Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Les bateaux ne tombent pas

Les bateaux ne tombent pas

Entre « le vieil homme et la mer » d’Ernest Hemingway ou « une histoire vraie » de David Lynch, sur fond d’histoire d’Amour. Triste et romantique.

Sakae Hatashita est né en Californie en 1924, d’immigrants japonnais qui sont rentrés au pays alors qu’il était encore enfant. Au Japon, il devient pêcheur, et se marie. Il passe parfois des semaines en mer, comme capitaine. Il pense à retourner au États-Unis. En 1970, il passe le pas avec sa femme Shizuko et devient citoyen américain.

Il-y-a huit ans, un pneu de la voiture qu’il conduit explose... Dans l’accident, il survit, choqué ; Shizuko meurt sur le coup. Elle n’était pas heureuse aux USA. Elle disait : « Je ne suis pas américaine, même si c’est après ma mort, je veux retourner au Japon ».

L’année dernière, à 80 ans, Mr. Hatashita a vendu le commerce qu’il tenait avec sa femme, une petite pépinière dans la ville de Corona.

Il achète alors Miya, un yacht de 11 mètres. Le nom de jeune fille de Shizuko était Miyazaka. Il place les cendres de celle-ci dans une urne bouddhiste qu’il entrepose dans la cabine de Miya près d’une photo de Shizuko. « De cette façon je pouvais passer du temps avec les souvenirs de ma femme ». Il entreprend la traversée du Pacifique. Il navigue de San Diego à Tahiti, puis Hawaï et le Japon.

Pendant son voyage de 7 mois, il essuie les ouragans, survit aux dessalages et à la collision avec un bateau de pêche qui le blesse au bras.

Il atteint les côtes japonnaises en décembre dernier meurtri, mal nourrit, les jambes atrophiées du manque d’exercice. Mais comme il avait promis à Shizuko, il a réalisé son souhait en ramenant ses cendres dans sa ville natale proche de Nagano.

Mr. Hatashita, reprend la mer le 15 juin, pour rentrer aux USA. Jeudi 6 juillet, un yacht à la dérive est repéré par des pêcheurs, à 1400 km au large du Japon. Mr. Hatashita inanimé, est retrouvé sur le pont.

Des amis et des gardes-côte lui avaient conseillé de rentrer aux États-Unis en avion. Il disait « Les avions tombent. Ils sont très dangereux. Les bateaux ne tombent pas. »

On en a parlé et on en parle :

en France

en Italie

en Allemagne

au Royaume-Uni

au Japon


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Lunaba (---.---.51.5) 8 juillet 2005 23:34

    *aimer pour de beau*, bel écho ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires