Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > L’un des plus remarquables points de vue architectural de la ville (...)

L’un des plus remarquables points de vue architectural de la ville d’Evry (91) va disparaître

Les travaux programmés de restauration de l’école élémentaire Raymond Queneau, dans le quartier des Pyramides risquent de faire perdre à la ville une partie de son patrimoine architectural. Ceci en raison de l’articulation spécialement réussie de ce bâtiment avec l’immeuble voisin, "Les Grandes Marches".

En terme « d’image », la ville d’Evry va en prendre un coup. Mais personne n’en saura rien.
 
Il y a quelque temps, à Evry, fut proposé la visite de bâtiments dont l’architecture honore la ville. Cela partait d’un bon principe, qui est de sensibiliser le grand public au patrimoine de la ville. Avec mon esprit mauvais, je raillais, pensant à l’articulation très réussie entre les deux ensembles de bâtiments que j’avais sous les yeux : la ligne d’immeubles des « Grandes Marches », au bord du boulevard des Champs Elysées et l’école Queneau, qui se trouve derrière. Cela ne faisait pas partie du programme de la visite. Je me disais à l’époque qu’il faudrait que j’écrive, que je prenne des photos… pour défendre cette réussite visuelle dont personne ne parlait, au cas où viendrait l’idée de tout rénover.
 
J’allais même jusqu’à me dire que les villes devraient avoir le pouvoir de « classer » certains bâtiments, certaines perspectives réussies, certaines articulations réussies, comme celle-ci. Dans une sorte de décentralisation bien comprise des compétences des Monuments Historiques.
 
En ce mois de février 2009, des travaux de réhabilitation de l’école Raymond Queneau, comprenant la démolition et la reconstruction de la partie la plus proche de l’immeuble des « Grandes Marches » viennent de commencer. Les palissades sont en place.
 
Dans la ville moderne, l’accord réussi entre deux bâtiments issus de deux projets différents tient du miracle. Je n’ai pas le temps d’effectuer des recherches pour connaître le nom des architectes qui ont conçu « Les Grandes Marches » et l’école Queneau, ni de savoir dans quel ordre ont été bâti ces constructions. Mais le résultat était là : une articulation de volumes, une scénographie tout à fait remarquable avec la découverte de l’école encadrée par le « porche », l’arche formée par l’entrée de l’immeuble d’habitations.
 
C’est cet accord visuel exceptionnellement réussi qui va passer à la benne.
 
Je n’ai pas été consulter le projet à la mairie d’Evry. On ne peut pas toujours être sur la défensive. Tant pis pour la ville d’Evry, je préfère créer. Peut-être que les nouveaux volumes de l’école Queneau, une fois réhabilitée, s’articuleront de nouveau de façon remarquable avec ceux des « Grandes Marches ». On peut l’espérer, mais si ce n’est pas le cas, ce sera une grande perte pour le patrimoine de la ville d’Evry ; et personne ne le saura.

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Yena-Marre Yena-Marre 16 février 2009 18:54

    Bonjour ,
    Avez vous pensé à faire classer Evry au patrimoine culturel de l’humanité smiley


    • Marc Bruxman 16 février 2009 19:44

      Bonjour, en cherchant le patrimoine en question, je tombe la dessus :
      http://perrin.olivier.free.fr/evry/quartier des pyramides/Les Grandes Marches/

      Avez vous une autre photo pour défendre l’endroit ? Parce que soit la photo est mal prise et le photographe est très mauvais, soit je trouve personellement cela très moche ;)

      Et je ne déteste pas forcément l’architecture moderne, il y a notamment de belles choses à Grigny... 


      • clostra 16 février 2009 19:49

        Bienvenue au club !

        eh ! oui ! ça leur appartient, ils en font ce qu’ils veulent... L’histoire jugera la génération au pouvoir. Ces gens venus de nulle part n’ont pas même envisagé que nous puissions aimer notre ville...
        Puis, il y a finalement beaucoup de gens pour qui c’est sans importance...
        Excepté peut-être ces habitants des Rez de Chaussée des Grandes Marches à qui l’on avait assuré que le soleil continuerait à briller dans leurs appartements.

        Faut-il redire que la création des villes nouvelles étaient l’époque de grands hommes érudits qui, également conscients de la violence d’une création de ville ex nihilo avaient consacré un budget non négligeable pour rendre ces villes belles et agréables à vivre. Pour qu’une histoire de ville puisse se créer autour de "signes" que sont les plus belles réalisations.

        Les désastres des "rénovations" (lire destruction), vous pouvez joindre notamment Le Dragon Vert. Vous trouverez l’adresse sur son blog http://ledragonvert.over-blog.com dont on ne saurait trop inviter les personnes sensibles aux oeuvres urbaines à le visiter pour les défendre.



        • clostra 16 février 2009 20:04

          Et que dire de la destruction de l’école de la Poule Rousse inaugurée par François Mitterand conçue pour une pédagogie Fresney ?


          • clostra 16 février 2009 23:35

            Lire "Freinet"

            sur le sujet lire les articles suivants

            Patrimoine : pour que vive l’art dans la ville
            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=44714&vo=122

            À Evry, monsieur Vals rénove
            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=36789&vo=122

            Parmi les oeuvres disparues :

            - la fontaine Amado, un bijou du centre ville, cassé et rendu à la veuve de l’artiste avec dédommagement

            - l’arbre de la liberté, place Mendès France, déraciné et remplacé par une oeuvre (grise et morne) sans appel à concours ce qui a toujours été le cas depuis la création de la ville

            - la sculpture piétonnière du Dragon du quartier des Pyramides dont il ne reste que la tête (non restaurée) et ce que l’association Le Dragon Vert a pu sauver dans le square

            vont disparaître :

            - l’école de la Poule Rousse, un petit chef d’euvre à dimension des enfants

            - la place Salvator Allende, déjà complètement défigurée

            - une partie du parc des loges, lieu de plein air pour 12 000 habitants, pour les écoliers et les collégiens

            sont menacés :

            - les bâtiments des miroirs (Pierre Parat)

            - la sculpture de Singer (le lac des miroirs, les bâtiments des miroirs, la scuplture de Singer et la sculpture piétionnière du Dragon forment un ensemble indissociable)

            - le lac des miroirs semble "sauvé" mais nous attendons confirmation

            Dans d’autres quartiers, vous trouverez d’autres mobilisations



          • La mouche du coche La mouche du coche 17 février 2009 00:30

            Dites-moi pas que c’est pas vrai : Evry, la ville la plus immonde du monde, a des défenseurs ! smiley

            L’auteur doit être très agé.


            • clostra 17 février 2009 12:08

              Il faut vous expliquer lorsque vous attaquez une ville : est-ce son architecture, sa conception, ses oeuvres d’art ? sa gouvernance ? sa population ?

              45 000 personnes sans compter ceux qui y travaillent.

              Evry (ville nouvelle) a 34 ans...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès