Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Législatives : David s’attaque à Goliath à Rueil

Législatives : David s’attaque à Goliath à Rueil

Quel que soit le résultat de l’élection présidentielle, le succès ou la survie du projet de François Bayrou dépendra du troisième tour : l’élection législative de juin prochain. Avec 27 députés, contre 366 à l’UMP, le groupe UDF actuel fait figure de nain, malgré sa pugnacité. Ses candidats, qu’ils soient sous l’étiquette UDF ou sous celle d’un nouveau grand parti démocrate qu’appelle de ses vœux François Bayrou, devront donc gagner impérativement de nombreuses circonscriptions, notamment au détriment de l’UMP actuelle. L’exemple de Rueil-Malmaison illustre ce défi.

Patrick Ollier est inquiet. Pourtant, en ce mercredi 7 mars 2007, il a toutes les raisons de se réjouir : il vient d’être élu président de l’Assemblée nationale ! Titre honorifique et position éphémère puisque l’Assemblée ne siège plus, et qu’il s’agit simplement d’expédier les affaires courantes jusqu’à la prochaine élection de juin prochain. Reconnaissance néanmoins d’un long parcours sans faute pour cet homme, qui a gravi patiemment les échelons du RPR puis de l’UMP, et qui a toujours su se placer dans le sillage des puissants sans faire de vagues. L’actuel député-maire de Rueil-Malmaison, ville agréable des Hauts-de-Seine de près de 80 000 habitants a ainsi pris la succession du gaulliste historique qu’était Jacques Baumel, d’abord comme député en 2001, puis comme maire à mi-mandat de ce dernier. Il est ensuite devenu le puissant président de la Commission des affaires économiques de l’assemblée, s’illustrant notamment dans la défense des projets de privatisation des autoroutes ou de Gaz de France et du CPE, avant donc cette consécration du 7 mars.

Pourtant, la fête est gâchée. Car le cauchemar de Patrick Ollier a un double visage : l’un s’appelle François Bayrou, et l’autre André Cros. En ce 7 mars, Patrick Ollier a probablement en main les résultats du sondage CSA qui paraîtront le lendemain : François Bayrou, à 24%, talonne Ségolène Royal à 25% et surtout Nicolas Sarkozy à 26% d’intentions de vote. Pire, Bayrou écraserait Sarkozy au second tour, 55-45, et l’éventuelle victoire du candidat UMP sur sa rivale PS au second tour 54-46 n’est pas pour autant rassurante, tant elle risque d’inciter les électeurs de gauche à choisir Bayrou au premier tour. Crime de lèse-UMP donc ! Comment ce Béarnais à peine dégrossi peut-il menacer ainsi un plan de carrière si bien huilé ?

Quant à André Cros, ne le cherchez pas dans le Who’s who ! Le candidat UDF qui ose se présenter contre Patrick Ollier dans cette septième circonscription des Hauts-de-Seine (qui regroupe, outre Rueil-Mailmaison, Saint-Cloud et Garches, deux autres villes solidement aux mains de l’UMP) n’est pas le genre à fréquenter les dîners mondains. La soixantaine, ce fils de paysans du Lot a une étrange ressemblance avec le patron de l’UDF : solide, direct, chaleureux mais simple et fuyant les salons feutrés au profit du terrain, pas étonnant qu’il inquiète Patrick Ollier. D’autant que s’il est un parfait inconnu au plan national, André Cros s’est taillé une exceptionnelle réputation à Rueil : conseiller municipal puis maire-adjoint aux affaires économiques depuis l’arrivée de Jacques Baumel en 1973, il est à l’origine de l’extraordinaire succès économique de la ville. Président d’une petite PME jusqu’il y a quelques années, André Cros connaît son affaire : des dizaines de grands groupes internationaux, des centaines d’entreprises attirées et créées, notamment grâce à un système précurseur d’aide à la création, et les quelque 40 millions d’euros de taxe professionnelle annuelle, c’est lui ! Les 37 000 emplois de la ville, un taux de chômage de deux pour cent sous le taux national, encore lui. Depuis qu’il a en charge l’emploi, une charge arrachée en 2004, il a ainsi mis en place un système de mise en relation entre employeurs et demandeurs d’emploi de la ville qui a connu un succès foudroyant.

Mais s’il est ainsi estimé par les Rueillois, André Cros demeure largement inconnu des habitants des communes voisines. Qu’est-ce qui a donc pu inciter ce simple maire-adjoint à défier l’un des plus puissants barons du parti gaulliste ? La première réponse tient d’abord dans la situation quasi désespérée de l’UDF. Le financement des partis politique est largement lié au nombre de voix recueillies aux élections législatives. Une raison pour laquelle l’UDF avait prévu dès 2006 de présenter un candidat dans chaque circonscription. Celle de Rueil-Malmaison, riche en cadres et professions intellectuelles, donnant des scores pour l’UDF assez proches de ceux de l’UMP dans tous les scrutins nationaux, il était impensable de ne pas avoir de candidat, ni de ne pas présenter celui ayant le meilleur potentiel électoral. Approché en novembre 2006, André Cros donnait ainsi une réponse positive début 2007, alors que les sondages n’indiquaient François Bayrou qu’à 10% d’intentions de vote. Mais André Cros partage avec François Bayrou une autre caractéristique : l’obstination. Celui qui ne s’est jamais couché devant Jacques Baumel, défendant avec âpreté ses prérogatives et son appartenance à une UDF minoritaire, n’allait pas se laisser intimider par quelques menaces voilées de l’autre camp. Et si quelques personnalités locales de l’UDF, comme le premier adjoint de Rueil, François Leclec’h, prenaient prudemment leurs distances en refusant de le soutenir, d’autres, dont plusieurs élus et de nombreux militants, souvent arrivés récemment à la politique, lui offraient un soutien enthousiaste.

Tout aurait pu en rester là, avec une victoire de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle, un raz-de-marée UMP aux législatives, et un candidat UDF renvoyé à ses affaires municipales avec un score honorable. Et puis est arrivé la surprise de cette élection. La rencontre d’un homme, François Bayrou, avec l’aspiration des Français pour une autre politique. Il suffisait de regarder les militants UDF distribuer leurs tracts sur le marché le week-end dernier pour comprendre : reconnaissables à leur sourire-banane, la dizaine de jeunes et moins jeunes UDF n’avaient pas besoin d’alpaguer le client... le client venait à eux. Les militants PS qui vendaient du Ségolène Royal avaient moins de succès. Quant à l’UMP, pas une trace à l’horizon...

Etrange alchimie que celle qui se forme entre un homme, un projet et un peuple. Peut-être de la part de citoyens si longtemps déçus, méprisés ou oubliés, un dernier sursaut, un dernier espoir, comme si après avoir essayé alternativement le PS, l’UMP, le vote extrême, il ne restait plus que cette dernière solution, non pas celle du « ni-ni » mais celle du « et-et », tous ensemble, avant l’explosion.

Pour le député-maire de Rueil-Malmaison, l’inquiétude est donc là, persistante, croissante, au point, selon certaines sources, d’aller quémander auprès du président du groupe UDF à l’Assemblée, Hervé Morin, le retrait du candidat André Cros, au nom de quelques vagues faveurs ou sentiments.

Pour le candidat de l’UDF, l’heure est à la surprise, à l’inattendu, aux coups bas qui ne manqueront pas d’arriver, à la défense d’un projet trop novateur pour être encore perçu comme crédible par les vieux routards de la politique.

Pour l’électeur, c’est encore l’incertitude qui domine, le partage entre raison et passion, passé et futur, un choix complexe, déterminant, mais avec ce souhait profond de changement.

Mais une chose est sûre, en ce début mars 2007, la peur a changé de camp, l’espoir aussi.

Pour information :

Le site d’André Cros

Le site de Patrick Ollier


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (87 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Lancien 9 mars 2007 15:04

    Article intéressant. Mais si Bayrou ne manque pas de crocs il va singulièrement manquer de Cros. Bayrou est loin d’être crédible sur son projet de Grande Alliance des Gauches-Droites (GAG). Cet engouement pour un homme à mon sens vient trop tôt. Il ne résistera sans doute pas à l’analyse et aux jours précédents le vote où les pesanteurs sociologiques prennent le pas sur un vague souhait (aimons nous les uns les autres et travaillons ensemble). Même ses amis centristes vont lui faire faux bond. L’exemple de Santini et surtout celui de Simone Veil sont révélateurs. Il serait comique que cette dernière soit au départ d’une interruption de grossesse de la vague Bayrou.


    • loren (---.---.29.1) 9 mars 2007 16:16

      Santini et Simone Veil ne prouvent rien de tout ça : le premier est connu de longue date comme un (sympathique) opportuniste, et la seconde est pleine de rancoeur envers Bayrou depuis longtemps. Et le prochain (Borloo) est en train de marchander un « poste » en contrepartie de son soutien annoncé à Sarkozy.

      En gros, quelques pustules qui se détachent, ça ne fait pas de mal !


    • Voltaire Voltaire 9 mars 2007 16:33

      L’objectif de cet article n’est pas de commenter la faisabilité du projet de gouvernement de François Bayrou. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, et il est divertissant d’entendre et de lire toutes ces déclarations sur les risques et autres dénis catégoriques des partisans du PS et de l’UMP, quand on connait l’opportunisme et le pragmatisme légendaire des responsables politiques.

      Il est en revanche intéressant de regarder comment les représentants d’un parti, presque moribond et humilié pendant de longues années, revivent grâce à ce sursaut de populaire, tout comme l’inquiétude, voire l’angoisse, étreint subitement d’autres qui étaient si sûrs de leur pouvoir.

      Churchill disait : la démocratie est le pire des système, à l’exception de tous les autres. Cet air frais qui balaye le système est un véritable bonheur pour l’observateur. L’UDF ayant tellement peu de personnes à placer aux postes de pouvoir, ce coup de balais qui ferait rentrer du sang frais ne serait pas pour me déplaire non plus.


    • Skyboy (---.---.102.51) 9 mars 2007 16:22

      Cool, un article sur la ville où je vote. Et en plus un article qui m’offre une perspective d’espoir : Sortir ce Patrick Ollier que je trouve mauvais au possible ! Vivement la campagne législative après la victoire de Bayrou. Ça va être fou !


      • PasKal (---.---.201.240) 11 mars 2007 10:28

        Pour ma part, issu de la famille de Marcel Pourtout, qui fut Mair de la Ville durant 40 années, avant que de passer le témoin à Jacques Baumel, je le dis tout net : je ferai ACTIVEMENT campagne POUR André CROS et contre Patrick OLLIER, de la même façon (comprendre : avec autant de hargne) que je fais ACTIVEMENT campagne POUR François BAYROU et contre Sarkosy de Nagy Bocsa.

        Je reconnais que Patrick Ollier est un honnête homme, mais en décidant (avec sa compagne, ’MAM’) de soutenir Sarkosy de Nagy Bocsa alors qu’ils ne partagent rien en terme de valeur avec cet individu, ils se sont déconsidérés définitivement à mes yeux. Ils ont voulu restés ’UMP’ et entrer en ’Sarkosysme’ ? ; soit, c’est LEUR choix et LEUR décision ; qu’ils l’assument désormais ! Les électeurs les balaieront au législatives et aux municipales et finiront avec Sarkosy ...dans les ’poubelles de l’Histoire’ !

        Ils avaient plus de ’Valeurs’ en commun avec un François BAYROU. Ils n’ont pas voulu l’assumer ? Tant pis pour eux !

        Ciao Ollier ! - Ciao MAM !

        (il en sera de même à Annecy avec ce ringard minable d’Accoyer... N’est pas l’élu du Plateau des Glières n’importe quel trou-du-cul au QI d’huitre !)

        Va pour ANDRE CROS ; il fera un EXCELLENT candidat de la NOUVELLE MAJORITE PRESIDENTIELLE qui se mettra en place à l’issue de l’ELECTION de FRANCOIS BAYROU !

        ANDRE CROS fera en outre un EXCELLENT MAIRE et un EXCELLENT DEPUTE !!!

        La personne est (hautement) capable et a fait ses preuves plus que n’importe qui sur Rueil-Malmaison.

        André CROS est le parfait exemple du genre d’hommes et de femmes que F. Bayrou veut aux postes de commande dès son élection : André CROS fait parti des tous MEILLEURS, pour qui SEUL L’INTERET GENERAL a d’importance et qui se contre-fouttent des étiquettes ou des petits intérêts minables de ’chapelle’ (de gauche conmme de droite) qui ont ruinés la France et ce Pays au cours des 30 dernières années.

        Avec André CROS, Rueil-Malmaison aura LE PLUS CAPABLE aux commandes. Idem pour Bayrou avec la France.

        ANDRE CROS AUX VOMMANDES A RUEIL-MALMAISON !

        FRANCOIS BAYROU AUX COMMANDES DE LA FRANCE !

        LES PLUS COMPTENTS AU POUVOIR ! (quelque soient leurs étiquettes)

        QUE CEUX QUI CHOISISSENT L’INTERET GENERAL L’EMPORTENT !

        QUE CEUX QUI ONT TOUJOURS SACRIFIE L’INTERET GENERAL AU PROFIT DES INTERETS PARTICULIERS DE PARTI FINISSENT DANS LES ’POUBELLES DE L’HISTOIRE’ !

        IL N’EST QUE TEMPS....


      • PasKal (---.---.201.240) 11 mars 2007 10:32

        LES PLUS COMPETENTS AU POUVOIR ! (quelque soient leurs étiquettes)


      • Rocla (---.---.135.34) 11 mars 2007 11:03

        Si je pensais la même chose je dirais pareil .

        Rocla


      • happycentriste (---.---.8.131) 12 mars 2007 18:28

        Skyboy, çà tombe bien, on vient d’ouvrir une perm à Rueil Passe nous voir 2 pl de l’Eglise !


      • happycentriste (---.---.8.131) 12 mars 2007 18:31

        Cher membre de la belle famille Pourtout Merci beaucoup J’aimerais vous voir , à notre permanence, 2 pl de l’Eglise


      • Romain Baudry 9 mars 2007 16:39

        Le résultat de cette législative (et de beaucoup d’autres) dépendra directement du résultat des présidentielles. Si Bayrou est élu, il générera un courant positif en faveur des candidats UDF. Ca ne sera sans doute pas suffisant pour que l’UDF, affaibli comme il est, obtienne une majorité absolue. Mais ça donnera une chance à des candidats tels qu’André Cros (et fera transpirer abondamment des candidats comme POM).

        Si Sarkozy est élu, tous ces « rebelles » UDF n’engrangeront probablement que très peu de succès. Et si jamais c’est Ségolène qui décroche la présidentitude... ça dépendra du candidat face auquel elle l’a emporté.


        • Voltaire Voltaire 9 mars 2007 16:58

          Je partage totalement votre analyse.

          Une victoire de Sarkozy sera lourde de conséquences pour les candidats UDF et pour ce parti ; il sera sans doute repris par les de Robien et consors qui l’arrimeront solidement au parti frère jusqu’à disparition complête, comme les partis radicaux. Il faut d’ailleurs reconnaitre le courage d’un certain nombre de ces candidats comme A. Cros, qui peuvent s’attendre à des représailles sanglantes.

          Une victoire de Bayrou, et effectivement le nouveau parti démocrate de Bayrou se retrouvera avec 100-200 sièges. Il devra faire alliance avec un PS ou un UMP affaibli et sans doute pas mal recomposé (en fonction de l’opposant de second tour). A Rueil, Cros l’emportera haut la main.

          L’incertitude est en cas de victoire de Mme Royal... Sarkozy battu, cela provoquera sans doute une recomposition de l’UMP. Difficile de prévoir la suite.

          Un dernier point important pour ces législatives : Ségolène Royal et François Bayrou ont promis d’interdire le cumul de mandat de député... Bayrou tiendra certainement promesse (plus difficile pour Royal qui doit compter avec ses barons du PS), ce qui aura un effet encore plus important dans le renouvellement du personnel politique.


        • Kriegy 9 mars 2007 21:42

          Eh bah en tant qu’habitant de Rueil depuis plus de 10 ans, je suis aussi d’accord pour sortir Patrick Ollier ^_^.

          Faut dire qu’avec sa politique « sécuritaire » d’installations de caméras de surveillances partout dans une des villes les plus sûre et pour vraiment très cher, il l’aura pas mal cherché :P.

          En tout cas il aura pas ma voix ça c’est sûr !


          • manu 10 mars 2007 03:01

            très bon article, qui ne se prononce pas sur un candidat mais qui décrit clairement une situation entre l’acquit et une compétence pugnace... un bon exemple de l’hegemonie nationale de l’ump qui étouffe tout véléité de changement par le terrain.


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 10 mars 2007 17:44

              Ce qui manque à cet intéressant article c’est de nous dire en quoi ce si sympathique et si efficace candidat UDF a été en opposition avec son concurrent UMP dans le même conseil municipal de Rueil (si j’ai bien compris).

              Car, s’il fait partie de la majorité municipale (ce que donne à penser l’article), son bilan est donc à mettre au compte de cette majorité comprenant l’UMP et non pas seulement de sa personnalité ou de son adhésion à l’UDF et encore moins de celui du candidat de ce dernier parti (FB) qui se veut opposant à celui de l’UMP (NS) à l’élection présidentielle.

              Votre raisonnement me paraît pour le moins aventureux, pour ne pas dire logiquement invalide en l’état, mais je ne doute pas qu’un complément d’information de votre part, montrant par exemple que ce personnage s’est dressé contre l’UMP pour réaliser son projet de développement de la ville, puisse permettre de le corriger.


              • Voltaire Voltaire 11 mars 2007 11:11

                L’exemple de Rueil-Malmaison demontre que l’on peut gerer en commun pour l’interet general. Sous Jacques Baumel, une majorite assez large a reussi a construire une ville agreable a vivre. L’opposition Verts et socialistes a d’ailleurs toujours ete constructive et reconnue la qualite de gestion de l’equipe municipale. En ce qui concerne Andre Cros, j’ai pu lire dans un article recent du Point l’appreciation tres favorable du chef de l’opposition socialiste a son egard.

                La situation municipale actuelle est assez confuse, puisque Patrick Ollier n’a pas ete elu directement mais pris la suite de Jacques Baumel a mi-mandat. Pour le moment, la majorite municipale continue d’etre unie dans la continuite de l’accord conclus en 2001, meme si j’ai cru comprendre qu’il y avait des grincements de dents. Il semble surtout qu’il demeure un accord assez large sur la gestion de la ville de facon transpartisane (meme au dela de l’UDF et de l’UMP), ce qui n’est pas le cas entre UDF et UMP au niveau national (les positions de Mr Ollier sont tres liberales, bien plus que celles de l’UDF).

                Comme souvent, la gestion locale semble etre plus consensuelle que la conduite d’une politique nationale. Si j’ai bien compris la position de Bayrou, et celle de l’UDF, la question n’est pas de s’opposer sous pretexte que l’autre n’est pas du meme parti, mais de travailler ensemble quand la politique est bonne pour le citoyen. Il semble qu’a Rueil, jusqu’ a present, existait un consensus assez large sur la politique a mener. Cela explique certainement la position de Mr Cros jusqu’a present de rester dans la majorite municipale.

                Mes excuses pour l’absence d’accents, je suis a l’etranger avec un clavier qwerty...


              • fireopal (---.---.76.203) 12 mars 2007 10:27

                Réponse au commentaire de « Sylvain » Des termes tels que « opposition , se dresser contre »...me choquent comme s’ il fallait avoir une attitude guerrière pour exister dans votre ville en tant qu’élu et membre d’une équipe aux valeurs et appartenances différentes Ancré localement depuis plus de trente ans comme André Cros vous pouvez pacifiquement (donc intelligemment ) marquer de votre empreinte très personnelle le domaine dans lequel votre délégation vous fait évoluer et œuvrer André Cros, maire adjoint est « délégué au développement économique et à la politique de l’emploi » à Rueil C’est un homme de terrain,qui ne vit pas dans le paraître , le « show off » .Très attaché à la notion de valeur humaine, il sait mettre en avant le travail de toute l’équipe qui l’entoure et qu’il dirige.Grâce à son écoute et son engagement de longue durée il a su fédérer des dizaines et des dizaines de bénévoles qui l’accompagnent dans les réseaux associatifs qu’il a crées et développés pour relier et œuvrer en faveur des créateurs d’entreprises , des PME ( 950 !!) des grandes entreprises ( 100 !!) et des demandeurs d’emplois Chaque matin, durant son heure de marche à pied en bord de Seine qui lui permet de prendre du recul sereinement, il se « ré-oxygène’ »le physique et les neurones. Chaque jour de nouvelles idées, de nouveaux projets fusent chez ce militant engagé, très à l’écoute de son prochain et amoureux de sa ville Depuis de longues années auprès des 2 maires successifs, nous l’avons vu défendre avec constance et ténacité ses idées, ses convictions, ses envies. JAMAIS avec agressivité mais toujours avec l’espoir d’un consensus dans l’intérêt de TOUS les rueillois Alors arrêtons de chercher à opposer les élus locaux Que chacun sache collectivement mettre le meilleur de lui-même au service de sa ville


              • moebius (---.---.158.232) 10 mars 2007 22:39

                l’UMP allié objectif du PS !


                • (---.---.26.68) 10 mars 2007 22:51

                  « l’UMP allié objectif du PS ! »

                  Cela se dit depuis un petit moment !


                • Calmos (---.---.253.46) 11 mars 2007 03:45

                  Ca frétille coté UDF....tout ça parce que les Déçus de Ségolène font de Bayrou la grenouille qui veut devenir plus grosse que le boeuf....

                  Relisez la fable et voyez comment cela finit.....

                  Si Bayrou n’est pas élu...il est fini....

                  Si il est élu....ce sera un beau bordel.....

                  La droite criera à la trahison....et présentera la facture aux Législatives

                  Une partie de la Gauche criera victoire....l’autre ira en l’Ile de Ré pour pleurer Jospin de leur pardonner....

                  Ah...oui... !!! un beau bordel que ce sera.....

                  « S’y faut que j’vote Bayrou pour vouair ça....j’votrons Bayrou...cochon qui s’en dédit...Nomdediou... !!!! »

                  Voyez...je m’adapte déjà.... !!!


                  • Internaute (---.---.132.60) 11 mars 2007 11:45

                    Bayrou rassemble actuellement tous les mécontents appeurés par les journalistes. En passant du PS et de l’UMP à Bayrou ils ne prennent aucun risque politique.

                    Le vrai débat aujourd’hui ne se situe pas entre la gauche et la droite car l’électorat a compris depuis les 2 cohabitations qu’il s’agit du même appareil politique. Le débat se situe entre les tiers-mondistes et les nationalistes, entre ceux qui veulent soumettre la France à un pouvoir mondial et ceux qui veulent une France forte dans une Europe prospère.

                    Comme le fait remarquer un commentaire, Simone se chargera d’apporter à l’électorat la pilule du lendemain pour que cette grossesse non désirée n’accouche pas d’un bébé dont l’avenir ne serait que la DDAS, c’est à dire quelques strapontins sur les bancs de l’assemblée.


                    • (---.---.154.140) 11 mars 2007 22:09

                      oui, je pense que c’est vrai


                      • fireopal (---.---.76.203) 12 mars 2007 10:10

                        Des termes tels que « opposition , se dresser contre »...me choquent comme s’ il fallait avoir une attitude guerrière pour exister dans votre ville en tant qu’élu et membre d’une équipe aux valeurs et appartenances différentes Ancré localement depuis plus de trente ans comme André Cros vous pouvez pacifiquement (donc intelligemment ) marquer de votre empreinte très personnelle le domaine dans lequel votre délégation vous fait évoluer et œuvrer. André Cros, maire adjoint est « délégué au développement économique et à la politique de l’emploi » à Rueil C’est un homme de terrain,qui ne vit pas dans le paraître , le « show off » .Très attaché à la notion de valeur humaine, il sait mettre en avant le travail de toute l’équipe qui l’entoure et qu’il dirige.Grâce à son écoute et son engagement de longue durée il a su fédérer des dizaines et des dizaines de bénévoles qui l’accompagnent dans les réseaux associatifs qu’il a crées et développés pour relier et œuvrer en faveur des créateurs d’entreprises , des PME ( 950 !!) des grandes entreprises ( 100 !!) et des demandeurs d’emplois Chaque matin, durant son heure de marche à pied en bord de Seine qui lui permet de prendre du recul sereinement, il se « ré-oxygène’ »le physique et les neurones. Chaque jour de nouvelles idées, de nouveaux projets fusent chez ce militant engagé, très à l’écoute de son prochain et amoureux de sa ville Depuis de longues années auprès des 2 maires successifs, nous l’avons vu défendre avec constance et ténacité ses idées, ses convictions, ses envies. JAMAIS avec agressivité mais toujours avec l’espoir d’un consensus dans l’intérêt de TOUS les rueillois Alors arrêtons de chercher à opposer les élus locaux Que chacun sache collectivement mettre le meilleur de lui même au service desa ville


                        • Bruel (---.---.232.124) 13 mars 2007 18:43

                          Votre niveau de discusion est tres haut. Si François Bayrou n’avait servi qu’à cela jusqu’à maintenant, ce serait déja positif. Vous voyez bien qu’on peut s’arranger au niveau local, donc aussi au niveau nationnal. Le consensus à la Bayrou est donc bien possible ? CQFD !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès