Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > La ville de Villeurbanne met la dernière main aux Invites, le festival « (...)

La ville de Villeurbanne met la dernière main aux Invites, le festival « pas pareil »

Un bus des Transports en commun lyonnais coulé à la verticale dans le béton, un nain de jardin enfermé dans une cage avec une piscine pour enfants... Des bruits de perceuses, des marteaux, des outillages improbables. Pas de doute, nous sommes bien aux ateliers Frappaz, une friche industrielle que la ville de Villeurbanne a décidé de livrer à l’imagination d’artistes et aux ateliers de troupes de théâtre de rue !

C’est dans ce décor, en contrebas de la place Grand-Clément, que toute une équipe s’agite fébrilement pour mettre la dernière main aux Invites, un festival sans pareil dans le paysage des animations estivales.
Tout d’abord la date : comme chaque année elle a été choisie avant les vacances pour que tous les habitants puissent s’approprier ce moment de fête et de convivialité. Il y a aussi le choix de la gratuité : dans le contexte actuel de crise de l’industrie du disque et du spectacle, il était hors de question pour la municipalité de demander des participations de 60 à plus de 100 euros (!) pour assister à des concerts. Fini donc le temps des "Villeurbanne en fête" ou autres "Eclanovas" au cours desquelles les Lyonnais (on venait de toute l’agglomération aux fêtes de Villeurbanne !) se voyaient offrir des concerts gratuits d’Arno, Cesaria Evora ou encore Alain Souchon.
Place à l´imagination
Pour pallier cette crise, il fallait faire appel à l’imagination. Et de cela, le directeur artistique des "Invites", Patrice Papelard, ne manque pas, lui qui avait inventé l’idée de Paris plage bien avant l’heure (en faisant livrer dans les années 90 des tonnes de sable fin au pied des gratte-ciel). Il a depuis roulé sa bosse, de Meyzieu à Conakry en passant par tous les festivals d’arts de la rue, et pris son bâton de pèlerin pour dénicher ce qui se fait de mieux en termes de spectacle "du dedans et du dehors".

 
Fier d’être toujours "dans le doute", Patrice Papelard refuse de "créer des tiroirs pour s’enfermer soi-même". Les Invites sont pour lui un appel à la découverte. Ni festival du théâtre de rue ni rencontres "intellectuelles", c’est un moment de convivialité "original dans le paysage français". On peut y trouver des chorégraphes, des artistes plasticiens, des clowns ou des musiciens. Elles s’organisent dans les quartiers, autour de repas préparés par les habitants, et laissent une large place à la surprise. Eclectiques et conviviales, les Invites se déroulent dans des dizaines de lieux différents.
 
 
Le festival se prépare avec les associations
Dès le mois de mars, chaque année, plusieurs centaines de personnes se joignent aux techniciens des ateliers Frappaz pour participer avec les artistes à la construction des décors. Peintres, électriciens, menuisiers, ils sont plus de 500 à mettre la main à la pâte pour faire de ces rencontres un moment de convivialité et d’échange.
Une septième édition sous le signe de la continuité
La nouveauté est selon le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, l’inscription dans une continuité. Quinze compagnies ont élu domicile dans les ateliers de la rue Frappaz. Quelques-unes d’entre elles présenteront un spectacle cette année. Elles n’y sont pas obligées. "Dans le contexte actuel de crise et de désengagement de l’Etat des politiques culturelles, il est important pour nous de maintenir des lieux de création et de liberté", indique-t-il.
Même si les arts de la rue "ont toujours été le parent pauvre de la politique culturelle", la baisse des subventions de l’Etat se fait tout de même cruellement ressentir. Pour l’adjoint chargé de la culture, Raymond Terracher, la ville ne pourra pas remplacer tous les secteurs dans lesquels l’Etat se désengage. Mais elle tient à garder et soutenir cette activité originale, un moment rare où les habitants partagent avec les saltimbanques. Les Invites de Villeurbanne, du 19 au 21 juin 2008 :
Avec Generik Vapeur, Fragments de Paradis, El Teatro del Silencio, la compagnie Jeanne Simone, DE Fakto, Jackie Star, les illusionnistes de la Grosse Collection, Mathurin Bolze, Balkan Beat Box, Etenesh et le tigre des platanes, Daniel D’Arc, Beat Assaillant, Peuple de l’herbe, le Bal Zinzin, Carton Park et Baobal.
Les détails sur LYonenFrance.com

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès