Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Le Déodat, monnaie alternative de Saint-Dié-des-Vosges

Le Déodat, monnaie alternative de Saint-Dié-des-Vosges

Après l’Epi lorrain en Lorraine belge et dans la région de Longwy, une nouvelle monnaie alternative circule en Lorraine. Il s’agit du Déodat, dans le secteur de Saint-Dié-des-Vosges. Son lancement a été effectué en septembre dernier par l’association REDD (Réseau d’Echange DéoDat).

Faisant écho à l’ancienne province de Déodatie, cette monnaie est complémentaire de l’euro. Elle est non spéculative et ne produit aucun intérêt. Fonds de garantie, charte, commissaire aux comptes, tout a été mis en œuvre pour garantir son fonctionnement.

Le Déodat permet de dynamiser les circuits courts, tout en soutenant l’économie et la prospérité locale. La monnaie est proposée aux particuliers, aux artisans, aux agriculteurs, aux petits commerçants et aux collectivités locales. Tous peuvent se procurer des Déodats contre des euros. Les billets sont échangeables contres des biens et des services au même titre qu’un bon d’achat. Sur le plan comptable, le Déodat se gère comme une devise étrangère. Les échanges en Déodat se font chez les membres du réseau.

A noter enfin que la monnaie est fondante. C’est-à-dire qu’une fois la date de validité passée, les billets doivent être revalidés par l’apposition d’un timbre distribué par le réseau, de façon à éviter la spéculation et à favoriser les échanges commerciaux locaux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Aldous Aldous 27 décembre 2011 10:51

    Merci de cet article un peu court vu l’interet du sujet.


    En effet la monnaie locale echappant au cartel banquaire est une solution efficace a la crise monetaire. Elle frappe le systeme au coeur.

    De telles initiatives doivent etre encouragees, et des relais devrait etre mis en place entre municipalites et avec des moyens de payement numeriques gratuits.

    C’est une voie pour echapper a la gabelle que les banquiers nous font payer pour avoir une monnaie.

    • jef88 jef88 27 décembre 2011 13:27

      les banquiers s’en tapent.........
      on touche des déodats en échange d’euros


    • kalagan75 27 décembre 2011 11:40

      saint-dié des vosges veut peut-être sortir de l’euro ? c’est une ville parmi les plus endettées de France .

      Dirigée par l’ancien ministre socialiste Chrstian Pierret, cette ville vend même une partie de ses forêts pour financer, via un PPP, un projet de centre aquatique démesuré .
      La ville est une des plus pauvres de France en terme de revenu par habitant et pourtant , les impôts locaux et fonciers de cette ville ainsi que le prix de l’eau atteignent un tel niveau , que la ville se vide de ses habitants au profit des communes limitrophes (le maire n’y réside d’ailleurs même pas !).
      C’était la seule ville de plus de 20 000 habitants qui n’était pas en communauté de communes, devinez pourquoi...
      La ville vend son patrimoine immobilier exclusivement au toit vosgien ( ses emprunts sont couverts par la ville) pour réaliser du logement social qui représente déjà 30% du parc immobilier local .
      Or cette ville de 21000 habitants , environ 12 000 foyers fiscaux , compte plus de 800 logements vides ( au dernier conseil municipal, le maire a fait une remarque sur le fait que les propriétaires privés ne faisaient pas assez d’efforts pour s’occuper de leur patrimoine locatif alors qu’ils n’arrivent même plus à louer leurs biens )
      Les nouvelles résidences construites sont à 60% vides .

      peut-être que le deodat sera une bonne idée mais la ville et ses dirigeants devraient se préocuper de ses vraies priorités .


      • reprendrelamain reprendrelamain 27 décembre 2011 12:28

        Bonne initiative surement mais quelle perte de temps et d’énergie...

        Pourquoi ne travaillez vous, ne réfléchissez vous pas à des actions plus radicales du type boycott de pays, d’entreprises, de marques ou de produits qui pourraient peser immédiatement sur les loups du CAC 40 et les affamer ?

        Il faut les attaquer là où çà fait mal, les priver de leur nourriture quotidienne qui s’appelle chiffre d’affaire. Le seul pouvoir qu’il nous reste n’est pas le bulletin de vote mais les quelques euros que nous pourrions dépenser dans des structures qui ne leur appartiennent pas…encore.


        • jef88 jef88 27 décembre 2011 12:54

          SURPRISE !
          J’habite à 15 km et n’en ait jamais entendu parler ..............


          • jef88 jef88 27 décembre 2011 13:33

            Faisant écho à l’ancienne province de Déodatie

            La déodatie n’a jamais été une province : elle dépendait d’un chapitre de chanoines protégés par les ducs de Lorraine !!


            • kalagan75 27 décembre 2011 14:00

              maintenant , saint-dié s’apparenterait plus à une principauté :)


            • jef88 jef88 27 décembre 2011 17:53

              La principauté c’était SALM à 20 km de 1765 à 1793 .....

              saint dé ’est plus tôt un fief au sens médiéval du terme ..... mais sans le chateau-fort


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 décembre 2011 19:38

              Je ne vois vraiment pas l’intérêt d’une telle monnaie de singe.

              Déjà, la monnaie est échangée contre des Euros. Ce n’est donc pas une monnaie alternative, puisqu’ adossée à une monnaie existante et officielle. Pas de distribution aux personnes fragiles, donc.

              2 : son intérêt est local. Le billet ne vaut rien en dehors de la zone d’échange. Qui doit couvrir quelques communes au mieux, quand l ’Euro est valable de Lisbonne à Riga.

              3 : le « soutien des circuits courts » n’est pas affaire de devises, mais d’habitudes de consommations. Au mieux, on peut considérer cela comme étant une opération marketing, donc.

              4 : les gars, si vous voulez être pris plus au sérieux, vous pourriez faire l’effort d’écrire un vrai article de présentation, et pas simplement reprendre votre note de blog...

              Putain, et après vous vous étonnez d’ être ignorés...


              • lloreen 28 décembre 2011 00:05

                Bravo !
                J’avais un jour mis le lien suivant, qui permet aussi d’avoir une alternative à l’euro.Il suffit pour que de telles initiatives se généralisent déjà chez tous ceux qui sont en situation de précarité pour que cela fasse aussi des émules chez d’autres.

                http://selidaire.org/spip/

                C’est une bonne preuve que de plus en plus de personnes prennent des initiatives et qu’elles ne se contentent pas de pester contre un système , qui dessert tous les jours davantage la classe laborieuse.

                Le plus important reste à divulguer au maximum l’information et d’expliquer le fonctionnement.


                • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 6 juin 2012 23:28

                  Au Moyen-âge il y avait des monnaies longue distance équivalentes à l’euro, comme par exemple les monnaies royales et la monnaie byzantine. A côté, des monnaies régionales en plomb ou en cuivre été émises par les abbayes, les évêques, les seigneurs locaux ou encore les sociétés de bienfaisance publique. Elles avaient une durée de vie limitée à celle de la personne qui les émettait. Un tel système dual est un système durable. La plupart des systèmes d’échange traditionnel relèvent d’ailleurs de cette même logique de monnaie régionale, non thésaurisable et robuste sur la durée. Mais selon l’économiste belge Bernard Lietaer, ce système a disparu à cause de la centralisation entreprise par la royauté française à partir du XIIIème siècle et la création d’un monopole.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès