Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Les dessous de la départementalisation de Mayotte

Les dessous de la départementalisation de Mayotte


Les faits


Dimanche 29 mars, au journal de 20 heures, nous avons appris que Mayotte était devenu le 101ème département français. Suite à un référendum en catimini, le peuple mahorais (71000 électeurs) s’est massivement prononcé en faveur de la proposition de devenir le cinquième département d’outre-mer, rejoignant ainsi…la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion. Surprenant, non ? A l’heure où ces quatre DOM, après les crises sociales que nous connaissons, évoquent une possible réforme de leur statut, loin du modèle obsolète d’après-guerre.

Il fut un temps où l’on parlait de « sens de l’histoire », et celui-ci allait dans la direction de la décolonisation ; à Mayotte, force est de constater que le vent souffle dans le sens inverse, celui de la recolonisation. Mais bon, vu que toutes les forces politiques locales, y compris le parti communiste, faisaient campagne pour le oui, on pouvait s’attendre au résultat.


Ceci dit, cette quasi-unanimité ne doit pas empêcher de se poser les questions de fond sur lesquelles les métropolitains sont trop peu informés.


Un peu d’histoire


Mayotte fut la première des îles comoriennes à devenir française, dès 1841, précédant de cinquante ans le reste de l’archipel. Ensuite, pendant un siècle, l’ensemble des îles des Comores sera traité par la France avec un statut de protectorat, puis de territoire d’outre-mer.
En 1974, lors du référendum d’autodétermination organisé dans l’archipel, Mayotte est la seule à voter pour rester française, alors que les trois autres (Grande Comore, Anjouan et Moheli) votent massivement l’indépendance. Depuis Mayotte est séparée de « ses trois sœurs », ce qui va à l’encontre des principes internationaux qui pronent le respect des frontières issues de la colonisation. Cette prise de position historique vaudra à la France des condamnations régulières de la part des Nations-Unies.


2009 : nouveau référendum avec le résultat que l’on connaît. L’union Africaine avait condamné par avance ce référendum organisé sur une terre « occupée par une puissance étrangère » ; de son côté, le colonel Khadafi accuse la France de néocolonisation. Par contre, on ne peut que constater la lâcheté de l’union européenne, qui préfère fouetter d’autres chats avec la France, et ne veut pas attaquer Paris sur ce sujet-là.


Démocratie bafouée


Ca n’est malheureusement plus un scoop, et ça devient hélas, presque une routine, mais sur ce coup là, on ne peut que dénoncer le manque d’information sur la chose. En effet, la nouvelle n’a été annoncée que lorsque tout était joué. On ne peut que, également, constater l’absence de débat, que ce soit dans l’héxagone ou aux Comores. Une première fois, en 1974, l’état français s’était octroyé le droit d’exploiter les scrutins île par île ; aujourd’hui, le référendum n’est proposé qu’à Mayotte…
En métropole, la constitution prévoit un référendum sur toute nouvelle adhésion à l’U.E, et là, les français ne sont même pas concertés pour l’extension de leur territoire.


Alors pourquoi ?


La presse indépendante, les médias alternatifs, font remonter des faits, des idées, assurément justes mais un peu trop « napoléoniennes » pour être les seules. N’oublions pas que notre grand maître dirigeant est un calculateur, un préméditateur.
Donc, citons les faits relatés par ceux qui ont osé parler de Mayotte, en d’autres termes que les résultats du référendum, en se penchant sur les tenants et aboutissants.

- Le canal du Mozambique offre à la France des routes maritimes stratégiques au sud de l’océan indien.

- Plus largement, grâce à cette intégration de Mayotte, le droit de la mer va consacrer l’exercice par l’état français, de droits souverains sur plus de 11 millions de kilomètres carrés d’espaces maritimes, plaçant la France à la tête du deuxième plus grand état océanique du monde, après les USA.

- Mayotte pourrait devenir une importante zone d’investissement avec l’arrivée de grandes surfaces et l’installation de concessionaires automobiles.


Les élus de gauche et les associations, réunis lundi, dénoncent « la politique de puissance » d’une France prête à tout « pour rester la France des trois océans », une « France qui bafoue le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » et qui pratique « la colonisation de consommation » tournée vers l’hexagone au détriment du développement de ces régions.


Les mahorais n’ont rien à y gagner

Loin d’être accueillis fraternellement dans la communauté nationale, nos « concitoyens mahorais », formant le 101ème département vont être gratifiés d’un RMI qui ne sera pas le même qu’en métropole ; il lui sera même quatre fois inférieur. Le SMIC sera également « adapté au sous-développement local ». L’état français va donc briller de sa traditon colonialiste du « deux poids, deux mesures ».


Mayotte est aussi, depuis des années un haut lieu de l’immigration clandestine. Des milliers de comoriens ont perdu la vie en tentant de passer à Mayotte dans leurs embarcations de fortune. Des morts dans l’indifférence totale d’une métropole distante de 8000 kms. Pour les plus chanceux qui parviennent à bon terme, c’est l’expulsion qui les attend ( 16000, rien qu’en 2008).

Autre point, Mayotte va inévitablement devenir un lieu de villégiature pour riches métroplitains, qui amareront leurs yachts devant leurs marinas, entraînant ainsi une flambée des prix et une hausse conséquente du coût de la vie pour les mahorais.


La face cachée du projet


En créant un département de plus, on crée des élus en plus, des députés, des sénateurs. Au vu des résultats du référendum, on peut être certain que l’électorat sera acquis à l’UMP. Ce 101ème département ferait donc partie intégrante du stratégique redécoupage électoral ?


Dernier point, et non des moindres, comme le dit Christian Chavagneux, rédacteur en chef adjoint à Alternatives Economiques, et co-auteur (avec Ronen Palan) d’un « repères » sur les paradis fiscaux, c’est évident : « Vous pouvez utiliser les niches fiscales d’outremer pour faire fuir les capitaux, mais ces niches posent aussi la question du blanchiment. Dès que vous ouvrez des portes qui permettent légalement de réduire l’imposition, vous tentez des gens qui ont acquis des fonds illégalement de les réinvestir dans un circuit légal ».


A l’heure où Fillon veut supprimer les paradis fiscaux, départementaliser Mayotte, c’est en légaliser un, c’est offrir la possibilité aux amis capitalistes du président, de continuer, en toute impunité, à magouiller. 

L’article ici


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 14 mai 2009 12:12

    un déni de démocratie de plus ! Les français sont jamais consultés sur de vrai sujets !

    si Haiti en faillite votait pour devenir département d’outre mer ??????


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mai 2009 14:02

      Si c’est Khadafi qui le dit, alors.....Amen !


      • manusan 14 mai 2009 15:22

        Je croirais à l’utilité de Mayotte en tant que département Français le jour où on y trouvera du Pétrole.


        • Stéphane Bouleaux 14 mai 2009 17:11

          oui, mayotte est une belle connerie.


          • franck2009 14 mai 2009 19:46

            Moi j’avais lu quelque part que Mayotte détenait une position stratégique pour une puissance moyenne comme la France, qui lui permettait de servir de base navale . Par exemple concurrencé à Djibouti par les US, les français se trouvaient de nouveaux points d’appui pour leur présence militaire.

            Je demande confirmation...


            • Chien Guevara Chien Guevara 14 mai 2009 21:44

              " Le canal du Mozambique offre à la France des routes maritimes stratégiques au sud de l’océan indien.

               Plus largement, grâce à cette intégration de Mayotte, le droit de la mer va consacrer l’exercice par l’état français, de droits souverains sur plus de 11 millions de kilomètres carrés d’espaces maritimes, plaçant la France à la tête du deuxième plus grand état océanique du monde, après les USA.’

              Oui Franck, tu as bien lu : la stratégie est en fait un amalgame de tout celà.


            • JL JL 15 mai 2009 06:04

              Bonjour, vous écrivez : « En métropole, la constitution prévoit un référendum sur toute nouvelle adhésion à l’U.E, et là, les français ne sont même pas concertés pour l’extension de leur territoire. »

              Ne vous faites pas d’illusions : les votes ne sont respectés que s’ils sont conformes à ce qu’en attend le Pouvoir. Ainsi il se légitimise. Dans le cas contraire il passe outre.

              Un article publié sur Avox commence par cette phrase : « C’est écrit noir sur blanc dans la Constitution de la Vème république : la souveraineté est réputée Nationale, et non populaire. »

              Ceci répond à la question que vous posez : circulez, il n’y a rien à voir. Ceci dit, je préfère les décisions qui renforcent la France que celles qui la diminuent. Le problème que vous évoquez me semble faire partie des bonnes décisions.


              • Stéphane Bouleaux 15 mai 2009 10:05

                Récupérer un « territoire » éloigné, sans ressources naturelles, sans économie, avec des habitants musulmans dont les coutumes sont à l’opposée de celles des français , et dont le terrictoire est une passoire pour l’immigration,je n’appele pas cela une bonne décision.

                Surtout pour pouvoir se vanter d’avoir un « grand territoire naval ».

                Cela va couter une fortune aux francais en rmi et allocs en tous genres.
                Des vagues entieres d’immigrés musulmans vont arriver de mayotte pouru venir faire crouler encore plus notre pays et son déficit.


              • vaza 15 mai 2009 07:20

                Par manusan (xxx.xxx.xxx.122) 14 mai 15:22

                « Je croirais à l’utilité de Mayotte en tant que département Français le jour où on y trouvera du Pétrole. »

                Chien Guevara

                « Plus largement, grâce à cette intégration de Mayotte, le droit de la mer va consacrer l’exercice par l’état français, de droits souverains sur plus de 11 millions de kilomètres carrés d’espaces maritimes, plaçant la France à la tête du deuxième plus grand état océanique du monde, après les USA.’ »

                Total , entre autres, cherche du pétrole dans le canal du Mozanbique et annonce une mise en production pour 2019 en ce qui concerne la zone appartenant à Madagascar , donc voila un espace maritime précieux qui explique en partie cette départementalisation.


                • Colure Colure 15 mai 2009 11:02

                  Je ne comprend pas ce paradoxe de dire qu’un référendum est un déni de démocratie. Les Mahorais sont donc manipulés ? Rien de positif en fin de compte ?

                  Et toutes les dispositions relatives aux prérogatives d’un département, réclamés à corps et à cri depuis des années ?

                  Je n’agrée pas la politique de ce gouvernement mais cet article également, cette demande ne date pas d’hier chez les Mahorais, et ça, vous devriez le savoir avant de crier au loup ...


                  • sauvquipeu 15 mai 2009 11:21

                    Mayotte c’est assez compliqué, pour résumer les Mahorais on toujours choisis de rester Français car les propriétaires de la terre sont les Grand Comorien et Mayotte était leur réservoir d’esclaves, on peut donc aisément comprendre pourquoi.
                    Les politiciens ont ensuite pris le relais, trouvant injuste qu’une population vive en autarcie et presque heureuse, on a donc créé des besoins, augmenté les budgets etc... pour en arriver a la situation actuelle, les anciens esclaves sont riches et les anciens maitres pauvres, la suite de l’histoire ressemblera certainement a la fable du loup et du chien.
                    Le pétrole la dessus, ce n’est pas total qui va exploiter dans le canal de mozambique car c’est déja en cours via Exxon mobil jusque surement avec forage en biais dans les eaux territoriale Française, ce qui ne gène pas car fiscalement les multinationales rechignent a gagner des sous dans leurs patries d’origine, par contre total forera in land a Madagascar.
                    la vrai question a se poser ; ils l’on fait exprès pour ne pas payer d’impots ou cela fait partie de cette multitude de hazards qui rendent très sceptique sur les bienfaits de la mondialisation ?


                    • HELIOS HELIOS 17 mai 2009 01:24

                      ...je ne suis pas sûr que les Mahorais y perdent !

                      C’est beau de sortir tout pleins d’arguties sur le rmi, l’immigration etc, mais sur le fond, les Mahorais ont plutôt intérêt a etre Français. Entre la « richesse du continent noir » et le quart du rmi français, je crois qu’il n’y a pas photo. Et si en plus la France y trouve son compte, (strategie, mer et ressources plus paradis climatique) pourquoi pas. Faudrait etre con pour rejeter tout ça sous pretexte que c’est interressant....

                      Quand appeler cela « colonisation », y’en a qui n’ont pas tout compris... est-ce que Mantes la jolie est colonisé par Paris ? est-ce que les regions sont colonisees par la capitale ? non bien sur, quand on construit un pays, le territoire n’est pas colonisé ! Mayotte sera un confetti de la France avec toute ses caracteristiques dont la solidarité nationale.


                      • pdth pdth 17 mai 2009 21:00


                        Sauf a penser que les mahorés sont des imbéciles , il n’est pas possible que cette départementalisation n’ait que des inconvénients pour eux sinon ils n’auraient pas voté si massivement pour.
                        Toutefois je remercie l’auteur de cet article pour sa description des avantages pour notre pays de cette départementalisation . Je dois reconnaitre que je n’en voyais pas l’intérêt pour la France . C’est désormais plus clair dans mon esprit.
                        L’allusion aux propos du colonel Khadafi est amusante. Car franchement j’aurais été bien plus inquiet si cet immonde tyran avait approuvé.


                        • EXPAT456 21 mai 2009 16:42

                          @ l’auteur
                          je ne sais pasprendre position sur ce sujet, faute d’information suffisante sans doute !
                          Mais vous ecrivez : « une « France qui bafoue le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » ».
                          La, je ne vous suis pas. Il y a bien eu referendum, non ?

                          Quant a l’enjeu geo-strategique, il n’aura echappe a personne. Mais pourquoi dites vous que le peuple mahorai n’a rien a y gagner ? S’ils ont vote pour, c’est bien qu’ils y trouvent leur compte !


                          • Chien Guevara Chien Guevara 22 mai 2009 14:53

                            « France qui bafoue le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » est une réaction des élus de gauche , et pas la mienne, même si je la suis en grande partie ... Je m’explique : Les Comores forment un archipel, et lors du premier référendum, la métropole a traité les résultats des ïles séparément, ce qui n’est pas légal. Ce référendum actuel est une usurpation pour cette même raison. Vous imaginez la corse du nord française et la corse du sud indépendante ?

                            Et quand je dis que les Mahorais n’ont rien à y gagner, pensez-vous sincéremment que parce qu’on a voté « pour » quelqu’un ou quelque chose, on y gagne à coup sur ? Ils croient y gagner, ils y gagneront sans doute à court terme ; mais on en reparlera dans une dizaine d’années quand le coup de la vie là-bas aura été multiplié par 10 alors que les salaires ne l’auront été que par 5 ...

                            De toutes façons, c’est le gouvernement français qui a provoqué ce référendum, et de plus, en catimini ; vous ne pensez quand même pas que c’est pour venir en aide aux habitants de Mayotte ?

                            Merci pour votre intervention

                            Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chien Guevara

Chien Guevara
Voir ses articles







Palmarès