Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La tour de contrôle du Lorraine Airport sacrifiée par Richert et la DGAC (...)

La tour de contrôle du Lorraine Airport sacrifiée par Richert et la DGAC ?

Après la suppression des investissements programmés en matière d’hébergement à Madine, les turpitudes autour de l’installation de Climate City à Chambley et les polémiques sur de généreuses subventions publiques accordées à l’Alsace au détriment de la Lorraine et de la Champagne-Ardenne, le bas-rhinois Philippe Richert, par ailleurs président de la méga-région Grand Est, aurait à présent le Lorraine Airport dans le viseur.

C’est en tout cas ce que pensent les syndicats de contrôleurs aériens qui ont dernièrement déployé une grande banderole sur la tour de contrôle de l’aéroport lorrain, propriété de la région, pour dénoncer le manque de soutien politique de Richert et le traitement de faveur qui serait accordé à l’aéroport de Strasbourg-Entzheim. Le texte de la banderole était à ce titre des plus explicites : « Aéroport menacé, moins d’effectifs, moins de services. L’Alsace sacrifie la Lorraine ».

Les contrôleurs aériens sont en effet opposés au projet de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) qui entend fermer la tour de contrôle du Lorraine Airport entre minuit et six heures du matin à partir du 1er janvier 2017. Cette décision permettrait à la DGAC de supprimer trois nouveaux postes après les quatre déjà sacrifiés en 2010. Le point est à l’ordre du jour du prochain Comité de direction des opérations qui a lieu à Paris le 25 novembre.

L’ouverture 24h/24 de l’équipement constitue l’un des principaux atouts du Lorraine Airport. Sa fermeture nocturne enverrait un très mauvais signal aux compagnies aériennes déjà présentes et potentielles. Si elle était entérinée, la décision entraînera en tout cas l’impossibilité d’effectuer des vols sanitaires de nuit, en particulier pour ce qui est des greffes et du transport d’organes. Les vols des avions privés et des clubs sportifs professionnels lorrains seront également impactés puisque déroutés sur la Base Aérienne 133 de Nancy-Ochey. Les vols commerciaux matinaux pourraient quant à eux être retardés par le traitement hivernal de la piste dans la mesure où la tour de contrôle ne pourra plus superviser les opérations de décontamination qu’à partir de six heures. Enfin, dans cette configuration, le Lorraine Airport ne pourrait plus jamais accueillir de fret nocturne, solution pourtant envisagée pour redonner des ailes à l’infrastructure depuis le retrait de DHL en 2004.

Les syndicats craignent par ailleurs que la réduction du nombre de contrôleurs aériens résultant de la fermeture partielle de la tour de contrôle n’ait aussi des conséquences sur le bon fonctionnement des opérations de jour. Déjà qu’ils n’arrivent pas toujours actuellement à s’occuper du service de nuit, s’ils n’étaient plus qu’onze contre quatorze aujourd’hui, les contrôleurs se retrouveraient en effet en difficulté au moindre aléa pour remplir leurs missions.

Déjà en proie à des tensions en interne suite au dépôt de plaintes pour harcèlement contre la directrice, le Lorraine Airport n’avait nullement besoin de ce énième coup d’épée dans le dos.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 18 novembre 10:58

    Alsace ?

    Lorraine ?
    des notions dépassées !
    comme vous le dîtes vous-même, la collectivité territoriale actuelle est la région grand-est
    vous pouvez parler de départements, mais pas des anciennes régions qui n’ont plus d’existence, pas plus que les anciennes provinces
    on peut se demander par contre, quel est l’intérêt d’une si grande région totalement hétéroclite pour jouer un rôle semblable à celui que jouait l’état avant la régionalisation par la loi Defferre promulguée le 2 mars 1982, qui n’avait pas besoin de transférer à une couche intermédiaire du mille-feuilles une partie du budget de l’état.

    • Alex Alex 18 novembre 12:31
       « Lorraine Airport... Climate City... »
       
       C’est dans quel pays ? … euh… country ?

      • rogal 18 novembre 14:28

        @Alex
        Questionnement archaïque, sûrement nationaliste, vraisemblablement populiste, peut-être même raciste et pourquoi pas antisémite.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 18 novembre 14:39

        @rogal

        c’est une tendance (lourde) locale que l’auteur a lui-même dénoncée dans un précédent article
        les communicants de l’ex capitale régionale (sans doute des young leaders décentralisés), n’ont rien trouvé de mieux comme slogans que :

        - make me(tz) happy

        et 

        - inspire me(tz)

        sans doute jaloux de leurs voisins belges trilingues, et estimant que le Platt (francique lorrain) n’était pas suffisant comme preuve d’ouverture, ils veulent marquer leur capacité à s’ouvrir vers l’ouest !





      • lloreen 18 novembre 17:14

        @Alex
        "« Lorraine Airport... Climate City... »

        In worldwide town on earth.


      • sarcastelle 18 novembre 14:28

        LFJL martyrisé comme tout le reste de la Lorraine au fil des articles de groupe BLE. Attention, une tour perdue équivaut à cinq pions. Ca fait mal ! 


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 18 novembre 14:41

          @sarcastelle

          les fous veillent au grain...

        • sarcastelle 18 novembre 17:19

          @Jeussey de Sourcesûre

          .
          Réflexion bien cavalière, ma bonne dame. 

        • Buzzcocks 18 novembre 15:07

          La Lorraine est reliée à Paris en 1h30 de TGV, et lorsque ma copine russe a passé Noel à Nancy, j’ai été la chercher au Luxembourg. Bref, à quoi ça rime d’avoir un aéroport en Lorraine, alors qu’il doit y avoir 2 avions qui s’y posent par jour ?


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 18 novembre 15:17

            @Buzzcocks

            c’est à peu près la même problématique que NDDL

          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 18 novembre 16:00

            @Jeussey de Sourcesûre

            sauf que là, c’est fait, et pendant ce temps-là, l’autoroute Metz-Nancy est archi-saturé et accidentogène mais un axe alternatif est parai-il impossible pour cause d’environnement à préserver, alors que l’aéroport sous-utilisé n’a pas souffert de cette objection lors de sa réalisation.

          • Croa Croa 19 novembre 10:03

            Il y a déjà beaucoup trop d’Aéroports en France Métropolitaine. Il faut ménager la planète, et donc relocaliser les activités, décentraliser... Pour ce qui reste nous avons de bons trains !


            • sarcastelle 19 novembre 12:55

              @Croa
              .

              Je n’accepte que les trains propulsés par les photopiles couvrant leur toit. Il faut aussi que l’acier des rails, des milliers de tonnes sur le moindre trajet, soit produit par des hauts-fourneaux sans CO². Ce sera un peu compliqué pour réduire l’oxyde de fer sans carbone, mais la survie de la planète est à ce prix. 


            • zygzornifle zygzornifle 21 novembre 09:24

              on va héberger les migrants a la place c’est plus important .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès