Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Lorraine : Harmonie mélancolique du grand ange d’acier

Lorraine : Harmonie mélancolique du grand ange d’acier

Il y a un an, jour pour jour, le chef de l’Etat français promettait aux salariés de l’usine de Gandrange que leur aciérie, cette immense machine de feu, ne fermerait pas ses portes. Depuis le 4 février dernier, tous les Lorrains ont pu constater que ces paroles n’étaient que mensonges, trahisons et illusions. Ce discours mémorable orchestré par les conseillers du président français n’avait pour but que de calmer la colère et les ardeurs de notre peuple.

Certains ne sont révoltés, n’ont pas baissé les bras et se sont retroussés les manches afin de faire entendre leur rage, leur incompréhension et leur désespoir, n’éteignant ainsi jamais le feu de leur foi en la Lorraine. Christian De Mitri, que nous vous avions fait connaître en premiers (voir), fait partie de ces braves-là, à jamais. Si bien que l’histoire de la sidérurgie écrite par les BLE, comme il le dit dans sa nouvelle chanson, ne sera pas oubliée. 

Aujourd’hui et en cette date symbolique, il nous revient, après la colère et la rage rougeoyante de Marchand d’acier tueur de région, avec une seconde chanson qu’il a une nouvelle fois brillamment composée. Après le hard rock, place désormais à plus de mélodie, de mélancolie et d’émotion dans sa musique, mais avec toujours des paroles aussi vives et vraies, qui dressent le portrait, le vide et la vie de l’après monstre d’acier. Ces quelques notes font ainsi figure de véritable mémoire. Il dit tout simplement ce qu’il a dire. Au gré des harmonies et des nombreuses allégories, on ne peut rester insensible, tout en ayant en tête, comme un souvenir imperturbable et immuable, la stèle funéraire, gravée dans le froid et la glace, qui marque l’endroit où reposent désormais les promesses présidentielles françaises.

Une nouvelle chanson qui rend hommage à tous ces cœurs lorrains brisés et où Christian De Mitri nous plonge dans un univers postindustriel qui se nourrit d’allusions, aussi bien pour désigner les fossoyeurs de la sidérurgie, que les Lorrains qui se battent encore pour elle et pour faire vivre tout un pays. La chanson fait de même référence aux BLE dans un joli couplet fait de vérités et de remerciements. Un message d’espoir pour tous les travailleurs, ouvriers et salariés, un hommage au peuple lorrain, bref, un hymne à Gandrange et à ses valeurs. Plus que jamais l’aventure continue !

A noter que le clip diffusé a été réalisé par les BLE : 

Merci à tous les contributeurs.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • curieux curieux 4 février 2010 14:05

    On verra aux régionales. Ils sont encore capables de placer l’UMP en tête. Si tel est le cas, pourquoi s’en faire pour eux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès