger l homme des derives du systeme...

    ou que la loi est faite pour defendre els derives du system contre l homme ???

    je ne sais plus tres bien.

    quelque soient vos problemes ou les miens, ils ont tous les memes causes... UNISSONS NOUS.


    • La Taverne des Poètes 20 septembre 2006 11:59

      Vous dites :« Trier ses déchets n’a jamais fait baisser la taxe pour ordures ménagères que vous payez chaque année ! Il faut faire le choix également de ne pas accepter les prospectus » : Mais je cite deux expériences déjà menées :

      - L’opération « Stop Pub », qui vise à endiguer la distribution de 40 kg de prospectus et catalogues par foyer et par an dans les boîtes aux lettres. Mais si 5% des Français ont apposé un autocollant sur leur boîte aux lettres, 41 % des Français ne sont toujours pas au courant de cette initiative.

      - La redevance incitative : Les citoyens paient en fonction de ce qu’ils jettent« . Mais rares sont les entités françaises à avoir mis en place, comme l’a fait le syndicat mixte Montaigu-Rocheservière, une redevance d’enlèvement des ordures ménagères (Reom) dite »incitative« . Autrement dit, à avoir opté pour une tarification au volume des bacs et au nombre de levées, tandis qu’une Reom dite »classique" reste quant à elle assise sur le nombre de personnes par foyer.

      Expériences à étendre donc ! smiley


      • Babou (---.---.86.5) 20 septembre 2006 18:40

        OK, cher Tavernier, nous y avons pensé dans notre communauté de communes. Sauf que les gens mettent leurs déchets chez les autres, ou dans la nature pour ne pas payer...


      • Babou (---.---.86.5) 20 septembre 2006 19:13

        Bonjour,

        Pour info, dans notre communauté de communes, la vente de matérériaux recyclables représente 5% des recettes de fonctionnement, les subventions d’Adelphe (genre Eco-emballage) 3 %. La REOM particuliers 78%, la REOM professionnels 8%.

        Nous incitons donc à éviter au maximum les emballages.


      • La Taverne des Poètes 20 septembre 2006 23:17

        Pardonnez mes lacunes : je ne maîtrise pas tout ce qui se passe dans la France entière smiley


      • kana06 (---.---.186.79) 21 septembre 2006 01:33

        A ceux qui jettent les ordures a l’exterieur.. ils devraient payer une sur-taxe smiley


      • PATRICE (---.---.136.211) 19 octobre 2006 13:00

        COMME LES CATALOGUES, PROSPECTUS, PROMOS DE MA BAL , TOUS SUR UNE MEME SITE EN DIAPO IMAGES UNIQUEMENT... http://www.prospectuschezmoi.com. Une manière de ne pas rater les promos du commerce de proximité et jusqu’au dernier jour. L’annnonceur pourra s’inscrire et mettre ses prospectus directement en ligne comme il le souhaite et bien plus !!! DEFINIR LA ZONE VISIBLE, sa période... Pour le visiteur, il peut les consulter par code postal, ville, catégories... POUR CELUI QUI NE VEUT PLUS DE PUB, il pourra imprimer une étiquette « STOP PUB » avec son nom pour la glisser sur sa boite aux lettres, http://www.prospectuschezmoi.com/etiquette-stop-pub.php. Une façon de faire des économies de papiers sans se priver des bonnes affaires à sa porte.


      • Nanou (---.---.193.51) 20 septembre 2006 13:10

        Je vois pas très bien en quoi faire de l’argent est un mal (tant décrié en France). Toujours est-il que je trie mes déchets qui vont , je l’espère être recyclés et ne pas être brulés avec les autres déchets pour augmenter l’effet de serre. Au lieu de laisser couler l’eau bêtement en attendant qu’elle chauffe, je la met dans une bouteille pour arroser mes plantes. Je vais toujours mes courses avec des sacs en toile (achetés en Allemagne, car on en trouve très peu en France). Malheureusement, les grandes surfaces distribuent toujours autant de sacs en plastique. Ca m’agace quand je vois des gens revenir de leurs courses avec une vingtaine de petits sacs en plastiques, pas pratiques du tout d’ailleurs, au lieu d’avoir deux grands cabats. En Allemagne, si vous allez à la pharmacie, c’est à vous de demander un sac en plastique pour tranporter vos médicaments, et ce n’est pas sûr qu’on vous en donne un, pareil dans toutes les boutiques, y compris de vêtement, même si ça leur fait de la pub en moins. En France, quand vous achetez quelque chose dans n’importe quelle boutique et que vous refusez le sac en plastique, on vous regarde comme si vous étiez un extra-terrestre. Même dans certains magasins, les vendeurs refusent de reprendre leur sac. Bref, j’aimerai bien que les choses changent un peu, que les gens aillent faire leur course avec leur propre sac, qu’ils ne laissent pas couler l’eau n’importe comment, qu’ils soient tout simplement respectueux de la Terre qu’ils vont laisser à leurs enfants


        • gem (---.---.117.250) 20 septembre 2006 13:58

          titre sans rapport avec le contenu, et contenu stupide.

          Comme arrêter le tri sélectif allait faire baisser le volume des déchets !

          Et, si, trier ses déchets fait baisser la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, au moins par rapport à la hausse qu’on devrait subir sans ça.


          • Antoine Diederick (---.---.21.93) 20 septembre 2006 14:10

            aaahhhh un chouette coup de gueule comme je les aime...

            Eh oui, tri sélectif ressemble bien à une équation économique plus qu’à un véritable sauvetage de la planète.

            Car en somme, nous nous faisons travailler en rangeant gentiment ds des petits sac de couleurs des objets usagés que nous avons payés. Et s’il sont donc recyclabes ces objets c’est qu’ils ont valeur marchande.

            Bien sûr, il faut les recycler et cela coûte.

            Et donc, nous devons comme consommateurs avoir de la conscience écologique (c’est bien par ailleurs) que n’ont pas les producteurs....et là cela pose une question de fond.

            Ensuite en effet l’Etat passe par là on augmentant des taxes qui doivent encourager l’esprit écologique.

            Bref, nous payons l’emballage, les sacs pour emballer les emballages devenus inutiles et cerise sur le gâteau nous payons en plus pour que ce service rapporte à la communauté.

            Marrant, non ?

            Question : « Quelle est la valeur marchande des déchets recyclables ? »


            • leplusbelhommedumonde (---.---.91.36) 21 septembre 2006 03:39

              Question : « Quelle est la valeur marchande des déchets recyclables ? » C’est bien à cette question que je vous propose de répondre lorsque je vois le nombre d’ados qui suivent la filière environnement, l’esprit pur et qui se retrouveront au mieux ches un géant du recyclage. Il est intéressant de voir les participations croisées de ces industriels. Ils trempent dans le recyclage, dans la distribution de l’eau, dans la téléphonie et la télévision. Que chacun se pose la question : A quoi peut bien servir un écran de publicité pour Areva, recycleur de déchets nucléaires ? Je vois assez mal la ménagère de moins de cinquante ans chercher le produit dans les linéaires de son supermarché. Cela s’appelle de l’image de marque. Juste pour nous faire passer la pilule. Lorsque vous acheter un Micro-ordinateur, on peut imaginer un emballage consigné, qui servira à nouveau pour un prochain client.


            • Antoine Diederick (---.---.225.241) 21 septembre 2006 07:51

              @leplusbelhommedumonde (IP:xxx.x95.91.36) le 21 septembre 2006 à 03H39

              D’accord avec vous et malheureusement pour répondre à cette question chacun de nous est mal outillé. Donc, il faut faire confiance à ce qu’on nous dit. Personnellement, je ne suis pas convaincu de la logique économique et écologique des moyens mis en place. Pour moi, l’écologie passe par une vision globale et holistique du contexte de la production industrielle, bref de définir une économie politique écologique.

              J’ai rêvé, je crois.

              Je serai curieux de voir les chiffres réels du gain écologique du recyclage.


            • Marsupilami (---.---.56.50) 21 septembre 2006 09:55

              Je pense que mon commentaire va faire un carton : lisez ce rapport sur la première industrie de recyclage en France.


            • kesed 20 septembre 2006 14:22

              Demat deoc’h,

              Enrichissez-vous, c’était le mot d’ordre il y a un siècle, et pourquoi pas ? Les salauds de pauvres.

              Kenavo ar wezh all


              • gerardlionel (---.---.148.141) 20 septembre 2006 14:25

                Je suis OK pour moins d’emballage, mais les producteurs de ces emballages ( qui sont aussi des supports d’image donc de publicité, et enfin d’information) qui va les « encourager à faire des recharges, des enveloppes plus légeres et moins nombreuses, ...ils ne sont guère interessés que par le »gain« , comment leur faire miroiter un gain possible au »moins d’emballage" ?


                • leplusbelhommedumonde (---.---.91.36) 21 septembre 2006 03:43

                  Le premier qui se démarquera bénéficiera d’une très bonne image de marque et aura tout à y gagner. Le solde net du recyclage est loin d’être évident. A titre d’exemple le transport a dépassé aujourd’hui 100 euros la tonne.


                • pierrarnard (---.---.86.85) 20 septembre 2006 14:58

                  Lorsque je reviens de faire mes courses je les range, comme tout le monde. Mais avez vous remarqué que cabas ou pas, une fois tout déballé et mis dans le frigo et les placards il reste une poubelle de 50 litres pleine de packaging attire-chalant et autre blister antivol. Ceci a un poids écologique non négligeable en matières premières, energie de transformation et transport... Hors en plus je doit payer de mon temps pour pour déchirer et trier les emballages surrabondants, mais aussi de mon argent pour financer le recyclage. Alors quand on me dit que cette taxe est écologique et qu’elle est pour necessaire pour l’avenir de la planète je ris jaune et comme je raisonne simplement, je me dit qu’il suffirait de supprimer ces emballages à la c... pour ne pas avoir à les recycler.... Mais bon, c’est sans doute trop simple pour une société comme la notre... En attendant, je fait du non-packaging un vrai critère de choix. Ne sous estimons pas la force du boycott, meme individuel, dans une société de consommation à forte concurrence. Si une marque se vend mieux parce qu’elle a un emballage minimaliste et propre, les autres suivront, c’est la loi du marché et c’est à nous d’inverser la tendance.


                  • Antoine Diederick (---.---.21.93) 20 septembre 2006 16:29

                    Je propose autre chose ; après avoir fait nos courses ds une grande surface dépouillons nos produits des emballages superfus en les laissant sur place.

                    La boîte du tube de dentrifice, hop, nous pouvons garder le tube cela suffira.

                    Les petits cartons des fromages frais, hop, nous pouvons les garder ds leur pot en plastique...

                    etc.... smiley


                  • NicoM (---.---.65.31) 21 septembre 2006 08:37

                    Très bon article, Il faut je pense aussi réduire les déchets à la base c’est à dire au moment ou l’on fait ses courses ! On peut achetez en vrac des produits courants (sucre,pate,riz...) dans les magasins bio par exemple.

                    En ce qui concerne le compost, en Suisse de nombreux cantons on mit à diposition des habitants d’appartements ou petites maisons des aires de compostage pour particuliers. Il y a de l’espoir !

                    A bientôt, et n’oubliez pas le meilleur déchet et celui que l’on ne produit pas ! Soyons Ecocitoyens !


                    • nico 21 septembre 2006 14:10

                      110 kg de prospectus par an et par habitant ? Le chiffre me parait quelque peu gonflé. Quoi qu’il en soit, je suis grossièrement d’accord avec cet article. Le recyclage ne me convient pas. Les emballages et sur-emballages me dépriment. Tout le monde connait ces yahourts envoloppés d’une surcouche de carton, que l’on enlève avant de ranger le produit au frigidaire. On aurait besoin d’une norme de validation d’un produit pour la vente. Cette norme devrait s’assurer que tout produit commercialisé n’est pas suremballé.


                      • Mickey (---.---.100.212) 24 septembre 2006 17:38

                        Il faut ajouter que si les industriels réduisaient leurs emballages, (comme c’est le cas pour une marque d’eau en bouteille plastique, qui en réduisant l’épaisseur de ses bouteilles d’un micron, réussi à faire l’économie de 140 tonnes de plastique) les prix ne baisseraient pas non plus, et leurs marges seraient plus importantes. Bref, tout le monde peut y gagner.


                        • leplusbelhommedumonde (---.---.45.192) 30 septembre 2006 18:14

                          Campagne « Réduisons vite nos déchets, ça déborde » Bilan 2005, actions 2006 Gaspillage de matières premières, coût de gestion des déchets en hausse, capacités de traitementsinsuffisantes : il est urgent de réduire notre production de déchets. Afin de sensibiliser les Français à la problématique de réduction des déchets, le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable et l’ADEME, avec le soutien de Véolia Propreté et en partenariat avec les associations FNE (France nature environnement) et CLCV (Consommation logement et cadre de vie), poursuivent la campagne « Réduisons vite nos déchets, ça déborde. », lancée en octobre dernier par la ministre Nelly OLIN. Six mois après son lancement, le premier bilan de cette campagne est positif : les Français se sentent concernés. Mais s’ils se disent très préoccupés par la protection de l’environnement, ont-ils déjà modifié leurs habitudes de consommation et leurs comportements ou envisagent-ils de le faire ? Quelles sont les prochaines étapes pour poursuivre cette sensibilisation ? (...) Pour en savoir plus :

                          * Campagne de communication « Réduisons vite nos déchets, ça déborde » bilan 2005, actions 2006 : o Communiqué du 6 mars 2006 o Dossier de presse du 6 mars 2006 * et aussi : o Discours de Madame Nelly OLIN pour la conférence de presse pour le lancement de la Campagne « Réduisons vite nos déchets, ça déborde » o Dossier de presse de l’ADEME o Déchets, ça déborde ! (article publié sur e-meddiat) * Liens utiles : o Sur la campagne Réduisons nos déchets : http://www.reduisonsnosdechets.org o Sur la diffusion de l’autocollant Stop Pub : http://www.ecologie.gouv.fr/article.php3 ?id_article=2356


                          • ryko (---.---.10.74) 5 novembre 2006 20:34

                            Pourquoi les solutions passeraient-elles toujours par la contrainte ou l’imposition des particuliers ? Il me semble qu’il suffit de prélever intégralement les taxes d’enlèvement et de traitement des ordures ménagères sur les industries et commerces (en priorité les grandes surfaces) pour résoudre le problème. Lorsque ceux qui remplissent nos poubelles payeront enfin pour leur enlèvement et leur recyclage, je crois qu’ils consentiront enfin à revoir leurs politiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès