Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Le Havre : le mot nouveau arrivera jeudi !

Le Havre : le mot nouveau arrivera jeudi !

Vous le savez, jeudi prochain, troisième jeudi de novembre, arrivera pour la 56e fois le fameux beaujolais nouveau.

Mais, le même jour, et pour la 5e fois seulement, arrivera aussi le mot nouveau à l’occasion du 5e édition du Festival XYZ... du mot et du son nouveaux.

Mot nouveau ? Festival XYZ ? Késako ?

Si vous savez ce que c’est que bistrotter, qu’une chacaille, qu’une chronocroute, qu’une cigarrête ou qu’un intermiteux, je ne vous apprends certes rien ! (Voici la liste de tous les mots nouveaux en PDF)
Mais les autres, sachez que le festival XYZ se déroule depuis 2002, le même jeudi que le beaujolais nouveau, et que quelques amis célèbrent des mots nouveaux récoltés toute l’année, dans la veine des René Fallet, Raymond Queneau, Raymond Devos, Bobby Lapointe...

Le créateur de ce festival est le sociologue havrais Éric Donfu, ancien maire-adjoint PS du Havre, de l’époque Duroméa, et qui a quitté le PS havrais en 2001 qui était miné par des rivalités internes pour créer « Le Havre est à vous ».

Je lui ai posé quelques questions afin d’en savoir plus sur le festival XYZ du mot nouveau.

D’abord, avant de commencer l’interview, Éric, est-ce que vous vous êtes déjà fait électroniquer ?

Oui, hélas, et même résigné. Mais je suis un électroniqué sans doute comme vous et tous les internautes... Qui ne l’a pas été ? Même la SNCF, et récemment EDF ! Et la panne n’est-elle pas comprise désormais dans tout électronique ou électroménager consumériste ? C’est donc bien un mot inventé qui a un usage - par manque d’usage - et qu’il serait sage de reconnaïtre ! C’est ce qu’a fait le festival lors de sa première édition, en 2002.

Le festival du mot et du son nouveaux, c’est quoi ?

Le plus petit mais aussi le plus ambitieux des festivals ! Depuis 2002, ce même jeudi de novembre, dans l’élan de René Fallet, Raymond Queneau, ou Bobby Lapointe, quelques amis célèbrent des mots nouveaux récoltés toute l’année. Ce festival a lieu cette année dans trois lieux successifs et est référencé en Belgique comme au Québec. Comme chaque année, jeudi prochain, au Havre, le cru 2006 - environ deux cents mots nouveaux et inventés - sera dévoilé, et soumis à la sélection du jury composé des personnes présentes et de toutes celles qui se sont exprimées depuis une semaine. Après électroniquer - se faire électroniquer, se faire avoir par l’informatique (2002) - puis humanicide, attentat aveugle contre des civils (2003), chaudard - c’est plus que chaud, ça craint vraiment (2004) - et désoiffer - mieux que désaltérer (2005) -, quel sera le mot nouveau 2006 ? Près de deux cents mots proposés, collectés toute l’année, formant néologismes ou sens détournés, sur Internet et dans des rencontres, seront soumis au vote.

[...]

XYZ... est un bébé, c’est aussi un festival modeste mais mordant, sans moyens mais avec mille messages, et qui mobilise des bénévoles et des neurones... Je pense sincèrement que si un minimum de moyens étaient consacrés à ce projet culturel, car c’en est un, il pourrait être fondateur d’une identité reconnue de la Porte Océane, celle de l’inspiration libre, des langages mélangés, mais aussi le révélateur d’un fait trop ignoré : Le Havre est la seule ville de France qui se soit choisi son nom ! Le Havre nom propre était au départ un nom commun, François 1er avait décidé Franciscopolis, par haber, abris !

Cette juxtaposition du beaujolais nouveau et du mot nouveau, c’est parce que vous pensez que le beaujolais, ça délie la langue, et qu’on a plus de facilité pour inventer des mots, ou parce que grâce à cette opération, vous pouvez boire à l’oeil tout le restant de l’année ?

XYZ... est un festival trop sérieux pour ne pas être traité avec humour... Je dois cette idée de juxtaposition à un ami, Alain Weill, biographe de Savignac et fin gourmet, qui avait adoré l’idée et m’avait convaincu de tenir cette rencontre le troisième jeudi de novembre... Ce n’est pas rien, le beaujolais nouveau, la rue célèbre le beaujolais nouveau. Ainsi, jeudi prochain, 420 000 hectolitres, embouchés dans 56 millions de bouteilles, livreront leur bouquet, gouleyant, nerveux, étoffé ou séveux... Sur les traces de René Fallet, qui a publié ce roman savoureux, Le beaujolais nouveau est arrivé, (Denoël 1975). Mais le lien est tout trouvé : le mot nouveau va arriver ! Et, comme le disait déjà un proverbe du XVIe siècle : « Il y a plus de paroles en un sestier de vin qu’en un mui d’iaue » !

Et pour vous, s’il fallait garder qu’un seul mot nouveau cette année, ce serait lequel ?

Celui qui sera désigné jeudi, et je ne le connais pas ! Je dois même vous faire une confidence, en quatre éditions, ce n’est jamais le mot pour lequel j’avais voté qui a été élu ! Même si, en 2003, c’est un mot que j’avais proposé qui l’a été. Mais il n’y a pas que les mots nouveaux, la langue française offre déjà plus de 200 000 choix... Alors si un mot pouvait caractériser cette année, ce serait peut-être le mot attente, qui peut être un beau mot mais qui rejoint curieusement tenter comme attentat... et peut créer de l’impatience comme de la déception. J’en préférerais un moins chaudard... un mot nouveau sélectionné en 2004 par le festival et une caractéristique des émeutes urbaines de novembre dernier... tient une nouvelle expression !

Monsieur Éric Donfu, je vous remercie. Ah oui, j’ai une question qui me brûle les lèvres : est-ce que cette année encore vous serez candidat aux législatives, comme il est annoncé sur le blog « Comme une 76 » ?

Injustices, précarité, ce sont des mots que l’on aimerait bien remplacer par d’autres, même si les maux ne sont pas que des mots... Mais vous vous doutez que ce n’est pas l’heure de vous répondre sur cette éventuelle candidature, ni même sur la circonscription... Mais parlons mots, puisque c’est le sujet de notre agréable conversation. En 2002, j’avais pensé à un nouveau sigle pour réveiller la gauche : Parti de l’essor et du progrès social. Juste et classique, mais cela donne un acronyme sympa : PEPS. Alors oui, j’ai du peps, et j’en souhaite déjà aux candidats et candidates à la candidature présidentielles... candidature à laquelle je vous confirme ne pas postuler ! Merci en tout cas à Comme une 76 - le jeu de mot est digne de Raymond Devos, parrain regretté du festival - de faire vivre ainsi, avec talent, le débat démocratique sur la Toile. Tiens, un nouveau sens !

Merci encore, Monsieur Donfu.

Donc chaque année depuis 2002, le Festival XYZ... du mot et du son nouveaux, se tiendra à Paris, dans la semaine du beaujolais nouveau, le mardi 14 novembre à la librairie Trait d’Humour, 88 rue Didot (métro Plaisance) à 18 h 30
et au Havre, au bar ’’Le Rustic’’ 66 rue Jean-Jacques Rousseau (Rond Point) jeudi 16 novembre de 18 à 20 heures.

Plus de renseignements sur le site Le mot nouveau.

Lire l’interview en entier

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • festival du mot nouveau (---.---.45.240) 17 novembre 2006 13:53

    « Ordinosaure » mot nouveau 2006

    La 5ème édition du Festival du mot et du son nouveau XYZ ...a élu hier soir, dans une ambiance écarlate, ce jeudi 16 novembre 2006, le mot nouveau ordinosaure mot nouveau de l’année 2006., le mot nouveau 2006. Déposé par « tété » le 5 mai 2004, ce néologisme signifie au sens propre « un très vieux PC qu’il faut changer d’urgence ou envoyer au musée », pour la catégorie politique c’est le mot écologiser qui a été retenu qui signifie sensibiliser à l’écologie, entendu pour la première fois prononcé par le délégué UMP chargé de l’écologie. Enfin, le mot nouveau humoristique est bizoum un baiser virtuel. Dans la catégorie société c’est le terme phonard, une injure qui qualifie une personne qui abuse de son portable qui a été retenu. Le Festival a rendu hommage à son parrain Raymond Devos et décerné le Prix du Mot 2006 à Charles Aznavour pour sa récente chanson « Des Mots », prix pour lequel l’artiste a remercié en personne le festival. Comme chaque année, XYZ..., festival crée et présidé par le sociologue et ancien élu du Havre Eric Donfu s’est réuni en textes et en musique le soir du Beaujolais Nouveau au Havre, ville de naissance du poète Raymond Queneau auquel est dédié cette manifestation depuis sa création en 2002. Pour la première fois, ce festival 2006 s’est tenu en trois lieux, dont deux à Paris. Le samedi 12 novembre à l’atelier des sculptures sonores de François Bashet et le 14 novembre à la librairie Trait d’humour, rue Didot. Lors de ses précédentes éditions le festival a couronné les mots électroniquer - se faire avoir par l’électronique - en 2002, humanicide - attentat aveugle contre des civils- en 2003, chaudard - c’est plus que chaud, il y a du danger - en 2004 et déssoiffer - c’est mieux que désaltérer - en 2005. Rendez-vous est déjà pris pour le millésime 2007 dans des multiples lieux et avec encore de nouveaux termes vivants pour un français vivant !

    Contacts : Eric Donfu 06 24 90 75 38

    Léa Paginel 06 03 85 81 33

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès