Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La Lorraine, première destination des demandeurs d’asile

La Lorraine, première destination des demandeurs d’asile

Pays de frontières et de passages, la Lorraine est la destination numéro un des demandeurs d’asile en France.

Si la Moselle était jusqu’à présent le territoire lorrain le plus touché par le phénomène, le nombre d’immigrés a plus que doublé en un an en Meurthe-et-Moselle. Une centaine de plus y débarquent chaque mois, principalement en provenance des Balkans et du Kosovo. Mais presqu’aucun ne repart.

Selon les données de la préfecture de Meurthe-et-Moselle, 527 personnes sont officiellement arrivées en 2011, 1 083 en 2012 et plus de 800 à fin du mois de septembre 2013. Cet afflux sans précédent provoque évidemment la saturation totale du dispositif d’hébergement. Le département dispose en effet de 430 places en centres d’accueil. Des chambres d’hôtels ou en foyers de jeunes travailleurs sont donc louées, moyennant 11,20 euros par personne et par jour. La situation est d’autant plus complexe que toutes les places créées sont bien entendu systématiquement absorbées par les nouveaux arrivants. A tel point qu’une caserne de Vandœuvre-lès-Nancy a d’ores et déjà été réquisitionnée dans l’urgence pour cet hiver. 

Sauf qu’au bout d’un moment, il faut peut-être se dire qu’on ne peut plus accepter toute la misère du monde. On n’en a de toute manière plus les moyens, en Lorraine plus qu’ailleurs. Quelle moralité y a-t-il à prendre de l’argent à des citoyens de plus en plus pauvres pour le donner à des personnes, qui pour certaines d’entre elles, ne cherchent pas à s’intégrer et à créer de la valeur ajoutée, mais simplement à profiter gratuitement et tous frais payés du système, dont elles connaissent les rouages et les failles mieux qui quiconque sans pour autant parler la langue.


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • jako jako 31 octobre 2013 10:16

    Il faut bien remplacer les migrants lorrains qui transitent au luxembourg et en allemagne pour travailler moins pour plus de fric et moins d’impots.


    • Rincevent Rincevent 31 octobre 2013 11:45

      C’est quoi ce semblant d’ article dont le final a une odeur dont on connait bien la provenance… ?

      La Lorraine a toujours été une terre d’immigration. J’y ai passé ma scolarité primaire avec d’autres enfants aux patronymes italiens, yougoslaves, portugais et polonais surtout. La différence aujourd’hui c’est la crise bien sûr et l’instabilité en Europe Centrale (à laquelle nous ne sommes pas étrangers…)

      Quand à la volonté de s’intégrer ça supposerait du répondant en face or ce n’est pas le cas, la politique actuelle c’est retour systématique de toute façon.

      a jacko ++ (on est toujours l’immigré de quelqu’un)


      • jako jako 31 octobre 2013 12:00

        Rincevent, merci , je suis Lorrain aussi et effectivement c’est une terre traditionnelle d’immigration, comme le Nord, bref partout ou le travail était dur. Cet article détonne un peu sur les autres de ce think thank , surtout par certains mots clés hélas habituels un peu partout.


      • thierry3468 31 octobre 2013 17:22

        La Lorraine accueille tous les migrants qui transitent par l’Allemagne .La frontière est une passoire que tous les migrants connaissent .Certes, la Lorraine a toujours été une terre d’immigration mais il s’agissait d’une immigration organisée pour faire tourner l’économie .Aujourd’hui, cette immigration est sauvage car elle est incontrôlée et arrive dans une région sinistrée .Il existe déjà des réactions hostiles dans certains quartiers défavorisés (le Haut du Lièvre à Nancy)où les nouveaux arrivés sont accusés d’accaparer toutes les aides sociales au détriment des populations précaires déjà installées.

        Certes, on peut toujours se draper d’un humanisme de pacotille en ne voyant pas la réalité et en estimant que la France doit accueillir tout le monde .Mais, on crée de la violence, du rejet ,de la précarité en accueillant des populations qui auront toutes les difficultés pour s’intégrer.


        • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 6 novembre 2013 21:52

          Le bidonville de l’Avenue de Blida, à Metz, a dernièrement été démantelé. Les occupants ont été relogés dans toute la Lorraine. Le 19 juin 2013, 151 demandeurs d’asile s’étaient installés sur le parking de l’ancien dépôt des TCRM. Fin octobre, ils étaient près de 700 à s’y entasser, dont de nombreux enfants. Il est fort à craindre que la situation se renouvelle en raison des nouveaux arrivants qui débarquent toujours plus nombreux chaque semaine sur les bords de la Moselle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès