Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Le conseil régional d’Auvergne perd son président

Le conseil régional d’Auvergne perd son président

Pierre-Joël Bonté, président du Conseil régional d’Auvergne depuis 21 mois, est décédé mercredi 18 janvier, vers 5h du matin, à son domicile.

Cela avait fait grand bruit en avril 2004 : le fief historique de Valéry Giscard d’Estaing, la région Auvergne, tombait aux mains des socialistes. Le héros de cette "libération" est alors propulsé sur la scène nationale, par un Parti socialiste qui se remet alors tout juste de la débandade du 21 avril.

Pierre-Joël Bonté, un Auvergnat pure souche, né à Vichy en 1946, n’aura finalement pas fait beaucoup d’émules à la tête de la région. Sa carrière politique l’aura successivement propulsé à la mairie de Riom, puis à la tête du conseil général du Puy-de-Dôme, où son action est seulement connue de ceux qui ont travaillé avec lui.

Sa notoriété lui viendra principalement de sa victoire face à Valéry Giscard d’Estaing, que beaucoup considéraient comme "indéboulonnable". Le succès et le retentissement de cette conquête électorale étaient essentiellement dus à la notoriété et à la longévité de son adversaire. En effet, sans cela, cette victoire serait sans doute passée dans l’ombre de la vague rose, qui voulait que toutes les régions passent à gauche. L’Auvergne aurait donc été dans la norme, et M. Bonté, un gentil candidat du PS.

Ce statut de "tombeur de Giscard" lui aura valu de perdre son sens du contact et son accessibilité légendaire. Homme du peuple, proche de ses préoccupations, selon ses partisans, il était arrivé à la région en promettant le changement dans la continuité.
En 21 mois, peu de changements, peu d’initiatives, et surtout un grand brassage ou un grand courant d’air, qui sous des airs de changements, aura servi d’alibi pour justifier une élection qui ne reposait que sur l’argument du changement.

Finalement, un logo de région légèrement restylisé à des frais considérables, l’écriture d’une nouvelle identité régionale avec "l’assiette de charcuterie" en lieu et place du traditionnel "plateau de fromage", auquel étaient attachés les Auvergnats. Non content d’avoir contribué à la vague rose, la région changeait de couleur pour passer du vert au rouge, une nouvelle identité visuelle jugée agressive par la plupart des Auvergnats.

Personnalité controversée, qui se présenta ivre sur le plateau télévisé de France 3 le soir même de son élection, Pierre-Joël Bonté ne laissera pas un souvenir impérissable en Auvergne où, comme partout ailleurs, les hommes ne sont pas irremplaçables.
Au-delà des discours convenus qui entourent traditionnellement ce genre de disparition, l’Auvergne a maintenant les yeux rivés sur le conseil général, pour savoir qui arrivera à la tête de la région...


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Henry Moreigne HM 23 janvier 2006 13:26

    Merci de rappeler la réalité d’un contexte politique médiocre qu’un angélisme post-mortem omet sciemment.


    • (---.---.100.69) 24 janvier 2006 11:51

      Ces propos me semblent tout de même un peu engagés, l’homme n’avait-il donc aucune qualité ni pris aucune mesure un tantinet positive ? Certes, socialo-coco, le PJB, mais tout de même, rien ? Entre un angélisme post-mortem hypocrite et un lynchage défouloir tel que pratiqué dans cet article, il y a peut-être des choses à dire un peu plus objectives.


    • Warriorfloyd (---.---.120.133) 24 janvier 2006 12:18

      Les choses que je présente ici ne m’ont pas paru d’une utilité grandiose. Certains au contraire soutiennent que ce qu’a fait M. Bonté était le minimum pour rompre avec la période Giscard et donner un coup de jeune à la région. L’expérience montre que ces changements n’ont pas eu l’effet escompté. Un peu défouloir, peut-être, mais dans d’autres régions, certains n’ont pas hésités à balancer des mensonges sur les adversaires des uns et des autres à des fins électoralistes. Rien ici n’est faux, et ceux qui soutiennent le contraire auraient alors des preuves que personnes n’aurait !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès