Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La façade d’un immeuble s’effondre dans Paris

La façade d’un immeuble s’effondre dans Paris

Samedi 30 mars, aux environs de 17h00, les rues Tholozé et Durantin étaient fermées à la circulation. Au bas de la rue, plusieurs camions de pompiers ainsi que des barrières interdisaient l’accès aux véhicules et aux piétons. Au trois quarts de la rue environ, depuis le bas de celle-ci, un camion de pompier était stationné, la grande échelle déployée. Le côté haut de la rue était lui fermé par la police.

Les forces de police chargées d’interdire l’accès aux touristes et aux riverains ont expliqué que la façade intérieure, côté cour, de l’immeuble du 24 de la rue Tholozé s’était effondrée aux environs de 16h00. Aucune victime n’était à déplorer, l’immeuble étant muré et inhabité depuis plusieurs années. Les immeubles aux numéros 22 et 26 avaient été aussitôt évacués et la rue bouclée. Toujours selon la police, la façade s’est effondrée principalement dans la cour de l’immeuble mais également dans la cour de l’immeuble en vis-à-vis. Ce dernier est habité mais par chance personne ne se trouvait dans la cour au moment de l’accident.

Selon un habitant du quartier, l’immeuble en question était inhabité depuis « trente ans  » et laissé à l’abandon par son propriétaire. Pendant un temps celui-ci avait servi de squat avant d’être muré. Toujours selon le riverain, l’effondrement a sans doute été provoqué par les intempéries et les infiltrations de l’eau dans l’immeuble abandonné à lui-même. Les jours précédents, le riverain avait surpris et invectivé des enfants jouant sur l’échafaudage posé contre la façade extérieur de l’immeuble.

Voir également : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article4671

Note : La rue Tholozé est au cœur du 18e, haut lieu du tourisme à Paris, à quelques pas de la rue des Abbesses, du moulin de la Galette, du café et de l’épicerie d’Amélie Poulain, du cinéma Studio 28 et de la maison de Dalida.

Documents joints à cet article

La façade d'un immeuble s'effondre dans Paris La façade d'un immeuble s'effondre dans Paris

Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • pallas 31 mars 2008 12:54

    Une question, d’apres les photos, la façade semble est renové, c’est la Mairie qui paye les travaux ? et ensuite pourquoi la Mairie n’a pas pris en charge l’immeuble en la mettant insalubre. Un immeuble en mauvais etat, la mairie aurai du par obligation mettre se batiment en peril et finalement le racheter et le rasé et revendre le terrain. Le proprietaire de l’immeuble n’a pas mot a dire sur sa, car ce batiment est un danger public.


    • armand armand 31 mars 2008 13:09

      Une des tares les plus choquantes de l’immobilier en France est l’incroyable mansuétude qui entoure les immeubles et maisons laissés à l’abandon en pleine ville. Et tout cela par un respect exagéré du droit de propriété.

      A Paris on peut égréner toute une série de scandales analogues : la rue Oudinot, où le bel immeuble habité par François Coppée s’est vu enlever sa plaque et tombe en ruines depuis 20 ans à cause d’un conflit avec le marchand de biens hollandais qui en est proprio ; la fameuses Brûlerie de l’Odéon, qui s’est écroulée au bout de quelques années, son milliardaire de proprio voulant faire construire une piscine sur le toit ; l’Hopital Laënnec, et pour finir, la Samaritaine, laissée au bon vouloir du millardaire Arnault.

      Je proposerai pour ma part que les mairies aient le droit d’émettre une injonction à remettre en état, et que passé deux ou trois ans l’expropriation soit facilitée.

      De plus, la loi est bizarrement moins contraignante en France qu’aux USA, pourtant pays ’libéral’, où le oruncipe de ’Eminent Domain’ donne aux mairies une intervention bien plus efficace.

      Une ville c’est une communauté vivante, et on ne peut pas faire n’importe quoi sous prétexte qu’on est propriétaire.


      • pallas 31 mars 2008 13:10

        La situation de l’immeuble aurai du etre mis en peril depuis une 10 enes d’années par la Mairie, pourquoi celle ci n’a pas agi et fait une enquete administratif ?. Et qui paie les travaux de ravalement de façade, ce sont 2 points que je ne comprend pas.

         


        • pallas 31 mars 2008 13:12

          Armand la mairie a le droit de mettre un immeuble insalubre en peril et de le rasé ou de le revendre a un entrepreneur evidemment en l’ayant racheter au proprietaire ou aux coproprietaires qui n’ont aucuns mot a dire s’ils ne payent pas les travaux.


        • renaudparis 31 mars 2008 15:05

          Désolé si vous trouvez cet article un peu allusif. Celui-ci ne fait que rendre compte d’un fait survenu samedi dernier, des explications des forces de l’ordre et des commentaires d’un riverain. Les tenants et les aboutissants de l’affaire ne sont pas connus.

          Cela étant dit, on peu effectivement s’interroger sur la présence de l’échafaudage. En faisant une recherche rapide sur le web, voici un lien qui peut éclaircir les choses : http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/demarches/peril/18/tholoze24_2007_08_09.pdf

          L’immeuble était apparamment voué à la destruction.

          Il reste tout de même préoccuppant et symptomatique qu’une façade d’immeuble s’écroulent à Paris.


        • roOl roOl 31 mars 2008 16:02

          Droit au squattage.

          Ces propriétés et batiments mis en jacheres, vide depuis plus d’un an, sans tentative de location, devraient etre converti directement en logement sociaux.

          On specule sur nos vie...


          • renaudparis 31 mars 2008 17:05

            Spéculation ou négligence de la part du propriétaire, cette affaire témoigne tout de même de certaines aberrations concernant le logement en France aujourd’hui.

            Comme le faisait remarqué à juste titre le riverain, si l’immeuble avait été occupé, sa façade ne serait probablement pas effondré. On peut penser qu’habité il aurait été entretenu a minima. Mais inhabité, apparemment depuis de nombreuses années, et livré aux intempéries (froid/chaud, humidité, infiltrations d’eau,...) l’immeuble n’a pas résisté.

            Drôle de paradoxe qu’à Paris des immeubles inoccupés s’effondrent, précisément du fait qu’ils sont inoccupés, représentant un danger réel pour les riverains et les passants, et que dans les mêmes temps des gens ne trouvent pas à se loger.


          • renaudparis 31 mars 2008 17:33

            Spéculation ou négligence de la part du propriétaire, cette affaire témoigne tout de même de certaines aberrations.

            Comme le faisait remarqué à juste titre le riverain, si l’immeuble avait occupé, sa façade ne se serait probablement pas effondrée. On peut penser qu’habité, il aurait été entretenu a minima. Mais inhabité semble-t-il pendant de nombreuses années et livré aux intempéries (froid/chaud, humidité, infiltrations d’eau,...) sa façade n’a pas résisté.

            Drôle de paradoxe que la façade d’un immeuble inoccupé s’effondre a priori du fait qu’il est inoccupé, et du coup représente un danger pour les riverains et les passants, et que dans le mêmes temps des gens ne trouvent pas à se loger.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

renaudparis


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès