Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Les scieries lorraines victimes des traders et de la Chine

Les scieries lorraines victimes des traders et de la Chine

Jusqu’à 60 % de la production de chênes et de hêtres en Lorraine est directement exportée par conteneurs en Chine. Le bois revient ensuite en Europe sous forme de produits transformés.

JPEG - 80.1 ko
Les traders et la Chine mettent en péril la forêt et la filière bois en Lorraine

 

Le phénomène a pris une telle ampleur que les scieries lorraines n’ont même plus accès à la matière première. Si bien que de nombreuses ont déjà fermées, notamment dans le Pays de Sarrebourg, comme à Abreschviller et à Haselbourg.

Le bois est vendu par des traders européens qui font des grumes des produits de pure spéculation. Les scieries lorraines ne peuvent dès lors plus s’aligner sur les prix payés par les traders. Les spécialistes de la filière connaissent parfaitement le prix des grumes au départ de Lorraine, le coût du transport des grumes vers la Chine et celui des produits transformés, en particulier sous forme de parquet, revendus en Europe. A l’arrivée, il n’y a aucune marge. C’est du pur dumping.

La Chine profite de ce mécanisme pour se construire une filière bois de toutes pièces et reconstituer sa ressource forestière. Le gouvernement chinois subventionne les entreprises pour acheter des grumes à l’extérieur et pour exporter leurs produits finis. Alors qu’une majorité de pays forestiers a adopté des mesures de protection de l’industrie du bois, à l’image des Etats-Unis et du Canada, l’Europe reste la seule zone forestière sans restrictions. Cette dernière perd non seulement le contrôle de sa ressource, mais également de nombreux emplois.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 9 octobre 2014 10:01

    « ... l’Europe reste la seule zone forestière sans restrictions. »


    Ça vous étonne ? 

    On en vient à penser que Bruxelles a fait le choix de sacrifier des pans entiers de l’économie européenne. En vue de quel monstrueux objectif mondialiste, il reste difficile de le préciser ? Quelque chose genre : le primaire aux actuels sous-développés, le secondaire aux « émergents » et le tertiaire à l’« Occident ».

    • diogène diogène 9 octobre 2014 10:08

      ou peut-être :


      - les matières premières (pillées) du tiers monde

      - transformées par le travail (sous-évalué) des émergents

      - pour les profits de quelques familles d’occident (enfin, des USA et quleques autres pays, y compris tiers-monde et émergents)...

    • César Castique César Castique 9 octobre 2014 10:55

      « - les matières premières (pillées) du tiers monde... »



      L’extraction des matières premières, fait partie du secteur primaire.


      Je précise que mon hypothèse se situe dans l’optique d’une division mondiale du travail, tendant à placer tout le monde dans la dépendance de tout le monde. Et nous serions, nous Européens, les plus vulnérables, puisque nos ressources alimentaires seraient délocalisées au sud


      Le projet démentiel de nous placer à la merci de l’Afrique du Nord en fabriquant notre électricité (solaire) dans le Sahara, va dans le même sens.

    • oncle archibald 9 octobre 2014 11:09

      Dans le même genre de joyeusetés nous avons une magnifique carrière de marbre à Caunes Minervois, exploitée depuis fort longtemps, le marbre rose des colonnes du Trianon a été extrait de ces carrières. 


      Cette carrière est encore en activité mais les blocs d’une dizaine de mètres cubes sont chargés sur camion, envoyés en Italie, sciés en Italie et ramenés à Carcassonne (à 35 KM de la carrière de Caunes) pour paver la place centrale et les rues piétonnes …. Va comprendre Charles … 

      Serait on incapables en France de scier du marbre en plaques utilisables ? Ce que l’on savait faire au XVII eme siècle on ne sait plus le faire ?? 

      • Croa Croa 9 octobre 2014 14:25

        Le fait est que l’Italie a de meilleurs tailleurs de pierres, de meilleurs maçons aussi ! En France ces métiers sont peu considérés d’où ce résultat (qui concerne surtout les productions haut de gamme.)


      • foufouille foufouille 9 octobre 2014 14:33

        pas de smic en italie. en plus, on peut importer des esclaves africains ou chinois.


      • sophie 9 octobre 2014 11:31

        mais que fait nadine !!!!


        • jef88 jef88 9 octobre 2014 12:04

          Ce n’est pas nouveau !
          - depuis 40 ans (au moins) on casse (impunément) l’industrie ! 
          - l’Europe est un courant d’air ! on y rentre et on en sort sans aucun problème !
          Le seul critère c’est le bien être des multinationales et de la grande distribution .....


          • mimi45140 10 octobre 2014 14:28

            @ jef88

            CHUTT , ne dites rien , ne faite pas de vagues, cela ira mieux demain , ne vous inquiétez pas . Une industrie on vas vous en refaire une toute belle , l’ancienne elle polluait , en chine elle ne pollue pas ?. Comment ca, les grandes surfaces ne veulent pas notre bien ! . 
                     J’ ai fait trente ans dans l’industrie , j’ai tout vu partir dans la métallurgie et aux vues du nombres de postes supprimés je trouve que l’on a bien peu de chômeur , nous avons de réelles compétences pour faire couler le bateau.

          • Doume65 9 octobre 2014 12:14

            « La Chine profite de ce mécanisme pour se construire une filière bois de toutes pièces et reconstituer sa ressource forestière. »

            Je ne savais pas qu’on faisait des boutures avec des grumes. smiley


            • Doume65 9 octobre 2014 12:18

              «  l’Europe reste la seule zone forestière sans restrictions. »

              l’Europe, et le libre échange, c’est l’avenir de la France, c’est la Paix, c’est l’alpha et l’oméga.

              A écrire 200 fois pour bien s’en rappeler.

              (pas possible qu’il faille encore le répéter !)

               smiley


              • Doume65 10 octobre 2014 12:29

                Je pensais que l’émoticône était claire.

                Mais je vois qu’Agoravox devrait ajouter un panneau humour à ses émoticône, les icônes synonymes ne semblant pas être comprises !


              • Doume65 12 octobre 2014 17:58

                « c’est vous qui n’avez pas compris »
                Je suis un agoravorien très moyen !


              • Yohan Yohan 9 octobre 2014 13:52

                Pourtant, c’est là que se situe le boulot de nos politiques, mais visiblement ils sont trop occupés à faire de la politique. Nous n’avons plus de scieries et nous sommes bien incapables de construire des filières complètes pour permettre de créer des emplois sur toute la chaîne. Pourtant, nous avons des SPL, des clusters, des pôles de compétitivité censés assurer ce maillage. La question est de savoir s’ils savent vraiment faire. 


                • Croa Croa 9 octobre 2014 14:38

                  Il y a encore des scieries, disons que ça dépend des régions. D’ailleurs il se pourrait bien, pour une fois smiley que les allemands soient encore plus touchés que nous !

                  Je me rappelle avoir vu chez Leroy-Merlin un parquet magnifique (très cher) façonné en Chine à partir de chênes allemands. Par contre les planchers de bases en pin (pas cher) reste français à 100% car ils viennent toujours des Landes et sont encore sciés et rabotés sur place. Méfiance tout de même car après les dernières tempêtes les espagnols vinrent massivement faire leurs courses en France (sans que l’on sache ce qu’ils ont fait de tout ce bois.) 


                • diogène diogène 9 octobre 2014 14:36

                  Deux questions à l’auteur :


                  - parlez-vous des forêts domaniales gérées par l’ONF ? Dans ce cas, c’est directement la politique des gestion des ressources naturelles du gouvernement qu’il faut mettre en cause !

                  -les Chinois sont-ils les coupables ou l’Europe ? Vous semblez incriminer les deux. Mais moi, je connais un fabriquant de chalet dans les Vosges qui achète son bois en Bulgarie et paie des moites d’intérim polonaises pour que des ouvriers polonais viennent monter ces chalets dans les Vosges, à 15 km du fabriquant. Ce gars-là n(est ni Chinois, ni commissaire européen, mais toujours candidat UMP aux législatives.

                  • Croa Croa 9 octobre 2014 14:48

                    La réponse est évidente.

                    On ne saurait reprocher aux dirigeants chinois d’agir pour leur peuple et de profiter de l’Europe passoire sous la coupe d’une mafia vendue aux banques, d’une bande de traîtres pourtant élus par les peuples de cette même Europe dont ton candidat est effectivement un représentant type !  smiley 


                  • titi 9 octobre 2014 16:28

                    Précision : les dirigeants chinois n’agissent pas pour leur peuple.

                    Ils agissent pour eux.


                  • oncle archibald 9 octobre 2014 16:27

                    Qu’est ce qui empêche les scieurs de Lorraine ou d’ailleurs d’acheter ce bois ? Qui le vend ? Et il est curieux qu’en Lorraine les boss des scieries ne soient pas également propriétaires de quelques forêts, commencement d’un trust vertical en général très juteux. 


                    Chez nous dans l’Aude il y a encore quelques scieries familiales qui soit achètent des coupes à l’ONF soit possèdent elle-mêmes des forêts qu’elles exploitent, et qui vendent le produit fini : des poutres, des chevrons, des lames de parquets, etc …. Telles Tridome, Leroy Merlin et autres magasins de bricolage elles assurent aussi la découpe sur mesure à la demande pour les particuliers ou les petits artisans.

                    De plus en plus rarement peut voir un vieil ébéniste ennemi juré du percepteur qui y amène le tronc d’un beau merisier ou d’un vieux chêne de bourgogne acheté sur pied, payé avec des billets de banque à l’agriculteur, transporté sur une remorque derrière un tracteur, pour repartir avec le bois débité en plateaux après avoir payé la scierie, toujours en billets de banque, pour faire ensuite dans trois ou quatre ans après séchage, de très beaux meubles qui n’existeront jamais sur des factures …. 

                    Actuellement c’est cette économie souterraine qui marche le mieux, au grand dam de Monsieur Hollande et de nous tous finalement, mais ceux qui ont accablé de charges le moindre travailleur n’y ont t-ils pas une bonne part de responsabilité ?

                    • titi 9 octobre 2014 16:27

                      Ce qui est quand même hallucinant c’est que le parquet importé de chine avec du bois exporté de Lorraine, soit moins chers dans les magasins lorrains que celui fait sur place.


                      • millesime 9 octobre 2014 20:31

                        il y a près de trente cinq ans j’avais discuté avec le patron d’une scierie dans les Vosges, il me parlait de manque d’organisation de la filière bois...trente cinq ans déjà !
                        rien n’a changé, cette filière n’existe pas tout simplement, si tant est qu’elle a existé !
                        il y a effondrement du système politique, et tant que nous ne construirons pas un système politique fort nous serons dans une situation de dégénérescence et de perte d’optimisme.
                        http://millesime57.canalblog.com


                        • Flip-flop Flip-flop 9 octobre 2014 20:48

                          en Côte d’Ivoire, leur caoutchouc est pillé par l’armée française sur place, les ivoiriens regardent sans résister, car ils ont peur


                          • rocla+ rocla+ 9 octobre 2014 21:00

                            en même temps s’ ils ivoirien ils peuvent pas regarder .


                            • ahtupic ahtupic 9 octobre 2014 22:37

                              Normal, l’état bouche les trous. Sauf que parfois le Normal bouche les trous de Gayet. smiley


                              • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 15 octobre 2014 21:53

                                Comme le flux de conteneurs remplis de bois transite essentiellement par le port d’Anvers, les traders sont Belges et leurs mandataires ne lésinent pas sur la surenchère, d’où la spéculation sur cette matière première. Les prix flambent tandis que l’offre s’étiole dans la mesure où le besoin en bois énergie pour alimenter les chaufferies, qui sortent de terre un peu partout en Lorraine, se fait de plus en plus pressant.

                                Alors qu’en Russie les exportations de bois sont lourdement taxées et que les Etats-Unis et le Canada ont verrouillé les leurs, la Lorraine constitue un gisement d’accès facile encouragé par la culture dogmatique libre-échangiste de la Commission européenne. La passoire entretenue par Bruxelles gratifie d’ailleurs les scieries lorraines d’une double peine. En plus de leur tarir l’approvisionnement en grumes, la Chine menace directement les débouchés de leur production. En effet, la grume lorraine retourne au point de départ sous la forme de parquets chinois vendus par les grandes enseignes spécialisées. Il faut dire que la latte chinoise revient à 27 euros le mètre carré, tandis que le parquet lorrain coûte en moyenne 45 euros le mètre carré. Pour s’en sortir, les professionnels réclament par conséquent des quotas à l’exportation de bois brut, ainsi que des mesures fiscales et sanitaires renforcées. Cela dit, le plus efficace serait peut-être d’obliger la Chine à acheter les grumes en planches préalablement sciées et séchées chez nous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès