Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La plus grande centrale solaire de France à Toul

La plus grande centrale solaire de France à Toul

Le groupe EDF via sa filiale EDF Energies Nouvelles devrait investir sur cet ancien site de l’OTAN devenu friche militaire 434 millions d’euros pour construire une immense centrale photovoltaïque avec des panneaux solaires. C’est d’ailleurs à l’heure actuelle le plus grand projet au monde de ce type. La centrale photovoltaïque, étalée sur plus de 400 hectares, aura une puissance de 143 mégawatts, soit l’électricité nécessaire pour alimenter une ville de 62 000 habitants. Elle assurera des revenus annuels de plus de 1,3 million d’euros à la Lorraine, au département et aux trois communes dont dépend l’ancien terrain de l’armée. Une manne pour ces collectivités locales, à laquelle s’ajoutera la création de 15 emplois pour la gestion du site.

Le chantier, qui suppose la dépollution et le désamiantage des installations de la base mobilisera quant à lui près de 150 personnes dont une majorité issues d’entreprises locales. Il y a en effet une partie du site où il faudra démolir une centaine de bâtiments, dans la mesure où ils renferment tous de l’amiante. Il y a également des cuves de mazout enterrées. Cela dit, l’ancienne base de Toul-Rozières est en grande partie vierge d’installation. Pressé de faire avancer le dossier, le groupe énergétique devrait déposer le permis de construire de la centrale avant l’été. Mais plutôt que d’acquérir le site, évalué à 8,4 millions d’euros, EDF Energies Nouvelles le louera au ministère français de la défense, dans le cadre d’un bail emphytéotique de 22 ans, pour un loyer annuel de l’ordre de 1 million d’euros.

A l’issue de ce bail, s’il n’est pas renouvelé, la filiale d’EDF s’engage à démanteler et à recycler les panneaux solaires. Les travaux devraient démarrer à l’automne 2011 pour une mise en service d’une première tranche en 2012. Les acteurs locaux misent enfin sur des retombées touristiques en raison de la création d’un conservatoire de l’histoire de la base avec une exposition d’avions dans des petits hangars, d’une maison des énergies renouvelables et du reboisement d’une grande partie du site.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mars 2010 10:18

    Sont pas un peu bêtes de louer alors qu’ en huit ans , ou dix ils pourraient être propriétaires du site ?


    • Aaltar Aaltar 9 mars 2010 11:22

      « C’est d’ailleurs à l’heure actuelle le plus grand projet au monde de ce type »

      Je souhaitais réagir sur ceci qui n’est pas du tout exact.

      Selon Futura Science on peut lire ceci

      A l’heure actuelle
       car d’autres projets de centrales solaires sont en cours, aux Etats-Unis (250 et 550 MW) et en Australie (154 MW). En Chine, un projet fleurte avec le millier de mégawatts.

      lien

      Aussi, bien que s’inscrivant dans une ligne de progression de notre capacité, le projet si important soit il est sans commune mesure avec d’autres réalisations majeures (USA et Chine)


      • Romain Desbois 9 mars 2010 12:58

        Je ne suis pas partisan des centrales mais au moins il ne faudra pas trop de temps et ne laisserons pas trop de dégâts lors de leur démentellement (contrairement au nucléaire).

        Par contre le grand intérêt des énergies renouvelables est que l’on peut disperser la production et la diffusé au plus près puis alimenter l’ensemble avec le surplus dans un maillage national voir international.

        Finit les lignes à haute tension et ses déperditions.
        Finit la dépendance à un producteur

        De plus des surfaces à couvrir , il y a tellement qui ne supplantent pas les terres : les toits, les façades (on a inventé des cellules photovoltaïques transparentes qui bientôt s’appliqueront sur les vitres), le sparking de supermarché, les routes.

        Les hydroliennes sont une voie également très prometteuse, comme au temps des moulins à eau, mais également dans le cadre de l’utilisation de la force des vagues.....

        Nous vivons une révolution énergétique mais en France on préfère freiner des quatre fers pour mieux valoriser le nucléaire, juste pour continuer à faire bouillir de l’eau pour faire tourner des turbines avec la vapeur ! Dépassé comme concept .


        • Romain Desbois 9 mars 2010 13:00

          oups démenthellement je voulais écrire smiley


        • zadig 10 mars 2010 07:56

          Romain Desbois,

          "Finit les lignes à haute tension et ses déperditions.
          Finit la dépendance à un producteur« 

          Et la nuit, il vient comment le »courant" ?
          Et qui fournira ce courant ?


        • Romain Desbois 10 mars 2010 09:05

          Vous avez raison Zadig, la nuit il n’y a pas de vent ni de vague  smiley

          Et mes excuses pour les fautes avec lesquelles j’en ai pas fini....


        • HandyKp 9 mars 2010 16:59

          Étonnant article quand on sait que d’ autres projets apportant bien plus d’emplois sont à l’étude et devraient être concrétisés sous peu.
          Malheureusement comme l’a dit le responsable politique en charge du dossier, il semble que l’enthousiasme de Mme Morano soit bien plus que précipitée (malheureusement les élections sont à nos portes et il faut bien « soutenir » une région où l’État n’ a fait que faillir !).
          Les propos qu’elle a tenus sont plus un faire-valoir qu’un réel intérêt dans l’avenir de la région lorraine !


          • bigoudi7 9 mars 2010 19:52

            Comme esthetique et valorisation de paysage il y a mieux ! On n’a encore rien trouvé de mieux que le bois comme énergie alternative ;dans dix ans plus personne n’acceptera de champs d’éoliennes tellement le spectacle est accablant ;les étendues photovoltaiques sont aussi hideuses que des hypermarchés ou des parkings ;ces trois dernières choses pourraient etre arrangées ensemble esthétiquement au lieu d’etre acceptees séparées et laides ;avec ces trois horreurs un bon architecte pourrait faire un bel ensemble,d’autant que l’agrandissement des villes devient monstrueux vu qu’on a privilégié en Europe le gaspillage de surface naturelle au détriment de l’élevation synonyme d’harmonie avec la nature


            • ficelle 9 mars 2010 22:09

              Ken Bigoudi sait-il la quantité de stères nécessaires pour se chauffer une année ? Si oui, il pourra venir avec sa petite scie, en faisant gaffe quand même aux dahus. Ca fout des maladies !!!


            • sobriquet 10 mars 2010 01:40

              Bah, dans une maison passive, ça nous ait une bûche par jour, 4 mois par an, au maximum. 5 stères, c’est le bout du monde, quoi. Si on se remet à planter des haies, on pourra remplacer la petite scie par un sécateur.


            • HandyKp 9 mars 2010 22:39

              A l’attention de Cassino :
              Aller sur le site de France Bleu Sud Lorraine - Rubrique Informations - Archives du 5 mars.
              Polémique autour du projet....
              Le reprotege et le texte est édifiant !


              • Christoff_M Christoff_M 9 mars 2010 23:01

                Quel joli paysage après l’armée !!!

                Allez faire un tour du coté de l’Espagne, vous verrez ce que cela donne sur des centaines d’hectares !! et ne me dites pas que de telles surfaces comme des serres ne jouent pas sur le climat local !!

                Il n’y a que les imbéciles heureux pour voir un progrès la dedans, surtout que la plupart des fabricants de panneaux solaires sont allemands ou espagnols...

                Quels sont les emplois théoriques développés par ce site !!

                Une ville moyenne alimentée, heureusement que ce n’est pas une ville plus grande !!! A force de jouer les apprentis sorciers en étant persuadés d’avoir raison, on verra dans quelques temps l’effet sur la nature localement, si vous voulez transformer la France en désert pour quelques spéculateurs qui se font de l’argent avec une mode et les aides attribuées par Edf au dépends du contribuable qui n’est pas consulté !!!


                • zadig 10 mars 2010 08:03

                  Ne pas oublier que les kW produits ne sont pas du tout compétitifs et doivent
                  être largement subventionnés par EDF (et donc nous)
                  Et encore il faudrait compter en plus le prix de la centrale thermique pour la nuit.

                  C’est beau, les bobos écolos. 


                • Spip Spip 10 mars 2010 00:03

                  J’ai bien connu le site de la base de Toul-Rozières occupée à l’époque par les Américains. C’est là que, enfant, j’ai goûté mes premiers hamburgers lors des opérations « portes ouvertes »
                  Dans le cadre de la guerre froide l’Est de la France était alors couvert d’installations de ce genre : Nancy General Depot à la forêt de Haye, Metz-Frescaty, Grostenquin, Etain, Chambley, etc.
                  Qu’est-ce que tout cela est devenu, comment ces sites ont-ils été valorisés (ou pas) ?
                  Si, sur des friches militaires délaissées par les promoteurs, on peut commencer à expérimenter en grandeur réelle pour rattraper notre retard en énergies alternatives, pourquoi pas ?
                  Alors, les éoliennes, c’est pas beau, le photovoltaïque non plus, il y a des inconvénients, etc. J’attends qu’on me démontre la beauté d’une centrale qu’elle soit nucléaire, à gaz ou à charbon... Quand aux premières solutions elles ont un avantage énorme, ELLES SE DÉMONTENT FACILEMENT ET LAISSENT LEUR SITE NET.
                  Prises séparément, aucunes de ces solutions n’est la panacée. Il va nous falloir jouer de toutes, suivant les endroits. Quand aux Allemands ou Espagnols leaders du matériel solaire, à qui la faute ? Et pour les aides versées, quand avons nous été consultés pour tout ce que l’Etat a donné à EDF et Areva depuis des décennies ? (pour commencer à privatiser ensuite...)


                  • @distance @distance 10 mars 2010 00:03


                    EDF c’est puissant comme groupe : dans la production et la distribution d’électricité que dans les services en Europe, Amérique du Sud, Afrique, Chine...

                    belle entreprise !
                    http://www.eighties.fr/images/stories/dessinanime/eighties%20zeltron%202.gif


                    • rastapopulo rastapopulo 10 mars 2010 01:41

                      Pas un mot sur les pics de conso du matin et du soir, comme si ça n’existait pas !

                      un tour de force.


                      • sisyphe sisyphe 10 mars 2010 04:40

                        Enfin une TRÈS bonne nouvelle !

                        L’avenir passe, NÉCESSAIREMENT, par l’énergie solaire.

                        Une fois que celle-ci sera suffisamment développée, miniaturisée, commercialisée (donc moins chère), et assurera de plus en plus de la production globale d’énergie, quel progrès ÉNORME de penser que CHAQUE PAYS pourra disposer de sa propre autonomie énergétique, renouvelable, non polluante, sans être dépendant des sources et des moyens d’approvisionnement (oléoducs, transports maritimes surpolluants)des énergies fossiles appartenant à quelques compagnies privées, et de tous les conflits, sources de pollution, dégradations de l’environnement, corruptions, trafics d’influence, et guerres qui vont avec.

                        L’énergie solaire, VITE !!!


                        • rastapopulo rastapopulo 10 mars 2010 18:21

                          Comment stocker l’énergie du midi pour le soir et le lendemain matin au niveau d’une ville ?

                          Avant de s’emporter parce que c’est dans l’air du temps, il faut étudier les choses. 

                          En Allemagne, c’est avec des centrales d’appoint au Charbon (qui rejettent donc de la radioactivité dans l’air !!!)...


                        • rastapopulo rastapopulo 11 mars 2010 19:06

                          La connaissance VITE avant le solaire !!!


                        • Groupe BLE Lorraine BLE 10 septembre 2011 00:21

                          250 000 panneaux photovoltaïques ont déjà été posés. 1,8 millions doivent être installés.


                          • Groupe BLE Lorraine BLE 10 septembre 2011 00:23

                            La centrale est prévue pour produire de l’électricité pour environ 62 000 habitants. Elle pourrait même participer au développement touristique de Toul (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/05/29/vous-ferez-bien-un-detour-par-toul/).

                            Parmi toutes les possibilités d’implantation d’une telle structure qu’il y avait dans la région, l’ancienne base aérienne de Toul-Rosières était le plus judicieuse. D’autres sites, plus petits, étaient en effet à l’étude, mais ils ont été gelés (provisoirement ?) pour des raisons écologiques.


                            • Groupe BLE Lorraine BLE 10 septembre 2011 00:23

                              Par ailleurs, il serait également question de la construction d’une centrale solaire à Domgermain, sur le terrain de l’Etablissement Matériel de l’Armée de Terre (ETAMAT) qui n’est plus utilisé depuis les iniques et odieuses restructurations militaires (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/restructurations-militaires-2/). Cela dit, l’armée ne désire pas vendre dans l’immédiat et la municipalité entend tirer de ce projet, qui est loin de faire l’unanimité, un bénéfice électoral.


                              • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 26 août 2012 13:58

                                Une géode de 18 mètres de diamètre et de six étages devrait être construite sur l’ancienne Base Aérienne 136 de Toul-Rosières, reconvertie depuis en gigantesque centrale photovoltaïque. La structure, qui ne devrait pas voir le jour avant le printemps 2013, comportera un belvédère couvert et chauffé avec vue panoramique. Elaborée en bois rouge, nuancée de tons chauds orangés, la sphère pourpre surplombera les 1,5 millions panneaux photovoltaïques s’étendant à perte de vue, comme un lever de Soleil sur une mer noire bleutée.La géode abritera par ailleurs une Maison de l’Energie. Cet espace pédagogique et ludique de haute qualité environnementale sera dédié à la sensibilisation du public aux énergies renouvelables et plus particulièrement à l’énergie solaire. Il comprendra des salles de conférences et de projections, ainsi qu’un espace d’exposition.


                                • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 26 août 2012 13:58

                                  Afin d’attirer des visiteurs et des touristes, un musée dédié à la BA 136 sera également créé. Il présentera l’histoire de ce site construit en 1952 pour l’OTAN et occupé jusqu’en 1967 par l’US Air Force. Trois petits hangars remis en état abriteront trois avions de chasse, deux appareils français et un américain. A noter enfin que des parcelles de terrain seront destinées à l’activité pastorale et apicole. Ces mesures s’ajouteront aux différents nichoirs à chauve-souris déjà en place.


                                  • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 26 avril 2013 11:04

                                    La plus grande centrale solaire de France a été mise en service en Lorraine par EDF-Energies Nouvelles à Rosières-en-Haye. La production électrique de la centrale est équivalente à la consommation d’environ 55 000 habitants, chauffage électrique compris. Elle permet d’éviter l’émission d’environ 4 600 tonnes de CO2 par an. Cette installation pharaonique s’étale sur 367 hectares sur l’ancienne base aérienne de l’OTAN de Toul-Rosières, où 170 bâtiments ont été désamiantés, 280 autres déconstruits et 8 000 tonnes de terre ont été dépolluées. L’infrastructure compte environ 1,4 million de panneaux photovoltaïques de 1,20 m par 0,60 m, pour une puissance maximum de 115 MWc (mégawatts-crête, c’est-à-dire la puissance obtenue dans les meilleures conditions). Elle a été construite en 10 tranches pour des raisons législatives. A noter qu’il s’agit de panneaux photovoltaïques à couche mince dits de nouvelle génération. Ces derniers arborent deux couches de quelques millimètres sur lesquelles est pulvérisé le semi-conducteur, qui n’est pas du silicium, mais du tellurure de cadmium.

                                    Selon EDF-EN, le manque d’ensoleillement en Meurthe-et-Moselle « ne devrait pas poser de souci important », dans la mesure où cette installation a obtenu un bonus conséquent à la revente de son électricité. Celui-ci est en effet de près de 18 % plus élevé que pour les régions du Sud de la France. L’entreprise loue le terrain à l’Etat français, dans le cadre d’un bail emphytéotique de 30 ans, pour un loyer annuel d’environ un million d’euros. Elle estime par ailleurs les retombées fiscales locales à 1,4 million d’euros, ventilés entre les différentes collectivités territoriales.

                                    Enfin, EDF-EN a attaché un important volet environnemental au projet. Des moutons ont été achetés pour entretenir deux tranches du site, des nichoirs à chauves-souris ont été installés et des plantes mellifères ont été semées pour les abeilles. Une haie végétale et neuf hectares de boisements doivent par ailleurs être plantés et une Maison des énergies renouvelables devrait être construite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès