Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La Lorraine ne doit pas devenir un champ d’éoliennes

La Lorraine ne doit pas devenir un champ d’éoliennes

Première province éolienne française il y a quelques années, la Lorraine est aujourd’hui cinquième, une position plus conforme à sa superficie et à sa capacité en la matière.

62 parcs éoliens sont installés sur notre territoire, principalement sur les Côtes de Meuse et sur le Plateau Lorrain en Moselle. Ils représentent une puissance de 732,7 MW. 68,3 MW sont en projet.

La Lorraine est désormais devancée par la Champagne-Ardenne (1 189 mégawatts installés, 596,1 MW en projet), la Picardie (1 093 MW installés, 597 MW en projet) et la Bretagne (761 MW installés, 195 MW en projet). On observe chez nous depuis plus de trois ans une baisse croissante du nombre de constructions de parcs éoliens. Ce qui n’est pas plus mal tant le développement de ces moulins à vent du XXIème siècle avait été rapide et anarchique en Lorraine vers la fin des années deux mille avant que ne soient définies des règles d’implantation plus contraignantes, afin notamment de préserver les paysages. Par exemple, dans les environs de Boulay-Moselle, on recense 23 éoliennes dans un périmètre de 5 km² !

Depuis 2011, moins d’une dizaine de projets ont été instruits par la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement). Ils concernaient un peu plus d’une cinquantaine de nouvelles éoliennes en Lorraine. La présence de nombreuses zones militaires, radars et aéronautiques, mais également de forêts domaniales et de zones d’exclusion paysagère limiteraient la prolifération des éoliennes dans notre belle province. Le schéma régional éolien a quant à lui fixé un objectif de 1 500 MW d’ici 2020.

A noter enfin que la Lorraine s’est dotée d’un cluster, le Pôle éolien lorrain, qui regroupe 17 entreprises, dont GE Energy Power Conversion qui fabrique à Champigneulles les génératrices des turbines des éoliennes offshore d’Alstom de 6 MW, retenues par le premier appel d’offres en France il y a un. La filière emploie actuellement plus de 500 Lorrains, mais pourrait en faire travailler le double à l’horizon 2020 si de nouveaux projets venaient à voir le jour.


Moyenne des avis sur cet article :  1.62/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • jako jako 30 septembre 2013 10:04

    Je ne comprends pas, vous déroulez mille raisons de poursuivre ce développement et vous concluez (par le titre) qu’il faut que cela cesse ? que la Lorraine re-devienne ce pays de chomage et de friches industrielles ?


    • foufouille foufouille 30 septembre 2013 10:45

      tu préfères un fukushima ?


      • Gasty Gasty 30 septembre 2013 12:06

        Si le problème c’est du travail pour les Lorrains, il serait peut etre possible de trouver un compromis avec Valls en vous envoyant 500 Roms.


        • Gasty Gasty 30 septembre 2013 12:10

          Du Valls, du Roms, d’éolienne non de Dieu... (sur un air de Soldat Louis )


        • aberlainnard 30 septembre 2013 14:42

          Quelques données et quelques réflexions sur la production d’énergie d’origine éolienne et photovoltaïque en France :

          En 2011, les parcs éolien et photovoltaïque ont respectivement généré 2,2% et 0,3% de la production électrique française

          L’énergie éolienne en France en 2012 :

          Puissance éolienne installée : 6 640 MW (6 397 MW en nov. 11)

          Eoliennes : environ 4 058 éoliennes installées en France

          Electricité éolienne produite : 11,9 TéraWattheures en 2011 soit l’équivalent de 2,95 Mtep

          Production éolienne : 2,5% de la consommation France en 2011

          Emplois : environ 11 000

          Emissions de CO2 évitées grâce à l’éolien : 3,13 millions de tonnes en 2011

          (Données à janvier 2012 Sources RTE et SIER)

          Pour le moment, la production éolienne et photovoltaïque est encore très faible malgré la multiplication des parcs. Elles sont par essence irrégulières et intermittentes et elles nécessitent d’être doublées par une production provenant d’autres sources, hydrauliques ou thermiques, de puissance équivalentes en ‘’back-up’’ pour assurer le niveau de puissance appelée sur le réseau, par exemple les soirs d’hiver sans vent (ou vents supérieurs à 90 km/h, fatals pour les éoliennes).

          Il existe bien des solutions de stockage en heures creuses mais elles sont limitées et souvent très coûteuses.

          Pour ces raisons, il est difficile d’imaginer que la part de ces sources d’énergie renouvelable atteignent un jour un niveau de production vraiment significatif sans baisser considérablement la consommation.

          Il semblerait plus judicieux, à investissement égal, de porter plutôt les efforts sur la rénovation thermique des bâtiments ; isolation avec recours, là où c’est possible, aux techniques de pompes à chaleur, panneaux solaires thermiques, géothermie, chaudières bois ou à granulés de bois.

          En conclusion, les filières éolienne, photovoltaïque, et plus tard hydrolienne sont certes intéressantes et à poursuivre, mais l’essentiel de nos efforts ne devrait-il pas se porter ailleurs, là où le retour sur investissements est meilleur ?

           


          • Croa Croa 30 septembre 2013 23:01

            Où t’as vu que la construction d’éolienne se ferait à la place des économies d’énergies ????

            Si on peut le faire il faut le faire et il se trouve que nous pouvons le faire !

            En ce qui concerne le volet financier (les investissements à propos desquels il faudrait faire des choix ) il pourrait en effet y avoir un problème en raison du système financier actuel basé sur la dette (politiquement correct ’’le crédit’’ mais c’est la même chose sauf que dit comme ça, ça ressemble à un cadeau) empêchant les ressources réelles d’être utilisés. Il faudrait donc balayer toutes ces combines génératrices de chômage afin de nous employer à préparer l’avenir, lequel consiste notamment à faire feu de tous bois contre le réchauffement climatique !


          • Kern Kern 30 septembre 2013 15:10

            J’ai fais un rêve cette nuit ( non je suis le nouveau Martin Luther King )


            J’ai rêvé que la force produite par les champs éoliens déplaçait les sols sur lesquelles elles s’érigent

            Je voyais les champs éoliens de Lorraine entrer en collision avec ceux de Bretagne qui eux- mêmes entraient en collision avec ceux de la Beauce qui eux-même........

            Depuis j’ai peur

            Rassurez-moi ; cela ne peut pas se produire ?

            • Rincevent Rincevent 1er octobre 2013 16:39

              Dans les bons restaurants c’est fromage ET dessert. Comme le dit Croa c’est bien les deux qu’il faudra mener de front, de plus en mixant les énergies renouvelables (aucune d’entre elles ne pouvant, seule, suffire), sinon ça n’a pas de sens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès